Accueil / A C T U A L I T É / Wikileaks: Pfizer sur la sellette

Wikileaks: Pfizer sur la sellette

(LOS ANGELES) La multinationale Pfizer a embauch? des enqu?teurs priv?s charg?s de trouver des informations incriminantes sur le ministre de la Justice du Nigeria, qui poursuivait le g?ant pharmaceutique pour 75 millions de dollars.

C?est ce que r?v?lent plus les r?cents c?bles diplomatiques obtenus par WikiLeaks, et rendus publics hier soir par The Guardian.

Pfizer, plus importante soci?t? pharmaceutique du monde, est poursuivie par le Nigeria, qui accuse l?entreprise am?ricaine d?avoir b?cl? des tests de son antibiotique Trovan effectu?s sur des enfants atteints de m?ningite dans le nord du pays, en 1996.

Pfizer a conclu une entente l?an dernier avec le gouvernement du Nigeria pour payer une somme de 75 millions. Or, les c?bles diplomatiques r?v?lent que l?entreprise cherche ? trouver des informations incriminantes sur le ministre de la Justice afin d??viter de payer cette somme.

Une des notes, dat?e du 9 avril 2009, cite le patron de Pfizer au Nigeria, Enrico Liggeri: ?Selon Liggeri, Pfizer a embauch? des enqu?teurs pour trouver des preuves de corruption du ministre f?d?ral de la Justice, Michael Aondoakaa, et le mettre dans l?embarras afin de le forcer ? laisser tomber les accusations. Liggeri a dit que Pfizer transmettait l?information aux m?dias locaux.?

L?affaire concerne l?utilisation par Pfizer d?un m?dicament non test?, le Trovan, sur 100 enfants atteints de la m?ningite lors d?une importante ?pid?mie au Nigeria. Le gouvernement all?gue que l?entreprise n?avait pas l?autorisation des parents et des autorit?s.

R?v?l?e en 2000 par le Washington Post, cette affaire a pouss? le gouvernement ? poursuivre Pfizer. Le Trovan a depuis ?t? retir? de la circulation en raison de ses effets dangereux, et potentiellement fatals, sur les reins des patients.

A propos de

avatar

Check Also

Les sulfureuses tourtes de la rue des Marmousets

Au 14e siècle, il y eut dans la bonne ville de Paris un pâtissier qui ...