Accueil / A C T U A L I T É / Poutine proclame le conservatisme id?ologie d’Etat

Poutine proclame le conservatisme id?ologie d’Etat

« Le conservatisme n’emp?che pas l??volution, mais prot?ge de la r?gression, du mouvement vers l’obscurit? chaotique et vers un ?tat primitif ».

Vladimir Poutine

 

 

 

Voir le reportage photo :Vladimir Putin, Action Man – In Focus – The Atlanti

Quoiqu?on en pense par ailleurs Poutine force le respect.

Il brise le rationalisme et nous rouvre la voie vers la rationalit? perdue, celle qui tient compte del’existant plut?t que de le nier, le r?duire et le d?truire quand il ne se conforme pas aux ?quations de la science des machines.

Pour en finir avec le mal-?tre croissant qui d?coule du Progr?s capitaliste, m?ccanniste et industrialiste

En proclamant le conservatisme ??id?ologie de l??tat Russe?? il brise le monopole de la Pens?e Unique au plus haut niveau de l?ar?ne politique internationale. A nous de profiter de cette opportunit?, pour mener le d?bat, et proposer en id?es et en actes les alternatives que l?id?ologie n?o-lib?rale veut voir dispara?tre

Je vous invite ? m?diter seul(e)s et collectivement sur cette phrase de Poutine, elle contient l’avenir comme possible face ? la disparition dont nous sommes menac?s par les avanc?es d’un Progr?s qui n’est assur?ment pas celui de valeurs humaines de respect, d’amour, de dignit?, de bon voisinage…. de BIEN ETRE.

Vladimir Poutine, superbowl 2005, super bowl, vol bague

« Un monde changeant » par Fedor Loukianov

Dans son message annuel au Parlement russe, Vladimir Poutine a pour la premi?re fois exprim? clairement et sans ?quivoque la philosophie de l’Etat russe : le conservatisme.

Ce n?est pas un scoop : les discours ant?rieurs du pr?sident et l’ensemble de la logique des actions du Kremlin ont toujours indiqu? que c’est cette ?cole de pens?e qui ?tait la plus proche du gouvernement russe.

Cette fois le chef de l’Etat a simplement expliqu? ce qu’il entendait par cette notion en citant le philosophe Nikola? Berdiaev : « Le conservatisme n’emp?che pas l??volution, mais prot?ge de la r?gression, du mouvement vers l’obscurit? chaotique et vers un ?tat primitif ».

Vladimir Poutine n’appr?cie pas le chaos ? il s?est d?j? beaucoup exprim? sur le sujet. Aujourd?hui il a d?fini une ligne claire : « Soit nous r?trogradons vers la poursuite de l’?rosion des fondements de l’ordre mondial, vers le triomphe de la primaut? de la force, vers la loi du plus fort et vers la d?multiplication du chaos, soit nous prenons des d?cisions responsables de mani?re collective ».

En f?vrier 2012 il avait publi? un article intitul? « La Russie dans un monde changeant », en pr?vision de l’?lection pr?sidentielle. Son emphase dans la description du monde qui l?entourait pouvait se r?sumer au fameux serment d’Hippocrate : « Primum non nocere » ? ne pas nuire.

En fin de compte, Poutine demandait aux puissances occidentales et avant tout aux Etats-Unis : que faites-vous ? Pourquoi toute d?marche majeure ? de l’ing?rence dans les conflits r?gionaux jusqu’aux initiatives d’envergure telles que la monnaie europ?enne commune, en passant par les tentatives de promouvoir la d?mocratie ? d?truit ce qui restait des principes r?gissant l’ordre mondial ? Tout ?a pour donner un nouveau mal de t?te au monde entier et aggraver les probl?mes.

Le pr?sident ? consciemment ou intuitivement ? part du fait que tout changement, aujourd’hui, entra?nera forc?ment un r?sultat n?gatif. Selon lui, le progr?s n’est pas un but en soi mais il doit servir ? renforcer les fondements du d?veloppement. En revanche, s’il conduit au r?sultat inverse, qui a besoin d’un tel progr?s ? Et qui a eu l’id?e de dire qu’il s?agissait d’un progr?s ?

Les anciennes approches des relations internationales et des affaires mondiales sont critiquables, certaines notions sont obsol?tes et ont perdu de leur efficacit? dans les conditions contemporaines. Il faut effectivement reconna?tre qu’elles ont ?norm?ment chang?. Mais le fait est que rien ne vient prendre leur place. Plus pr?cis?ment, ce qu’on propose pour remplacer les vieux principes ne forme aucune carcasse et m?ne uniquement vers des interpr?tations de plus en plus floues. Et par cons?quent vers l’arbitraire, in?vitable, qui lui engendre le chaos.

L’accent mis sur les traditions, que l’on entend depuis longtemps dans les discours du pr?sident, a ?t? r?it?r? dans son message ? le d?sir de trouver quelque soutien est compr?hensible.

Par d?finition le conservatisme est oppos? ? l’id?e d?un monde universel. Chaque nation et culture est unique et valorise, avant tout, sa propre identit?. Le tournant vers l’Asie de nouveau proclam? par Poutine est donc parfaitement logique ? et pas seulement pour des raisons g?opolitiques ou ?conomiques.

De plus le pr?sident a qualifi? l’ascension de la Sib?rie et de l’Extr?me-Orient de « priorit? nationale pour tout le XXIe si?cle ». La r?gion du Pacifique est probablement la seule aujourd’hui ? participer activement aux processus mondiaux, ? en faire partie, tout en conservant sa propre tradition culturelle. Cette combinaison de l’?conomie et de la technologie moderne avec une vision du monde qui tire ses racines de l’histoire de la nation et ne change pas ses priorit?s, est certainement l’objectif de la Russie telle que la voit Vladimir Poutine.

La partie de son message portant sur la politique nationale ?tait tr?s commerciale et objective. Alors qu’on note une s?rieuse pr?tention en ce qui concerne la politique ?trang?re.

D’apr?s les propos de Poutine, la Russie pr?tend au droit de pr?senter sur l??chiquier mondial un syst?me de pens?es oppos? ? ceux qui dominaient inconditionnellement la politique internationale il y a encore peu de temps.

C?est un changement significatif car jusqu’? pr?sent la politique de la Russie ?tait explicitement et notoirement non id?ologique. Le pragmatisme ?tait consid?r? comme l’objectif absolu et une valeur phare en politique ?trang?re. L’id?ologie est une notion ? double-tranchant et contraignante.

Cependant, dans un monde o? les images et les points de vue jouent clairement un r?le pr?d?terminant, un pays qui pr?tend ? une position de leader ne peut pas user d’un simple mercantilisme. Ou simplement nier les id?es des autres. Il faut forc?ment avancer une alternative. C’est risqu? car il existe un risque d?erreur, mais en d?pit de son conservatisme Vladimir Poutine est joueur.

L?opinion de l?auteur ne co?ncide pas forc?ment avec la position de la r?daction

La Russie est-elle impr?visible? Peut-?tre, mais n’exag?rons rien: il arrive souvent qu’un chaos apparent ob?isse ? une logique rigoureuse. D’ailleurs, le reste du monde est-t-il pr?visible? Les deux derni?res d?cennies ont montr? qu’il n’en ?tait rien. Elles nous ont appris ? ne pas anticiper l’avenir et ? ?tre pr?ts ? tout changement. Cette rubrique est consacr?e aux d?fis auxquels les peuples et les Etats font face en ces temps d’incertitude mondiale.

Fedor Loukianov,?r?dacteur en chef du magazine Russia in Global Affairs.

 

 

Source

Poutine proclame le conservatisme id?ologie d’Etat

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-poutine-proclame-le-conservatisme-ideologie-d-etat-121783374.html

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIV) : le Belize, devenu porte-avions grâce aux Mennonites !

Un pays dont la devise est « je fleuris à l’ombre » est une vraie incitation à ...