Accueil / A C T U A L I T É / Russie contre occident, qui gagnera la guerre de la propagande

Russie contre occident, qui gagnera la guerre de la propagande

fabrique-d-opinion

Récemment plusieurs médias, dont le Huffington Post, publiaient un article sur une mère de famille de 34 ans, qui, contre rémunération, écrivait des articles de propagande en faveur de Poutine et de sa politique en Ukraine. Le simple fait de révéler l’identité de Lioudmilla Savtchouk, n’est-il une mise en danger de la vie d’autrui. Sauf si elle n’est plus dans son pays, ou si Poutine est plus tolérant, moins sanguinaire et moins expéditif avec ses opposants qu’on ne le dit, ce qui reste à prouver. Mais comme il serait naïf de nier que la propagande existe des deux côtés, et que les sites web sont infiltrés par des gens payés pour ça. Qu’ils soient de véritables patriotes ou simplement par nécessité de trouver un revenu pour vivre.

En France, depuis peu, le site Sputnik qui remplace l’ex « voix de la Russie », est à l’oeuvre pour faire entendre la voix du maître du Kremlin. Mais si l’hexagone est une cible peut-être privilégiée, il n’a pas l’exclusivité de la bonne parole qui est diffusée en 30 langues dans 34 pays, selon Wikipédia. Mais un seule organe de presse peut-il contrer la masse d’informations nationales pas forcément objectives, voire plus. Certes non, et ce n’est vraisemblablement pas son ambition, d’ailleurs il serait faux de penser que Sputnik est isolé car le site est entouré de satellites et possède des soutiens politiques. En outre, la mission du média russe est aussi de donner des éléments de langage à tous ceux qui interviennent sur les forums pour plaider la cause de la politique russe.

Fort logiquement, par souci d’objectivité, il fallait trouver au moins un frère jumeau d’opinion politique contraire au site propagandiste russe, donc pro-occidentale et de préférence domicilié en Russie.

The Moscow Times fera l’affaire. Or prétendre que ce journal qui dans son « Qui sommes nous »se décrit comme « le seul quotidien de langue anglaise publié en Russie », et qui se donne comme mission de fournir les étrangers mais aussi un lectorat russe de plus en plus nombreux, avec des informations équilibrées et indépendantes. N’est en fait, pas vraiment impartial, sauf pour un occidental habitué à la prose des médias occidentaux. il suffit de lire certains articles de sa rubrique « opinion » pour comprendre que ce média ne porte pas le tsar Russe dans son coeur. Reste à définir qui des deux sites est le meilleur diffuseur de propagande, vous en déciderez dans une totale impartialité et sans parti pris.

Mais pourquoi se priver d’un petit extrait d’un article du Moscow Times., intitulé, « Russes vont souffrir en Nouvelle guerre froide de Poutine »

 » Si les dirigeants russes arrêtent le flux de mercenaires, étiquetés comme « volontaires », et de matériel militaire en Ukraine, l’armée ukrainienne peut être en mesure de mettre en déroute les séparatistes dans quelques semaines. »

« Malheureusement, cela ne servirait pas les intérêts du « parti de la guerre » à Moscou, qui est représentée non seulement par des généraux, mais aussi par des oligarques qui sont plus que prêts à diviser le butin industriels de l’est de l’Ukraine. »

Revenons maintenant un moment sur l’histoire de la Russe Lioudmila Savtchouk. Non pas que son aventure soit surprenante ou rare. Car le système qu’elle raconte est une pratique courante sur le net, ici et ailleurs. D’ailleurs, écrire des articles à la gloire de Poutine, considérer ses adversaires comme étant tous des facistes voire des nazis n’est rien d’autre que la réponse du berger à la bergère, qui considère Poutine comme un malade mental. Mais se faire recruter et payer l’équivalent de 650 à 810 euros pour ne faire que cela, sans pour autant être militant et encarté, qui plus est dans des bureaux dédiés à cette activité et sous surveillance permanente. Voilà qui est moins ordinaire.

Mais peut-être n’est-ce que de la propagande, du domaine de la pure invention. Dans ce cas comme dans d’autres, tout dépendra de quel côté vous vous placez. de ce que vous préférez croire selon vos opinions politiques. Et si vous êtes au milieu, pour ne pas choisir entre deux propagandes, vous n’en écouterez aucune.

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (4)

L’anodin Oltmann a joué un plus grand rôle qu’on le pensait jusqu’ici. Si on l’a ...

2 Commentaire

  1. avatar

    « Mais peut-être n’est-ce que de la propagande, du domaine de la pure invention. Dans ce cas comme dans d’autres, tout dépendra de quel côté vous vous placez. de ce que vous préférez croire selon vos opinions politiques. Et si vous êtes au milieu, pour ne pas choisir entre deux propagandes, vous n’en écouterez aucune. »

    Je n’avais pas relayé l’« info » qui suscite votre questionnement, la jugeant limite en tout (sensationnalisme, crédulité, propagande et/ou recrutement passif). Elle est à mon avis une insulte à l’intelligence des lecteurs, sinon une déplorable manière d’utiliser le tissus social et le climat politique mondial comme agents de validation. Il faut noter avec quelle facilité une telle info peut se placer entre deux opinions tout en poussant au même résultat: au final, la seule conclusion à en tirer est: propagande. Que des sites s’y prêtent avec si peu de clairvoyance en ces temps d’insécurité, de dénonciations de mensonges, de recrutement intensif par des groupes belliqueux (qu’on pense à l’EI dont on dénonce les méthodes), ne fait que jeter un peu plus de confusion. J’oublie de préciser la notoriété qui suffit parfois à faire pencher la balance des indécis.

    La confusion semble être ce qu’il faut d’abord favoriser afin que tous ceux qui désirent en tirer profit y trouvent leur compte. Quant à la responsabilité des uns et des autres? Il s’agit d’un vague mot qui figure toujours dans le Larousse:) Je m’étonne souvent du peu de cohérence de nombreux médias (conventionnels ou sociaux) qui flirtent sans retenue avec un contrôle de l’opinion qu’ils devraient éviter… mais qu’ils semblent malheureusement avoir intérêt ($) à faire. Beaucoup de clics… Nous passons au monde facebook mur à mur dans la vie comme sur le véritable Facebook. Se pendre aux infos et les zapper en continu jusqu’à faire une vague addition des opinions qui l’emportent.

    Je ne sais pas gruni qui emportera cette guerre qui à mon avis est bien plus dommageable pour la santé psychologique de nombreuses personnes qu’elle ne l’est en regard des conflits qu’elle suggère. C’est tout un discernement qui fait les frais de cette abondance d’informations fast-food capables de dégoûter les fins palais et de bousiller les repères de ceux qui en deviennent accros.

    Vive la liberté d’esprit:)

    Bonne soirée et merci pour ce bémol nécessaire:)

  2. avatar

    Bonjour elyan

    Votre commentaire est particulièrement bien dosé et efficace. Je note en priorité votre remarque sur la santé psychologique des personnes. Voila bien une une réalité que j’ai pu vérifier comme vous l’avez fait. « Bémol » ou enfoncer une porte ouverte, je ne sais pas. Utile peut-être, qui sait.

    Merci pour votre commentaire et bonne journée