Accueil / T Y P E S / Chroniques / Sp?cistes lib?raux

Sp?cistes lib?raux

Seal Pup
Photo: Flickr Misserion

Cet article est en r?ponse ? l’article de Maximilien Depontailler intitul? « Chasse au phoque : l’arbre qui cache la for?t animaliste ».

Arr?tez donc de faire les vierges offusqu?es et de raconter des histoires, messieurs/mesdames les sp?cistes du Parti Lib?ral! Aucun de ces groupes (HSUS, PETA) ne cache leur d?sir et leur engagement d?en finir avec une exploitation des animaux cruelle et aveugle. Voulez-vous qu?on ?num?re pour votre information et celle de vos lecteurs la longue liste des abominations qu?on fait subir aux animaux sur cette plan?te. Par o? commencer, ici au Canada? Au Qu?bec, nous avons les usines ? chiots, l??levage industriel des porcs, la chasse au phoque, les ?levages d?animaux ? fourrure, les tests sur les animaux et la chasse. Le Canada se d?marque particuli?rement par sa cruaut? envers les animaux, ? l?instar de la Chine et d?autres pays.

Cinquante milliards d?animaux sont ?lev?s, transport?s et tu?s ? travers le monde pour la consommation humaine. Ce serait, je me permets la comparaison, 1250 holocaustes chaque ann?e, ou 1.2 millions de 11 septembre. Les chiffres d?passent l?entendement et sont un r?quisitoire contre le genre humain. Personne ne peut vous forcer ? devenir v?g?tarien, seule votre conscience vous dicte votre conduite. Il est certain que r?duire votre consommation de viande aurait un impact imm?diat en contribuant ? la fois ? un meilleur environnement et ? un meilleur bien-?tre pour l?humanit?. Peut-?tre votre estomac vous en garde.

Epargnez-nous vos all?gations ridicules selon lesquelles les groupes de d?fenses des animaux cachent un agenda ?totalitariste,? ?sectaire,? et ?religieux.? Le monde qui vous entoure et d?j? contamin? par de multiples id?ologies doctrinaires, dont le sp?cisme. Le sp?cisme est ? l?esp?ce ce que le racisme et le sexisme sont ? la race et au sexe, c?est-?-dire un pr?jug? et la volont? ne pas prendre en compte les int?r?ts des autres animaux au pr?texte que des diff?rences r?elles ou imaginaires existent. Les animaux sont chass?s pour le plaisir, utilis?s en recherche scientifique pour notre b?n?fice, et seuls nos int?r?ts humains comptent.

Que vous le vouliez ou non, vous ?tes bien un animal humain, un mammif?re pour ?tre pr?cis, un cours de biologie ?l?mentaire devrait vous en persuader. Vous souffrez, ils souffrent autant, sinon plus. Vous avez vos joies et vos plaisirs, les animaux ont les leurs. Mais peut-?tre faites-vous partie de cette fraternit? qui se pare d?un droit divin justifiant les pires crimes contre le r?gne animal. Je parle de ces jud?o-chr?tiens hypocrites pour qui la souffrance et la charit?, ce n?est que pour les humains.

Je ne pense pas que vous ?criviez en connaissance de cause quand vous avancez que la chasse au phoque est ?la plus r?glement?e au monde.? On peut avoir la plus stricte l?gislation sans pour autant qu?elle soit appliqu?e ou, dans ce cas, applicable. Croyez-vous vraiment que les autorit?s peuvent contr?ler toute la banquise! Chaque ann?e les activistes documentent cette chasse malgr? les tentatives du gouvernement d?entraver le travail des observateurs. On y voit des phoques d?coup?s vivants, crochet?s par la t?te et tra?n?s de force sur la glace. D?autres ?touffent dans leur sang et leurs vomissures ou se noient, tout simplement. Cette chasse co?te aux contribuables canadiens 10 fois plus que les revenus qu?on en tire, comme le montre Mr. Murray Teitel dans un excellent article du Financial Post du 17 avril 2008. Vous aussi vous trouvez que les phoques sont une menace pour les stocks de morue, devenez v?g?tarien et le probl?me est r?gl?. Dans tous les oc?ans et toutes les mers du monde, les ressources disparaissent, il s?agit d?un v?ritable pillage et le seul coupable, c?est l?homme. Quant ? la survie des populations c?ti?res, on leur souhaite de pouvoir ?voluer et d?abandonner des pratiques violentes avec notre bienveillante aide collective.

Ne croyez pas que les d?fenseurs vont s?arr?ter en si bon chemin, car il reste encore beaucoup de travail ? faire pour offrir aux animaux une protection r?elle. Le v?g?tarisme est sans doute le moyen le plus simple pour am?liorer notre rapport avec l?environnement et les animaux. Chaque personne a ce pouvoir, et le v?g?tarisme n?cessite, apr?s tout, un peu de bonne volont?, un effort minimal et ses bienfaits sont imm?diats. N?anmoins, nous sommes tr?s loin d?un monde v?g?tarien, qui vit en harmonie avec les autres cr?atures de cette plan?te. C?est la raison pour laquelle, des groupes s?organisent pour d?fendre les droits des animaux en pr?nant un v?g?tarisme militant et radical. C?est tout un syst?me de pens?e sp?ciste qu?il faut changer. Il est illusoire de vouloir en appeler ? la raison du gouvernement et de l?industrie des p?ches. Devant la situation d?sesp?r?e de milliards d?animaux qui souffrent par notre faute et devant l?urgence de la crise ?cologique globale, il faut des actions radicales…

A propos de

avatar

Check Also

L’économie: science inexacte

Le relèvement du plafond de la dette américaine a de nouveau défrayé la chronique ces ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Je vais ouvrir la chasse aux crétiens… crétins pardon !

    Avec la Guerre en Irak, l’Afganhistan, le conflit palestiniem, le terrorisme, la famine, la torture, la prison, l’état des hopitaux au Québéc, la fermeture des hopitaux psychiatrique etc … je pense que l’humain est assez cruel avec lui même. Cette fraternité humaine ou se trouve-t-elle ? Maintenant on doit aussi s’occuper des animaux mais on a des priorités plus urgentes à moins que vous preferiez vous réincarner en phoque et là je comprendrai davantage votre motivation.

    Allez dans un hopital QC et regardez ces vieux qui souffrent, qui gémissent dans les couloirs. Au moins les phoques on abrege leur souffrance. Oui c’est pas joli à voir un crane fraquassé qui baigne dans une marre de sang sur la neige mais c’est souvent +/- instanné. Ici l’euthanasie n’est pas autorisée pour l’humain mais on donne des calmants +/- efficace. Quelle misere de voir ces vieux se suicider par la noyade dans un lac ou par pendaison.

    Les Bardots & co nous détournent d’enjeu plus important pour l’humanité. Qu’ils s’occupent de leur problemes psychologiques d’humains et rendent le débat moins passionnel et stupide. ils sont ridicules et populaires. J’en rigole mais ce qui m’inquiete c’est que la bétise humaine semble assez contagieuse. A nous d’utiliser notre cerveau pour être effectivement plus intelligent qu’un phoque.

    Cette bétise humaine est particulierement développée en Amérique du Nord ou les gens divorcent et se prennent des animaux de compagnie qu’ils prennent soin comme un enfant qu’ils n’ont pas eu. La Bardot n’a pas élevé son propre enfant mais s’occupe des bébés phoques. C’est assez cocasse! 😀

    Encore une misère intellectuelle qui contraste avec une richesse matérielle.

  2. avatar
    marjolaine jolicoeur-AHIMSA

    La véritable misère intellectuelle c’est d’ignorer la souffrance des animaux et de la planète histoire de faire encore plus de profits. L’industrie de la fourrure a décimé autant les populations autochtones que les écosystèmes. Porter de la fourrure, à notre époque, démontre une grande « misère intellectuelle » et une ignorance des véritables débats éthiques, n’en déplaise à monsieur Dupontailler ou Paul de Montréal. Les deux n’ont manifestement rien compris à l’holocauste des phoques tués pour leur fourrure par une industrie de luxe.
    Des priorités plus urgentes que la souffrance des animaux dans les fermes concentrationnaires, les laboratoires et les abattoirs? Une souffrance est une souffrance, qu’elle soit humaine ou animale.

  3. avatar

    Marjolaine Jolicoeur,
    Vous parlez davantage de la misère émotionnelle qu’intellectuelle. C’est bien d’avoir des émotions mais s’il y en a trop, elles altérent notre jugement et raisonnement comme lorsque nous sommes énervé ou agacé.

    il faut distinguer la souffrance de la mort. On peut souffrir sans mourir et mourir sans souffrir.

    Je n’ai jamais porté pas de fourrure et c’est assez rare de voir un gars en porter. C’est généralement certaines femmes coquettes qui en achetent de la fourrure. Désolé de vous le rappeler. Maintenant il faut faire une distinction entre un animal tué uniquement pour sa peau et par ex. les indiens qui tuaient les bisons d’abord pour leur viande et aussi pour leur fourrure. Tout était récupéré, recyclé, aucun gaspillage.

    Je n’ai jamais dit ni ce Dupontailler qu’il n’y avait rien à faire dans ce domaine avec certaoms exces actuels mais j’ai parlé de priorité plus urgente pour l’humanité.

    D’un autre côté c’est une réaction assez « naturelle » de réagir à un exces par un excés opposé pour contre balancer les choses.