Accueil / A C T U A L I T É / USA Centrale nucl?aire de Fort Calhoun : ? Le d?lire nucl?aire ?

USA Centrale nucl?aire de Fort Calhoun : ? Le d?lire nucl?aire ?

Source: L’?veil 2011

S?il n?y avait pas eu la crue du Missouri, les m?dias n?auraient pas eu connaissance de l??tat de la situation ? la centrale nucl?aire de Fort Calhoun et en toute discr?tion les autorit?s auraient pu continuer ? traiter en interne les probl?mes et quels probl?mes, puisqu?ils d?passent tout ce qu?il est possible d?imaginer pour la s?curit? nucl?aire !

FAA ? no-fly zone ? : Cela peut para?tre paradoxal, mais pour les autorit?s ce qu?il faut contr?ler en urgence c?est d?abord l?information et surtout les images, en cons?quence, elles ont d?cid? de mettre fin imm?diatement aux survols de la zone de la centrale nucl?aire par les avions de tourismes et les h?licopt?res des grands m?dias am?ricains en demandant ? la FAA (Federal Aviation Administration) d??mettre imm?diatement une directive interdisant l?espace a?rien de Fort Calhoun. Il faut dire que vue du ciel les m?dias avaient une vue imprenable non seulement de toute la centrale nucl?aire, mais aussi des aires de stockages ext?rieures qui sont submerg?es. Elizabeth Cory Ishan, la porte-parole de la FAA a justifi? cette interdiction de l?espace a?rien en ces termes, sic : ? La restriction des vols sur la zone de Fort Calhoun est destin?e ? maintenir les curieux loin de la centrale. Les avions peuvent encore voler pr?s de la centrale, mais avec un plan de vol et ils sont tenus au contact permanent avec les contr?leurs a?riens, sinon il y un risque de collision en vol qui pourrait compromettre les op?rations sur le terrain. Nous devons garantir la s?curit? des personnes sur la zone de la centrale nucl?aire ?. Maintenant la centrale nucl?aire de Fort Calhoun ?tant devenue une ?le, elle-m?me presque semi-submerg?e accessible que par bateau, il est donc difficile, voire impossible pour les journalistes de travailler puisque en sus il y a une interdiction de navigation sur le Missouri.

Sans faire un jeu de mots, ? apr?s quelques flottements ? les lobbies ont compris que pour faire taire ? les rumeurs ? il ?tait n?cessaire de prendre en main la communication et c?est Victor Drick le porte parole de la NRC (Nuclear Regulatory Commission), le ? clone ? japonais de Hidehiko Nishiyama de la NISA (Nuclear and Industrial Safety Agency ) qui d?clare ce jeudi, sic : ? Nous pensons qu?ils ont les mesures ad?quates pour prot?ger la centrale nucl?aire et assurer en permanence la s?curit? ? . Quant ? Tim Burke, vice-pr?sident de OPPD, (Omaha Public Power District) qui est l?organisme gestionnaire, il a d?clar?, sic : ? Les digues de la centrale sont en cours de construction pour un niveau qui permettra de prot?ger contre la pluie et la lib?ration pr?vue de quantit?s records d?eau des barrages en amont sur le fleuve Missouri ?.

Et pour finir le Maire d?Omaha, a rajout?, sic : ? Nous ne voyons pas de pr?occupation autour de la centrale nucl?aire de Fort Calhoun ?.

En cons?quence, no problem, le monde peut dormir tranquille !

Pour David Lochbaum, le directeur de la s?curit? nucl?aire de l?organisation de premier plan de l?Union des Scientifiques, il y a plus que probl?mes, en effets ses analyses et conclusions sont diam?tralement oppos?es. Pour lui, le temps joue contre la s?curit? de la centrale nucl?aire de Fort Calhoun. ? ? La centrale nucl?aire de Fukushima Daiichi, l?op?rateur avait moins d?une heure pour r?agir ? la catastrophe, ? Fort Calhoun nous avons eu plusieurs semaines pour nous pr?parer ? l?inondation de la centrale. ?

David Lochbaum fait parti de la poign?e de sp?cialistes am?ricains ext?rieurs au Congr?s qui ne cessent d?alerter les autorit?s sur les graves probl?mes susceptibles d?impacter la s?curit? nucl?aire. Tous les clignotants ?taient au rouge, tous les responsables savaient et ? rien n?a ?t? fait. En juin 2010, les inspecteurs de la NRC avaient ?crit dans leur rapport sur la centrale qu?il n?y avait aucune pr?paration aux inondations, ils en avaient conclu qu?elles pouvaient engendrer des d?t?riorations catastrophiques des conditions de la s?curit? et que des protections d?urgences notamment avec des sacs de sables ne pourraient contenir une crue du Missouri. L?OPPD qui est aussi le r?gulateur, se d?fend : les travaux ?taient programm?s ? la centrale nucl?aire, ? l?OPPD esp?rait ce mois-ci que l?Agence F?d?rale signe l?autorisation de modernisation contre le risque d?inondation ?. In situ l?alerte avait ?t? donn?e en vain depuis mai 2011 par l?Army Corps of Engineers qui avait ?mis un avis de forte inondation imminente, depuis les gestionnaires sont entr?s dans la bataille avec le fleuve pour sauver la centrale nucl?aire.

?tats connus de la crise au 17 juin 2011

Concr?tement, l?inondation de l?assise fonci?re de la centrale nucl?aire a commenc? le 21 mai, seuls des sacs de sables avaient ?t? utilis?s en protection. Depuis plusieurs jours la mont?e en charge de l?inondation qui s?est fortement accentu?e a ?t? associ?e ? une succession d?incidents dont un incendie d?une installation ?lectrique provoqu?e par l?eau qui a temporairement perturb? le refroidissement des barres de combustible us? stock?es dans la piscine, ces ?v?nements ont n?cessit? une classification de niveau 1 sur 4 par la NRC.

Le probl?me actuel fondamental :

Aujourd?hui, le probl?me essentiel est de maintenir les syst?mes de refroidissement des combustibles nucl?aires stock?s en ?tat de fonction. Pour cela en urgence des monticules de terre ont ?t? ?difi?s aux interconnections des installations ?lectriques afin d?assurer la continuit? de l?alimentation. D?apr?s l?ODDP la centrale nucl?aire aurait six lignes vers l?ext?rieur, une seule serait suffisante pour assurer les besoins en ?nergie ?lectrique pour les syst?mes de refroidissements.

D?apr?s Victor Drick le porte parole de la NRC (Nuclear Regulatory Commission), ses calculs indiquent que la piscine de stockage du combustible nucl?aire pourrait tenir 83 heures avant ?bullition. Face ? l?urgence de la situation, l?ODDP a command? six bateaux suppl?mentaires afin d?assurer le ravitaillement des travailleurs et surtout l?acheminement des fournitures, notamment du mazout n?cessaire au fonctionnement des g?n?rateurs diesels de secours. L?ODDP d?clare aussi qu?elle ?labore actuellement en urgence des plans pour assurer les fournitures suppl?mentaires de carburant et que dans la situation d?extr?me urgence d?une interruption totale d??nergie les batteries de secours permettent de fournir la puissance pendant huit heures. (Ndlr : il est difficile de bien comprendre comment fonctionne actuellement et quels sont les niveaux de l?alimentation en ?nergie ?lectrique de la centrale nucl?aire).

L??tat de ? D?lire Nucl?aire ?:

Les autorit?s n?ont plus conscience de ce qu?elles disent, elles semblent ?tre dans ce que nous pourrions appeler le ? d?lire nucl?aire ? qui sous entend que tout est sous contr?le, puisqu?elles vont m?me jusqu?? pr?voir avec pr?cision la hauteur de la crue en cours soit de 1,60 ? 2,30 m au-dessus du niveau d?alerte d?inondation sur l?assise de la centrale nucl?aire.

Pour ?tre pr?cis John Remus du corps des ing?nieurs vient de d?clarer, sic : ? Actuellement le niveau est de 1 005.6 pieds de hauteur, sauf pluies extraordinaires le niveau cr?te devrait s??tablir entre 1 006 et 1008 pieds, la digue de protection d?urgence est cens?e ?tre efficace jusqu?? 1 010 ? 1 012 pieds. Le r?acteur est dans un confinement ?tanche et la piscine du combustible est ? 1 038 pieds ? (Ndlr : 1 pied ? 33 cm).
En cons?quence, les protections en construction install?es en h?te avec des sacs de sable et des digues tubulaires en caoutchouc remplies d?eau qui encerclent la centrale nucl?aire seront-elles assez cons?quentes en masse et en hauteur pour retenir la crue ?

Ces types de protections, hors fuites, seront en principe efficaces jusqu?? un rapport d?un maximum de hauteur d?eau de 2/3 de leur propre hauteur, ceci sans courant, ensuite sous la pouss?e elles se disloquent.

Question : Et si la crue qui est en cours d?passe les pr?visions que se passera-t-il ? la centrale nucl?aire de For Calhoun, en sachant que beaucoup d?installations n?vralgiques se trouvent au niveau du sol, voire en sous-sol ? Autre question : Qu?en est-il du stockage au sol des containers et assimil?s qui sont actuellement submerg?s ?

Avec l?utilisation de la r?action nucl?aire l?humanit? est entr?e dans une spirale apocalyptique, n?en d?plaise ? tous les nucl?ocrates, la r?alit? est que la technologie nucl?aire est trop complexe, hautement vuln?rable et non ma?trisable. D?mocratie oblige il faut le plus t?t possible un r?f?rendum sur la sortie du nucl?aire en France.

CARTORADIATIONS

 


 

VOIR AUSSI:

Obama ordonne qu?aucune information sur la situation p?rilleuse de la centrale nucl?aire du N?braska ne soit divulgu?e??

Selon un rapport de l?Agence de l??nergie Atomique russe (FAAE), l?administration Obama aurait ordonn? un silence m?diatique concernant la catastrophe qui est en train de se produire ? la centrale nucl?aire de Fort Clhoun, au N?braska.

Ce rapport dit que la centrale aurait un tr?s important probl?me du syst?me de refroidissement des barres de combustible, depuis qu?elle a ?t? inond?e par le d?luge historique de la Rivi?re Missouri (vers le 7 juin). Omaha Public Power District, propri?taire de la centrale, indique sur son site internet qu?il n?y a pas d?alerte de niveau 4, comme certaines ? rumeurs ? le pr?tendent [cette alerte a ?t? donn?e par Arnie Gunderson, ing?nieur nucl?aire, le 14 juin]. Les scientifiques russes r?pondent que l?incident de la centrale du N?braska, conform?ment aux r?glementations qui r?gissent tous les sites nucl?aires du monde, devrait ?tre ? un niveau 4 d?alerte et que tous les citoyens am?ricains devraient savoir ce qui se passe puisque ?a pourrait ?tre la plus grande catastrophe nucl?aire sur le territoire am?ricain!

Webinfos

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Du nouveau dans les toilettes et dans les…verres

Le mardi 13 novembre 2019 sera dédié à la « Journée Mondiale des Toilettes ». Un sujet ...

7 Commentaire

  1. avatar

    Il ne faut pas sortir du nucléaire

    Il faut juste sortir le nucléaire de l’eau

    et sortir du sable la tête de l’homme-autruche

  2. avatar

    Toute l’industrie de l’énergie nucléaire est en train de s’écrouler. Les horreurs se multiplient et la vraie face dangereuse du nucléaire se manifeste. La population mondiale prend conscience qu’il est temps de mettre fin à cette technologie avant qu’elle ne mette fin à notre propre existence.

    De plus, il se trouve que certains essaient même d’accélérer notre chute dans un enfer radioactif.

    Stuxnet: La première cyber-arme de destruction massive ciblant les centrales nucléaires du monde entier

    Deux vidéos extrêmement importantes pour comprendre ce qu’est le virus très avancé Stuxnet qui a été créé par les services secrets des États-Unis et le Mossad israélien pour attaquer les centrales nucléaires iraniennes. Le problème majeur est que ce virus « open source » s’est répandu un peu partout à travers la planète et attaque les centrales nucléaires partout où il s’infiltre. Et l’on sait que la présence de Stuxnet avait été rapporté au Japon avant la catastrophe de Fukushima.
    Sachant qu’il a pour but d’attaquer les centrifuges et les valves de sécurité affectant le processus de refroidissement des coeurs nucléaires, et que la centrale de Fukushima a eu exactement ce problème suite au tremblement de terre et tsunami, combiné avec la multitudes de centrales nucléaires qui ont subie d’étranges arrêts et autres difficultés inattendues ces derniers temps, il serait absolument crucial de déterminer si nos systèmes sont tous infectés par ce dangereux virus qui pourrait tourner la planète en un dépotoir radioactif.

    Pour voir ces deux vidéos extrêmement importantes, cliquez ici:

    http://lesnouvellesinternationales.blogspot.com/2011/06/stuxnet-la-premiere-cyber-arme-de.html

  3. avatar
    SylvainGuillemette

    Bye bye nucléaire…

  4. avatar

    L’intégrité de la centrale dépend de milliers de sacs de sable empliés les uns par dessus les autres. Pensez-y! C’est probablement impossible dans un court délai de fermer la centrale et de la vider de son carburant radioactif. En amont, l’armée contrôle le barrage et ouvres les vannes quand le niveau d’eau est trop elevé derrière le barrage. Et il y a encore full d’eau derrière le barrage. Ça fait que tout dépend de sacs de sable empilés les uns sur les autres. C’est quasiment pas croyable. Ça ressemble à BP qui aurait pu éviter de détruire le Golfe du Mexique avec un gadget à 100 000 $ nais qui a préféré courir le risque.

    • avatar

      J’ai fait quelques recherches et j’ai trouvé cet article sur rense.com qui explique que les réservoires ou sont entreposées les barres de carburant nucléaire utilisées sont à ciel ouvert et qu’advenant une inondation, ce qui pourrait déjà être le cas, l’eau radioactive des réservoirs se retraouverait dans le Missouri et contaminerait les terres agricoles qui se trouvent tout le long du Missourri et du Mississippi en aval. On peut voir aussi que cette centrale était déjà sous surveillance pour avoir contrevenu à diverses normes minimales en cas d’inondation.

      Espérons pour le mieux, mais ça ne sent pas bon.

    • avatar

      Voici l’article en question.

      http://www.rense.com/general94/ftcal.htm