Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Une BCE en service command? !
Pour la premi?re fois en pr?s de trois ans, la BCE modifiera donc demain (? la hausse) ses taux d’int?r?ts dans un contexte fort probl?matique pour certains pays de l’Union et alors qu’il devient ?vident qu’une politique mon?taire commune ? 17 nations est contre-nature. Comment imposer en effet un taux d’int?r?t unique ? des pays [...]

Une BCE en service command? !

Pour la premi?re fois en pr?s de trois ans, la BCE modifiera donc demain (? la hausse) ses taux d’int?r?ts dans un contexte fort probl?matique pour certains pays de l’Union et alors qu’il devient ?vident qu’une politique mon?taire commune ? 17 nations est contre-nature. Comment imposer en effet un taux d’int?r?t unique ? des pays au cycle aussi divergent que l’Allemagne d’une part qui conna?t une p?riode d’expansion sans pr?c?dent et ? des nations en pleine crise de leur dette souveraine? Ce raffermissement de politique mon?taire ne nuira-t-il pas encore davantage ? la Gr?ce ou au Portugal sans vraiment se r?v?ler efficace du point de vue de la lutte contre les pressions inflationnistes? La hantise inflationniste des dirigeants de la BCE risque ainsi d’exacerber cette Europe ? deux vitesses en infligeant des dommages potentiellement irr?m?diables ? ces nations sinistr?es de l’Europe p?riph?rique.

La mis?rable croissance dont b?n?ficient ces pays ?tant effectivement appel?e ? ?tre hypoth?qu?e par des taux d’int?r?ts plus ?lev?s alors m?me que les PIIGS doivent g?rer des endettements records et que l’Irlande et l’Espagne se d?battent pour ?merger de leur bulle immobili?re. Les seuls fondamentaux allemands – fussent-ils brillants avec une croissance de 3.6% en 2010 et attendue ? 2.5% cette ann?e – ne justifient nullement la remont?e des taux car les donn?es ?conomiques des PIIGS restent dramatiques. Comment peut-on d?cemment n?gliger par exemple le taux de ch?mage espagnol sup?rieur ? 20%?

Tout semble fait pour arranger les affaires de l’Allemagne et il semblerait bien que la BCE – ?tablie ? Francfort – soit en service command?… N?’avait-elle en effet pas attendu jusqu’? D?cembre 2005 avant de remonter ses taux afin de m?nager l’Allemagne dont la croissance n’?tait ? l’?poque que de 0.8% cette m?me ann?e et ce en d?pit de la surchauffe et – accessoirement – des bulles sp?culatives touchant au m?me moment l’Irlande et l’Espagne dont les croissances respectives ?taient de 6% et de 3.6%? La situation est ? l’oppos? aujourd’hui mais le fait est que la BCE semble ?ternellement pr?occup?e par le seul contexte allemand puisqu’elle s’appr?te ? serrer la vis du cr?dit dans l’unique but de conjurer les pressions inflationnistes constituant un authentique cauchemar pour un pays hant? par Weimar…

Il serait temps de constater l’?chec de cette politique mon?taire commune qui, outre son fiasco patent, s’est r?v?l?e un facteur de nuisance pour les petits pays europ?ens. La r?gle de Taylor n’indique-t-elle pas que les taux d’int?r?ts en Allemagne devraient se situer autour de 4.5% … tandis que l’Espagne, le Portugal, l’Irlande et la Gr?ce devraient b?n?ficier, eux, de taux de – 4.6%? C’est pourtant les probl?matiques allemandes qui ont ?t?, qui sont et qui resteront prioritaires pour une BCE qui semble royalement ignorer que ces quatre nations repr?sentent quand m?me un total de 17% du P.I.B. de l’Union Europ?enne.

Que la Gr?ce, dont les d?ficits publics devraient grimper ? 155% du P.I.B. ? l’horizon 2014, doive s’acquitter d’un co?t de financement en augmentation de 1.6% de son P.I.B. pour chaque majoration des taux d’un point de base importe peu apr?s tout… Qui s’int?resse par ailleurs au niveau des endettements du secteur priv? sup?rieurs ? 200% du P.I.B. en Espagne, au Portugal ou en Irlande? Et par quel de tour de passe passe la zone Euro parviendra-t-elle ? lever les 147 milliards d’Euros dont elle a besoin cette ann?e?

A propos de

avatar

Check Also

« Le menteur » : un rôle taillé pour Macron

Ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron aime le théâtre, un art qu’il a ...