Accueil / T Y P E S / Articles / Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

La question revient sur le devant de la sc?ne. Profiter au maximum de ce qu?il reste ? disposition pour encore un peu de temps, ou s?obliger ? revoir notre fa?on de vivre pour laisser ? ceux qui viendront apr?s nous, les moyens de vivre tout simplement? on devrait se poser les bonnes questions??

 


Tribunal pour les g?n?rations futures

Intervention de Didier Barth?s ? la conf?rence du mardi 17 janvier 2012 organis?e par le magazine?Usbek et Rica?et? tenue ? la Gait? Lyrique dans le cadre de la s?rie? ??Tribunal pour les g?n?rations futures??.? Le th?me en ?tait?: Sommes-nous trop nombreux sur Terre??

Cette intervention a fait suite ? celle du d?mographe Gilles Pison qui a dress? un panorama d?mographique mondial et a d?crit le m?canisme de transition d?mographique. Elle a pr?c?d? celle de l??crivain Th?ophile de Giraud (organisateur de la f?te des ??non parents?? et auteur de ??L?art de guillotiner les procr?ateurs??) qui a pr?sent? une vision antinataliste forte et celle de Thierry Keller, r?dacteur en chef d?Usbek et Rica, qui, revenant ? une vision plus conventionnelle, a insist? sur le r?le pr?dominant du mode de vie plut?t que sur celui des effectifs.

Dans cette mise en sc?ne sous forme de proc?s, le d?mographe constituait l?expert pr?sentant le contexte, Didier Barth?s et Th?ophile de Giraud, les accus?s pour leurs propos et Thierry Keller le procureur.

La conf?rence a ?t? suivie du vote d?un jury tir? au sort qui ? l?issu d?un bref ?change avec les intervenants a r?pondu ??non?? ? la question qui constituait l?intitul? de la conf?rence.

_____________________________________

EXTRAIT:

M. Barth?s : Les diff?rentes simulations que Monsieur Pison nous a pr?sent?es l?ont bien montr? : l?avenir est incertain. On s?en doutait ! Selon les diff?rents sc?narii, on peut avoir une explosion, on peut avoir une diminution, on peut avoir une stabilit?.

Malgr? ces incertitudes, il y a un point sur lequel je suis pr?t ? prendre un pari. Ce pari c?est que, de fa?on oblig?e, au cours de ce si?cle, l?humanit? devra mettre la question ?cologique au c?ur de ses pr?occupations.

Nous n?avons pas le choix, parce que l?alternative c?est tout simplement l?impossible :

C?est un monde invivable, c?est un monde pollu?, c?est une absence de for?ts, ce sont des sols d?grad?s, pour une bonne part d?ailleurs, tout simplement asphalt?s, ce sont des animaux qui ont disparus, ce sont des poissons qui ont disparus. Pour les poissons, d?une certaine fa?on, c?est d?j? fini : les stocks de poissons sont aujourd?hui de 80 ? 90 % plus faibles que dans les conditions naturelles.

Donc, nous n?avons pas le choix.

1. La d?mographie : Un facteur n?glig?

Cette inqui?tude elle se voit d?j? : elle se voit dans les discours au moins.

Elle se voit dans la cr?ation d?un certain nombre de partis ?cologistes.
Elle se voit ?galement dans les partis traditionnels ? travers l??laboration d?un certain nombre de volets ?cologiques ? leur programme. Elle se voit enfin dans le monde commercial o? pratiquement tous les produits, aujourd?hui, nous vantent leur innocuit? environnementale.

Ces discours, ces mesures, sont une fa?on de reconnaitre les pressions que l?homme fait peser sur l?environnement. Les contraintes que l?on nous impose, par exemple : ?conomisez l??nergie, recycler les mat?riaux etc. Tout cela constitue une fa?on de r?pondre aux facteurs de pression, de lister ces facteurs et de les acter.

Dans toutes les discussions sur l??cologie il existe un d?bat sur chacun de ses points: sur la pollution, sur la p?che, sur la protection animale etc. Et puis curieusement, il existe un facteur, un facteur de pression ? mon avis absolument ?vident, c?est le nombre des hommes.

Ce facteur-l?, il est tabou, ce facteur-l?, il est interdit, ce facteur-l?, il est ignor? et il est ignor? m?me de mouvements ?cologistes dont on pourrait pourtant penser qu?ils devraient le mettre en t?te de leurs pr?occupations.

Je reviendrai sur le ? pourquoi ? il faut mettre en avant ce facteur ainsi que sur les raisons et les cons?quences de cette n?gligence.

Je veux m?arr?ter sur les chiffres, et vous pr?senter quelques donn?es.

2. Les chiffres, les ordres de grandeurs. (en partie, commentaires de graphiques ? l??cran).

Ce graphique repr?sente l??volution de la population mondiale depuis 10 000 ans, depuis ce que l?on a appel? la r?volution n?olithique, c?est-?-dire depuis que l?Homme est pass? d?une ?conomie de pr?dation ? une ?conomie de production.

Ce n?est pas pour vous montrer l?extraordinaire taux de croissance, celui-l?, vous le connaissez d?j?, c?est pour m?arr?ter sur deux points.

– Nous sommes en haut de la pyramide, juste ? l?extr?mit?, cela veut dire, et c?est souvent n?glig? dans les d?bats sur la d?mographie, et l? je suis d?accord avec M. Pison, il faut prendre du recul, cela veut dire que l?on vit une ?poque absolument exceptionnelle. C?est un point sp?cial de l?Histoire de l?Humanit?.

Je veux d?s ? pr?sent d?samorcer certaines critiques, je sais que cela ne va pas continuer comme cela, ce n?est pas possible. Nous sommes dans un moment absolument particulier, nous vivons sur une pointe, nous n?avons jamais connu cela et nous ne le connaitrons jamais plus.

– L?autre point que je veux ?voquer, c?est l?ordre de grandeur. A l??poque, il y a 10 000 ans, l?INED ?tait encore balbutiante, nous ne savons pas exactement combien nous ?tions, mais l?on estime g?n?ralement qu?il vivait sur la Terre entre 5 et 10 millions d?hommes. Nous sommes 7 milliards aujourd?hui, c?est-?-dire tr?s pr?cis?ment 1 000 fois plus nombreux !

Ce n?est rien de le dire comme ?a, mais je vous demande de vous y arr?ter. Imaginez un monde ou pour 1 000 hommes qui vivent aujourd?hui il y en avait un seul ! Nous ?tions dans un autre monde. En 10 000 ans, ce qui n?est pas grand-chose dans l?Histoire de la vie sur Terre mais ce qui n?est m?me pas ?norme ? l??chelle de l?Histoire de l?Humanit?, nous avons multipli? notre nombre par 1 000 !

Je vous montre maintenant le m?me graphique que M. Pison mais avec une pr?sentation diff?rente. C?est M. Garnier, pr?sident de D?mographie Responsable qui a ?tabli cette courbe. Voil? ce qui s?est pass? sur les 2 000 derni?res ann?es.

Ce recul de 2 000 ans est int?ressant parce, lorsque l?on analyse les ?v?nements ? cette ?chelle il y a des propos qui nous sont toujours oppos?s, c?est la c?l?bre phrase de la Gen?se : ? Croissez et multipliez ?.

Elle est remarquable cette phrase, parce qu?elle nous est oppos?e par beaucoup de gens et par des gens de nature tr?s diff?rentes.

– Elle nous est oppos?e par des croyants assez traditionalistes qui s?attachent au texte.

– Elle nous est oppos?e par des gens qui ne sont pas forc?ment croyants mais qui partagent ces valeurs : L?Homme est sacr?, le nombre d?hommes est sacr?, on ne doit pas chercher ? le limiter.

– Elle nous est oppos?e enfin, par une cat?gorie tout ? fait diff?rente, faite de non-croyants militants qui nous disent : ? Voyez : c?est cette phrase qui est responsable ! Au lieu de nous pr?senter vos chiffres : attaquez-vous aux religions, ce sont elles les coupables.?

Ce n?est pas notre affaire, ?videmment. La question de la foi est une question intime, propre ? l??me de chacun, nous n?avons pas ? aborder cela au sein de D?mographie Responsable.

Par contre, il est int?ressant de montrer qu?? chacun d?entre eux, et malgr? leurs diff?rences, quelles que soient leurs positions, on peut faire exactement la m?me r?ponse.

Auteur 😕Didier Barth?s

Source et suite sur?:?www.demographie-responsable.org?via?TerreSacree

 

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIX) : la machine turque à laver l’argent sale

La manne d’argent détournée par l’affaire du bio-carburant (voir nos épisodes précédents) était phénoménale, et ...