Accueil / T Y P E S / Articles / Merveilleuse Am?rique

Merveilleuse Am?rique

 

  Merveilleuse Am?rique...

La faim et la pauvret??aux ?tats-Unis atteignent des sommets jamais vus depuis des d?cennies. Les chiffres sont renversants. Le nombre d?Am?ricains qui re?oivent des coupons alimentaires, soit 47,1 millions, a atteint un nouveau record en ao?t de cette ann?e, selon les plus r?centes statistiques du d?partement de l?agriculture. Ce nombre a augment? d?un million par rapport ? l?ann?e derni?re, et de plus de 50?% depuis octobre 2008, lorsque la statistique s??tablissait ? 30 millions. ? Washington, la capitale du pays, et dans l??tat du Mississippi, plus du cinqui?me des r?sidents re?oivent maintenant des coupons alimentaires.

Une personne?qui b?n?ficie des coupons alimentaires re?oit en moyenne l??quivalent de 130 $ par mois, ou environ 4,33 $ par jour, soit moins que le prix d?un caf? dispendieux dans le bas Manhattan. N?anmoins, un projet de loi qui est maintenant d?battu au s?nat am?ricain priverait ce programme de milliards de dollars sur 10 ans, ce qui pr?cipiterait un nombre incalculable d?enfants, de personnes ?g?es et de malades dans la pauvret?. Quelques 50 millions de personnes souffrent?d?ins?curit? alimentaire aux ?tats-Unis, par rapport ? 36 millions en 2007?; 17 millions de ceux qui ont faim sont des enfants.

Le taux de pauvret??officiel, qui sous-estime grandement le vrai niveau de d?nuement social, a ?galement atteint un nouveau record. Quelques 49,7 millions de gens vivent sous le seuil de la pauvret? aux ?tats-Unis, ou 16,1?% de la population totale, selon les chiffres du bureau de recensement am?ricain rendus publics en novembre. En 2006, 37,3 millions de personnes ?taient pauvres et le taux de pauvret? officiel s??levait ? 12,5?%.

La Californie?a un taux de pauvret? de 23,5 pour cent, ce qui veut dire que pr?s d?un habitant sur quatre de l??tat le plus riche et le plus populeux du pays est pauvre. La Californie, o? l?on trouve Hollywood et la Silicon Valley, ainsi que des ateliers de mis?re de textile et des camps d?ouvriers agricoles migrants, a un des plus hauts taux d?in?galit? de revenu des ?tats-Unis.

Les hauts niveaux?de pauvret? et de mis?re sociale caus?s par la crise ?conomique ont ?t? exacerb?s par les coupes constantes dans les programmes sociaux. Les programmes anti-pauvret? du gouvernement ont maintenu 50 millions de personnes hors de la pauvret?. Sans ces programmes, le taux de pauvret? serait deux fois plus ?lev?, selon le Center on Budget and Policy Priorities.

En 2011,?selon le National Employment Law Project (NELP), l?assurance-ch?mage a aid? 26 millions de travailleurs, et a port? 2,3 millions de personnes, incluant 600 000 enfants, au-dessus du seuil de pauvret?. ? moins que le programme ne soit renouvel?, deux millions de personnes en seront exclues et les ch?meurs partout dans le pays ne recevront pas plus de 26 semaines de prestations de ch?mage apr?s avoir ?t? mis ? pied. Si le programme est laiss? ? l?abandon, selon Wentworth, cela voudrait dire que seulement un quart de ceux qui sont officiellement au ch?mage recevrait une quelconque forme d?allocation.

Pour les masses,?les ?lections de 2012 se sont d?roul?es sans que leurs vrais inqui?tudes et besoins soient mentionn?s. L?establishment politique et m?diatique aux ?tats-Unis est indiff?rent ? la d?vastation sociale que leur syst?me a produit et hostile ? toute mesure qui tenterait d?y rem?dier.

Le mot ??pauvret??n?appara?t pratiquement jamais dans les discours et les commentaires du pr?sident Barack Obama, ?lu au plus haut poste, dans un pays o? la moiti? de la population est soit pauvre soit presque pauvre. L??lection de novembre derri?re eux, les d?mocrates et les r?publicains s?affairent maintenant ? attaquer les programmes gouvernementaux et ce qui reste du ??filet de s?curit? social. Pour de tels programmes, ??il n?y a pas d?argent??. Au m?me moment, les partisans multimillionnaires des politiciens amassent les profits record et profitent des fortunes de la bourse de Wall Street.

Que la pauvret??abjecte et la mis?re doivent cohabiter avec la richesse la plus extravagante et la plus absurde est une r?alit? in?vitable, tout ? fait naturelle, pour les deux partenaires de la grande entreprise et tous les pourvoyeurs de sagesse politique aux ?tats-Unis. La population, qui elle n?a jamais ?t? consult?e sur ces questions, bouillonne de col?re, malgr? la confusion qui peut subsister. La soci?t? am?ricaine, scl?ros?e, injuste et in?gale, se dirige tout droit vers des soul?vements sociaux.

D’apr?s Andre DAMON, article original sur?WSWS

A propos de

avatar

Check Also

Le summum de la médiocrité historique

  Quand la politique se mêle de l’histoire, le résultat est toujours le même depuis ...