Accueil / T Y P E S / Articles / Pourquoi y a-t-il des cycles ?conomiques et des r?cessions? ? Partie 6

Pourquoi y a-t-il des cycles ?conomiques et des r?cessions? ? Partie 6

Que faire pour ?viter les r?cessions??

En conclusion ? cette s?rie d’article, les r?cessions ne sont qu?un ?pisode de correction et d?ajustement qui suit un niveau d?activit? ?conomique insoutenable ?tant financ? par de l?endettement facilit? par une politique mon?taire inflationniste de la banque centrale. Ainsi, si on veut ?viter la r?cession, il faut ?viter l?exc?s du boum. Comme le disait l??conomiste Ludwig Von Mises en 1949, soit bien avant la crise financi?re que l?on vient de traverser?:

??Le mouvement ondulatoire qui affecte le syst?me le syst?me ?conomique, la succession de p?riode de boum et de r?cessions, est le r?sultat in?vitable des tentatives r?p?t?es de r?duire les taux d?int?r?t par l?entremise de l?expansion du cr?dit. Il n?y a aucun moyen d??viter l?effondrement final d?un boum ?conomique g?n?r? par l?expansion du cr?dit.??[1]

Dans une ?conomie libre, les taux d?int?r?ts sont en fait le prix de la monnaie. Ils repr?sentent une information vitale pour les consommateurs et les producteurs concernant leurs pr?f?rences de consommation et leurs opportunit?s d?investissement. Ils coordonnent les investissements et, par le fait m?me, la production future, de fa?on ? ce qu?elle corresponde aux pr?f?rences des consommateurs.

Lorsqu?une banque centrale manipule les taux d?int?r?ts par sa politique mon?taire, elle brouille le signal de prix que ces taux envoient ? l??conomie. Les d?cisions de consommation et d?investissement deviennent d?connect?es de la r?alit?, le m?canisme d?allocation des ressources du march? ne fonctionne plus correctement et l??conomie se met ? d?railler.

En fait, l??chec lamentable de la politique mon?taire n?est pas surprenant puisque c?est une forme de planification centrale de l??conomie. Cette forme d?organisation ?conomique a ?t? utilis?e par les communistes de l?Union Sovi?tique, les national-socialistes (nazis) allemands d?Hitler, les fascistes italiens de Mussolini et est encore utilis?e par des pays tels que Cuba et la Cor?e du Nord. Si vous ?tudiez un tant soi peut le sort qu?ont connu ces nations, vous r?aliserez vite que la planification centrale est une dangereuse chim?re qui engendre la pauvret? partout o? elle passe. Un petit groupe ??d?experts?? planificateurs r?unis dans sa tour d?ivoire ne peut se substituer aux milliards de d?cisions ?conomiques prises chaque jour par tous et chacun. Cons?quemment, il n?y a aucune raison pour celle-ci fonctionne lorsqu?il est question de la gestion de la masse mon?taire.

Quelles sont les alternatives ? la politique mon?taire telle qu?elle est orchestr?e actuellement?? Milton Friedman, ?conomiste de l??cole mon?tariste, a propos? une politique dans laquelle la masse mon?taire serait invariablement augment?e d?un pourcentage fixe par ann?e, disons 2%. Les ?conomistes de l??cole autrichienne, tel que Friedrich Hayek, Ludwig Von Mises et Murray Rothbard, quant ? eux pr?conisent un retour ? un v?ritable syst?me ?talon-or dans lequel la masse mon?taire est ?quivalente ? la quantit? d?or et dans lequel chaque dollar est ?changeable contre une quantit? fixe d?or.

Ces deux syst?mes ne sont peut-?tre pas parfaits, mais ils seraient certainement pr?f?rables au syst?me actuel lequel favorise l?endettement perp?tuel et fait passer l??conomie ? travers de violents cycles ?conomiques.

Comment devrait id?alement fonctionner le syst?me mon?taire?

Le syst?me bancaire canadien a beaucoup mieux travers? la crise financi?re de 2008 que la plupart des autres pays du G8. L?une des raisons principales selon moi est le niveau plus ?lev? de r?serves dont il b?n?ficiait.

La m?me chose s?est produite au Liban, qui est l?un des rares pays ? ne pas avoir connu de bulle immobili?re. Il a aussi ?t? pratiquement immunis? contre la r?cession de 2008. La loi bancaire du Liban oblige les banques ? maintenir un ratio de r?serves d?au moins 30%, ce qui est nettement sup?rieur ? ce que l?on observe au sein des pays du G8. C?est loin d??tre parfait, mais c?est un syst?me bien plus stable que celui des ?tats-Unis ou du Canada.

Un ratio de r?serves plus ?lev? fait en sorte que la capacit? du syst?me bancaire ? cr?er de la monnaie est grandement r?duite. Avec un ratio de 10%, le syst?me bancaire peut multiplier la monnaie par 10?; avec un ratio de 30%, c?est seulement par 3.3x.

La premi?re ?tape d?une migration vers un syst?me mon?taire sain consisterait ? emp?cher les banques de pr?ter leurs d?p?ts ? vue. Cette activit? devrait ?tre consid?r?e comme frauduleuse puisque la banque se trouve ? pr?ter quelque chose qui ne lui appartient pas. En revanche, les banques pourraient continuer ? pr?ter leurs d?p?t ? terme. Ainsi, un d?p?t ? terme de 3 ans pourrait ?tre utilis? pour effectuer un pr?t de 3 ans.

La deuxi?me ?tape consisterait ? abolir la politique mon?taire. La vitesse de croissance de la masse mon?taire cesserait d??tre g?r?e. La masse mon?taire pourrait ?tre augment?e automatiquement d?un pourcentage fixe par ann?e (disons 2%), d?un pourcentage ?quivalent au PIB r?el ou ne pas ?tre augment?e du tout.

Nous nous retrouverions alors avec un syst?me bancaire beaucoup moins inflationniste. La cons?quence la plus ?vidente de ces actions serait une augmentation du co?t du cr?dit (i.e. les taux d?int?r?t augmenteraient). C?est normal, puisque l?offre de cr?dit serait grandement r?duite vu la faible cr?ation de monnaie. Les banques absorberaient une partie du choc et seraient donc moins rentables. Celles-ci obtiennent pr?sentement une rentabilit? anormalement ?lev?e gr?ce aux diff?rents m?canismes dont elles b?n?ficient. Pour les six grandes banques canadiennes, on parle d?un rendement des fonds propres de plus de 20% alors que les entreprises de l?indice S&P/TSX obtiennent un rendement moyen d?environ 12%.

L?autre partie du choc serait absorb?e par les emprunteurs, qui verraient leur charge d?int?r?t augmenter. La consommation ? cr?dit serait ?videmment d?courag?e et l??pargne serait florissante. Cette ?pargne serait ?videmment canalis?e vers les march?s financiers, ce qui contribuerait ? r?duire l?ampleur du choc sur les taux d?int?r?t en augmentant l?offre de capital (et de cr?dit). Autrement dit, le cr?dit serait financ? par l??pargne plut?t que par la cr?ation de monnaie, ce qui est beaucoup plus sain.

L?autre cons?quence importante de la diminution du rythme de cr?ation de monnaie serait ?videmment la disparition des bulles sp?culatives comme la bulle techno de 2001 et la bulle immobili?re. En fait, ce sont les prix en g?n?ral qui seraient plus stables, c?est-?-dire que le pouvoir d?achat de la monnaie cesserait sa continuelle diminution au profit des banques et des endett?s.

Nous pourrions ensuite amorcer une transition vers le syst?me ?talon-or. Il faudrait pour cela exiger des banques qu?elles maintiennent une partie de leurs r?serves en or. Ce ratio pourrait initialement ?tre de 5%, pour ensuite l?augmenter graduellement de 5% par ann?e, jusqu?? ce qu?il atteigne 100%. ? partir d?un certain pourcentage, disons 75%, l??tat pourrait d?cr?ter que chaque dollar est ?changeable contre une quantit? fixe d?or. Cette quantit? ne pourrait plus jamais ?tre modifi?e. La banque centrale cesserait totalement de cr?er de la monnaie?; la cr?ation de monnaie d?pendrait dor?navant de la production d?or, et comme celle-ci est tr?s faible sur une base annuelle comparativement au stock d?or existant, la masse mon?taire serait tr?s stable.

Certains diront que l?absence de banque centrale cr?erait beaucoup d?instabilit?. Or la Federal Reserve a ?t? cr?e en 1913. Depuis ce temps, le dollar am?ricain a perdu plus de 95% de son pouvoir d?achat alors qu?entre 1792 et 1912, le dollar am?ricain a presque parfaitement conserv? son pouvoir d?achat?!

Certains ajouteront que cette p?riode (1792-1912) a ?t? marqu?e par de nombreuses crises financi?res. Ces crises ?taient en fait caus?es par des paniques bancaires attribuables au syst?me ? r?serves fractionnaires. Les banques avaient le droit d??mettre davantage de billets qu?il n?y avait d?or dans leurs coffres. Lorsque la panique s?installait et que les d?posants venaient en masses pour retirer leur or, les banques faisaient faillite et les cons?quences ?taient d?sastreuses pour l??conomie. Cependant, ces paniques n??taient pas caus?es par le syst?me ?talon-or, mais bien par le syst?me bancaire ? r?serves fractionnaires qui permettait aux banques de frauduleusement ?mettre plus de billets qu?elles n?avaient d?or dans la vo?te.


[1] ?Human Action?, Ludwig Von Mises, 1949 (chapitre XX, section 8).

A propos de

avatar

Check Also

Calendrier historique

Voici un échantillon du travail tiré du « tableau-calendrier » dont je parlais dans mon dernier article : ...