Récents articles
Accueil / A C T U A L I T É / Quand le yoga, la méditation et le Reiki mènent à l’insurrection du Capitole (1)

Quand le yoga, la méditation et le Reiki mènent à l’insurrection du Capitole (1)

Ah, celui-là nous avait presqu’échappé et sa récente inculpation ce 11 juin vient de nous le remettre au goût du jour de l’actualité, en compagnie de cinq co-inculpés et trois « III Percenters« , que l’on ne présente plus ici. L’homme s’appelle Alan Hostetter, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est un beau mariole. Cet ancien policier reconverti dans le yoga et le Reiki qui prêche aujourd’hui l’anti-vaccination est en effet un superbe représentant de ceux ayant envahi le capitole le 6 janvier dernier. Sans surprise non plus, nous l’avons surpris à une convention de QAnon, réunissant à lui tout seul tous les arrières de crétinerie qui ont mené à cette incroyable insurrection, pour laquelle le Sénat US, dominé par les Républicains, a refusé d’enquêter, hélas (1). Aujourd’hui, le voici dans de beaux draps, pour avoir promis de tuer ceux qui selon lui ont empêché Trump d’être investi à nouveau le 20 janvier dernier… et de s’être baladé armé au Capitole le 6 janvier.

C’est un communiqué de la justice US qui nous l’a appris donc ce 11 juin en révélant son arrestation la veille avec cinq autres inculpés, réunis sur Telegram sous le nom de « The California Patriots-DC Brigade », tous les six accusés d’avoir incité publiquement à la violence avant de se joindre à la foule ayant envahi le Capitole le 6 janvier dernier. A cette inculpation s’ajoute celle d’avoir utilisé les fonds de son association charitable (non profitable) l’American Phoenix Project (2) déclarée ayant pour but de défendre les droits humains pour faire la promotion de théories anti-vaccins: là ce sont les impôts (IRS) qui l’ont dénoncé. Il s’était enregistré en Californie pour fonctionner comme un organisme de bienfaisance non-profitable. Lors d’une manifestation appelée « Stop the Steal » tenue un mois après l’élection, le 12 décembre, à Huntington Beach, en Californie, visible ici, il avait prononcé un discours dans lequel il a appelé à un «bilan » et avait déclaré que Trump devait prêter serment pour un deuxième mandat, ne reconnaissant donc pas le sacre de Joe Biden. Pire encore avec cette phrase parlant d’un Trump revenu au pouvoir :« «et il doit être autorisé à terminer ce travail historique de nettoyage de la corruption dans le cloaque connu sous le nom de Washington D.C. Les ennemis et les traîtres de l’Amérique, tant étrangers que nationaux, doivent être tenus pour responsables. Et ils le feront. Il doit y avoir de longues peines de prison, alors que l’exécution est la juste punition pour les meneurs de ce coup,», avait déclaré un Hostetter enflammé, cité in extenso dans l’acte d’accusation édicté par la juge Zia Faruqui le 9 juin. Il avait donc bien menacé de tuer des gens, sous les applaudissements, ce jour-là devant la maigre foule qu’il avait réussi à rassembler. Et pour cela il fallait selon lui organiser un coup d’Etat, avec des soldats au garde à vous et prêts  à agir : « le président Trump et ses troupes au sol ici avec les patriotes – nous allons régler cela… Cela doit être absolument fixé. Il doit y avoir justice. Le président Trump doit être investi le 20 janvier ». Qu’entendait-il exactement par « troupes au sol »…. on s’en apercevra quinze jours plus tard, le 6 janvier !!!

Proche des négationnistes

Un petit rassemblement d’une centaine de fidèles de Trump, certains brandissant des drapeaux Trump et « Fuck Biden » bien en évidence sur leur stand. Parmi eux son collègue et co-inculpé Russell Taylor, mais aussi une vieille connaissance bien reconnaissable des soutiens inconditionnels à Donald Trump, puisqu’il s’agît de Dana Rohrabacher, qui ce jour-là, avait ressorti des propos d’un autre âge, en affirmant « qu’il ne fallait pas que des communistes prennent le contrôle du gouvernement », pour décrire la nouvelle administration Biden ! Les trois sont ici à gauche avec Rohrabacher au micro. Cet ancien supporter de Reagan, versé depuis pro-russe, ce qui est pour le moins étonnant, je vous l’ai déjà décrit ici en mai 2017. L’homme est mêlé à la sombre affaire Magnitsky, recruté en personne par Vladimir Poutine pour déminer le cas en Russie qui commençait à embarrasser sérieusement Poutine : Rohrabacher racontant partout depuis des années être devenu un proche du pouvoir à Moscou, racontant partout qu’en 1990 déjà, il avait perdu un bras de fer largement alcoolisé avec Vladimir en personne, alors maire de Moscou, ce que personne n’est allé vérifier bien entendu… Pire encore avec la révélation de 2016 de Jennifer Robinson, l’avocate d’Assange, (pas la mère de ses enfants) affirmant que Donald Trump a offert de le gracier en 2017 si le fondateur de Wikileaks fournissait la source du piratage des emails du Comité national démocrate pendant la campagne présidentielle de 2016 !! Selon Robinson, ils étaient deux envoyés par Trump ce jour-là à avoir fait cette proposition saugrenue: le républicain Dana Rohrabacher et Charles Johnson, un militant de droite radicale connu pour avoir eu des liens étroits avec l’équipe de campagne de Trump en 2016, mais aussi un négationniste revendiqué, et ami de… Matt Gaetz !!! C’est le petit monde de Trump dans toute sa splendeur : « deux membres du Congrès républicain qui ont été critiqués pour s’être associés à un négationniste de l’Holocauste ont assisté à une collecte de fonds avec le militant d’extrême droite. Charles C. Johnson a assisté à la collecte de fonds sur un yacht à Newport Beach, en Californie, pour le représentant républicain Matt Gaetz de Floride le 20 juillet, selon un rapport publié jeudi par le magazine Mother Jones. Gaetz et la représentante républicaine Dana Rohrabacher de Californie étaient toutes deux présentes à l’événement. En octobre 2017, des reportages ont révélé que Rohrabacher avait accueilli Johnson à une réunion à Capitol Hill avec le sénateur Rand Paul. En réponse, la Ligue anti-diffamation a exhorté Rohrabacher à « cesser toute association avec Johnson et à répudier ses opinions ». Gaetz étant depuis mêlé à une autre sombre histoire de proxénétisme avec des mineures : il est beau, n’est-ce-pas, le petit monde des supporters de Donald ! A droite ici ce sont les deux suprémacistes, Richard B. Spencer (à gauche) et justement Chuck C. Johnson à la convention républicaine qui va choisir Trump comme candidat : notez le geste de Johnson, le symbole des suprémacistes, il refait le même ici avec le député néerlandais raciste Geert Wilders, et là avec l’actrice homo Tila Tequila qui a affiché ouvertement son admiration pour Hitler (ce qui l’avait fait virer de Celebrity Big Brother en 2015) ! En 2018, on avait appris que Johnson avait aidé la campagne de Gaetz avec des paiements en Bitcoin d’une valeur de 25 000 dollars ! Il avait fait de même… pour Rohrabacher ! Sans surprise, le même Rohrabacher se fera prendre bêtement en photo participant aux émeutes du 6 janvier au Capitole et sera obligé de reconnaître sa présence sur place ce jour là, entouré de drapeaux pro-Trump (ci-dessous à gauche), en minimisant bien sûr son activité. Mais sur sa page Facebook, cet incorrigible vantard avait écrit « c’est votre crise, patriotes », … Tout dépend de vous ». 

L’ineffable Rohrabacher, un ami fort encombrant

A lui seul, Rohrabacher est un cas pendable en effet : si des amis à lui, tel l’ancien conseiller municipal de Costa Mesa, Jim Righeimer, qui présidait sa campagne décrivent un homme « un peu rebelle » mais pas du genre à « aller contre la police du Capitole ».  Le FBI l’a bien observé pendant plus d’une heure sur la pelouse ouest du Capitole, loin à l’intérieur des barricades renversées, en train de regarder les émeutiers se battre avec la police, selon Capitol Hunters, qui se décrit comme le « Wikipédia de la sédition » raconte ici l‘Orange County Register : « Dans un clip vidéo, glané sur le site de médias sociaux Parler, aujourd’hui disparu, on peut voir Rohrabacher tenant un téléphone portable au milieu d’une foule de manifestants, dont beaucoup agitent des drapeaux Trump et scandent « We the People » tandis que d’autres sont perchés. sur une tour médiatique voisine. 13h58 (Parler). À ce stade, la foule vient de franchir les lignes de police sous l’échafaudage NW. https://t.co/WVDNQxrZfb observation 0:25n Extrait de @ StevieG54099097. 16 / pic.twitter.com/65qFKj22ie – capitolhunters (@capitolhunters) 14 juin 2021″ Dans un autre clip vidéo sous un angle différent, Rohrabacher peut être vu en train de regarder les manifestants s’entraider au-dessus des barricades de la police. Dans un troisième clip, il se tient dans une foule tandis qu’un individu peut être entendu crier : « grimpez par-dessus le mur, avancez » et une autre personne ajoute : « Nous devons nous battre. » Lundi, Capitol Hunters a ajouté Rohrabacher à sa base de données sur les suspects du Capitole. « Nous n’incluons pas les criminels dans la base de données des suspects du Capitole à moins qu’ils ne soient vus sur des terrains restreints du Capitole, au-delà des barricades qui marquaient les limites de l’accès public », a déclaré le collectif sur Twitter. Le FBI a refusé lundi de dire s’il enquêtait sur l’implication de Rohrabacher dans l’attaque du 6 janvier ». L’homme n’est en tout cas plus un élu : « après sa défaite en 2018, Rohrabacher a vendu sa maison à Costa Mesa et a déménagé dans le Maine. Il a rapidement assumé des rôles de direction dans plusieurs sociétés de cannabis, ayant été un ardent défenseur de la marijuana à des fins médicales pendant son mandat au Congrès et utilisant du cannabis pour traiter sa propre arthrite. Rohrabacher a également lancé une société de lobbying appelée R&B Strategies avec son ancien collaborateur principal Paul Behrend, qui était directeur du personnel de la commission des affaires étrangères de la Chambre jusqu’à ce que le représentant Ed Royce le limoge en 2017 en raison des inquiétudes croissantes concernant les liens de Behrends avec la Russie » (Behrends est décédé en 2020: c‘était un proche d’Erik Prince et de Blackwater, et comme Rohrabacher il avait soutenu Massoud en Afghanistan (photo ici à gauche, datant de 1996) par simple anticommunisme viscéral : depuis il s’était, comme Behrends, persuadé que le nouvel ennemi était la Chine et qu’il fallait s’allier avec les russes pour la contrer. Bref, ce n’est pas demain qu’il changera, celui-là !!! Avec un pareil soutien, nul doute que le combat anti-Biden mené par notre ancien policier se trouvait d’emblée bien vérolé…

Vraiment encombrant !

Au milieu des hauts-faits d’armes de Dana Rohrabacher il y en a un autre qui nous avait échappé à vrai dire : c’est ABC News qui l’avait pourtant révélé dès le 26 juillet 2018. Avec encore une autre incroyable révélation :  « lorsque des agents de contre-espionnage du FBI ont parcouru les e-mails du réseautage de l’agent russe présumé Maria Butina autour de Washington, ils ont découvert son plan d’organiser des « dîners d’amitié et de dialogue » avec des Américains influents. Lors d’un dîner, en février 2017 au restaurant français Tony, Bistro Bis »  (nota : c’est à deux pas du Capitole près d’Union Station, la photo à droite montre son salon privé !) « ABC News a appris  qu’un invité qui a dîné avec la Russe alors âgée de 28 ans était un membre du Congrès républicain de Californie au comité des relations étrangères de la Chambre, Dana Rohrabacher. Le bureau de Rohrabacher a confirmé qu’il était présent. Ce n’était pas leur première rencontre. Deux ans plus tôt, Butina avait aidé à organiser une réunion à Saint-Pétersbourg, en Russie, qui comprenait Rohrabacher et son mentor, le banquier lié au Kremlin Alexander Torshin, ont confirmé des responsables fédéraux... » celle qui a été formellement accusée d’espionnage (et aperçue en compagnie de Trump Jr qui était alors redevenu célibataire !), et échangée tout aussi rapidement sous l’ère Trump en octobre 2019 avait été en contact avec le copain d’Hostetter  !

Un bien drôle de flic devenu gourou

Alan Hostetter et en réalité un homme à double facettes et double vie, radicalement différentes. Il a débuté d’abord dans l’armée, comme simple fantassin de l’armée américaine de 1982 à 1986, et un passage à  la 1re division de cavalerie à Fort Hood, Texas puis à la 3e division d’infanterie à Aschaffenburg, en Allemagne de l’Ouest. En quittant l’armée, il est devenu policier, recruté par le département du shérif du comté d’Orange (en 1986). Pendant 12 ans, il y occupera tous les postes, effectuant des patrouilles, faisant partie du SWAT, de la brigade des stupéfiants, organisant le bureau de détective, faisant la circulation. Il  poursuit ensuite une carrière sans vagues avec ascension régulière au service de la police de Fontana (1987-2009), au cours de laquelle il est passé de policier de terrain à caporal et sergent puis de lieutenant à capitaine, puis à chef de police du district scolaire unifié de Fontana, et enfin à chef adjoint de police au même endroit, et enfin chef tout court du département de la Habra (par intérim), dans lequel il débarque avec ses 20 ans d’expérience en décembre 2009…  Entretemps, « il a écrit des articles sur comment diriger des troupes, sur la formation des superviseurs de première ligne et les programmes de bien-être et de remise en forme des forces de l’ordre, ses articles étant publiés dans des revues policières diffusées à l’échelle nationale et internationale« . Mais là, à peine débarqué, rien ne va plus chez lui. Alors en instance de divorce, miné psychologiquement, en pleine dépression, lessivé physiquement, atteint d’insomnies régulières et de douleurs dorsales récurrentes, il ne tient que huit mois, se faisant porter pâle quelques semaines a peine après avoir été nommé : ses administrés (là-bas on est élu shérif) ne le verront quasiment jamais. «  Le chef de police Alan Hostetter a été mis en congé de maladie par son médecin fin mai et sera en arrêt de travail pour une période indéterminée » apprend-t-on dans la presse. Que s’était-il passé, on l’ignorait alors, mais on en a une idée assez précise aujourd’hui (3).

…sont passés où, les hippies ?

La Habra est un coin plutôt particulier : le comté d’Orange est en fait une sorte de frontière sociale, le « rideau orange » séparant ses villes conservatrices et majoritairement blanches du Los Angeles libéral des secteurs plus diversifié situés au nord, raconte finement le NYT : en Californie, certains surfeurs ou illuminés peuvent être aussi de fieffés extrémistes de droite et non pas de doux penseurs formés à la philosophie tibétaine prônée par les hippies ou ce qu’il en reste, c’est-à-dire fort peu. « à la fin des années 1960, Richard M. Nixon a transformé une villa au bord de l’océan à San Clemente en son escapade présidentielle, la baptisant La Casa Pacifica. John Wayne a gardé son précieux yacht, Wild Goose, amarré le long de la côte à Newport Beach. « Le comté d’Orange », a déclaré Ronald Reagan, « est l’endroit où vont les bons républicains avant de mourir ». C’était aussi là que les surfeurs et les chercheurs spirituels rencontraient des guerriers froids et des théoriciens du complot, où certaines des ramifications les plus virulentes du mouvement conservateur étaient racistes, antisémites et paranoïaques. Dans les années 1960, le comté d’Orange a connu une augmentation de la popularité de la John Birch Society, une organisation anticommuniste qui, à bien des égards, présageait la montée de QAnon. Dans les années 1980, ses spots de surf sont devenus un pôle d’attraction pour les néo-nazis et les skinheads.  Et en 2020, le début de la pandémie a produit une nouvelle génération d’extrémistes du comté d’Orange ». C’est à Orange County par exemple que l’on avait vu déployer le fameux drapeau du « Kek », venu du Patriot Movement de l’Arizona censé représenter le « Kekistan » aperçu aussi en bonne place le 6 janvier. La correspondance avec un drapeau nazi étant flagrante ! L’ADL est inquiétée de cette montée en puissance de l’extrême-droite en Californie, notamment à Huntington Beach, où les réunions le soir au bord des plages étaient souvent devenues l’occasion aux extrémistes de parader, drapeaux pro-Trump en tête, et ceci  même encore en 2021 : « samedi soir, les soirées Curfew Breaker  (les anti-confinement) sont devenues une scène à Huntington Beach pour le théâtre politique, attirant non seulement les fans de Trump mais aussi les « Groypers », un groupe que le FBI décrit comme soutenant la suprématie blanche (ceux ayant pris pour effigie le détournement de Pepe the Frog, avec comme personnalité marquante le jeune antisémite Nick Fuentes bien en vue aussi le 6 janvier au Capitole) .«  Les bastions conservateurs étant selon l’ADL Ladera Ranch, et sur la côte San Clementeet Huntington Beach, notamment, le reste ayant vu l’arrivée massive de latinos ayant permis l’élection d’un démocrate à la tête de l’Etat, renforçant encore plus la dichotomie politique. Notez au milieu de la photo ci-dessous la chemise typique (jaune et noire) de celle arborée par les Proud Boys :

Sauvé par le gong ?

On le retrouve donc là, en Californie, en bien meilleur état physique, 6 ans plus tard, en 2016, pour son second mariage, avec une enseignante en maternelle et collège, auquel assistent fort peu de gens selon la famille, il est devenu professeur de yoga dans un studio non loin de celui de sa nouvelle épouse. Il y dispense un enseignement comme on en a vu fleurir des dizaines depuis ici aussi en Europe, à la suite de ce qui semble une formation accélérée bien sommaire et payante (en un week-end parfois !) placés sous les mannes du Reiki, un mouvement que l’on peut facilement décrire comme étant du charlatanisme complet et une escroquerie tout aussi complète… certains convaincus débouchant vers les dérives du pranisme, ou inédie (4) condamnée en France par la Miviludes (le cas de l’exemple de Marthe Robin ayant été récemment élucidé par un observateur venu pour vérifier sa possible béatification, le Père Conrad de Meester, qui a découvert ses mensonges). Là-bas, ça plait en tout cas… à une frange de la population bien particulière, à vrai dire : « ses guérisons sonores ont attiré un mélange de femmes aisées et de types New Age à la recherche de «ce lieu paisible en nous que nous pouvons tous toucher si nous consacrons juste un petit effort à le trouver», comme il l’a dit au magazine Voyage LA en 2019. Sa nouvelle épouse s’est également lancée dans le yoga » selon une membre de sa famille. Voici notre policier ayant échangé l’uniforme et le tonfa des Swat contre le gong et les bols à musique (appelés  » bols chantants tibétains, » à écouter ici). censés apaiser les riches personnes, plutôt blanches, du secteur, et plutôt conservatrices comme on l’a vu…Avouez qu’il y a de quoi sourire à le voir ainsi devenu barbu, les cheveux longs et en sarouel ! Voici l’ancien shérif d’équipes de SWAT en effet reconverti en gourou New Age !!!

Sa femme participant à la publicité pour son entreprise, gong en mains, elle-même officiant comme prof de yoga, tout en continuant à s’occuper des enfants de 9-10 ans à l’école de la Vista Del  Mar Elementary School du Capistrano Unified School District (CUSD), située dans un quartier riche à vrai dire. « San Clemente abrite environ 65 000 personnes et l’école de Mme Hostetter, Vista Del Mar, se trouve dans l’un des quartiers les plus aisés de la ville, une enclave dans les collines arides au-dessus du centre-ville où des maisons d’un million de dollars se trouvent derrière des pelouses bien arrosées. La richesse est évidente dans le petit embouteillage qui se forme à l’extérieur de l’école chaque matin en semaine – une longue file de Tesla, BMW, Mercedes-Benz et Range Rover juste en haut de la rue du club de golf et du petit centre commercial avec un studio pour Pilates et un spa pour animaux de compagnie » écrit le New-York Times. Le jour du 6 janvier, elle était aussi sur place au Capitole, comme elle l’a indiqué benoîtement sur les réseaux sociaux. Solidaire de son mari, visiblement. Ce que lui reprocheront aussitôt des parents d’élèves mécontents, outrés de sa présence à cet endroit (cf ici à droite). Personne n’avait en fait compris son attitude…. comme celle de son mari, apparue somme toute en peu de temps, bien après l’élection en 2016 de Donald Trump. A ce jour, elle enseigne toujours au même endroit. Chez son mari, est apparu une sorte de véritable dichotomie de la personnalité comme vont le témoigner des gens l’ayant croisé.

Un tableau plutôt surprenant donc, mais l’homme n’a pas encore fini de nous surprendre, comme vous allez le voir dans l’épisode suivant…

 

(1) En ayant recours à la technique de l’obstruction parlementaire (« filibuster » aux USA) ainsi expliquée par AP : « Les flibustiers ont été gravés dans l’esprit du public en partie par le film de 1939, « M. Smith Goes to Washington », dans lequel Jimmy Stewart a dépeint un sénateur qui a parlé sur le sol de la chambre jusqu’à épuisement. Dans une version réelle, le sénateur Strom Thurmond, DS.C., s’est tenu en permanence à côté de son bureau pendant 24 heures et 18 minutes, s’exprimant contre la loi de 1957 sur les droits civils, le plus long discours du Sénat prononcé par un seul sénateur pour lequel il existe des enregistrements de longueur de parole. Ces jours sont pour la plupart révolus. Les sénateurs disent généralement aux dirigeants du Sénat ou annoncent publiquement qu’ils feront de l’obstruction systématique sur un projet de loi, sans qu’il soit nécessaire de faire de longs discours. Leur impact ne découle généralement pas du report des travaux du Sénat, mais de la nécessité d’obtenir une majorité qualifiée pour y mettre fin. »

(2)« American Phoenix Project est une organisation à but non lucratif dédiée à faire avancer l’Amérique alors que nous sortons de ce cauchemar national de « refuge sur place ». Ses objectifs généraux sont de :
1). Lutter contre la corruption et les abus commis à tous les niveaux de gouvernement, du local au national.
2). Réformer entièrement le Main Stream Media. Ils doivent être tenus pour responsables.
3). Réformer les plateformes de médias sociaux afin que la censure sans motif légitime soit interdite.
4). Éduquer le public sur les vaccinations et les programmes de vaccination. Soutenir la liberté médicale et le choix médical, tout en RÉSISTANT à toute tentative de mise en place d’un programme de vaccination OBLIGATOIRE.
5). Résistez à toute tentative de priver les Américains de leurs droits civils et de leurs protections constitutionnelles à l’avenir en mettant en quarantaine des Américains en bonne santé.

La première action de l’American Phoenix Project a été d’intenter une action en justice contre Gavin Newsom pour retirer toutes les ordonnances de « refuge sur place » actuellement en place. L’intégralité du procès peut être lue au bas de la page d’accueil de notre site Web à l’adresse americanphoenix.org »

(3) C’est dans une interview dans le magazine VoyageLA : »Il y a une dizaine d’années, je traversais l’une des périodes les plus difficiles et les plus stressantes de ma vie. J’arrivais à la fin de mes 24 ans de carrière dans les forces de l’ordre en raison de problèmes de santé, mon mariage de 20 ans se terminait par un divorce et, pour échapper à tout cela, je venais de déménager à 70 miles de la maison où j’habitais depuis les 15 dernières années. Ces trois événements qui ont changé la vie se sont tous produits dans les six mois. J’avais toujours été une insomniaque chronique et à mesure que le stress augmentait, je dormais entre 1 et 3 heures par nuit après avoir moi-même bu et en me droguant (Ambien et Xanax avec du vin) pour dormir la nuit. Je n’avais aucune capacité à éteindre mon cerveau et aucune capacité à m’arrêter et à me reposer.

J’étais une épave mentale et physique, complètement à la dérive. Je suis convaincu que le stress psychologique de cette période s’est manifesté sous la forme de graves problèmes de dos et de cou qui ont conduit à deux chirurgies vertébrales importantes sur une période de deux ans (chirurgie du dos en 2011 / chirurgie du cou en 2013) suite à ma retraite des forces de l’ordre » . Ici à droite les sutures de son opération aux cervicales. Son état physique déplorable n’était pas du flan, visiblement.

« À travers tout cela, j’ai fait de mon mieux pour rester sain d’esprit et en bonne forme physique. J’avais toujours été athlétique et compétitif, mais cette deuxième intervention chirurgicale sur ma colonne cervicale m’a fait peur et je croyais honnêtement que je pourrais être limité à jamais ou même handicapé en raison de la maladie à laquelle je faisais affaire ou même de l’opération elle-même.

J’allais régulièrement dans un bar à vin local où j’ai rencontré Jaylene Weaver, qui y est barman. C’est le genre de personne qui vous fait sentir qu’elle est votre meilleure amie depuis des années après vous avoir parlé quelques minutes. Elle est également une professeure de yoga locale phénoménale qui a inspiré de nombreuses personnes à travers ses enseignements, y compris moi-même. C’est Jaylene qui m’a recommandé lors d’une de nos conversations au bar que je pourrais vouloir essayer le Yin Yoga dans le cadre de mon plan de récupération après la chirurgie. Jusque-là, je ne savais même pas qu’elle enseignait le yoga. Jusqu’à cette conversation, je n’avais jamais dans ma vie même envisagé le yoga comme une option. J’avais passé 28 ans dans l’armée et les forces de l’ordre et je m’occupais d’arts martiaux, de musculation et de course à pied. J’avais même terminé un Ironman Triathlon en 2004. À l’époque, je considérais le yoga comme une quête plus féminine. Je n’avais pas d’ami masculin ou même je ne connaissais pas un homme qui avait déjà pratiqué le yoga. »

(4)  Les formations expéditives au Reiki sont une tirelire sans fond : elle s’effectuent en trois ou quatre niveaux, « à condition d’y mettre le prix : selon les écoles, les deux premiers séminaires coûtent de 152,45 € à 304,9 € ; le troisième, pour accéder au statut de « maître » de 1067,14 € à 9146,94 € ! »

A propos du Reiki et de ses dérives comme le pranisme, l’exemple de la dénommée Alyna Rouelle, égérie sur le net de ce genre d’escroquerie, qui est encensée par Mystic Love Spiritual, (alias « ayakenji », qui nous ramène aussi, lui, à Pierre Rahbi, bombardé nouveau prophète bobo, en rock-star bio, adepte de Jiddu Krishnamurti, aux propos jamais très éloignés d’une forme de pétainisme new-âge dont certains écolos ne se méfient pas assez : celui-là aurait séduit Jacques-Antoine Granjon, le fondateur de vente-privee.com et aussi Jean-Pierre Petit, le patron de McDonald, c’est vous dire !), bref, tout un poème ! Dans les liens du site décrit, on trouve Top Secret Magazine, Magneto-Synergie, un grand site de fou-rire technologique, ou le délirant Stop Mensonges, devenu Lumières sur Gaia, (installé depuis son retour en France à Breil sur Roya, déjà décrit ici), c’est dire le niveau… « pièges à c… » de ces adeptes (genre Pranic World Festival de 2017, grand moment avec Henri Monfort, « le chamane et druide Breton » auto-qualifié de « respirien »!). Faire la publicité à ses pratiques et promouvoir sur le net la nourriture pranique est non seulement absurde, mais aussi criminel.

Ce niveau abyssal de désinformation et de pratiques douteuses dissimulées se retrouve infiltré partout, à des degrés divers, et surtout au sein du « coaching » d’entreprises qui sont de plus en plus démunies d’idées pour revitaliser les troupes entreprise: ainsi, récemment, on a pu l’entendre chez une formatrice et coach d’HEC (Sandy Beky pour ne pas la citer), qui se présente de façon hilarante dans sa propre novlangue creuse comme « spécialiste de l’économie circulaire appliquée au capital humain », ce qui me fait plutôt penser au derviches-tourneurs). Elle faisait tout récemment encore de façon surprenante  la pub pour la cure de « 21 jours de méditation«  préconisée par Deepak Chopra, le disciple du douteux guru des Beatles (Maharishi Mahesh Yogi), un ancien proche de Michael Jackson (les deux ensemble ici à droite), un gourou toujours fort en vue à Hollywood, pour sa cure méditative intitulée « The path to empowerment », présentée comme élément de formation à ne pas négliger, selon elle… en oubliant les tarifs d’une rencontre avec le maître « aussi efficace qu’un Lexomil«  selon cette ancienne admiratice… « 100 € à minima, ou 250 € pour ceux qui veulent être plus près du maître (Carré OR) »… Alicia Keys étant l’une de ses nouvelles recruteuses... (admirez la science du détourage de la photo de promo : on médite et après on découpe les photos à la paire de ciseaux, visiblement  !)… ne manque plus que les Fleurs de Bach (si, si , ça existe aussi….mais là c’est la loterie, à 38 possibilités de choix, à donner des migraines à soigner… grâce au Reiki!). Libération pour le décrire l’évoquait : « le «Héraut de l’illumination véritable», l’Indien Deepak Chopra, qui a fait fortune en promettant aux stars (Demi Moore, par exemple) un ersatz de jeunesse éternelle grâce à une mystique vaguement bouddhiste et à un ensemble de recettes de santé qui mêlent méditation transcendantale, massages «ayurvédiques» et autres aromathérapies »

Elle-même a été formée au départ à la PNL, cette manipulation mentale si pratique pour rendre les employés dociles  : c’est en fait de la « psychologisation abusive des rapports de travail » pour beaucoup, ce qui est préconisé, tout simplement, pour garantir le pouvoir patronal au sein de l’entreprise … une cure présentée par elle tout autrement : « s’offrir ces temps de silence et de reconvention à soi est un moyen puissant de s’approprier ou se ré-approprier ce pouvoir personnel et le manifester de façon utile et positive au monde. Comprendre la configuration mentale sur laquelle s’articulent nos pensées, puis nos décisions et enfin nos actions et comportements est aussi un levier de transformation pour apprendre à vouloir faire autrement  » écrivait-elle, avant de faire la pub pour une application anti femmes-battues mal foutue (HeHop), pas la première arrivée sur le marché, contrairement à ce qui en est dit, et ne résolvant rien du problème à la base (comme les autres d’ailleurs)… A quand le pranisme obligatoire en usine en poussant plus loin le bouchon ??? Hostetter lui a commencé à méditer pour finir par envahir le Capitole avec des gens armés !! Le yoga et la méditation mènent décidément à tout !!!

Sources sur les arrestations (plus de 500 personnes à ce jour) :

https://eu.usatoday.com/storytelling/capitol-riot-mob-arrests/

https://www.insider.com/all-the-us-capitol-pro-trump-riot-arrests-charges-names-2021-1

https://www.justice.gov/usao-dc/capitol-breach-cases

https://www.fbi.gov/wanted/capitol-violence

Plus une très très bonne enquête de fond signée Rob Kuznia sur 7 exemples d’envahisseurs du Capitole, titré « Les chemins vers l’insurrection ». Excellent travail de fond quant aux motivations réelles de ces gens !!! On se penchera davantage sur le cas de Donovan Crowl des Oath Keepers et d’Yvonne St Cyr partisane de QAnon (elle demeure toujours convaincue par les dires de la secte !).

https://edition.cnn.com/interactive/2021/06/us/capitol-riot-paths-to-insurrection/index.html

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

L’Ekranoplan d’Alexeïev, une formule d’avenir ? (3)

Le père des ekranoplanes subsistants actuellement est allemand.  Il s’appelle Hanno Fischer, il est aujourd’hui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *