Accueil / A C T U A L I T É / Pillages en plein jour ( Naomi Klein)

Pillages en plein jour ( Naomi Klein)

Naomi KLEIN

On nous rab?che que les ?meutes en Grande-Bretagne n?avaient rien de politique ? mais les ?meutiers savent que leurs ?lites, eux, volent en plein jour.

Je n?arr?te pas d?entendre des comparaisons entre les ?meutes ? Londres et celles d?autres villes europ?ennes ? bris de vitrines ? Ath?nes, voitures incendi?es ? Paris. Il est certain qu?il y a des similitudes?: une ?tincelle provoqu?e par la violence polici?re, une g?n?ration qui se sent abandonn?e.

Mais les ?v?nements ? Londres ont ?t? marqu?s par des destructions massives, le pillage ?tait un ph?nom?ne marginal. Il y a eu cependant d?autres pillages massifs ces derni?res ann?es, et peut-?tre devrions-nous en parler aussi. Il y a eu Bagdad au lendemain de l?invasion par les Etats-Unis ? une vague d?incendies et de pillages qui ont vid? les biblioth?ques et les mus?es. Les usines aussi ont ?t? touch?es. En 2004 j?ai visit? une usine qui fabriquait des r?frig?rateurs. Les employ?s avaient pris tout ce qui avait de la valeur, puis ils y ont m?thodiquement mis le feu jusqu?? ce qu?il n?en reste plus qu?une structure m?tallique tordue.

A l??poque les gens ? la t?l? trouvaient que le pillage ?tait un geste hautement politique. Ils disaient « voici ce qui arrive lorsqu?un r?gime n?a plus de l?gitimit? populaire ». Apr?s avoir assist? pendant des ann?es ? Saddam Hussein et ses fils se servir pour n?importe quoi et n?importe qui, de nombreux Irakiens ordinaires ont pens? qu?ils avaient eux-aussi le droit de se servir ? leur tour. Mais Londres n?est pas Bagdad, et le premier ministre britannique, David Cameron, n?a rien d?un Saddam, il n?y donc aucune le?on ? en tirer.

Bon, alors que diriez-vous d?une d?mocratie?? L?Argentine, vers 2001. L??conomie ?tait en chute libre et des milliers d?habitants des quartiers d?favoris?s (qui ?taient jadis des zones industrielles prosp?res, avant l?arriv?e du n?olib?ralisme) ont pris d?assaut les supermarch?s d?tenus pas des soci?t?s ?trang?res. Ils sont ressortis avec des chariots remplis de produits qu?ils n?avaient plus les moyens d?acheter ? v?tements, mat?riel ?lectronique, viande. Le gouvernement a instaur? ??un ?tat de si?ge?? pour r?tablir l?ordre. Les gens n?ont pas appr?ci? et ils ont renvers? le gouvernement.

Le pillage massif en Argentine f?t baptis? ??el saqueo?? – le pillage. Ce qui est politiquement significatif parce que c?est exactement ce terme qui fut employ? pour d?crire ce que les ?lites du pays avaient fait en bradant les biens de la nation lors d?op?rations de privatisations ? l??vidence corrompues, en planquant leur argent dans des paradis fiscaux pour ensuite faire payer le peuple par des mesures brutales d?aust?rit?. Les Argentins avaient bien compris que le ??saqueo?? des centres commerciaux n?aurait pas eu lieu sans le ??saqueo?? plus large du pays, et que les v?ritables gangsters se trouvaient au pouvoir. Mais l?Angleterre n?est pas l?Am?rique latine, et ses ?meutes ne sont pas politiques, du moins c?est ce que l?on nous rab?che. En Angleterre, ce sont juste des gamins paum?s qui profitent d?une situation pour s?emparer de ce qui ne leur appartient pas. Et la soci?t? britannique, nous dit Cameron, a horreur de ce genre de comportement.

Tout cela est dit avec le plus grand s?rieux. Comme si les sauvetages massifs des banques n?avaient jamais eu lieu, suivis par des distributions record et ind?centes de primes aux dirigeants. Suivies par des r?unions d?urgence du G8 et G20, o? les dirigeants ont d?cid?, collectivement, de ne pas punir les banquiers ni de prendre des mesures pour ?viter que cela ne se reproduise. Au lieu, ils sont rentr?s dans leurs pays respectifs pour imposer des sacrifices aux plus vuln?rables. En licenciant des fonctionnaires, en r?duisant le nombre d?enseignants, en fermant des biblioth?ques, en augmentant les frais de scolarit?, en d?non?ant les accords sociaux, en se pr?cipitant pour privatiser les biens publics et diminuer les retraites ? choisissez parmi ce qui pr?c?de pour l?adapter ? votre situation locale. Et qui voit-on ? la t?l?vision nous faire la le?on sur la n?cessit? de renoncer ? ces ??avantages?acquis???? Les banquiers et les gestionnaires de hedge-funds, ?videmment.

C?est le ??saqueo?? global, le temps du Grand Larcin. Aliment? par un sentiment maladif de droit sacr?, le pillage se d?roule en plein jour, comme s?il n?y avait rien ? cacher. Cela dit, ils ont quand m?me quelques craintes. D?but juillet, dans le Wall Street Journal, un sondage indiquait que 94% des millionnaires craignaient ??des violences dans les rues??. Il s?av?re que cette crainte n?est pas compl?tement injustifi?e.

Bien s?r, les ?meutes ? Londres n?avaient rien de politique. Mais ceux qui volaient de nuit savaient parfaitement bien que leurs ?lites commettent leurs larcins en plein jour. Les ??saqueos?? sont contagieux. Les Conservateurs ont raison lorsqu?ils disent que les ?meutes n?ont rien ? voir avec les r?ductions budg?taires. Mais elles ont beaucoup ? voir avec ce que ces r?ductions repr?sentent?: ?tre coup? du monde. Se retrouver coinc? dans une sous-classe sociale qui ne cesse de s??largir et voir les rares portes de sortie ? un vrai travail, une ?ducation ? port?e de bourse ? se refermer rapidement les unes apr?s les autres. Les r?ductions budg?taires sont un message. Un message envoy? ? des pans entiers de la soci?t? pour leur dire?: vous ?tes coinc?s l? o? vous ?tes, comme ces immigr?s et ces r?fugi?s repouss?s ? nos fronti?res qui deviennent de plus en plus infranchissables.

La r?ponse de Cameron aux ?meutes est de mat?rialiser cette exclusion par des mesures?concr?tes?: expulsion des habitations ? loyers mod?r?s, coupures des outils de communication et des peines de prison scandaleuses (cinq mois pour une femme qui a accept? un short vol?). Une mani?re d?enfoncer le clou?: disparaissez, et en silence.

Au ??sommet de l?aust?rit? du G20 l?ann?e derni?re ? Toronto, les protestations ont d?g?n?r? et de nombreuses voitures de police ont br?l?. Rien ? voir avec Londres 2011, mais pour nous les Canadiens, ce fut un choc. Mais la grande controverse qui a suivi fut le montant des d?penses effectu?es par le gouvernement pour la ??s?curit? du sommet, 675 millions de dollars (et avec tout ?a ils ont eu du mal ? ?teindre les feux). A l??poque, nombre d?entre nous ont fait remarquer que tout ce nouvel arsenal co?teux que la police venait d?acqu?rir ? canons ? eau, canons soniques, gaz lacrymog?nes et balles de caoutchouc ? n??tait pas uniquement destin? aux manifestants dans les rues. A long-terme, il ?tait destin? ? contr?ler les pauvres qui, dans la nouvelle ?re d?aust?rit?, n?auront plus grand chose ? perdre.

C?est l? o? Cameron s?est tromp??: on ne peut pas r?duire le budget de la police en m?me temps que tout le reste. Parce que lorsqu?on vole aux gens le peu qui leur reste pour prot?ger les int?r?ts de ceux qui ont largement plus qu?il ne leur en faut, il faut s?attendre ? une r?sistance ? que ce soit sous la forme de protestations organis?es ou des pillages spontan?s. Et ?a, ce n?est pas de la politique, c?est de la physique.

Naomi Klein

Traduction ??plut?t la nuit en ce qui me concerne?? par VD pour le Grand Soir avec probablement les fautes et coquilles habituelles

http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/aug/17/looing-w…

A propos de

avatar

Check Also

Le choix de Poutine ?

C’est à reculons que l’Ouest s’embarque dans des mesures visant à punir la Biélorussie de ...

One comment

  1. avatar
    SylvainGuillemette

    Bien dit.