Accueil / A C T U A L I T É / Quand le Qu?bec exporte le cancer

Quand le Qu?bec exporte le cancer

Par Ivan du Roy (4 octobre 2011)

L?amiante est responsable de 100 000 morts par an dans le monde, selon l?Organisation mondiale de la sant? (OMS) et le Bureau international du travail (BIT). Qu?importe?! Le gouvernement du Qu?bec et l??tat canadien continuent de soutenir leurs derni?res mines d?amiante, destin?e ? l?exportation.

Photo?: la mine d?amiante Jeffrey (Qu?bec) / source

Dans les jours qui viennent, le Qu?bec pourrait accorder un pr?t de 58 millions de dollars ? la mine Jeffrey, dans la ville d?Asbestos, entre Montr?al et Qu?bec. Une mine d?amiante exploit?e depuis un si?cle. Ce pr?t sur fonds publics, en compl?ment d?un investissement priv?, permettra de relancer l?extraction du ??chrysotile??, le doux nom donn? ? l?amiante par ses promoteurs canadiens. Ce qui n?enl?ve rien aux sympathiques propri?t?s canc?rig?nes de la poussi?re tueuse. L?amiante chrysotile est d?ailleurs interdite dans plus de 40?pays.

Entre 2008 et 2011, le gouvernement f?d?ral canadien et le Qu?bec avaient d?j? subventionn? l?Institut du chrysotile (anciennement Institut de l?amiante) ? hauteur de 1,35 million de dollars?[1] V?ritable outil de lobbying pro-amiante, cet ??institut?? r?p?te ? qui veut l?entendre ??en particulier aupr?s des fabricants de fibrociment des pays du Sud, o? l?amiante canadienne est export?e (en Tha?lande ou en Indon?sie)?? que le chrysotile ??ne pr?sente aucun risque mesurable pour la sant? humaine??. L?un des ??scientifiques?? de l?institut s?est m?me fait grassement r?mun?rer par la multinationale Union Carbide (responsable de la catastrophe de Bhopal) pour produire la seule ?tude au monde qui explique que le chrysotile peut ?tre utilis? en toute s?curit?.

Aide ? l?exportation de canc?rog?ne

Une subvention de 250 000 dollars a de nouveau ?t? accord?e ? l?institut en mars 2011. ??Le descriptif de la ligne budg?taire pourrait indiquer « Aide ? l?exportation de canc?rog?ne » ou « Contribution ? l?empoisonnement des pays en voie de d?veloppement » mais les autorit?s canadiennes ont pr?f?r? la description hypocrite suivante?: « Contribution ? l?Institut de l?amiante pour favoriser la mise en application internationale de l?utilisation s?curitaire et responsable de l?amiante chrysotile »??, d?plore, en France, l?Andeva (Association nationale des victimes de l?amiante).

Cette obsession canadienne en faveur de l?amiante n?est pas nouvelle. Lorsque la France se d?cide enfin ? l?interdire en 1997, le gouvernement canadien demande ? l?Organisation mondiale du commerce (OMC) d?annuler la mesure, arguant qu?elle est ??irrationnelle et disproportionn?e?? et que ??les utilisations actuelles du chrysotile ne repr?sentent pas un risque d?tectable pour la sant? humaine??. Les veuves de l?amiante, ici, appr?cieront. Les multiples recours canadiens seront rejet?s, l?OMC consid?rant que l?amiante est un canc?rog?ne av?r??[2].

Cette posture du gouvernement canadien est de plus en plus critiqu?e par l?opinion publique, nationale et internationale. Lors d?un sondage r?alis? en janvier, 75?% des Canadiens interrog?s se d?claraient hostiles ? la relance de la mine de Jeffrey. ??Nos ?lus canadiens, ceux-l? m?mes qui soutiennent aujourd?hui la poursuite de cette industrie, se sont empress?s de d?samianter leurs murs ? Ottawa. Symbole ironique mais aussi tragique de l?incoh?rence, sinon de l?hypocrisie, qui sous-tend le soutien politique ? cette industrie??, attaquait, mi-ao?t, la coalition Pour que le Qu?bec ait meilleure mine, qui regroupe plusieurs associations environnementales ou syndicales qu?b?coises. Les grandes revues scientifiques nord-am?ricaines (The Lancet ou Nature) fustigent ?galement la position canadienne. Une p?tition contre le pr?t de 58 millions d?euros vient d??tre lanc?e par le site Avaaz. La position du Qu?bec et du Canada devient de plus en plus intenable. Reste qu?ils ne sont les seuls?: la Russie, le Kazakhstan et le Br?sil sont aussi de gros exportateurs de cancers en fibres.

Ivan du Roy

Notes

[1] La Tribune (Sherbrooke, Qu?bec), 21 f?vrier 2008. Canada News Wire, Communiqu? de presse, minist?re des Ressources naturelles du Qu?bec, 17 mars 2008.

[2] Lire sur ces sujets le rapport ??Quand le Canada exporte le mal, la vente d?amiante dans les pays en d?veloppement??, par Kathleen Ruff, t?l?chargeable ici.

A propos de

avatar

Check Also

Le choix de Poutine ?

C’est à reculons que l’Ouest s’embarque dans des mesures visant à punir la Biélorussie de ...