Accueil / A C T U A L I T É / MICROSOFT PROGRAMME L??COLE

MICROSOFT PROGRAMME L??COLE

LE 27 AO?T 2012?

D?but ce lundi de l’universit? d’?t? de l’e-?ducation. Un ?v?nement majeur pour le lobbying de Microsoft, qui cible depuis plusieurs ann?es l’?ducation nationale. Enqu?te et infographie pour tout savoir des campagnes d’influence du marchand de logiciels en direction des ?coles de la R?publique. Bonne rentr?e.

Cette semaine, du 27 au 30 ao?t, se d?roule la 9e??dition de?Ludovia, une universit? d??t? incontournable en France sur l?e-?ducation. Elle r?unit professeurs, chercheurs mais aussi politiques,?jusqu?au ministre de l??ducation nationale?Vincent Peillon, qui participera ? une conf?rence. Parmi les partenaires de l??v?nement,?Microsoft, le g?ant am?ricain du logiciel.

En France, la firme de Redmond m?ne une intense campagne d?influence en direction des acteurs de l??ducation nationale, que nous avons reconstitu?e dans une?[infographie ? d?couvrir au bas de cet article].

La pr?sence de Microsoft ? Ludovia r?sume parfaitement sa strat?gie qui consiste ? se construire une l?gitimit? p?dagogique pour vendre des produits pour le moins controvers?s ? prix ?lev?, logique propri?taire, volont? h?g?monique, qualit? contestable.??C?est comme si EDF avait un discours p?dagogique sur les sciences physiques?, fulmine Marc, une personne du monde du logiciel libre, la b?te noire de Microsoft. Anne, une enseignante, d?taille leur tactique :

Ce qui les int?resse, c?est les d?cisionnaires politiques qui se d?placent sur les ?v?nements : ? Orl?ans en juin,?au?Forum des Enseignants Innovants?et de l?Innovation ?ducative, il y avait tout le staff de Peillon.

IIs font du lobbying surtout aupr?s du minist?re. Les responsables du minist?re de l??ducation nationale ont beaucoup d?invitations : formations, r?unions p?dagogiques, etc.

Jean-Roch Masson, l?instituteur qui a le premier utilis? Twitter en classe de CP, et fut?invit? par Microsoft?? Washington au Global Forum ? Partners in Learning, compl?te :

J?ai demand? Thierry de Vulpilli?res [directeur des partenariats ?ducation chez Microsoft France, ndlr], qui m?avait invit? ? Moscou, l?int?r?t qu?avait une entreprise comme Microsoft ? inviter un enseignant utilisateur de Twitter, et pas forc?ment client chez eux, et sa r?ponse m?a convaincu : il a pris l?image d?un camembert, repr?sentant l?ensemble des usages des technologies dans la soci?t? ; le but des forums n?est pas de faire grossir la part ?Microsoft?, mais de faire grossir l?ensemble du camembert (= d?velopper les usages par nos ?changes et nos actions dans l??ducation). M?caniquement, leur part grossira en quantit? d?usage, et non en pourcentage au profit de Microsoft.

C?est ? l?aune de cette analyse qu?il faut appr?cier ce commentaire que Thierry de Vulpilli?res nous a fait :

La v?ritable probl?matique est l? : comment contribuer ? apporter des solutions ? l?usage si faible des TICE dans le syst?me ?ducatif fran?ais (24e?sur 27 en Europe) et, plus encore, comment aider, par les TICE, ? r?duire la d?saffection croissante des ?l?ves envers le syst?me ?ducatif tel qu?il fonctionne aujourd?hui (45% des ?l?ves s?ennuient ? l??cole selon les ?tudes PISA1.

Le mot-cl? pour mener cette campagne d?influence : innovation. Microsoft s?associe, sponsorise, voire initie des projets touchant ? la p?dagogie d?s lors qu?ils qui se veulent innovants. Cl? de voute de cette strat?gie, le programme international Microsoft?Partners in Learning?(PIL), dot? d?un budget de 500 millions de dollars sur dix ans. Car Microsoft a les moyens de son lobbying.

Partenariat public-priv?

Microsoft cajole de tels chevaux de Troie pour mieux convaincre le seul acteur qui compte au final sur son chiffre d?affaires : le d?cisionnaire politique. Avec succ?s? puisque?une convention de partenariat?a ?t? sign?e avec l??ducation nationale en 2003 et reconduite depuis. Microsoftn?est d?ailleurs pas le seul?: Apple, Dell, Hewlett Packard, etc, en ont aussi sign? une.

Un tel accord, c?est un s?same pour vendre ses produits en offrant la caution et la visibilit? de l?instance sup?rieure en France en mati?re d??ducation. Il assure des tarifs tr?s pr?f?rentiels aux ?tablissements de l??ducation nationale et aux collectivit?s territoriales qui, en France, g?rent les ?coles primaires (commune), les coll?ges (conseil g?n?ral) et les lyc?es (r?gion) 😕?plus de 50%?.

Ces r?ductions sont d?autant plus bienvenues que les finances locales font grise mine et Microsoft surfe dessus. L?heure est au partenariat public-priv?, et l??ducation est ?galement s?duite par ces d?l?gations au profit du secteur priv?. Extrait du texte de pr?sentation de?la page ?collectivit?s territoriales??de Microsoft ?ducation :

Ces projets soutiennent l??volution de l??cole destin?e aux ?l?ves n?s au XXIe?si?cle mais s?inscrivent ?galement dans une d?marche de rationalisation des d?penses publiques notamment ?ducatives. Vous voulez initier un projet nouveau et porteur en termes d?usages et d?images, contactez-nous !

L??ducation nationale tire aussi la langue et Microsoft joue le g?n?reux oncle d?Am?rique. Notre enseignante analyse :

Les?journ?es de l?innovation ? l?Unesco?sont largement financ?es par Microsoft, par exemple. Le minist?re de l??ducation nationale n?a plus les moyens de faire ?a, d?avoir cette vitrine, ?a nous permet d?avoir des forums, des r?unions, des formations, Microsoft s?engouffre dans la br?che. Tout le monde y trouve son compte, profs et minist?re.

Pro Microsoft

Certains partisans du libre estiment que l??ducation nationale est devenue??pro Microsoft?, ce dont elle se d?fend :

Le minist?re a toujours veill? ? conserver une grande neutralit? dans ses diverses relations avec les acteurs industriels avec lesquels il a des ?changes r?guliers. Microsoft est un acteur ?conomique de premier plan et un partenaire important de l??ducation nationale?; il est donc, ? ce titre, invit? r?guli?rement sur les sujets du num?rique, comme les autres grandes soci?t?s et les repr?sentants des syndicats professionnels.
Pour leurs projets internes, les ?quipes du minist?re proc?dent de fa?on syst?matique ? l??valuation des outils et des solutions existantes. ? cette fin, et dans une d?marche de veille technologique, il est naturel qu?elles s?informent par tous les canaux possibles.

C?est par exemple sur le territoire neutre du si?ge de Microsoft ? Issy-les-Moulineaux que les inspecteurs de l??ducation nationale charg?s de mission nouvelles technologies (IEN-TICE), conseillers techniques des inspecteurs d?acad?mie, avaient ?t? convoqu?s par l??ducation nationale l?automne dernier, dans le cadre de leurs journ?es annuelles, comme?s?en ?taient ?musl?April, une association de d?fense du logiciel libre, et Framasoft, un site d?di? au libre. Une demi-journ?e de r?union au cours de laquelle leur ont ?t? pr?sent?s des produits du fabricant.

Et contrairement ? la Grande-Bretagne o? le Becta, qui conseille le gouvernement en mati?re de TICE, avait d?conseill? Windows Vista et Microsoft Office 2007, on n?entend pas de critiques de front. A contrario, le minist?re souligne qu?il a mis en place?Sialle, le ?service d?information et d?analyse des logiciels libres ?ducatifs? et??favorise l?interop?rabilit? et l?ouverture des syst?mes d?informations.?

Quant ? Microsoft, il renvoie la balle au minist?re :

Ni omnipr?sence, ni absence, mais contribution au d?bat. Ensuite, il appartient aux pouvoirs publics de tirer les enseignements des ?clairages objectifs et rationnels apport?s par une pluralit? d?acteurs dont Microsoft parmi d?autres.

Et de souligner que l?entreprise est??tr?s attach?e ? la transparence dans la fa?on dont cette information est communiqu?e. C?est notamment le cas du ?programme Partners in Learning gr?ce auquel Microsoft contribue ? nourrir un ?change autour des diff?rentes exp?riences TICE des gouvernements de plus de 110 pays. Notre strat?gie est fond?e sur l?interop?rabilit?, l?ouverture, la transparence et le respect des donn?es personnelles.?

Soft ? tous les ?tages

Dans son entreprise de drague, Microsoft a l?intelligence d?avancer avec des mocassins plut?t qu?avec des gros sabots. ? l?image de Thierry de Vulpilli?res, qui a d?abord ?t? professeur de lettres.??Ce n?est pas un commercial pur, analyse l?enseignante,?il a r?ussi ? ne pas se mettre trop les fans du libre et de Mac sur le dos.??Pas trop? Car si Alexis Kauffman, professeur de math?matiques et cr?ateur de Framasoft, le juge??intelligent et avenant?, il n?en?d?monte pas moins la machine Microsoft r?guli?rement. Jugement que ne d?mentira pas cette petite phrase gliss?e par l?homme parmi ses r?ponses ? nos questions 😕?Puisque vous ?voquez Framasoft, j?en profite pour ?saluer le travail formidable que fait cette communaut? dans l??ducation et son engagement pour le logiciel libre.?

Mais pour notre enseignante, l?entreprise pourrait avoir l?omnipr?sence beaucoup plus bruyante :

Ils font du lobbying ? mort et ils ont un peu de mal ? l?assumer. En France, la strat?gie est de ne pas se mettre en avant, alors que c?est positif les forums par exemple.

Il faut effectivement parfois fouiller?tout en bas d?un ? propos?pour d?couvrir que la soci?t? soutient Le Caf? p?dagogique, un site de r?f?rence pour la communaut? ?ducative. Contrairement ? l??ducation nationale?

De m?me, les enseignants ne sont pas oblig?s de se transformer en VRP, comme se r?jouit Jean-Roch Masson,?l?institwitter?:

? partir du moment o? j?ai su que je n??tais pas l? pour propager la ?bonne parole Microsoft?, j?ai v?cu mes journ?es avec beaucoup d?enthousiasme et des envies d??changes.

Je suis beaucoup plus proche des initiatives ?libres?, o? coop?ration et accessibilit? prennent le pas sur logiciels ferm?s et commercialisation.

? moins que ce ne soit pas voulu, comme le sous-entend sa cons?ur Anne :

Ils aimeraient que les enseignants deviennent des commerciaux de la bo?te mais ?a ne marche pas.

Certains estiment que participer, c?est de toute fa?on jouer le jeu de la firme, ce que d?autres refusent, comme?S?samath, une importante association de professeurs de math?matiques, qui avait d?clin? une invitation au Forum des enseignants innovants.

Chiffre d?affaires myst?re

Le r?sultat commercial sonnant et tr?buchant, on ne le conna?tra pas : Microsoft refuse de les divulguer en arguant de la concurrence. Concernant les tarifs, le flou est de mise. Si l?accord cadre parle de 50% de r?duction, d?autres offres sont propos?es. Par exemple Office professionnel pro 2010?est ? 8 euros au lieu de??499 euros. Version PC et pas Mac. Un sacrifice apparent : les enseignants sont autoris?s ? l?utiliser chez eux, ce qui peut les inciter ? vouloir le m?me environnement de travail ? l??cole, ce qui se traduit en licences site annuelles juteuses.

Il est d?autant plus impossible de faire une estimation du chiffre d?affaires qu?on ne connait pas la r?partition du parc, comme nous l?a expliqu? l??ducation nationale :

Du fait de cette r?partition des comp?tences entre l??tat et les collectivit?s territoriales, le minist?re ne dispose pas aujourd?hui d??l?ments sur les parts des divers syst?mes d?exploitation dans le parc d??quipements des ?coles et des ?tablissements scolaires.

Il doit ?tre confortable si l?on en juge par la domination de Microsoft. La seule partie o? le libre r?gne, c?est c?t? face cach?e de l?informatique 😕?la quasi totalit? du parc de serveurs du minist?re de l??ducation nationale fonctionne sous logiciel libre?, nous a d?taill? le minist?re. En revanche,?pour ce qui est du parc de postes de travail des services centraux et d?concentr?s, la plupart des postes de travail fonctionne sous Windows.??Concernant les postes utilis?s par les ?l?ves, si on n?a pas de chiffres, la plupart sont sous Windows.

Les logiciels de travail constituent une autre source de profit, et en particulier les suites bureautiques, avec l?embl?matique Office. Pas de donn?es l? non plus. On peut juste avoir une id?e de ce que cela repr?sente : Office domine, il y a environ 11 300 coll?ges et lyc?es en France, le c?ur de cible de Microsoft, et pour un coll?ge moyen de 500 ?l?ves avec 5 ?l?ves par poste2et 50 ?administratifs?,?le simulateur de Microsoft?indique qu?il en co?te 1 650 euros par ?tablissement scolaire et par an.

Lobbying de plus en plus dur

Toutefois, le temps de l?h?g?monie s??loigne.??Leur lobbying est de plus en plus dur depuis trois ans?,glisse l?enseignante. Car le libre est de plus en plus mature pour une utilisation par le grand public, ? l?exemple d?Open Office qui grignote du terrain. La r?gion Poitou-Charentes a opt? pour l?OS Linux, pour des raisons d??conomie.

Mais dans un futur proche, la grosse concurrence pourrait venir de deux autres rouleaux compresseurs am?ricains : Google, avec son?Apps for education, qui est gratuit ; et Apple, qui a fait?une keynote marquante en janvier dernier?sur l??ducation, annon?ant un ensemble d?outils utilisables dans un ?cosyst?me Apple bien s?r.

Drap? dans sa cape de chevalier blanc des TICE, Microsoft ?voque lui sa??responsabilit? sociale d?entreprise??:

La question de l??ducation est un enjeu majeur pour notre pays et sa coh?sion sociale ! La d?marche de Microsoft est d?apporter le plus grand nombre d??l?ments d?information et de comparaison en faveur de l??ducation et des TIC. C?est notre responsabilit? sociale d?entreprise ancr?e dans son environnement et son ?cosyst?me que de fournir des outils de compr?hension pertinents pour l?action et les d?cisions des d?cideurs.

Cliquez sur les croix rouges pour ouvrir les fen?tres.


Illustration et infographie par C?dric Audinot pour Owni /-)
D?veloppement par?Julien Kirch

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLV) : au Belize la résolution d’une intrigante énigme

Avant de revenir à la Turquie, objet de cette série dans la série, nous allons ...