Accueil / A C T U A L I T É / M?tastases : antidote radical ( Dieudonn?)

M?tastases : antidote radical ( Dieudonn?)

 

 

CED

Mercredi dernier, nous ?tions ??La main d?or?lors de l?avant premi?re du 2?me film de et avec Dieudonn? 😕M?tastases.

L?ar?ne de l?humoriste s??tait transform?e pour l?occasion en?salle de cin?ma?surchauff?e par un public enthousiaste, complice et rieur, o? une climatisation d?fectueuse nous plongea ? ? propos ? dans une chaleur quelque peu tropicale et tout ? fait africaine.

? tout seigneur tout honneur !

D?paysement garanti, donc, d?avec les complexes multi-surround, 3D-HD ? la fra?cheur synth?tique des?UGC?et?MK2?o? nous aurions pu nous rendre pour le m?me prix, et?divertir notre inconscience de consommateur?devant une brochette de comiques made in France, bobo?s?s, singeant ce jour l? des footballeurs reconvertis?

En m?me temps, on peut se demander 😕? quoi bon lutter pour son ?mancipation mentale, quand notre occident met tous les conforts ? disposition de ceux qui ne le questionnent pas ?

Franchement, la r?ponse est ais?e, car m?me si vous additionnez le talent des 100 comiques les plus m?diatiques, ils n?arriveront jamais ? la cheville du poids lourd irr?v?rencieux qu?est Dieudonn? M?bala M?bala !?C?est un peu comme si vous mettiez en balance les quelques?chefs d??tat europ?ens freluquets?et?le gorille bolivarien Hugo Chavez??Seuls les opportunistes et les plus ignorants refuseront de s?ouvrir ? cette vision alternative, voire lib?ratrice, et m?diront l??vidence de toute leur insolence?

Mais alors, qu?est-ce que?M?tastases?dans le corps format? du cin?ma humoristique fran?ais ?

Dieudonn??d?j?, en tant que r?alisateur-acteur, avait frapp? fort l?ann?e derni?re avec son film?L?antis?mite. Une com?die dans laquelle son personnage ?tait atteint d?un farouche ??syndrome d?antis?mitisme aigu??, fantasmant de douches polonaises et sp?culant sur un?Holocauste?inachev?? Une sorte d?ulc?re du comportement qu?il tentait de faire psychanalyser pour gu?rir et ainsi honorer le voeu de sa femme en phase terminale d?un cancer g?n?ralis?.

Le cancer?justement, th?me r?current chez?Dieudonn?, qui initialement ?tait le sketch final de son spectacle?Mahmoud, ? encens? courageusement et publiquement par?Patrick S?bastien?? et qui est devenu depuis, le sujet central de sa?nouvelle com?die?au titre d?sormais limpide pour tous.

L?artiste rend avant tout hommage ? certains de ses proches victimes de la cruelle et obscure maladie, et en particulier au ma?tre quenellier Romain, pr?sent dans la salle ce soir l?, et r?cemment sorti de cures de chimioth?rapie?

Un parcours empoisonn?

La premi?re partie du film nous pr?sente un?Olivier Sauton?taxi-driver le jour et saxophoniste funky la nuit, qui semble fragilis? depuis quelques temps par un mal inconnu. Amaigri, frissonnant, et pris de quintes de toux sanglantes, sa douleur s?accentue ? mesure des reproches ?gocentriques et caract?riels de sa fianc?e,?Juliette Montel? Il se lance alors bon gr? mal gr? dans le parcours solitaire du diagnostic, entre conseils d?amis et insomnies, salles d?attente et docteurs douteux, pour finalement ? face aux implacables r?sultats de ses analyses de sang ? se rendre chez un grand?canc?rologue, proclam??sp?cialiste d?une maladie dont on ne conna?t pas grand chose??Le plan de bataille est dress?, la contre attaque s?annonce totale,?le corps tout entier subira le m?me sort que la tumeur localis?e :?l?heure de la chimioth?rapie va sonner !

Face ? la radicalit? belliqueuse du traitement du?docteur M?ller, notre musicien d?chante s?rieusement.?Voyant que le rem?de est peut ?tre pire que le mal, il d?cide de suivre son intuition et les conseils de son ami l?s?,?Dieudonn?, accessoirement bassiste virtuose?

Bienvenue au Cameroun

C?est donc en?terre Africaine?que notre malade, accompagn? de sa ??douce?? et guid? par Dieudonn?, trouvera l??lixir ? sa maladie. Pr?cis?ment dans le?sud-ouest du Cameroun, parmi les?Bagyeli, ethnie de?pygm?e?totalement marginalis?e, et? ne d?passant gu?re aujourd?hui les?3000 individus.

Au-del? d?une gu?rison quasi ??chamanique??, cette deuxi?me partie de film nous entra?ne aux fins fonds d?une jungle luxuriante, encore vierge de toute civilit?, o??Olivier?peut enfin s??manciper des afflictions et damnations de notre monde?canc?ris?. Ce parcours initiatique n?est autre qu?un retour aux?valeurs essentielles, primitives pour ne pas dire?radicales de la Nature. Il faut savoir que ces petits bonhommes,?les pygm?es,?sont tout simplement les premiers habitants de la for?t ?quatoriale : ils y vivent depuis 100 000 ans !

Et comme le dit?Dieudonn?, de son magistral cynisme : ? quoi ?a sert un?pygm?e?? Ca n?a pas de pouvoir d?achat?pas de drapeau, aucune arm?e??a fait des petits bruits comme ?a, mais ?a n?existe pas vraiment, ?a n?a pas d?identit??juridiquement parlant bien s?r !?

En effet, la for?t est leur seule maison, et la s?ve des arbres leur sang. Ils ne sont ali?n?s ? aucun livre, aucune politique, aucune ?conomie??Vivre en harmonie avec leur environnement demeure leur science et leur seule philosophie,?antidotes parvenant ? soigner et sauver les corps et les ?mes d?un hyper Occident vici? et destructeur sous couvert d?un pseudo progressisme scientifique.

http://diktacratie.com/metastases-antidote-radical/

A propos de

avatar

Check Also

Et les mouches changèrent d’âne…

CN46400 Voilà que maintenant ils font la gueule. Comme si la sainte apocalypse, TMI-Tchernobyl-Fukushima, s’était ...