Accueil / T Y P E S / Articles / Signons la p?tition : Appuyons notre syst?me de sant

Signons la p?tition : Appuyons notre syst?me de sant

Qu?b?coises, Qu?b?cois,

Depuis plusieurs mois, la F?d?ration interprofessionnelle de la sant? du Qu?bec ? FIQ, qui repr?sente 58?000 membres, soit la grande majorit? des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, tente de n?gocier avec le gouvernement Charest une entente visant ? leur assurer de meilleures conditions travail. ?videmment, ces n?gociations sont importantes pour les milliers d?infirmi?res, infirmi?res auxiliaires, inhaloth?rapeutes et perfusionnistes qui, chaque jour, ?uvrent dans notre r?seau de la sant?. Ces n?gociations sont ?galement d?terminantes pour l?ensemble de la population du Qu?bec, puisque leur d?nouement aura des cons?quences directes sur le maintien de la qualit? et de l?accessibilit? des soins de sant? au Qu?bec.

La p?nurie d?infirmi?res

Il manque actuellement plus de 4?000 infirmi?res. Les impacts de cette p?nurie sont importants?: horaires insoutenables, obligation de faire des heures suppl?mentaires, ?puisement professionnel pour nos membres, d?lais suppl?mentaires dans les ?tablissements de sant?, lits ferm?s, manque de ressources pour les soins ? domicile ? la population, etc.

Au cours des 4 prochaines ann?es, des milliers d?infirmi?res pourront prendre leur retraite. Des milliers d?autres quitteront le r?seau public pour les entreprises priv?es de placement en soins o? il est possible de choisir ses horaires. Beaucoup d?autres quitteront tout simplement la profession. Si rien n?est fait maintenant, il manquera 15?000 infirmi?res dans le r?seau public ? tr?s court terme. Dans ce contexte, il sera impossible de garantir que chaque citoyenne et chaque citoyen pourra avoir acc?s aux services infirmiers au moment o? elle ou il en aura besoin.

R?cemment, les m?decins sp?cialistes, les m?decins omnipraticiens et plusieurs sp?cialistes de la sant? ont indiqu? publiquement qu?il sera impossible de garantir un r?seau public de sant? efficace sans r?gler la p?nurie d?infirmi?res. Il est donc essentiel d?int?resser un grand nombre de jeunes femmes et de jeunes hommes ? la profession. Il est aussi n?cessaire de mettre en place les conditions n?cessaires pour que les infirmi?res demeurent dans le r?seau public ou retardent leur d?part ? la retraite de quelques ann?es. Mais comment faire alors que les horaires actuels ne permettent pas d?avoir une vie familiale normale? Comment faire lorsqu?on les oblige ? travailler 16 heures cons?cutives, souvent sans pr?avis? Comment faire lorsqu?on constate le nombre effarant d?infirmi?res en ?puisement professionnel ou sur le point de l??tre?

La bataille que m?ne actuellement la FIQ d?passe le simple int?r?t de ses membres?: elle concerne toute la population. Nous demandons donc aux citoyennes, aux citoyens, aux organismes, aux associations et aux groupes de signer cette p?tition pour signifier leur adh?sion aux v?ritables enjeux de cette n?gociation et pour d?montrer l?importance accord?e ? l?int?grit? de notre r?seau de sant?.

Des propositions adapt?es ? la situation

Au cours des derniers mois, la FIQ a fait plusieurs propositions au gouvernement et aux gestionnaires des ?tablissements de sant?. Elle a notamment propos? que chaque professionnelle en soins puisse travailler ? temps complet, 4 jours par semaine, en augmentant le nombre d?heures travaill?es chaque jour. Plusieurs autres professions, comme les policiers et les pompiers, devant assurer des quarts de travail 24 heures par jour, 7 jours par semaine, ont adopt? ce mode de fonctionnement et ne vivent aucun probl?me de recrutement ou de r?tention.

Malheureusement, ceux qui dirigent notre r?seau de la sant? ont refus? cette proposition. Ils ont m?me affirm? que, s?il fallait modifier les horaires, tous les co?ts associ?s ? ces changements devraient ?tre assum?s par les inhaloth?rapeutes, les infirmi?res auxiliaires, les perfusionnistes et les infirmi?res elles-m?mes.

Les entreprises priv?es de placement en soins

Depuis quelques ann?es, les gestionnaires d??tablissements de sant? ont de plus en plus recours aux entreprises priv?es pour assurer les services de soins. Le personnel de ces entreprises re?oit une r?mun?ration sup?rieure ? celle consentie aux employ?es du r?seau public.? Pourquoi continuer ? imposer des horaires qui poussent les professionnelles en soins ? quitter le r?seau public au profit du priv?? Quels sont les int?r?ts d?fendus par le gouvernement Charest et les gestionnaires d??tablissements de sant??

Un appel ? la solidarit? sociale

Devant l?intransigeance du gouvernement Charest, il faut agir. Nous ne pouvons laisser le minist?re de la Sant? faire fi des graves probl?mes auxquels fait face notre r?seau de la sant?. Jusqu?? maintenant, les appels ? l?aide des professionnelles en soins, des m?decins et des sp?cialistes sont rest?s lettre morte.

Nous demandons ? chaque citoyenne et ? chaque citoyen, ? toutes les organisations qui ont ? c?ur le maintien d?un r?seau public de sant? efficace, de joindre leur voix ? celle des professionnelles en soins pour amener le gouvernement Charest ? assumer ses responsabilit?s envers la population du Qu?bec.

Ensemble, nous pourrons convaincre nos d?cideurs de l?obligation de mettre en place de vraies solutions.

R?gine Laurent

Pr?sidente

Mobilisons nous pour avoir un syst?me de sant? digne de ce nom.

Signons la p?tition en cliquant ici.

Si vous ?tes un organisme, cliquez ici.

Merci.

A propos de

avatar

Check Also

Les sulfureuses tourtes de la rue des Marmousets

Au 14e siècle, il y eut dans la bonne ville de Paris un pâtissier qui ...