Accueil / T Y P E S / Billets / Ma?tres chez nous – 21e si?cle: qu’en est-il vraiment?

Ma?tres chez nous – 21e si?cle: qu’en est-il vraiment?

Photo : Flickr pfala
Photo : Flickr pfala

J?ai entendu parler vendredi sur RDI du lancement d?un nouveau mouvement, appel? Ma?tres chez nous 21e si?cle. Ce nom avait beaucoup pour m?accrocher, d?autant plus quand j?ai su que le tout parlait de d?veloppement ?olien. Je me suis donc pr?cipit? (litt?ralement) vers le site du groupe.

Outre leur logo accrocheur, le site en question ne pr?sente pas beaucoup d?informations pour le moment. Les seules pages susceptibles d?indiquer plus pr?cis?ment de quoi il s?agit sont une lettre d?une adolescente et la liste des gens soutenant le projet.

? premi?re vue, j??tais emball?. Pourrais-je?me joindre ? un tel mouvement, faisant la promotion d?un projet de soci?t? articul? autour de l??olien et de l?ind?pendance ?nerg?tique??J?ai toutefois pu constater, ? partir d?un autre site, que le ?soutien politique de tous les horizons? pr?sent? dans les m?dias n??tait pas si complet qu?on voulait bien laisser le croire: le mouvement est soutenu par le PQ, l?ADQ, QS et le PVQ? Il m?a sembl? qu?il manquait un gros morceau!

Je me suis donc demand? quelles ?taient, plus pr?cis?ment, la nature et les motivations de Ma?tres chez nous 21e si?cle. La lettre d?une adolescente nous ?claire d?j? un peu plus ? ce sujet: elle parle abondamment contre le gouvernement Charest et critique l?ensemble de sa gestion ?nerg?tique (comprenons-nous bien: je suis loin d??tre un fan des projets comme le Suro?t ou le port m?thanier de Rabaska. Cependant, le d?veloppement hydro-?lectrique ne me d?range pas beaucoup).

Je me suis donc r?sign? ? acheter le livre, faute de pouvoir en conna?tre davantage autrement. Pour 28$, il est actuellement quelque part dans le transport.

Ce n?est que par la suite que j?ai pu lire dans un article du Devoir quelques passages tir?s du lancement du mouvement. Voyez plut?t le titre, ?Mouvement de fronde contre la strat?gie lib?rale?. Je voulais citer ici quelques passages, mais allez lire l?article et vous aurez le portrait d?ensemble.

Comment d?crire mon sentiment final face ? MCN21 (l?acronyme du mouvement)? C?est triste ? dire, mais je crois que je n?aurai d?autre choix que de m?opposer ? cette initiative?qui fait pourtant la promotion de certaines notions que je d?fends moi-m?me, ? moins que leur livre ne me convainque du contraire. En effet, il y a plusieurs irritants dans la mani?re dont le tout est amen?.

D?abord, de ce que j’en comprends, MCN21 pr?tend frauduleusement pr?senter un projet de soci?t? avec sa vision. Pourtant, ? mon humble avis, un projet de soci?t? doit au premier chef int?resser la majeure partie de la population. En ?cartant violemment le PLQ et les quelques 33 ? 43% des citoyens que ce parti repr?sente, on laisse ?chapper une bonne partie de cette soci?t? que l?on pr?tend pourtant rallier autour d?un projet commun. En outre, les projets de soci?t? passent par un gouvernement, pas une collection de groupements d?opposition dont certains font partie du mouvement peut-?tre plus par opportunisme que par r?elle conviction.

Ensuite, le mouvement semble avoir un pr?jug? hautement d?favorable envers le d?veloppement ?nerg?tique via les grands projets. MCN21 a l?air d?avoir ?t? tr?s influenc? par la Fondation Rivi?res, qui m?a toujours sembl? ?tre un groupement d?opposition syst?matique et obstin??? ce que le Qu?bec fait encore de mieux, le d?veloppement hydro-?lectrique. Qu?on critique le Suro?t, Gentilly-2 ou Rabaska, je peux comprendre et je suis d?accord. Qu?on soit contre le d?veloppement ?nerg?tique compris dans le Plan Nord ou qu?on s?oppose ? des projets comme la Rupert, sous pr?texte qu?il faut garder des rivi?res vierges, je d?croche. C?est un argument qui fait d?abord et avant tout appel aux sentiments et qui laisse tomber la raison.

Je l?ai d?j? dit et je le r?p?te, il est utopique de penser que le plus clair du d?veloppement ?olien, au Qu?bec, se fera par la bande par de petites entreprises, voire m?me de grandes multinationales. Dans le sud, c?est un mod?le applicable, et dans ce cas je favorise de loin les projets communautaires, coop?ratifs et municipaux. Dans le nord, seul Hydro-Qu?bec poss?de la puissance et les reins pour lancer le d?veloppement de l??nergie ?olienne. Se battre contre les grands projets dans cette r?gion, c?est envoyer le message que l?on n?acceptera jamais qu?une telle vision prenne forme. C?est ?tre bien plus oppos? ? l??olien qu?en faveur de celui-ci. Bref, si l?on veut r?ellement faire de l?ind?pendance ?nerg?tique un projet de soci?t?, il faut ? mon sens demeurer totalement ouvert aux grands projets.

Enfin, il y a le ton employ? par le mouvement qui m?agace de beaucoup. Il propose certes une certaine alternative ? la situation actuelle, mais son discours semble beaucoup plus articul? autour de ce que l?on peut retenir contre le gouvernement Charest que pour leur solution. Au lieu de tenter de d?montrer que leur solution est sup?rieure, les gens de MCN21 semblent pour le moment?enti?rement?vou?s?? d?nigrer celle des lib?raux. On lance les accusations qui sonnent bien dans ce genre de mouvement, en brandissant la hantise de l?enrichissement des ?priv?s? et des ?multinationales? ou cette parano?a collective que nous d?veloppons parfois ? l?endroit des ?grands projets?. Tout ceci n?est que d?magogie et populisme.

Je d?teste les argumentaires pr?sent?s de cette fa?on. Il y a moyen d??tre ?cologiste, progressiste et en faveur d?un d?veloppement alternatif sans tomber dans la chasse aux sorci?res et les raccourcis intellectuels. Pourquoi ne sait-on jamais ?tre constructifs dans ce genre d?approches? Un tel mouvement aurait tant ? gagner ? laisser tomber l?opposition syst?matique et ? tenter de rallier des lib?raux plus progressistes (comme moi?) ? leur cause! On a pourtant d?cid? de les prendre ? rebrousse-poil et de les stigmatiser. Quand je montre l?image ?Non ? la gogauche? dans mon profil d?auteur, c?est que je suis oppos? ? ce genre d?approche o? les gens de la gauche ne trouvent rien d?autre, pour faire valoir leur position, que de lancer des accusations du type ?n?o-lib?ral capitaliste sauvage?.

J?ose esp?rer que le livre rach?tera l?id?e que je me suis faite jusqu?? pr?sent de MCN21. J?aurais tant voulu pouvoir mettre dans ces pages un billet d?appui ? leur endroit? Mais pour le moment, on fait tout pour m?en emp?cher.

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLX) : de Carlos Ghosn à 1,3 tonne de coke (a)

Cet été a été marqué par une saisie remarquable, celle de 1,3 tonne de cocaïne ...

4 Commentaire

  1. avatar

    Alexis,
    Je vous met en garde cordialement contre les légers amalgames que je constate dans votre article.

    James Charest est un médiocre chef et 1er ministre qu’il soit étiqueté libéral, conservateur-progressiste ou martien. il a gardé son fauteuil avec son équipe car en face c’est pire et que la relève au PLQ n’arrive pas à le pousser sur la touche avec certains de ses fidèles. C’est affligeant de voir qu’il a recueilli avant les élections québécoises +90% de vote favorable des militants.
    Maintenant il faudrait trouver un chef politique plus compétent et diplomate avant de lui indiquer la sortie. Le Québec mérite mieux et si j’étais satisfait du départ de la ministre des finances, son remplaçant ne me rassure pas et d’autant plus que sa tâche sera très difficile et délicate. Même un bon ne suffit pas, il faudrait un excellent ministre des finances.

    Sur le fond, je suis d’accord qu’il faudra mixer grand et petit projet de l’éolien mais aussi étudier les énergies renouvelables complémentaires qui peuvent palier aux variations de production d’énergie éolienne.

  2. avatar

    Monsieur St-Gelais,

    Vous écrivez « Dans le nord, seul Hydro-Québec possède la puissance et les reins pour lancer le développement de l’énergie éolienne. Se battre contre les grands projets dans cette région, c’est envoyer le message que l’on n’acceptera jamais qu’une telle vision prenne forme. C’est être bien plus opposé à l’éolien qu’en faveur de celui-ci. Bref, si l’on veut réellement faire de l’indépendance énergétique un projet de société, il faut à mon sens demeurer totalement ouvert aux grands projets. »

    Vous avez tout faux. En Suède, les grands projets éoliens se font par des initiatives régionales.
    http://www.tslskonsult.com/2009/04/la-suede-pourrait-avoir-le-plus-grand.html

    Vous écrivez très bien. Continuez comme ça et vous pourrez remplacer André Pratte un jour. Si vous vous sentez rejetez pas MCN21, c’est peut-être que les politiques du PLC depuis 2003 sont à l’opposé du projet, peut-être, non?

    Cordialement,

    Sylvain Racine

  3. avatar

    Dans le concert des commentaires positifs qui ont accueilli le lancement de MCN21, quelques messages sur le site et ailleurs se sont interrogés sur l’absence des libéraux aux côtés des autres formations politiques soutenant le mouvement.

    Cette interrogation, venant de la part de proches du Parti libéral était d’ailleurs plutôt présentée comme une « exclusion » voulue ou souhaitée par les organisateurs de MCN21.

    Je tiens tout d’abord à les rassurer sur ce premier point. Il n’y a aucune exclusion de notre part des partisans, membres, députés ou ministres du Parti libéral. Comme tous les autres partis, les libéraux ont été invités à découvrir et partager nos intentions dans le cadre de MCN21. La ministre de l’Environnement, Mme Beauchamp, a été approchée explicitement pour lui parler de MCN21 bien avant son lancement. Et il est bien entendu pour nous que cette forte minorité politique se doit d’être incluse dans un projet de société ambitieux comme MCN21.

    Malheureusement, il est vrai aussi que le bilan que nous faisons des 15 dernières années en matière d’énergie au Québec implique notamment le Parti libéral par ses choix que nous critiquons : gaz du Suroît, gaz de Bécancour, gaz de Rabaska, gaz de Gros-Cacouna, nucléaire de Gentilly-2, saupoudrage éolien, support au gaz naturel, transport, privatisation du Mont-Orford, nominations au BAPE, manque de vision…

    Il est vrai aussi que l’audience lors du lancement du vendredi 10 avril offrait un large éventail du Québec d’aujourd’hui : les régions étaient bien représentées, les générations aussi, avec un grand nombre d’enfants et quelques piliers de longue date des questions environnementales et sociales, et presque tous les partis étaient présents et l’ont fait savoir.

    Mais nous savons d’expérience que le Parti libéral saura rejoindre le mouvement comme il a su le faire lorsqu’il a abandonné la folie de bâtir le Suroît, de privatiser Orford, lorsqu’il a pris des engagements en campagne électorale sur Kyoto, lorsqu’il s’est donné une image verte…

    « Nous sommes leurs chefs, nous devons donc les suivre », délaissant peu à peu les lobbys dinosaures, accompagnant les forces économiques qui comprennent déjà l’importance pour l’économie du virage que propose MCN21, sentant la concurrence électorale.

    Si vous êtes membre ou sympathisant du Parti libéral, n’hésitez pas à pousser en interne pour prendre ce virage au plus tôt et bienvenue enfin dans MCN21.

    http://mcn21.org/un-choix-de-societe/article/ou-sont-les-liberaux

  4. avatar

    @Sylvain Racine (Tslskonsult): La Suède et le Québec peuvent être comparés à certains égards, mais pas en tout. La situation géographique des deux pays est par exemple fort différente. J’ignore où est situé l’essentiel du potentiel éolien de la Suède, mais j’ai le sentiment qu’il est plus près des centres urbains qu’au Québec, où la majeure partie se situe près des barrages actuellement opérés par Hydro-Québec.

    Je n’exclus absolument pas le développement coopératif, municipal ou social de l’éolien dans les régions plus densément peuplées (c’est même une approche qui me sourit énormément). Cependant, le Nord est une tout autre affaire et je doute qu’il existe beaucoup d’équivalents de cette situation dans le monde.

    @ Vincent_MCN21: Vous pourrez constater que j’ai répondu à cet article sur votre site aujourd’hui même. J’espère que nous aurons l’occasion de pousser cette discussion plus loin.