Accueil / A C T U A L I T É / Une ancienne étude française utilisée en Egypte pour détecter l’homosexualité

Une ancienne étude française utilisée en Egypte pour détecter l’homosexualité

Avertissement. – Certains passages de cet article pourraient choquer le lecteur peu averti. Notamment des extraits très détaillés de l’oeuvre du médecin légistes Français, Aguste Tardieu, qui s’intitulait « Etude médico-légale sur les attentats aux moeurs », publiée en 1857. Mais également la description de certaines pratiques médicales en Egypte, qui selon Buzzfeed, seraient utilisées pour prouver que les homosexuels sont des débauchés coutumiers des atteintes à la pudeur. Bien que l’homosexualité ne soit pas interdite dans un pays dirigé par Abdel Fattah Al-Sisi, y dénoncer l’homosexualité reste « une victoire morale », en tout cas pour la journaliste Mona Iraqi, utile collaboratrice du pouvoir dans la dénonciation des homos.

Le Dr Mageb est directeur adjoint du Forensic, autorité médicale du ministère de la justice et chef de la médecine légale pour district de police du Caire. Or, lorsque c’est Buzzfeed qui interroge ce médecin, ce n’est peut-être pas la défense des homos qui est sa principale préoccupation. D’ailleurs le pure player n’a pas très bonne réputation chez ses confrères qui lui reprochent son manque de sérieux dans le traitement de l’actualité. Et lorsque Ben Smith, le rédacteur en chef du média , explique qu’attirer les internautes sur des sujets superficiels permet ensuite de les rediriger vers des sujets sérieux, on comprend mieux pourquoi son fondateur Jonah Peretti est aussi un des cofondateurs du Huffington Post. Ce n’est pas pour autant une raison suffisante pour discréditer l’interview, même si la recherche du buzz est le moteur évident du média.

Ce docteur très spécial est-il volontairement provocateur ou simplement persuadé du bien fondé de sa noble et impérieuse mission pour l’ordre moral. Peut-on déduire, suite à ses réponses, que pour lui pratiquer des tests sur des homosexuels est tout à fait normal et nécessaire pour protéger la population de son pays de la perversion de ces supposés dépravés. Ensuite, lorsqu’il prend comme référence le livre du professeur Auguste Ambroise Tardieu qui date quand même de 1857, ne faut-il pas se poser des questions sur l’évolution de la médecine égyptienne. Comment peut-on nier à ce point l’évolution des recherches sur l’homosexualité, si ce n’est pour se trouver un alibi totalement dérisoire et dépassé pour tenter de cautionner l’inacceptable cruauté exercée contre les homos. L’homophobie n’étant pas une exclusivité égyptienne, puisque 80 autres pays n’autorisent pas et condamnent durement, voire sauvagement, une pratique sexuelle « contre-nature ».

Plus de 150 personnes soupçonnés d’homosexualités ont été arrêtées depuis le début de la présidence d’Al-Sisi. Mais comment prouver que les suspects sont bien des homosexuels. Et c’est là que nous entrons dans l’odieux, car la réponse du docteur Mageb est tellement surprenante qu’on pourrait imaginer qu’elle s’adresse à un étudiant novice qui serait la proie d’un bizutage.

Car selon lui, « La forme du trou va changer » et l’anus « ne sera pas plus normal et ressemblera au vagin de la femme. » Il dira également que l »anus de « l’homosexuel chronique »ne se contracte pas lorsqu’on le touche, qu’il est lisse et n’a pas les « ondulations » ni les « rides » habituelles. J’espère que vous avez le coeur bien accroché car la suite n’est pas franchement très délicate. Car on peut aussi détecter les habitués de la pénétration anale lorsqu’ils peuvent accepter un objet plus volumineux. Car « L’anus d’un homme normal ne peut pas prendre plus d’une articulation du petit doigt ». Pourquoi pas mouillé tant qu’il y était.

Ces affirmations sur l’anus horribilis seraient prouvées par les livres scientifiques selon le docteur égyptien. Et les similitudes avec l’étude du Président de l’Académie nationale de médecine ; le célèbre Ambroise Tardieu sont certaines. Vous pourrez consulter la version intégrale de l’ouvrage, ici. Vous découvrirez dans ce livre qui faut toutefois situer dans le contexte de l’époque, à quel point la haine des « tantes », était présente dans la société du 19 siècle. Ne l’est-elle pas toujours malgré des avancées importantes dans de nombreux pays. L’intégrisme religieux n’étant pas seulement islamique mais heureusement dans d’autres cas, moins barbare. Souvenez-vous de certaines déclarations de responsables politiques lors des manifestations contre le mariage pour tous, qui citaient l’abomination décrite dans les Ecritures, ou des lois supérieures à celles de la République.

Dans cet ouvrage qui traite de différents sujets, comme par exemple des attentats de femmes sur des petits garçons ou sur d’autres femmes, ou encore, un seul homme peut-il violer une femme qui résiste, voire, une femme peut-elle être déflorée ou violée sans le savoir, pour ne donner qu’un petit aperçu de l’étendu des recherches de ce brave Tardieu. Vous pourrez également constater, si lecture de l’étude ne vous rebute pas trop, que outre l’image type du « pédéraste », cheveux souvent frisés, outrageusement parfumé, fesses hautes et taille fine comme « un danseur espagnol », l’auteur n’hésite pas à mêler des citations de lois religieuses à ses écrits, dans une oeuvre qui se voudrait scientifique et impartiale.

Human Rights Watch ne cesse de dénoncer les méthodes inhumaines que subissent les homosexuels pour les obliger à avouer leur « infâme » vice. L’une de ces techniques nouvelle et très moderne, selon un responsable égyptien, consisterait à tester par l’électricité l’anus d’un présumé sodomite. Pour pratiquer ce type d’interventions, des aiguilles hypodermiques sont introduites sans anesthésie dans le muscle de l’anus. Oui, car voyez-vous, l’anus des homos et des hétéros conduirait paraît-il, l’électricité à des taux différents. On n’arrête pas le progrès, même si l’anus « infundibuliforme » ou « en forme d’entonnoir » de ce bon docteur Tardieu, restent des preuves fiables pour repérer homosexualité passive. Quant à l’homo actif, son sexe en érection serait rarement épais et au contraire très mince dans la grande majorité des cas observés.

N’empêche qu’en être encore à consulter un ouvrage qui date de plus de 150 ans est complètement consternant. Autant que la recherche d’un gène gay qui n’existe pas. D’autre part, en arriver à torturer ou tuer des homosexuels est surtout le révélateur d’une profonde intolérance et de croyances moyenâgeuses aberrantes.

Pour terminer sur une note un peu plus gaie, sans jeu de mots. Un dernier petit extrait sous forme de question, pioché dans la table des matières de Etude médico-légale sur les attentats aux moeurs. 

« Un homme peut-il, pendant son sommeil et sans en avoir conscience, s’approcher d’une femme avec laquelle il est couché ? ».

Ne vous croyez pas obligé d’y répondre.

Gruni

 

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Calendrier historique

Voici un échantillon du travail tiré du « tableau-calendrier » dont je parlais dans mon dernier article : ...