Accueil / T Y P E S / Articles / Vers l’inconnu : un ermite aux pays des merveilles

Vers l’inconnu : un ermite aux pays des merveilles

Voil? un film qui fait du bien. L’histoire d’un ?tudiant am?ricain au destin dor? qui largue tout. Qui donne tout son argent ? des œuvres caritatives, et consume le mat?rialisme sur la route de la libert?. La sienne, et forc?ment la n?tre.

Ce film si vivifiant, c’est Vers l’inconnu (Into the Wild), dont John Krakauer a titr? un best seller intitul? Voyage au bout de la solitude. Sean Penn s’est charg? de mettre des images sur cette litt?rature inspir?e d’une histoire vraie. Celle de Christopher Mc Candless et sa soif d’?vasion jusqu’au-boutiste. L’acteur-r?alisateur signe ici un film sobre et ?mouvant pour raconter l’histoire peu ordinaire de cet id?aliste. La mise en sc?ne soign?e confirme son talent derri?re la cam?ra.

Si Vers l’inconnu ne laisse pas indiff?rent, c’est parce qu’il touche la corde sensible de la fibre vagabonde. Ce film titille le t?m?raire assoupi, l’aventurier qui sommeille en chacun de nous, mais qui ronge son frein dans un confort somme toute relatif.

L’histoire v?ridique dont est tir? ce film exacerbe la beaut? de ce road-movie aux accents ?cologiques. Into the Wild c?l?bre la nature ? travers la qu?te d’un jeune homme. Un d?sir d’absolu sans œill?res. Un extr?miste du bonheur qui en paiera le prix.

Voil? donc un homme dans la fleur de l’?ge qui coupe les ponts avec sa famille, et les mensonges qui la rongent, mais aussi avec le monde des hommes, renon?ant du m?me coup au bonheur capitonn? de cet avenir qu’on imagine radieux qui lui tendait les bras. ?tudier le droit ? Harvard ou redevenir un Homo Sapiens couvert de crasse mais heureux d’?tre lui. On conna?t la suite. Les kilom?tres parcourus deviennent une qu?te d’identit?, une nage ? contre-courant du modernisme ambiant.

Plus de deux heures durant, les r?cits se croisent : l’avant et l’apr?s, l’immobilit? et le mouvement, la solitude et les rencontres fortuites qui fleurissent au bord des routes. Into the Wild r?v?le quelques personnages attachants marqu?s au fer rouge par la personnalit? complexe et la qu?te du loup solitaire.

Un personnage atypique jou? par ?mile Hirsch, un acteur inconnu taill? pour ce r?le. Avec sa gueule d’ange et sa tignasse rebelle, il fait revivre celui qui pourrait ?tre une ic?ne et voir son portrait orner les tee-shirts du monde entier ? la mani?re d’un Che Guevara.

A l’heure o? les signaux de la plan?te virent au rouge, Christopher Mc Candless devient malgr? lui le porte-parole idoine de la cause environnementale. Mais ? la mani?re d’un trublion qui choisit le sentier sauvage ? la route goudronn?e.

Il finira ses jours dans un bus abandonn?, en Alaska. Une terre sauvage et un d?cor enchanteur o? le bourlingueur ?tait devenu un spartiate. Mais aussi une ombre. Affam? et amaigri, l’esth?te n’est donc jamais revenu de son voyage au bout du r?ve. On retient d’ailleurs l’image de son regard noy? dans la contemplation. Tout est r?sum? dans cette sc?ne finale qui en dit long sur la simplicit? du plaisir. Le nirvana dans les pupilles inertes du dernier souffle, avec un coin de ciel bleu pour linceul.

On quitte la salle obscure avec cet autoportrait du (vrai) routard offert avant le g?n?rique de fin. Un visage radieux qui transperce la grande toile. Celui d’un ermite au pays des merveilles.

A propos de

avatar

Check Also

Et les mouches changèrent d’âne…

CN46400 Voilà que maintenant ils font la gueule. Comme si la sainte apocalypse, TMI-Tchernobyl-Fukushima, s’était ...

One comment

  1. avatar

    Olivier, tu es notre héros de l’autre côté de l’Atlantique. Fais-nous encore rêver avec tes rubriques… Dommage qu’on doive attendre la sortie de ces films en Europe….
    au fait, Dartagnan est mort ?
    bisous
    Hertzingconnection