Accueil / A C T U A L I T É / OGM : l?Union Europ?enne au service de Monsanto

OGM : l?Union Europ?enne au service de Monsanto

L?affaire de la commercialisation du ma?s Monsanto vient de conna?tre un nouveau rebondissement?: apr?s l??chec de la tentative de la Commission Europ?enne pour interdire son interdiction, la multinationale reprend son combat avec l?aide de la Cour de Justice Europ?enne.

 

L?UE contre les Etats et les peuples


Il y a un tr?s large consensus dans les pays europ?ens et au sein des gouvernements pour ne pas autoriser la culture des OGM. Si on peut comprendre les regrets des scientifiques, le principe de pr?caution est tout de m?me recevable. Il y a suffisamment de litt?rature soulignant les dangers ? long terme de certaines innovations scientifiques pour n?autoriser que tr?s progressivement l?utilisation de ces nouvelles technologies, apr?s des tests s?rieux.

Mais malgr? l?opposition des peuples et des gouvernements, cette europe cherche absolument ? faire valoir les int?r?ts de Monsanto. Apr?s un feuilleton incroyable, la Commission Europ?enne avait trouv? le moyen d?interdire aux Etats d?interdire la culture d?un certain nombre de plantes OGM. Mais les Etats avaient bloqu? la man?uvre en r?unissant 75% des voix? contre le projet de Bruxelles (il faut noter qu?en-de?? de deux tiers, le projet de la Commission passait?!).

Mais cet ?chec n?a pas d?courag? Monsanto, qui tente une nouvelle man?uvre par le biais de la Cour Europ?enne de Justice. Son avocat g?n?ral a tranch? dans le sens de Monsanto, jugeant ill?gale l?interdiction faite par la France de la culture du ma?s Monsanto. Il aurait fallu demander ? la Commission, dont on conna?t bien les penchants pour les produits transg?niques, ou m?me pour les farines animales, qu?elle essaie d?autoriser de nouveau.

 

Une Europe anti-d?mocratique et soumise aux int?r?ts particuliers


Il y a ?norm?ment d?aspects choquants dans ce mauvais feuilleton. Tout d?abord, cette Europe cherche ? imposer la culture de produits que ni les peuples ni les gouvernements ne souhaitent. Apr?s d?innombrables affrontements o? la Commission a ?t? mise en large minorit?, il est vraiment r?voltant que cette autorisation revienne par la fen?tre de la Cour Europ?enne de Justice. Il y a un manque de respect tr?s pr?occupant pour les avis exprim?s d?mocratiquement par les Etats.

Mais ce n?est pas tout. Comme pour les farines animales, il est difficile de ne pas y voir des affaires de gros sous. Monsanto va bien, tr?s bien. De 2003 ? 2009, son chiffre d?affaire est pass? de 5 ? 12 milliards de dollars, et ses profits ont ?t? multipli?s par 20, ? 2 milliards. Bref, Monsanto a beaucoup d?argent pour essayer de peser sur les d?cisions de cette europe, qui semble particuli?rement ouverte ? l?influence financi?re des lobbys et autres int?r?ts priv?s.

Pire, il est question de conflits d?int?r?ts entre les autorit?s europ?ennes charg?es des avis scientifiques sur les OGM. En clair, certains des d?cisionnaires europ?ens travaillent directement pour les industriels, ce qui permet de questionner leur ind?pendance et leur perm?abilit? ? l?avis de ces m?mes grands industriels, gouvern?s par la seule logique du profit maximal et non de la s?curit? maximale. D?ailleurs, c??tait l?Europe qui avait impos? ? la France la commercialisation du Red Bull?

 

Cette affaire de la commercialisation des semences transg?niques de Monsanto ?claire d?une lumi?re tr?s inqui?tante ce projet europ?en, antid?mocratique et qui semble ? la botte des int?r?ts des puissants au m?pris de l?avis des peuples et des gouvernements.

 

http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/

Par Eva R-sistons – Publi? dans : Rural, agriculture, terre, bio

A propos de

avatar

Check Also

L’Ekranoplan d’Alekseïev, une formule d’avenir ? (1)

L’industrie aéronautique innove constamment, comme la spatiale. Mais parfois des projets très innovants restent en ...