Accueil / T Y P E S / Articles / POUR UN D?VELOPPEMENT ?CONOMIQUE ?COLOGIQUE ET ?CO-RESPONSABLE

POUR UN D?VELOPPEMENT ?CONOMIQUE ?COLOGIQUE ET ?CO-RESPONSABLE

ROBERT BIBEAU

Produire pour se reproduire ? le ? Mode de production ?


R?cemment j?ai particip? au ? Festival des Solidarit?s?? ?[www.facebook.com/ journal.alternatives]. Il est convenu, depuis que le syst?me d??conomie politique imp?rialiste d?rape et s?enfonce inexorablement dans une crise syst?mique, de montrer du doigt les causes de cette d?confiture ?conomique, politique et ?cologique. Quand on pointe ainsi du doigt les causes profondes de cet effondrement les activistes ?cologistes regardent le doigt et conviennent qu?il repr?sente effectivement les motifs plausibles de la surexploitation de la Terre-m?re-nourrici?re.

La derni?re trouvaille du conf?rencier des ? Solidarit?s ?, un habitu? de ces messes et festivals convivial de la soci?t? civile (sic), s?appelle ?trangement ?l???conomie extractive?, larcin th?orique commis ? l?encontre d?un universitaire de renom faisant recette dans ces cercles rocambolesques; concept qu?il a probablement extrait de la somme d???conomie discursive et contemplative? de Fran?ois d?Assise.

Il y a plus d?un si?cle que la communaut? scientifique sait que la nature a d?velopp?, notamment ? travers les communaut?s humaines structur?es, diff?rentes strat?gies pour assurer sa reproduction ?largie. Historiquement, chaque p?riode de la courte existence des soci?t?s humaines a vu na?tre un mode de d?veloppement dominant qui, peu performant en d?butant, laissait une faible empreinte ?cologique; puis, devenu h?g?monique, ce mode de d?veloppement accentuait dangereusement son empreinte ?cologique jusqu?? ce que des contradictions internes ? ce syst?me de production et d??changes l?am?nent ? dispara?tre et ? ?tre remplac? par un autre plus performant. ? titre d?exemple, il aura fallu des si?cles pour que la mince couche de terre arable recouvrant la p?ninsule italienne se r?g?n?re suite ? la surexploitation et au lessivage des terres agraires sur les latifundia esclavagistes romains (Ve s. a. JC.).

En d?autres termes, l??tre humain dans son processus social de reproduction ?largie a imagin? des solutions efficaces pour se nourrir, se v?tir, se loger, se d?placer, se soigner, s??duquer, s?amuser et se cultiver et surtout se reproduire (Femme(s) + Homme(s) = Enfants. L?ensemble constituant le noyau familial de base). Si l?homo sapiens en tant qu??tre sociable et social n?avait pas con?u des solutions ing?nieuses et durables, il serait disparu en tant qu?esp?ce animale extrayant et transformant les ressources rares de la biosph?re plan?taire.

Ces solutions sociales aux imp?ratifs de survie et de reproduction ?largie sur une plan?te aux ressources finies s?appellent un ? Mode de production ?. Historiquement, il y eut le mode de production Primitif (chasseur-cueilleur sans classe sociale); le mode de production Esclavagiste-antique; le mode de production du Servage-f?odal; le mode de production Salari?-capitaliste et le mode de production Socialiste (aujourd?hui disparu, mais il rena?tra de ses cendres soyez sans crainte).

Un ? Mode de production ? est un syst?me global et complexe d?extraction et de transformation des ressources rares de la nature, y compris des ?nergies fossiles non-renouvelables; de distribution et d??change des biens et des services produits; de renouvellement des moyens de production et d?exploitation des forces productives; et enfin, d?appropriation-accumulation des richesses sociales produites, visant ? assurer la reproduction ?largie du syst?me de production dans son ensemble.
S?administrer et s?organiser ? les Rapports sociaux de production

Un mode social de production implique n?cessairement le d?veloppement concomitant de ? Rapports de production ? concordants avec les forces productives mise en ?uvre. Autrement dit, les communaut?s humaines, pour produire et se reproduire sur cette Terre de mis?re, se sont organis?es en classes sociales et se sont dot?es de superstructures organisationnelles pour r?gir chacun des modes de production, extraire et utiliser les ressources de la biosph?re et les transformer en biens et en services pour le b?n?fice de la communaut?.

La compr?hension des ? Rapports sociaux de production ? sera indispensable quand nous aborderons le probl?me de la destruction des ?cosyst?mes et de la pollution de la biosph?re. Les rapports de production sociaux sont les relations que les humains entretiennent entre eux dans le cours du processus de production-reproduction ?largie des forces productives, des moyens de production et des biens et services requis pour la survie de l?esp?ce. Ainsi, un humain devient ferblantier, menuisier, soudeur, camionneur et l?autre deviendra fossoyeur, marchand, enseignant, banquier, directeur; alors qu?un troisi?me sera fonctionnaire, policier, juge ou d?put?. Chacun gagne sa vie ? la sueur de son front ou de celui de ses compagnons.

 

Ce sont ces rapports sociaux de production ? cette structure organisationnelle et sociale fond?e sur le syst?me de propri?t?, et de transmission de ces propri?t?s d?une g?n?ration ? une autre (h?ritage), qui fonde le droit, le pouvoir (militaire) et la puissance sociale que conf?re la propri?t? priv?e de la richesse et d?termine en dernier ressort l?empreinte ?cologique qu?auront les activit?s humaines ? si celle-ci sera n?glig?e, att?nu?e, compens?e, contr?e ou accentu?e.

Le ? mod?le ? de capitalisme br?silien

D?monstration. Une multinationale priv?e productrice de bois d??uvre a obtenu par pr?varication des fonctionnaires et des politiciens br?siliens des droits de coupe sur une immense ?tendue de for?t amazonienne. Cette entreprise priv?e poss?de une usine de sciage dans la r?gion de Manaus au c?ur de l?Amazonie. Habituellement, un d?put?, un s?nateur ou un ministre du Parti ?socialiste? des Travailleurs du Br?sil est actionnaire de cette multinationale imp?rialiste. Cette entreprise n?a pas pour vocation de pr?server la nature mais elle a pour plan d?affaires de couper du bois, de le scier et de le vendre ? une manufacture de meubles, tout cela au plus bas co?t qui soit (salaires et charges sociales minimis?es) de fa?on ? maximiser les profits de cette compagnie cot?e ? la bourse de Sao Paulo pour le plus grand b?n?fice des actionnaires de cette multinationale prosp?re.

Les bucherons en for?t, les ouvriers en scierie, les camionneurs et les administrateurs de cette entreprise priv?e ne sont que des rouages sans pouvoir dans l?ensemble de ce processus de production ? non pas de production de bois d??uvre comme vous pourriez le penser, mais en r?alit?, cette firme produit des profits et fonctionne ind?pendamment des hommes impliqu?s dans ses activit?s (changez le personnel et le processus restera le m?me). En effet, en ? Mode de production ? capitaliste, la finalit? de la production des biens et des services n?est pas de satisfaire les besoins humains. La finalit? du syst?me de production capitaliste est de se reproduire et, pour y parvenir, ce ? Mode de production ? s?assure qu?il y aura production de plus-value qui sera expropri?e pour partie sous forme de profits-dividendes que les actionnaires encaisseront assurant ainsi la capitalisation et la reproduction ?largie du syst?me d??conomie capitaliste.

Qu?une entreprise foresti?re ne se plie pas ? cette loi d?airain pour des raisons environnementales et par souci de pr?server la for?t ?quatoriale en perdition, et cette entreprise sera bient?t elle-m?me en perdition. Elle cong?diera sa main-d??uvre et d?posera son bilan, qu?une entreprise concurrente, plus ardente, ach?tera afin de gober ses droits de coupe et poursuivre l?exploitation abusive de la ressource accumulant d?immenses profits pour assurer sa reproduction ?largie. Ainsi va la vie des compagnies sous l??cologie imp?rialiste.

L?abc?s n?est pas l?individu mais le rapport de production entre les individus

Aucun capitaliste ne d?truit l?environnement ni ne surexploite les ressources de la biosph?re pour le plaisir sadique de d?truire et de d?plaire, ni ne pollue l?atmosph?re pour satisfaire un penchant pervers. Ce capitaliste sait mieux que quiconque que la destruction de la biosph?re entra?nera un jour des co?ts exorbitants qui se r?percuteront sur les profits de sa compagnie (?loignement des zones d?exploitation, fermetures d?usines, d?perdition de la ressource, co?t d?extraction prohibitif), mais aucun capitaliste ne peut s?y attarder pour le moment puisque son concurrent est ? l?affut ? tout comme son banquier-cr?ancier, et ses actionnaires stipendi?s qui faute de rentabilit? ?lev?e auront t?t fait de retirer leur investissement et de d?placer leurs capitaux vers des concurrents plus performants. Et si le Conseil d?administration de cette multinationale ne se r?sout pas ? cette surexploitation, le taux de profit affich? par leur entreprise s?affaissera inexorablement jusqu?? ce qu?une multinationale chinoise, indienne ou br?silienne s?empare du march? et assure la surexploitation de la biosph?re de la Terre toute enti?re.

Par exemple, pour produire quelques litres d??thanol il faut d?truire des m?tres carr?s de canop?e et il faut affamer (tuer violemment) des dizaines de br?siliens Sans-terre de la ville de Porto Alegre, la Mecque br?silienne, o? les verts-?colos aiment retourner en p?lerinage annuel ameuter les communaut?s outr?es d??colo-citoyens-d?mocratiques et pacifistes.

Le gaspillage-marchand

Si une marchandise ne trouve pas preneur, et ne permet pas de r?aliser la plus-value-profit, l?entreprise priv?e ou d??tat pr?f?rera la br?ler, la d?truire ou la laisser pourrir plut?t que de la donner ou de la vendre ? prix trop coup? ce qui entrainerait l?effondrement du march? et r?duirait la rentabilit? de l?industrie et de l??conomie toute enti?re. Dans le monde un tiers des denr?es alimentaires sont ainsi jet?es et javellis?es chaque ann?e pour ce satanique motif. www.les7duquebec.com/ 7-de-garde-2/plutot-jeter-la-nourriture-que-la-donner/.

La commercialisation et la consommation des marchandises sont des ?tapes cruciales du cycle de reproduction ?largie du capital. L?arr?t de la consommation signifie l?arr?t des profits et donc la fin de la reproduction ?largie et la disparition du mode de production capitaliste industriel-financiaris? (imp?rialiste). Warren Buffet, ce milliardaire de ? gauche ? le disait r?cemment: pour sauver le capitalisme il faut relancer la consommation. Peu importe ce que vous consommez l?important est d?acheter et de consommer, disait-il?Mais avec quel argent ?

Les Verts-?co-socialistes r?actionnaires

Et voici le naturiste ? l??cologiste en k?pi-treillis ? le David Suzuki de l??co-socialisme, d?non?ant le mode de production de l?? ?conomie extractive ? (sic); voil? que le Nicolas Hulot ?co-Vert en col?re s?avance sur la sc?ne du Festival des festivit?s irresponsables, d?versant ses rodomontades sur cette dame sid?r?e assise en premi?re rang?e recopiant soigneusement leurs billeves?es.

L?acteur pointe la dame d?un doigt accusateur et aboie : ? Je vous ai vue l?-bas jeter par terre ce sachet pollueur et destructeur de la couche d?ozone. N?gligence criminelle qui m?a tant chagrin? et qui vous sera difficilement pardonn?e. Chacun doit changer sa mentalit?, encha?ne-t-il, et transformer son quotidien afin de composter, recycler, ?co-?pargner. Faites un don ? notre ONG, ou mieux encore, achetez les actions ?coresponsables de notre soci?t? multinationale et cessez de consommer d?autre ?liquidit?? que l?eau embouteill?e certifi?e recycl?e de source naturelle. La simplicit? volontaire (vous connaissez ?) est une priorit?, sinon la Terre enti?re sera saccag?e ?.

 

La dame est terrifi?e et l?ouvrier atterr?, assis ? ses c?t?s, s?est ?loign? pour ne pas ?tre contamin? ? lui qui ne poss?de en or que ses nuits blanches et sa force de travail ? vendre sur ordonnance. Dans l?assistance p?trifi?e les enfants et les mamans se tiennent coi, toutes ces gens sans pouvoir d?achat, sans argent, sans agent de conservation, ?et sans propri?t? priv?e (ou si peu) ? sans capital et sans ?pargnes ? tous d?munis, sont pourtant ?baubis, ils sont accus?s de trop consommer, de trop circuler, de trop copuler, de trop chauffer, de trop manger, de trop s?habiller, de trop s?amuser, de trop travailler, de trop s?attarder dans les bras de Morph?e, alors que leur quotidien n?est qu?une suite sans fin de luttes de r?sistance pour conserver leur emploi pr?caris?; de batailles pour vendre leur force de travail ? un salaire suffisant pour retourner se faire exploiter encore une journ?e; de manifestations pour conserver les services de sant? privatis?s ou liquid?s; de contestations pour d?fendre l?accessibilit? aux ?tudes sup?rieures et pour lutter contre la dilapidation des fonds publics stipendi?s; de guerres de classe contre les hausses de tarifs des services publics et contre la liquidation des soci?t?s d??tat et pour opposer la destruction des terres domaniales, des parcs et des espaces verts? Ah le mal que l?on peut leur faire ? tous ces gens biens ordinaires.

Si les Verts-les ?cologistes, les-simplistes-volontaristes, les-mis?reux-involontaires et les-?co-irresponsables veulent changer le monde de la pollution et le mode d?extraction, de transformation, de distribution et de consommation des biens et des services, ils doivent abolir le mode d?exploitation de l?homme et de la nature par l?homme capitaliste en qu?te de profits toujours insuffisants. Ils devraient foutre la paix ? leurs invit?s ? cesser de culpabiliser le ? bobo-?colo ? pour avoir ?garer un papier et lui d?signer l?ennemi de classe ? celui qui poss?de tout et se fout de la biosph?re ? celui qui est ? la bourse et ? la banque, et qui g?re les usines polluantes et administre l??tat des riches ? celui qu?aucun bulletin de vote au monde ne fera obvier de son dessein d?aust?rit? pour les ouvriers et de profits amplifi?s pour sa soci?t? priv?. Sa maxime est d?engranger les profits au prix de sa patrie et de ses habitants, de l?environnement et de tous ces gens afin d?assurer la reproduction ?largie du syst?me dont il n?est qu?un ex?cutant ob?issant car le syst?me d?exploitation de l?homme et de la Terre par l?imp?rialisme fonctionne selon des lois implacables dont la variable ??parcimonie?? ne fait pas partie.

??????????????? Un mode de d?veloppement planifi? est possible

C?est le mode de production capitaliste-imp?rialiste, son mode de propri?t? priv?e des moyens de production et d??change mue par la loi du profit maximum ? monnayer, engranger et faire fructifier sur les march?s boursiers, que vous devez abolir si vous souhaitez contrecarrer les n?fastes cons?quences ?cologiques et environnementales de ce mode de production-reproduction ?largie destructeur qui a fait son temps et ne peut ?tre ? r?form? ?, ne vous en d?plaise apologistes de l?? ?co-socialisme contre l??conomie-extractive ? (sic).

Tant que l??conomie politique sera r?gie par les lois de la plus-value, du profit, et du travail salari? expropri?, les p?riodes de surproduction de biens et de produits succ?deront aux p?riodes de r?cession, entrecoup?es de p?riodes d?expansion mon?taire sp?culatives et inflationnistes, interrompues de p?riodes de tribulations financi?res, bancaires et boursi?res cacophoniques et chaotiques?et ?tout recommence.

Comme les riches capitalistes au pouvoir ne voudront jamais c?der leur place aux commandes de ce bateau ivre, il faudra d?abord renverser leur mode de production moribond afin d?instruire un grand proc?s contre ces criminels de l?environnement et instituer sur les cendres de ce rafiot ? la d?rive un syst?me de production planifi?e qui r?ponde aux lois du d?veloppement socialiste : ? De chacun selon ses capacit?s, ? chacun selon ses besoins ?, sans propri?t? priv?, aucune, des moyens de production et d??changes, mettant d?finitivement fin au gaspillage des ressources et ? la d?gradation de la biosph?re qui ne doit plus ?tre mise aux ench?res des rendements d?croissants. Voil? tout un chantier pour le monde ouvrier.

 

_____________________________________

Pour se documenter http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

??????????????? ?

A propos de

avatar

Check Also

Le choix de Poutine ?

C’est à reculons que l’Ouest s’embarque dans des mesures visant à punir la Biélorussie de ...