Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / COMPLOTS / 9/11 / Quand les victimes sont trait?es en criminels

Quand les victimes sont trait?es en criminels

PHILIPPE DAVID:

On dit souvent en d?rision que lorsque les secondes comptent, la police sera l? dans quelques minutes. En fait, dans la plupart des grandes villes canadiennes, le temps de r?ponse de la police ? un appel au 911 est en moyenne dix minutes. Si vous faites face ? un attaquant arm?, ?a veut dire que les policiers arriverons ? temps pour tracer le contour de votre cadavre ? la craie. Aussi, peut-on bl?mer un citoyen qui cherche ? se prot?ger lui-m?me, sa famille et sa propri?t??

Apparemment, les policiers croient que oui. Je vous cite quelques exemples: En ao?t dernier ? Port Colbourne en Ontario, trois hommes masqu?s ont lanc? six cocktails molotov sur la r?sidence de Ian Thomson alors qu?il dormait ? l?int?rieur. R?veill? par le bruit et apercevant les intrus, il r?cup?re un de ces r?volvers de son coffre fort, le charge et sort ? l?ext?rieur, tirant deux ou trois fois dans les airs pour effrayer ses agresseurs qui ont pris la fuite. Il a ensuite avertit la police et leur a remis les enregistrements de ses cam?ras de s?curit? (apparemment ce n??tait pas la premi?re fois qu?on commettait des actes de vandalisme sur sa propri?t?).

Deux des suspects furent appr?hend?s peu apr?s et on passa les menottes aussi ? M. Thomson pour usage n?gligent d?une arme ? feu. L?ironie est que Ian Thomson est un instructeur de tir et aurait tr?s bien pu tuer ou blesser ses agresseurs s?il l?avait voulu. Les procureurs de la couronne r?cl?ment une peine de prison pour M. Thomson. En 1995, James Morrow d?Ottawa d? faire face ? un homme avec qui il avait eu une dispute d?affaires. L?homme en question, ivre, a d?fonc? la porte de l?immeuble dans lequel M. Morrow habitait et est mont? ? son appartement en disant ?tre arm? d?un r?volver et mena?ant de bruler lui br?ler la cervelle. M. Morrow a imm?diatement t?l?phon? au 911 et a pass? 9 longues minutes avec le r?partiteur alors que les secours n?arrivaient toujours pas. L?intrus a finalement d?fonc? la porte et est entr? dans l?appartement o? M. Morrow, qui poss?dait une arme, l?a tu? d?une balle. Malgr? le fait qu?il s?agissait d?un cas parfait de l?gitime d?fense, James Morrow a d? se d?fendre pendant deux ans et demi contre des accusations de meurtre avant que, finalement, un juge rejette les accusations.

En mars 2010, averti par ses voisins de la pr?sence de trois intrus dans sa cours arri?re, Lawrence Manzer du Nouveau Brunswick, sort de sa maison avec un fusil de chasse non-charg? pour faire fuir les intrus. M. Manzer ?tait fr?quemment la victime de vandalisme. Jusqu?ici la police locale s?en ?tait tr?s peu pr?occup?, mais cette fois-ci elle a agit, arr?tant M. Manzer pour avoir troubl? la paix publique. Finalement, en avril 2009, apr?s avoir souffert des visites quotidiennes de voleurs ? l??talage et l?indiff?rence totale de la police, David Chen, un marchand de Toronto, d?cide de faire une arrestation citoyenne d?un de ses voleurs, le ligotant en attendant l?arriv?e de la police. L?ont-ils remerci?? Non. Ils l?ont plut?t accus? de voies de fait et s?questration. Il f?t acquitt? en octobre dernier.

Qu?auraient du faire ces hommes? Laisser leurs agresseurs faire leur sale boulot? Il est certain que ce n?est pas une tr?s bonne id?e de laisser des citoyens prendre la loi dans leur mains, mais nous avons un droit de nous d?fendre, non? Ce droit est d?ailleurs un corollaire au droit ? la vie et ? celui ? la propri?t?. C?est notre droit l?gitime, dans une situation o? on est agress?, d?utiliser autant de force qui soit n?cessaire pour repousser une attaque contre notre personne, notre famille et notre propri?t?. Il serait grand temps de laisser le gros bon sens pr?valoir et que la police et les procureurs de la couronnes se contentent de poursuivre les vrais criminels et cessent de traiter les victimes en criminels.

PHILPPE DAVID

A propos de

avatar

Check Also

EDF: Non au projet Hercule !

Une défense du projet de restructuration d’EDF au Parlement, une mobilisation syndicale qui ne faiblit ...

One comment

  1. avatar

    « Aussi, peut-on blâmer un citoyen qui cherche à se protéger lui-même, sa famille et sa propriété?»

    Quant à moi, je ne puis qu’être en accord, sauf quand les propriétés privées sont des moyens de production conçus pour plus que sa simple famille, comme pour un prolétariat exploité par exemple. Pour le reste, pareil pour moi, et je suis armé.

    « Réveillé par le bruit et apercevant les intrus, il récupère un de ces révolvers de son coffre fort, le charge et sort à l’extérieur, tirant deux ou trois fois dans les airs pour effrayer ses agresseurs qui ont pris la fuite. Il a ensuite avertit la police et leur a remis les enregistrements de ses caméras de sécurité (apparemment ce n’était pas la première fois qu’on commettait des actes de vandalisme sur sa propriété).»

    Il n’a pas le droit, en effet, de charger son arme sans être sur le lieu de tir de son club respectif, encore moins de tirer. C’est la loi pour tout le monde, même pour un riche qui se paie des caméras, qui sont illégales au Québec soit dit en passant.

    Les caméras, sauf si vous en avez la preuve, ne démontrent pas que l’homme en était à plusieurs malencontreuses rencontres de ce type.

    «L’ironie est que Ian Thomson est un instructeur de tir et aurait très bien pu tuer ou blesser ses agresseurs s’il l’avait voulu. Les procureurs de la couronne réclâment une peine de prison pour M. Thomson.»

    La peine de prison est peut-être exagérée, mais il aurait du perdre son arme, son maniement d’arme à feu ainsi que son droit de posséder une arme, et avoir une amende salée. En fait, posséder un revolver, une arme restreinte, précisons-le, vous demande obligatoirement d’être membre d’un club de tir. Si vous voulez vous rendre à un endroit autre que ce club, dans un autre club par exemple, vous devez en posséder une demande du dit club par écrit bien en avance sur la date, où vous irez tirer. Ensuite, vous ne pouvez pas prendre une autre voiture que celle enregistrée dans votre dossier, ni prendre un autre chemin que celui prescrit, ou décidé à l’avance et enregistré dans votre dossier. En fait, s’il y a travaux sur votre chemin habituel, vous seriez en principes obligé de rebrousser chemin et de régler la situation avant de reprendre la route vers le club.

    En tant qu’instructeur, monsieur Thomson aurait du savoir…, il n’avait surtout pas d’excuse. Il a, carrément, bafoué les règles qu’il enseigne à ses élèves. C’est à cause de types comme lui que les types comme moi se tapent des contrôles ici et là, sur les armes à feu.

    «Malgré le fait qu’il s’agissait d’un cas parfait de légitime défense, James Morrow a dû se défendre pendant deux ans et demi contre des accusations de meurtre avant que, finalement, un juge rejette les accusations.»

    C’était néanmoins un homicide involontaire. Et d’autre part, il y a des gens qui se battent de 4 à 10 ans avec la CSST, et surtout, les médecins privés que se paient les employeurs. Beaucoup finissent par se suicider, après avoir tout perdu, leur famille et leur dignité. Ça, ça ne vous choque pas le moins du monde. Vous vous en fichez éperdument à vrai dire.

    Morrow, il ne fait pas pitié.

    «En mars 2010, averti par ses voisins de la présence de trois intrus dans sa cours arrière, Lawrence Manzer du Nouveau Brunswick, sort de sa maison avec un fusil de chasse non-chargé pour faire fuir les intrus. M. Manzer était fréquemment la victime de vandalisme. Jusqu’ici la police locale s’en était très peu préoccupé, mais cette fois-ci elle a agit, arrêtant M. Manzer pour avoir troublé la paix publique.»

    Celle-ci, avez-vous une source? Elle est absurde. Vraiment absurde. Mais reste que, si l’arme avait été par exemple chargée, et qu’il aurait tiré, c’aurait été bien différent. Moi, qui suis comme bien d’autres lecteurs ici sans doute, habitué de tirer, je n’ai pas l’impression que je pourrais blesser quelqu’un. Mais d’autres, même que je connais, je les préfère désarmés.

    Alors propriété privée ou non, elle se situe dans la société. Ne l’oubliez pas.

    «Finalement, en avril 2009, après avoir souffert des visites quotidiennes de voleurs à l’étalage et l’indifférence totale de la police, David Chen, un marchand de Toronto, décide de faire une arrestation citoyenne d’un de ses voleurs, le ligotant en attendant l’arrivée de la police. L’ont-ils remercié? Non. Ils l’ont plutôt accusé de voies de fait et séquestration. Il fût acquitté en octobre dernier.»

    Un conseil populaire n’approuverait pas non plus, ce genre de bêtise. Mais là, le problème, ce serait le policier, qui fait du zèle, question de se prouver ou de remplir ses obligations laborieuses. Bref, il fut acquitté? Eh bien! Pourquoi en parlons-nous? Perte de temps.

    Vous êtes émotionnel, évidemment. Vous, le rationnel, vous laissez ça aux économistes capitalistes, qui sont aveuglés des maux que causent leurs dogmes sectaires. Le texte en entier est basé sur de l’émotionnel, question d’aller abrutir d’avantage, une masse de gens déjà cancérisée par l’intoxication médiatique. Aujourd’hui par exemple, on annonce précocement la retraite de Mubarak, mais il est clair que ce n’est qu’une mise en scène et que le tout n’est qu’un contre-feu.

    Votre texte monsieur David, appelle les aliénés à suivre le pas de guerre, via une émotion tentée sur un évènement qui ne se produit même pas. Les exemples que vous nous partagez comme «individus faussement accusés» sont pour la plupart, «acquittés» en bout de ligne. Alors pourquoi en faire un plat? C’est un appel aux prolétaires aliénés de franchir des frontières, comme le Tea party appelle également à se radicaliser sur des émotions, irrationnelles cela dit.

    Un autre tas de fumier idéologique. Une tentative vaine de donner du crédit à la secte conservatrice de l’Alberta, qui vogue sur un populisme crasse, tel celui qui mena Adolf Hitler aux seules vertus que possèdent réellement la droite. Des tas de merde, je vous souhaite des cancers généralisés, comme celui que se tape ma sœur et d’autres, qui ne vivent pas dans les tours d’ivoire.

    Et emmerdez donc le RLQ de ma part, je leur pisse dessus. Dites-leur. Des chiures. Ils appellent déjà eux aussi, à la radicalisation en arguant contre les islamistes –Discours de Georges Walker Bush Jr coudonc!-, allant même jusqu’à prétendre qu’Amir Khadir serait islamiste et qu’il aurait u agenda caché. C’est de la diffamation. Vous êtes une bande de malades. Duhaime, c’tin crack pot, mais du bon bord. Les States qu’il vénère, lui fournissent ce qu’il dénonce, de la dépendance. Il transpire des étoiles et des aigles, mais surtout de l’égoïsme crasse mal caché.

    «Qu’auraient du faire ces hommes? Laisser leurs agresseurs faire leur sale boulot?»

    Ne pas enfreindre les règles de la société dans laquelle ils vivaient. Surtout l’instructeur là.

    Et pour aider à ce qu’il y ait moins de bandit, trouver une façon de redistribuer la richesse, autre que le capitalisme qui ne fonctionne pas.

    «Ce droit est d’ailleurs un corollaire au droit à la vie et à celui à la propriété.»

    Au contraire, sortez de votre esprit ces sottises, il n’y a rien qu’on ne puisse pas vous prendre, et qu’il y ait des lois n’empêchera jamais que cela se produise, encore et encore. Le calice de débile qui a pété les plombs et qui a tiré sur la représentante démocrate et les civils entassés est de votre camp idéologique. Et il a quand même, enlevé aux autres ce que vous dites ici, intouchables. Vous inventez des barrières idéologiques à vos maux pour satisfaire votre manque d’imagination et de curiosité, à connaître les causes de ces excès de violence que les crimes et même, la légitime défense.

    Défendre sa propriété privée par exemple, vous semble à vous, de pacotille, mais d’une extrême importance. Or, pour un matérialiste, la propriété privée est parfois à ses yeux, appropriée par des conditions dues à des conditionnements qui n’avaient rien à voir avec ceux du restant de la planète, du prolétariat surtout, et de la majorité populaire donc. Bref, votre constat ne peut être autre que totalitarisme. Vous avez cette tendance à toujours mettre la charrue devant les bœufs. Il faut d’abord trouver une façon de répartir la richesse, avant de simuler que c’est le cas et d’en imposer les lois économiques relatives.

    «C’est notre droit légitime, dans une situation où on est agressé, d’utiliser autant de force qui soit nécessaire pour repousser une attaque contre notre personne, notre famille et notre propriété. Il serait grand temps de laisser le gros bon sens prévaloir et que la police et les procureurs de la couronnes se contentent de poursuivre les vrais criminels et cessent de traiter les victimes en criminels.»

    Alors un travailleur exploité, c’est-à-dire salarié et conscient de l’être, disons un prolétaire averti, voire socialiste, pourrait alors brandir les armes à feu sur son lieu de travail, considérant ne pas reconnaître la propriété privée dans laquelle il se trouve, prétextant que le prolétariat, de force, pourrait le posséder. De toute façon, le Boss prendrait une arme, et le prolétariat aussi. Alors les flics s’en mêleraient, du bord des Boss. Puis évidemment, on se retrouve dans les pires scénarios tel celui de Germinale.

    Bref, on voit l’astuce des conservateurs ici, promouvoir les armes, sachant que de toute façon, ils auront le gros bout du bâton. Ils les vendront, ou disons, leurs amis le feront, leurs employeurs à vrai dire… Et du côté conservateur, c’est comme chez les républicains, du pareil au même, de la vermine. Des nostalgiques de Reagan ou de Pinochet, le Québec peut se passer de vous. Allez donc faire le «Jihad» états-uniens en Irak avec les autres fanatiques, le Québec se débarrassera ainsi de ses éléments les plus pourris et ça fera plus de ressources pour le reste des humains.

    Ah pis Philippe, j’ai des armes, et je ne me sens aucunement défendu par les débiles de conservateurs, encore moins par le RLQ et ses cofondateurs, dont Éric Duhaime, un complice d’occupation illégale d’un pays souverain et un patent agent de la CIA québécois, sans parler de sa nostalgie pour Augusto Pinochet ou de ses propos diffamatoires à l’égard d’Amir Khadir. C’est une risée au Québec votre Éric, qui se plaint mensongèrement de se faire attaquer à Montréal par des manifestants pour se remonter la cote et éviter d’affronter en débats ses détracteurs. Richard Martineau ne peut qu’adorer, et voilà pourquoi il entretient des liens étroits avec ce débile putchiste et impérialiste.

    Je vous souhaite la tumeur Philippe, vous la méritez bien.

    Et rien à branler des p’tits pédants qui se feront moralistes sur l’intensité de mes propos à l’égard de ce tas de merde, ses héros sont responsables de millions de morts et de torturés. Rien à branler des coeurs sensibles, ils peuvent tous mourir d’une grippe aviaire naturellement contractée que je m’en fiche éperdument.