Accueil / T Y P E S / Articles / Mazerolle – Aphatie – Elkabbach – Les indéracinables du PAF

Mazerolle – Aphatie – Elkabbach – Les indéracinables du PAF

Le temps passe mais l’espérance de vie s’allonge… surtout pour certains inusables chroniqueurs politiques. Et que ferions-nous sans les lumières du PAF. Les Mazerolles, Elkabbach et Aphatie. Ce dernier avait d’ailleurs participé au début de l’aventure agoravoxienne. Son apparition sur le média citoyen fut paraît-il un bide, selon certaines mauvaise langues. Mais le trio de tête tient bon la rampe, toujours là avec quelques autres à hanter les studios radio ou télé. Indéracinables, intouchables, incontournables… mais jusqu’où iront-ils ? En tout cas vous pouvez compter sur eux, frais comme des gardons, pour débuter la prochaine rentrée médiatique. Ce qui ne semble pas plaire à tout le monde.

jean-michel

 

Dès l’écriture de l’introduction de cet article, je me suis dit que j’allais encore devoir supporter quelques commentaires fielleux voire franchement obscènes contre ces trois braves hommes. Aussi j’ai préféré anticiper sur de probables dérapages en rapportant tout de suite ce que j’ai entendu ici ou là sur nos trois multirécidivistes.

Les mots parlent d’eux mêmes, inutile d’en rajouter

« Place au jeunes » – fossiles » – « croulant »- « Musée Grévin »- « vieux machins »- « dinosaures »…

 

Maintenant je sais pouvoir compter sur vous et sur votre modération pour ne pas participer à une véritable chasse aux sorcières contre nos vieux très anciens animateurs. Après tout, n’ont-ils pas réalisé une incroyable performance en monopolisant l’antenne et les micros pendant aussi longtemps. D’ailleurs, comment expliquer une telle longévité. La relève ne serait-elle pas assurée, ou sont-ils irremplaçables, à moins que de bonnes relations…

mazerolle

 

Photo AFP

Surtout que ces trois là ce font une concurrence féroce. Regardez par exemple Jean-Michel Aphatie, à peine viré de l’interview politique matinal de RTL, le voilà qui se raccroche aux branches avec Europe 1 midi, en collaboration avec la journaliste Wendy Bouchard. Et qui va sauter sur la place encore chaude laissée libre par Aphatie ? Le revenant Olivier Mazerolle qui s’ennuyait à mourir des caméras et des projecteurs sous le soleil du journal régional « La Provence ». Donc à la rentrée les auditeurs auront le choix le matin entre Mazerolle et son invité de 7h50 ou Elkabbach à 8h18 sur Europe 1. Mais heureusement d’autres options sont possibles.

mazerolle_olivier

 

Photo AFP

Mais pourquoi tant de méchanceté sur l’âge des trois journalistes. Après tout Aphatie n’a que 56 ans. Un gamin comparé à Mazerolle et ses 72 ans, lui même encore vert comparé à Elkabbach et ses 77 ans. Sans oublier Alain Duhamel et ses 74 printemps. Mais pourquoi les années qui passent devraient être un frein si la passion du métier est toujours aussi vive. En fait ce n’est pas vraiment l’âge qui pose problème, même si un changement dans le paysage médiatique n’est jamais malsain. C’est plutôt l’idéologie politique des journalistes qui est pernicieuse. Car comme tout le monde ils ont en une. Mais dans tout ça, où est l’objectivité, la pertinence et la crédibilité.

 

Apathie

 

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

L’Ekranoplan d’Alexeïev, une formule d’avenir ? (4)

Alekseïev, lorsqu’il se fait connaître avec ses étonnants Ekranoplanes, est tout sauf un inconnu: il ...