Accueil / A C T U A L I T É / Nos amis les microbes

Nos amis les microbes

En ces temps où les virus et les bactéries sont montrés du doigt, désignés comme « l’ennemi à abattre », il n’est pas inutile de s’interroger sur cet hygiénisme forcené qui nous envahi chaque jour un peu plus…

Au moment où le coronavirus s’est invité cruellement dans nos vies, c’est peut-être le moment de s’interroger sur les précautions, parfois exagérées, dont nous nous entourons, à coup de gel hydro alcoolique et de masques, dont l’efficacité est mise en doute par de nombreux scientifiques.

Il y a des années, j’avais rencontré un drôle de marginal, artiste révolté, qui vivait chichement dans une sorte d’abris de toiles, de tôles et de carton, et qui m’avait invité avec quelques amis à « boire un dernier verre », dans sa « maison d’infortune »…

Il faisait la cuisine sur un brûleur à alcool, et n’hésitait pas à réchauffer le contenu d’une boite de conserve, peu ragoutant, il faut l’avouer, dans cette boite rouillée.

On l’a compris, l’hygiène n’était pas sa préoccupation première…et il était pourtant en très bonne santé…

Suite à une blessure, il dut faire un séjour à l’hôpital et tomba malade de la nourriture trop aseptisée qu’on lui avait proposée.

Inutile de dire qu’il quitta l’hôpital au plus vite.

Cette petite anecdote pour vous présenter un homme aussi original, qui parcourt le monde pour y proposer des conférences sur le danger qu’il y aurait à se protéger de toutes les bactéries lesquelles seraient un danger pour nos vies.

Il s’appelle George Carlin, et devant un auditoire surpris, il assène en quelques minutes des évidences.

Extrait de l’une de ses conférences : « nous avons aujourd’hui une population complètement névrosée, obsédée par la sécurité, (…) la propreté, l’hygiène et les microbes (…) d’où vient cette peur des microbes ? (…) alors tout le monde s’affole, on astique, on vaporise, on surcuit la bouffe, on se lave constamment les mains pour tenter d’éviter les microbes. C’est ridicule et ça devient stupide.

En prison, avant de vous faire l’injection mortelle, ils vous nettoient le bras avec de l’alcool ! Ils veulent pas que vous tombiez malade ! On peut les comprendre, ils voudraient pas qu’un type aille en enfer tout en étant malade (…).

Ils cuisinent tout à mort parce que les gens ont peur de l’empoisonnement. (…) Vous savez combien de gens meurent d’empoisonnement chaque année ? 9000… c’est tout ! C’est un risque mineur (…) pourquoi croyez-vous que vous avez un système immunitaire ? C’est pour tuer les microbes, mais il faut s’entraîner. Il faut des microbes pour s’entraîner.

Si vous tuez tous les microbes autour de vous, alors quand des microbes arriveront, vous ne serez pas prêts.

Que ferez-vous quand un super virus transformera vos organes en merde liquide ?

Vous allez tomber malade, et vous allez mourir, parce que vous et votre système immunitaire est faible !

Je vais vous raconter une histoire vraie sur l’immunisation :

Quand j’étais gosse, dans les années 40, on nageait dans l’Hudson, rivière qui était remplie de merde, on nageait dans la merde des égouts…pour se détendre !

En ces temps-là, on craignait la polio… des milliers d’enfants en mouraient chaque année (…) dans mon quartier, personne n’a jamais eu la polio, personne, jamais. Pourquoi ? Parce qu’on nageait dans la merde !

Ça a endurci nos systèmes immunitaires. La polio n’avait aucune chance, on était blindé de merde !

Donc personnellement, je ne prends aucune précaution.

Je ne m’éloigne pas des gens qui toussent, je n’essuie pas le téléphone. Et quand de la bouffe tombe par terre, je ramasse et je mange ! (…) et vous savez, malgré ce soi-disant dangereux comportement, je tombe jamais malade. J’attrape pas le rhume, j’ai pas de migraines, j’ai pas de maux de ventre, parce que j’ai un bon système immunitaire bien fort, et ça demande de la pratique. (…) je ne lave pas mes mains chaque fois que je vais aux toilettes, ok ? Vous n’avez pas besoin d’une douche par jour…c’est exagéré, à moins que vous suiez comme un porc, ou à moins que vous entriez en contact avec des saletés chaque jour… ».  lien

Pour apporter de l’eau à son moulin, il faut ajouter que des scientifiques américains soignent maintenant ceux dont la flore intestinale a été abîmée, (suite souvent à l’abus d’antibiotiques), ceci grâce à des excréments humains, après leur avoir fait subir un traitement, afin qu’ils puissent être ingérés par le patient sous forme de gélules.

Ces gélules régénèrent la flore intestinale, et guérissent le patient dans 90% des cas, ainsi que je l’avais publié dans un article ancien.

En effet, on ne dira jamais assez le danger que peuvent représenter les antibiotiques, lorsqu’on n’en abuse, ce qui avait donné naissance au slogan : « les antibiotiques, c’est pas automatique ». lien

Les scientifiques se sont finalement rendus compte qu’entre le mauvais usage, la surconsommation, et l’automédication, le formidable potentiel thérapeutique des antibiotiques était menacé, tout simplement parce que les micro-organismes sont de plus en plus résistants… il faut donc augmenter régulièrement la dose, jusqu’au moment, où ces antibiotiques deviennent totalement inefficaces.

Et puis, il ne sert à rien de les utiliser en cas d’infections virales, des rhumes, des angines, des otites, s’il faut en croire cette publication

C’est l’occasion de faire un parallèle avec les pesticides, puisqu’on sait aujourd’hui que les insectes prédateurs deviennent finalement résistants aux doses insecticides, au point où les produits traités deviennent dangereux pour notre santé. lien

L’hygiénisme pourrait donc devenir dangereux ?

C’est en tout cas ce que pense Henri Guaino, l’ex-conseiller de Sarkösi, qui s’interrogeant sur la gravité de l’épidémie actuelle, dénonce la mise en place d’une « politique de la peur » laquelle pourrait faire, selon lui, plus de victimes que l’épidémie. lien

Quant à la récente décision de ce gouvernement d’imposer le masque à tout le monde, dans « le monde clos », elle interroge pas mal de monde, d’autant que l’efficacité des dits masques reste à prouver, et qu’ils peuvent à l’occasion représenter un danger potentiel, puisque celui qui en porte, respire le gaz carbonique qu’il tente de rejeter, ainsi que l’affirme le Dr Russel Blaylock, évoquant « le danger mortel des masques ». lien

C’est aussi ce qu’écrivent Frédéric Gouaillard, et Aurélie Sipos, s’exprimant dans les colonnes du « Parisien », signalant des étourdissements, des vertiges, provoqués par le port du masque. lien

Un guichetier de la Poste, du 13ème arrondissement de Paris, témoigne : « c’est insupportable. On a chaud, on a du mal à respirer, et parfois mal à la tête. Tout ça pendant 7h45 d’affilée  ». lien

Ainsi on a appris que 2 adolescents chinois de 14 ans étaient morts en cours de sport parce qu’ils portaient un masque, le CO2 accumulé dans leurs poumons avait déclenché un malaise, qui finalement avait provoqué leur mort. lien

C’est aussi l’occasion de se pencher sur la pensée du philosophe Raphaël Enthoven.

S’il ne croit pas à la possibilité en France du retour d’un tyran, il pense que les libertés que nous défendons jalousement sont « rongées de l’intérieur, soit par la désertion de l’espace public, soit pas l’érection du convenable en norme implicite, soit par tous les artifices incitatifs dont l’omniprésence repose sur la découverte que l’homme démocratique veut bien obéir…à condition de ne pas recevoir d’ordre, et qui transforment les individus en moutons qui s’ignorent  ».

Il évoque ainsi cette « liberté menacée par une loi qui fait la morale »… et s’il accepte l’idée d’interdire la consommation de cigarettes dans une salle close, laquelle est une mesure de santé publique, il affirme qu’interdire de fumer dans un espace ouvert est « un déni de liberté, et ce au nom du bien  ».

Et pour revenir au thème de l’article, il insiste sur le fait que « rien n’est plus dangereux que l’hygiénisme sécuritaire ». lien

Comme dit mon vieil ami africain : « petit à petit, le coton devient pagne ».

Le dessin illustrant l’article vient de clap santé

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Septembre 1870 : les « papillons de Metz » et les « ballons montés » de Paris marquent la naissance de la Poste aérienne

Nous sommes il y a 150 ans, en septembre 1870. Après la défaite de Sedan, ...

One comment

  1. avatar

    Bonjour.

    Je viens de découvrir ce média par un article plutôt intéressant alors je regarde ce qu’il y a d’autre sur ce site et que vois-je dans « récents articles » sur la page d’accueil ?
    Le titre et le court texte m’effrayent déjà, mais je clic sur votre article d’opinions et mes craintes se confirment.
    Que l’on puisse se questionner sur un « hygiénisme forcené » pourquoi pas. Mais votre article est rempli de mauvais arguments.

    – Pour la polio « des milliers d’enfants en mourait chaque année » mais pas dans son quartier car ont a nagé dans la merde ? Combien sont vraiment mort ? Quelle mortalité infantile ? Est-ce qu’il n’y avait vraiment aucun mort où n’en a-t’il aucune preuve à part ne connaitre personne de proche qui soit tombé malade ?
    – « l’efficacité des dits masques reste à prouver » Vraiment ? Oui les masques ne protègent pas à 100%, ils servent à diminuer les risques de transmissions.
    – Les 2 adolescents chinois de 14 ans, votre lien précise bien qu’ils sont mort du covid et non pas « parce qu’ils portaient un masque ».
    – Vous parler du Dr Russel Blaylock, évoquant « le danger mortel des masques ». Un opposant à la médecine scientifique du mouvement antivaccination qui affirme qu’un masque qui n’arriverait pas à bloquer des virus de 67 nanomètre arriverait à bloquer mes molécules biens plus petites comme les 116.3 picomètre de la longueur maximale du CO2. La réalité c’est que les masques peuvent en revanche provoquer une sensation d’inconfort qui provoque une impression d’étouffer, mais c’est psychologique.
    – Ensuite nous avons l’imposture philosophe Raphaël Enthoven. Qui après avoir bien baigné dans les foules d’extrêmes droites ressort le clicher du masque qu’on imposerait qui serait les prémisses du voile ou pour tester notre loyauté. Ce qui contraste beaucoup avec le fait qu’habituellement le gouvernement est plutôt contre les masques et le fait de dissimuler son visage.
    Le gouvernement n’a pas besoin de ça pour faire voter des lois liberticides. Comme lors de la révélation d’images privé de Benjamin Griveaux partager par des comptes avec nom et adresse mais qui à servit de prétexte pour dénoncer les problèmes de l’anonymat sur internet ???

    Mais tout ça n’est pas un problème si l’on as un bon système immunitaire. Le problème c’est que tout le monde n’en as pas un. Entre les premiers mois d’un nourrissons, les personnes âgées, les immunodéficient, ayant le SIDA ou le diabète, … Un paquet de monde n’a pas de bon système immunitaire et ne serait plus de ce monde sans toutes ces mesures. Ils n’existerait plus et serait oublier comme un chiffre dans les statistiques.
    Quand à vos « scientifiques américains » qui soignent maintenant la flore intestinale, vous le dite clairement dans l’article « à ce jour, aucune étude sérieuse ne permet d’approuver cette thérapie ».

    Ne pas protéger ces personnes sensibles car avec un masque « c’est insupportable. On a chaud » est non seulement égoïste mais aussi criminel.
    Et cette phrase : « Vous savez combien de gens meurent d’empoisonnement chaque année ? 9000… c’est tout ! », un seul mort est déjà une mort de trop. Pour cette épidémie qui vient à peine de débuté et devrait durer au moins jusqu’en 2022, ont à déjà 30?172 morts en France, 623?897 à l’international malgré toutes ses mesures de protections.

    J’espère que vous aller vite vous rendre compte que ce que vous faites est dangereux,
    que vous aller corriger cet article de rectifications majeurs pour éviter de mener à des convictions anti-masque primaire criminel.

    À l’attention du site centpapiers.com, je ne trouve pas d’options pour signaler cet article.
    Je rappel aussi que le délit de diffusion de fausse nouvelle ou de fausses informations est une infraction en droit pénal français prévue par de nombreux textes de lois, dont notamment ?

    l’article 27 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse.
    l’article 322-14 du code pénal (modifié par l’ordonnance du 19 septembre 2000) lié à la Loi no 92-685 du 22 juillet 1992.
    l’article L.97 du Code électoral.
    l’article L465-1 du code monétaire et financier, modifié par la LOI no 2016-819 du 21 juin 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.