Accueil / T Y P E S / Articles / Poutine 3 ? an 1: bilan et avenir

Poutine 3 ? an 1: bilan et avenir

 

ALEXANDRE LATSA

Beaucoup de commentateurs et analystes ont tent? de faire le bilan politique de la premi?re ann?e du?troisi?me mandat?de Vladimir Poutine, c?est-?-dire sa neuvi?me ann?e en tant que pr?sident de la f?d?ration de Russie et sa treizi?me ann?e au sommet de la sc?ne politique russe.

Le premier mandat Poutine avait commenc? dans le sang avec la tentative de d?stabilisation orchestr?e de la r?publique Tch?tch?ne qui avait conduit ? la seconde guerre de Tch?tch?nie. Ce premier mandat sera ?galement marqu? par la prise d?otages du th??tre de Moscou en 2002 ainsi que par l?attentat du m?tro de Moscou en f?vrier 2004. Le second mandat commencera lui aussi difficilement avec le double attentat sur les avions de ligne d?ao?t 2004, l?abominable prise d?otages de l??cole de Beslan et l?attaque de 2005 ? Naltchik contre le b?timent des forces de l?ordre. 2010 et 2011 connaitront ?galement?leurs attentats, dans le m?tro puis ? l?a?roport de Domodedovo. Pourtant dans le m?me temps,?l?intensification?de la lutte contre les structures terroristes dans le Caucase a sans doute consid?rablement amoindri la capacit? de ces cellules ? frapper ailleurs en Russie et notamment dans la capitale russe, vis?e en priorit? pour des raisons bien ?videmment politiques. Sur le plan du terrorisme la situation s?est donc am?lior?e en Russie et ce sur la quasi-totalit? du territoire.

La situation politique s?est elle aussi stabilis?e. L?opposition parlementaire n?est pas plus qu?il y a 10 ou 12 ans en position de remporter des ?ch?ances ?lectorales majeures puisque seul le parti communiste peut pr?tendre faire de l?ombre ? Russie-Unie, ce parti (on doit sans doute plus parler de plateforme) centriste et conservateur. Mais le parti communiste, tout comme le parti nationaliste lib?ral-d?mocrate de Vladimir Jirinovski, souffrent d?une usure profonde due ? l?anciennet? de leurs leaders respectifs, qui concourent politiquement depuis la fin de l?URSS. Curieusement du reste, cette usure politique semble frapper autant, voir plus, l?opposition que le pouvoir et ce contrairement aux?pr?visions?de nombre d?experts.

L?opposition minoritaire et non parlementaire qui avait quand ? elle r?uni quelquesdizaines de milliers?de manifestants durant l?automne 2011 s?est logiquement essouffl?e, min?e par les scandales et les dissensions internes, tout comme sans doute et surtout par l?absence d?un quelconque programme politique. Aucune surprise ? cela, il y a un an j?avais tent??d?expliquer?que la jeune classe moyenne sup?rieure (dite classe cr?ative) n?allait pas pouvoir se r?soudre bien longtemps ? confier le leadership des manifestations de l?opposition ? des tendances radicales par exemple d?extr?me gauche, pr?tes ? l?action violente, voire ? basculer dans?le terrorisme.

Illustration: Une de mes amies, journaliste pour une t?l?vision publique me disait qu?elle ?tait all?e ? Bolotnaia, puis lorsqu?elle a vu ce que devenaient ces rassemblements, ? savoir occuper des quartiers pour jouer du tam-tam et dormir dehors (? l??poque r?volue du slogan Occupy Moscow) elle m?a dit n?y avoir plus jamais mis les pieds. Ce mouvement, p?le copie d?un projet am?ricain lui aussi sur le d?clin, est rapidement mort. Mon amie a fini par voter Prokhorov aux ?lections, par d?faut, ne sachant pas trop pour qui mettre son bulletin dans l?urne.

Une enqu?te par sondages?vient de d?montrer?que les jeunes russes, contrairement ? une id?e re?ue, ne font en r?alit? pas plus confiance ? l?opposition qu?au pouvoir. Si un grand nombre de jeunes soutiennent les autorit?s, ils ragent en m?me temps contre les bureaucrates et le syst?me administratif, et ce comme la totalit? des russes. Si Vladimir Poutine reste l?homme politique pr?f?r? des jeunes, celui-ci est suivi par Vladimir Jirinovski et par Michael Prokhorov, et la grande majorit? des jeunes interrog?s n?a pris part ? aucune manifestation de l?opposition. Pour Elena Omeltchenko, chef du Centre de recherche de la jeunesse de l??cole des hautes ?tudes en sciences ?conomiques:???Les jeunes gens ont de la bouillie dans la t?te. Le nationalisme coexiste avec le lib?ralisme??.

Ce m?lange de deux tendances que l?on pourrait juger hautement contradictoires peut donner naissance a une nouvelle tendance hybride, dont l?une des formes a sans doute ?merg? discr?tement en cons?quence de l??volution que la sc?ne politique russe a connu ces 18 derniers mois: l?id?ologie?nationale-d?mocrate.

Plusieurs membres de la Chambre civile russe (organe consultatif aupr?s du Kremlin)s?attendent?du reste ? l??mergence de plusieurs partis nationalistes capables de concurrencer les partis parlementaires lors des prochaines ?lections l?gislatives. Cette droitisation ? venir de la soci?t? civile a visiblement ?t? anticip?e par le pouvoir russe, et ceci se traduit par l??mergence de figures fortes et nationalistes dans le cercle de gouvernance, que l?on pense par exemple ? Dimitri Rogozine ou encore ? Serguey Glaziev, tous deux anciens du mouvement politique Rodina (La Patrie).

On peut donc imaginer que de Bolotnaia 2011, il ne restera pas grand-chose dans le futur proche. Comme?l??crivait?Dimitri Olchansky il y a de cela un peu plus d?un an:???Les gens qui ont manifest? ? Bolotnaia et Sakharov sont victimes d?une illusion d?optique. (?) Ils pensent repr?senter le peuple russe dans son ensemble ? mais sur ce point, ils se trompent. (?) Plus longtemps Poutine conservera le pouvoir, plus on aura de chances de voir la soci?t? russe ?voluer de fa?on paisible et harmonieuse. Les nationalistes finiront de toute fa?on par prendre le pouvoir, c?est in?vitable. Mais plus tard ce jour arrivera, plus ils seront civilis?s??.

Pourrait-on imaginer dans l?avenir une sc?ne politique russe partag?e entre un bloc centriste (concentr? autour de Russie-Unie et/ou du Front populaire Russe) et un bloc nationaliste? Et si la r?elle?opposition, apr?s avoir ?t? communiste de 1991 ? aujourd?hui, devenait ? l?avenir l?opposition nationaliste?

Alexandre Latsa

 

L?opinion exprim?e dans cet article ne co?ncide pas forc?ment avec la position de la r?daction, l?auteur ?tant ext?rieur ? RIA Novosti.

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIX) : la machine turque à laver l’argent sale

La manne d’argent détournée par l’affaire du bio-carburant (voir nos épisodes précédents) était phénoménale, et ...