Accueil / T Y P E S / Chroniques / Mort annoncée du journalisme de papa… enfin !

Mort annoncée du journalisme de papa… enfin !

Vous le haïssiez ce journaliste servile, politiquement correct, menteur, et désinformateur à la botte de son odieux patron de presse capitaliste. Alors réjouissez-vous, l’espèce est en voie de disparition, sa mort est proche pour ne pas dire déjà programmée. Non bien sûr, pas les Alain Duhamel ou Jean-Michel Aphatie et quelques autres du même acabit, car eux, les rois du PAF, survivront encore quelques années. Mais le petit rédacteur a du souci à se faire pour son job. Tenez, demandez à la dizaine de journalistes de Yahoo Québec comment et pourquoi ils ont été récemment « remerciés » après 8 ans de loyaux services.

Mais vous ne savez pas le plus extraordinaire et sans pour autant tomber dans la théorie du complot, certaines sources incertaines affirment que sur divers médias citoyens vous pouvez aussi trouver des articles rédigés par des machines.

 

Vrai ou faux, mais il paraît que des « auteurs » de médias participatifs, que je ne peux citer, seraient en réalité des machines capables d’écrire un texte de mille mots en quelques minutes. Comment rivaliser avec ces robots sous pseudos de l’info citoyenne ?

En fait, le « journaliste » automatique n’est qu’un algorithme capable d’écrire un article sur un sujet pour lequel il a été formaté. Comme un match de football ou comme sur le site du « Los Angeles Times » sur un tremblement de Terre. Mais il peut faire beaucoup mieux, comme écrire 500 mots la seconde pour seulement dix dollars.

Exemple d’article court rédigé par le robot « Quakebot »

« Un tremblement de terre peu profond de magnitude 4.7 a été signalé lundi matin à cinq miles (8 km) de Westwood, Californie, selon le bureau géologique des Etats-Unis. La secousse s’est produite à 6h25 heure du Pacifique à une profondeur de 5,0 miles, selon l’USGS, l’épicentre se trouvait à six miles (9,6 km) de Beverly Hills… »

Il faut noter que l’article avait été publié seulement 3 minutes après le séisme.

Et bien entendu pour le moment il n’est pas question de remplacer Appoline de Malherbe de BFM TV par ce genre d’engin qui illustre l’article, en outre bien moins esthétique. Mais les petites mains des rédactions risquent de se trouver face à une concurrence féroce d’ici assez peu de temps, si ce n’est déjà le cas. Mais tout de même, essayez un peu, rien qu’un instant, de vous mettre dans la peau d’un patron de média. Avec les difficultés que connaît la presse aujourd’hui comment pourrait-il résister aux sirènes de la rentabilité. Ne le confondez pas avec Mélenchon ou Besancenot, chèche rouge et poing levé, car eux ce n’est pas « l’humain d’abord », mais plutôt l’humain dehors. Allons, plus de salaires à verser, ni de congés payés, plus de charges, le rêve quoi !

C’est pourquoi les journalistes de Yahoo Québec ont reçu ce gentil courriel ci-dessous, rédigé uniquement en anglais. Vous apprécierez j’espère l’élégance du geste.

« Nous voulions vous informer que Yahoo apportera des changements à nos propriétés médias du Québec. Comme nous nous concentrons sur notre stratégie 2015, nous révisons constamment nos produits et d’expériences et, dans certains cas, prenons des décisions difficiles. En raison de ces changements, nous n’exigeons plus vos services. S’il vous plaît trouver ci-joint une lettre de résiliation de notre accord avec vous. Nous vous remercions de vos contributions passées et vous souhaitons bonne chance dans vos projets futurs. »

Après réflexion, on peut se poser la question. Est-ce un être humain qui a rédigé ce courrier de licenciement.

Allons-nous dans l’avenir pouvoir enfin lire dans la presse des articles automatiques qui seront véritablement objectifs. Des textes impartiaux, indépendants et sans propagandes russe ou occidentale, ni sectaires de gauche ou de droite voire d’autres opinions politiques. Franchement, est-ce souhaitable et ne serait-ce pas à mourir d’ennui. La polémique n’est-elle pas notre oxygène et nos divergences d’opinions, notre indispensable eau de vie.

Certes, il est très difficile l’imaginer actuellement, mais nous pourrions un jour (presque) regretter nos irremplaçables journaleux.

 

Gruni

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Prince Philip (1921-2021) : à l’ombre d’Élisabeth

Par ses origines familiales et « ses » religions, Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg, fut à lui tout ...