Accueil / OUTILS / En vedette / Pire que les ann?es 30 !

Pire que les ann?es 30 !

Rendons-nous ? l??vidence. A un stade o? les ?conomies de nos nations occidentales subissent un endettement record, ? des niveaux plus vus depuis deux si?cles (selon une ?tude r?cente du F.M.I.), nos responsables politiques doivent enfin comprendre qu?il sera impossible de redresser la situation par la gr?ce de la seule aust?rit? qu?ils imposent ? la classe moyenne et aux pauvres. Autrement dit, dans un contexte ? comme le n?tre aujourd?hui ? o? la masse des dettes et des d?ficits est extr?me selon tous les standards historiques, l?assainissement n?cessitera des mesures et des d?cisions radicales. En effet, estimons-nous chanceux si c?est la seule inflation qui sera convoqu?e pour amoindrir le fardeau de ces dettes.

Plus vraisemblablement, nous devrons faire face ? une vague de faillites souveraines et ? l?instauration d?une taxe sur l??pargne, d?ores et d?j? ?voqu?e par le F.M.I. l?an dernier et par la Bundesbank (la banque centrale allemande) il y a quelques jours? Voil? pourquoi si, du fait de la Grande D?pression, de l?effondrement subs?quent de l??conomie mondiale et du d?clenchement de la Seconde guerre mondiale, les ann?es 1930 font toujours froid dans le dos pr?s d?un si?cle plus tard. Sur le plan strictement ?conomique et financier, la situation europ?enne actuelle est, ? bien des ?gards, encore plus dramatique ! Apr?s tout, la quasi-totalit? des nations occidentales purent faire d?faut plus ou moins en douceur au courant des ann?es 30. C?est ainsi que la France, que la Grande Bretagne et que l?Italie devaient ne pas honorer pr?s du quart de leurs engagements envers les Etats-Unis. Les USA eux-m?mes impos?rent ? leurs cr?diteurs de prendre 16% de pertes quand ils d?cid?rent unilat?ralement de quitter l??talon or en 1933.

L?ampleur des d?g?ts, aujourd?hui, imposera des mesures d?une tout autre envergure qui se d?clineront en contr?le des capitaux et en une confiscation partielle de l??pargne, passages oblig?s qui autoriseront l?am?lioration des ratios des dettes publiques par rapport au P.I.B.. Une r?pression financi?re relativement brutale ? touchant les d?tenteurs ultimes des richesses ? est en effet aujourd?hui la seule alternative ? une aust?rit? qui paralyse litt?ralement l?activit? ?conomique. A cet ?gard, seules les interventions de la Banque centrale europ?enne seraient ? ? ce stade ? encore susceptibles d?amoindrir le traumatisme que constituerait une telle confiscation des richesses.

Seule la mon?tisation des dettes souveraines europ?ennes ? c?est-?-dire le rachat de ces dettes par la BCE, et donc la mutualisation des dettes publiques europ?ennes ? permettrait effectivement d??viter le choc des d?fauts de paiement de certains Etats de l?Union. En l?occurrence, il n?est pas d?plac? d?employer ici les termes de ? traumatisme ? et de ? choc ? d?s lors que le d?faut de la Gr?ce, de l?Irlande, de l?Italie et de l?Espagne sur le quart seulement de leurs engagements co?terait ? leurs cr?anciers la bagatelle de 1?200 milliards d?euros ! Voil? pourquoi une r?pression financi?re traditionnelle ? douce ? combinant une intensification de la r?gulation financi?re, une certaine dose de contr?le des flux de capitaux et un rel?vement des objectifs inflationnistes serait nettement moins douloureuse qu?une taxe de 10% sur les d?p?ts bancaires pr?conis?e l?an dernier par le F.M.I.

En somme, dans une conjoncture o? il est d?sormais impossible de poursuivre sur la voie st?rile de l?aust?rit?, la BCE et les autorit?s politiques europ?ennes doivent aujourd?hui mettre en place une batterie de mesure qui contribueront ? ?liminer progressivement une partie du fardeau de nos dettes publiques, sans passer par la case confiscation des richesses. Pour ce faire, nous avons toutefois besoin d?hommes et de femmes dont le courage politique est ? la mesure des d?fis ? relever. Car l?acuit? de la crise actuelle, l?ampleur des d?ficits, et le choix m?me des armes pour les combattre font que notre p?riode actuelle soit encore plus complexe ? g?rer que dans les ann?es 1930.

The post Pire que les ann?es 30 ! appeared first on Michel Santi.

A propos de

avatar

Check Also

Philip Morris : tabac, cigarettes, et… morts de soldats au Sahel (1)

La découverte est sidérante. On savait que les ventes de cigarettes avaient subi un choc ...