Accueil / A C T U A L I T É / L’incroyable arsenal des émeutiers de Washington (2)

L’incroyable arsenal des émeutiers de Washington (2)

Dans ce second volet, nous allons retrouver des gens connus, dont ce cow-boy d’opérette qui avait été reçu dans le bureau ovale de la Maison Blanche en avril 2019. Ce dernier est aussi un élu local, dont l’activité douteuse lors de ce jour funeste risque fort de lui coûter sa place.  Nous retrouverons aussi le visiteur du bar de la député Boebert, ami des Proud Boys, déjà croisé ici, deux surprenants texans chasseurs d’Ouragans, une famille d’extrême droite de l’Iowa, très orientée pro-armes, un homme arrêté le 6 janvier avec tout un arsenal dans son pick-up, et même un politicien raté du Connecticut qui tente aujourd’hui de minimiser sa venue mais a prédit d’autres actions futures meurtrières. Tous confirmant une chose: on a échappé de peu à un massacre, au Capitole !!!

Le Cow-boy d’opérette à la rescousse

On a revu aussi ce 6 janvier Couy Griffin, ce cow-boy d’opérette, fondateur de « CoW-Boys For Trump »(C4T, ici en train de parader… à Washington avec son énorme SUV). On le connait bien, c’est lui qui avait déclaré, lors d’une réunion « qu’un bon démocrate est un démocrate mort », souvenez-vous. Mais pas que ça nous rappelle ici KRWG, car il ne respecte pas les institutions non plus, à l’entendre, cet élu : le 20 avril dernier voici ce qu’il avait dit : « S’il y a des dirigeants politiques tels que des gouverneurs … vous feriez mieux de commencer à faire très attention, car nous montons vers vous. Et vous feriez mieux de vous assurer que vous n’avez rien fait où que vous seriez coupables de l’accusation de trahison, parce que je m’en fiche si vous êtes  gouverneur, vous pouvez toujours vous balancer au bout d’une corde’.  (Nota la gouverneure s’appelle Michelle Lujan Grisham et c’est une démocrate : c’est aussi une des principales femmes politiques hispaniques du pays avec Catherine Cortez Masto, la saillie de Griffin n’est pas non plus dénuée de racisme). « Griffin a continué d’appeler à la peine de mort pour les politiciens «traîtres» qui sapent le président. «Si nous avons des dirigeants politiques dans notre pays aujourd’hui … qui sont coupables de trahison, qui sont pour saper directement les États-Unis d’Amérique … des choses comme le rapport Mueller … tous ces faux trucs qui ont été construits pour essayer de détruire notre président et à son tour faire tomber notre nation à mon avis sont une trahison dans sa forme la plus vraie. La trahison est passible de mort. » Griffin a déclaré que les démocrates étaient coupables de trahison, qu’il a qualifiée d ‘«infraction à pendre». L’arrivée du Covid19 étant bien sûr chez lui un coup des démocrates«Ils vont répandre cette information sur les coronavirus aussi longtemps qu’ils le peuvent …  Peut-être qu’ils le font parce que certains d’entre eux pourraient être coupables de trahison et trahir, une infraction bonne pour les pendre. Je ne sais pas pourquoi ils le font, mais ils le font et nous ne pouvons pas les laisser gagner. Nous devons riposter; nous devons les repousser  » avait-il surenchéri encore sur Twitter le 26 avril : «Il viendra un jour où la politique ne pourra pas cacher des actes de trahison. Pendez-les, Monsieur le Président ! » . Bien sûr aussi c’est un farouche partisan du fameux mur désormais jamais fini, et il est venu se plaindre plusieurs fois en 2019 sur Fox News de l’immigration mexicaine, tous des importateurs de drogue selon lui… sur fond d’écran de marcheurs mexicains (cg-f ici à gauche), lui-même déguisé en cow-boy pour soigner son image de marque et se rendre en même temps bien ridicule…

Le 10 mai,  il avait  également évoqué une guerre civile à venir  :  « Griffin a appelé les shérifs du comté de NM à «tenir la ligne» contre les lois du drapeau rouge et s’est porté volontaire ainsi que d’autres pour tous les «biens» nécessaires aux «batailles» à venir. «Tracez la ligne dure, maintenez-la, que Dieu vous bénisse. Et si vous avez besoin de patriotes, tout ce que vous avez à faire est d’appeler et nous allons courir. Nous nous inscrirons pour tout ce que vous voulez que nous inscrivions. Nous nous tiendrons dans toutes les batailles dans lesquelles vous voudrez nous mener … Nous serons à vos côtés. Le 5 août, Griffin a dit aux officiers de police de l’État, le gouverneur Lujan Grisham, de ne pas «déclencher une guerre» en appliquant les ordres de rester au domicile. «Je vous demande aux officiers de la police d’État – j’espère que vous regardez cette vidéo; J’espère que c’est partagé avec le gouverneur – ne déclenchez pas de guerre. Ne sortez pas et pensez que vous allez fermer des entreprises … parce que si vous le faites, je serais prêt à parier le loyer que le shérif Tony Mace et ses adjoints veilleront à ce que cela n’arrive pas. «  Le 5 mars il avait parlé de ce qui était pour lui « la Guerre des Masques » :  » Griffin a promu une possible guerre civile entre les porteurs de masques et les non-porteurs de masques. «Cela pourrait être un début de guerre civile et si nous avons une guerre civile à ce sujet, peut-être que ce seront les uniformes. Peut-être que l’un des uniformes portera des masques et les autres non. » Sidérant de bêtise d’entendre pareilles âneries dangereuses !! Il y a peu encore, Couy se faisait éconduire du site d’Alamo par ses gardiens (ici à droite) : il refusait d’y porter un masque, cet imbécile !!!

Le 26 avril Griffin avait aussi appelé à la formation d’une «armée» par le biais des listes de diffusion NM Fish et Game de l’Etat en s’adressant aux chasseurs (et détournant ainsi leur usage !!!). «Si un homme veut mettre sur pied une armée, c’est là que vous la regrouperiez, par l’intermédiaire de tous nos chasseurs. Vous êtes tous ceux qui peuvent protéger nos frontières et récupérer notre pays. C’est pourquoi cette liste de diffusion est si critique. C’est pourquoi il n’a pas besoin de tomber entre les mains d’un mondialiste. » Le 28 mars Griffin avait appelé à un «détachement du shérif» pour repousser la police de l’État du Nouveau-Mexique. «Ne permettez pas à la police d’État d’opérer à l’intérieur de votre comté de manière inconstitutionnelle. Et si vous n’avez pas assez de d’officiers pour faire le travail, faites appel à nous, car nous sommes nombreux à être prêts. Formez un groupe de shérif. Nous sommes prêts. Je préfère repousser maintenant que plus tard. »


En 2019, il avait eu droit aux honneurs du bureau ovale auprès de son idole : chez Donald, dire que l’on souhaite supprimer physiquement un adversaire, comme le fait un gang, ou désirer une Guerre Civile, était récompensé !!  
Le 6 janvier il était grimpé en haut de la façade ouest du Capitole, avait emprunté un mégaphone pour faire un discours improvisé dans lequel il affirmait que Joe Biden ne sera jamais leur président, ce qu’il sera le soir-même. Comme prédicateur et devin, c’est pas encore tout à fait ça, donc. C’est ce qu’il a déclaré le lendemain qui est encore plus grave et qui a incité le FBI à l’arrêter :  « Vous voulez dire que c’était un gang ? Vous voulez dire que c’était de la violence ? Non monsieur. Non madame. Non, nous pourrions avoir un rassemblement du 2e amendement sur les mêmes bases que nous avons eu ce rassemblement hier. Vous savez, et si nous le faisons, alors ce sera un jour triste, car il va y avoir du sang couler de ce bâtiment. Mais à la fin de la journée, vous notez ma parole, nous planterons notre drapeau sur le bureau de Nancy Pelosi et Chuck Schumer et Donald J.Trump si cela se résume à cela »…. laissant entendre qu’il reviendrait armé le 20 janvier pour l’inauguration de Joe Biden !

Ce gars dangereux est une parodie de Far-West hors du temps, un épisode vivant de Bonanza à lui tout seul. Enfin c’est ce qu’il tente de nous vendre comme image. Dans la déposition du FBI il a promis qu’il reviendrait armé le 20 janvier au Capitole. Et être arrêté un peu avant, le 18, on s’en doute, habillé en civil ordinaire, car c’est évidemment un cow-boy de pacotille : difficile en effet de rouler en voiture avec des éperons…

Un cow-boy, ça se promène avec des armes de cow-boy, dit-on. « Enfin, » ajoute la déposition au FBI (dans laquelle il est appelé « S1 ») « S1 a également parlé lors de la réunion du conseil de ses projets de retour à Washington, D.C. pour protester contre l’investiture du président élu Biden le 20 janvier 2021. S1 a déclaré qu’il avait l’intention d’apporter ses armes à feu avec lui lors de son voyage à Washington, D.C. Plus précisément, S1 a déclaré: «Je vais partir ce soir ou demain. J’ai une carabine .357 Henry Big Boy. . . que j’ai mise dans le coffre de ma voiture, et j’ai un revolver à simple action .357. . . que j’aurai sous le siège devant sur mon côté droit (cf les deux illustrations le Big Boy étant la célèbre carabine Winchester à réarmement et éjection de douille par levier attenant à la gâchette). Et je respecterai ainsi mon deuxième amendement, je garderai mon droit de porter des armes, mon véhicule est une extension de ma maison au regard de la loi constitutionnelle, et j’ai le droit d’avoir ces armes à feu dans ma voiture » (au Nouveau-Mexique : à Washington DC, c’est différent puisque là « l‘arme transportée doit être déchargée, et ni l’arme ni aucune munition ne doivent être accessibles depuis l’habitacle. Si le véhicule n’a pas de compartiment séparé de la cabine du conducteur, l’arme à feu et les munitions doivent être contenues dans un contenant verrouillé autre que la boîte à gants ou la console, et l’arme à feu doit être déchargée »). Il aurait donc été hors-la-loi !

Colt, Winchester : c’est la caricature complète de Cow-Boy, chez lui ! Le problème étant que cet imbécile est aussi un élu… républicain, c’est en effet le County Commissioner d’Otero au Nouveau-Mexique !!! Comme son idole, l’homme qui défile armé avec le drapeau du GOP (ici à gauche, à croire qu’il a peur de se le faire voler), est un diviseur partout où il passe : ici, la tribu des indiens Mescaleros l’a banni de son territoire après qu’il se soit mis en scène (ici à droite) devant sans son autorisation. Le sans-gêne d’un Donald, le même !). Comme Donald, il risque des retombées depuis avec ses propos antérieurs incendiaires et sa présence incitatrice le 6 janvier.

« À la suite de son arrestation, le procureur général du Nouveau-Mexique, Hector Balderas (ici à droite) a exigé dimanche soir que Griffin démissionne de la Commission du comté d’Otero. S’il ne le fait pas, le procureur général a déclaré qu’il prendrait « les mesures juridiques appropriées pour demander le renvoi de Griffin ». Balderas a déclaré qu’il avait envoyé une lettre à Griffin décrivant plusieurs accusations l’obligeant à démissionner, y compris sa participation à l’émeute du 6 janvier au Capitole, l’utilisation abusive de sa fonction publique à des fins personnelles » (il a été obligé de rembourser des frais de voyage en avion de 3000 $ à l’Etat qui avait porté plainte contre lui) « et la négligence de ses fonctions de commissaire du comté. «Un bureau élu est une confiance publique, et aucun fonctionnaire ne devrait l’utiliser pour encourager la violence et attaquer les Américains», a déclaré Balderas (on ajoutera un président non plus !). «Mon bureau fera respecter l’état de droit pour assurer la confiance du public.» Bien ébréchée, avec ce mariole à large chapeau et son maître aujourd’hui golfeur résidant de Floride ! 

Le copain de la députée serveuse de bar

Robert Gieswein, on l’a bien vu avec sa batte de baseball et sa tenue de camouflage, est aussi l’ami des Proud Boys et se déclare lui-même III Percenter.

Mais c’est aussi un beau collectionneur d’armes.

On l’avait vu s’acheter en magasin un AR-15 tout neuf provenant de chez Spike en Floride,
et auparavant parader avec sa milice du Colorado avec un modèle plus ancien à crosse de bois (ici à droite).

Une bonne vieille Kalashnikov, enfin son adaptation US, et même avant encore il paradait avec un autre modèle de Kalashnikov là aussi un modèle US,
format court cette fois entièrement métal noir (ici à gauche).

Sur la photo devant le bar de Lauren Boeber (ici à droite) c’était encore autre chose comme arme entre ses mains, beaucoup plus longue, un encombrant fusil de sniper de type Ares L1A1, au calibre 7,62, la variante anglaise du légendaire FN FAL belge. Un bazar de 1,16 m de long ! L’individu, encore jeune (il n’a que 24 ans !), n’avait alors visiblement pas encore trouvé sa personnalité, à passer ainsi d’une arme à l’autre : l’Ares semi-automatique étant à cet égard un fusil de frimeur pour lui, tant il est encombrant à manipuler.

Et ce n’est pas la dernière montrée ; sur un autre cliché encore de « patrouille » de type milice, il montrait encore une autre arme, type Ar-15 cette fois :

Pour ne pas vraiment améliorer son cas, il  a donné un avis complotiste fort teinté d’antisémitisme complotiste avant de se livrer lui-même à la police : »Gieswein a été interviewé dans un documentaire d’actualité intitulé «Storming the Capitol: The Inside Story». Dans ce document, il dit: «Ce que nous devons faire, c’est que nous devons sortir les politiciens corrompus qui sont au pouvoir depuis 50-60 ans, qui détruisent notre pays et le vendent au Moyen-Orient et en Israël. bureau et ils doivent être emprisonnés. Lorsqu’il a demandé quel était son message au Congrès, il a dit: «qu’ils ont besoin de faire démissionner les politiciens corrompus, Pelosi, les Clinton tous, chacun d’entre eux. Biden, Kamala. Ils ont complètement détruit notre pays et les ont vendus aux Rothschild et aux Rockefeller. » Avec sa batte de base-ball et l’usage de sa bouteille d’aérosol au poivre contre les policiers, il risque d’y repenser pendant une bonne paire d’années à l’ombre, désormais.

Les chasseurs de cyclones spécialistes du Swamp

Couy Griffin souhaitait mobiliser des chasseurs, donc. On en a trouvé deux, des texans cette fois.

Vus en duo inséparable, mégaphone en mains en train d’haranguer la foule en pleine bagarre avec la police (ici à gauche), sur l’une des entrées Ouest, là où la manifestante Rosanne Boyland a été tuée, écrasée par la foule, et où on tirera par les pieds un policier (Mike Fanone) pour lui arracher son casque et le rouer de coups à coups de hampes de drapeau comme on a pu le voir.

Autrement dit, ces deux-là sont bons aujourd’hui pour la prison, eux aussi. Et on tombe avec eux sur de drôles de zigs encore une fois. Ils s’appellent Ryan Taylor Nichols et Alex Harkrider, deux amis inséparables. Tous deux ont fondé Rescue the Universe lors de l’arrivée de l’ouragan Florence en septembre 2018, on les verra sauver des gens et des animaux en Alabama, ou à la Nouvelle-Orleans, toujours prêt à aider, dont des chiens coincés dans un chenil ce qui avait valu au premier d’être invité dans l’émission de The Ellen Degeneres Show, qui lui avait ce jour-remis 25 000 dollars offerts par Shutterfly et un vol pour lui et sa femme à Hawaï. Au départ, taxés de « bons samaritains », ce sont deux jeunes chasseurs… d’ouragans en effet, un sport prisé par les médias là-bas (Nichols et Harkrider passeront chez The Weather Channel lors de l’ouragan Sally). Il y allaient, notamment en Oklahoma, en famille (!) Ici à gauche, Nichols sera aussi aperçu attrapant un jeune alligator (ici à droite). La OathKeeper Jessica Watkins a expliqué aux enquêteurs que son groupe avait démarré en aide aux victimes des derniers ouragans survenus; il y a un lien.  Alex Harkrider, arrêté par le FBI porteur d’un « bâton » plutôt étrange car, creux, il ressemble beaucoup à la bouche d’une arme à feu.

Le FBI dans son dossier montrera Nichols en train d’arroser d’aérosol au poivre les policiers à l’entrée de la face Ouest :

Une fois entré, Nichols avait envoyé sur Snapshat le commentaire « nous sommes dedans. Deux personnes ont déjà été tuées. Nous avons besoin que tous les patriotes de ce pays se rallient et se battent pour notre liberté, sinon c’est parti pour toujours. Donnez-nous la liberté ou donnez-nous la mort. Nous n’abandonnerons pas. » En fouinant dans leurs comptes Facebook les enquêteurs avaient retrouvé des messages inquiétants comme celui-ci à droite du 20 décembre disant « Par balle ou par scrutin, la restauration de la République arrive« … Bêtement, Nichols le lendemain de l’attaque fichait en l’air la thèse Antifa si chère aux défenseurs de Donald en revendiquant l’assaut à son compte : «écoutez: j’entends tant de rapports selon lesquels« Antifa »a pris d’assaut le bâtiment de la capitale [sic]. Sachez que chaque personne qui croit ce récit a été trompée de nouveau ! Bien sûr, il y avait peut-être eu des « Antifa » à Washington, mais il n’y en avait pas assez pour « prendre d’assaut la capitale » [sic] eux-mêmes.  »  Aujourd’hui ils découvrent tous deux un autre univers : celui des murs de la prison de Smith County Jail de Tyler, au Texas.

L’intense lobbying des frères Dorr

Parmi les protestataires de Washington, des gens persuadés que l’arrivée de Joe Biden au pouvoir réduira leur pouvoir de s’armer individuellement.  Cela on l’a entendu dans toutes les milices, dont les Oath Keepers et les III Percenters; les « gardiens » comme on l’a vu de l’événement, ceux chargés de laisser passer les Proud Boys casseurs, mais aussi chez un groupe fort particulier installé en Iowa, celui de trois frères de la famille Door, d’intenses lobbyste pro-armes. Ils ont utilisé massivement le décisions de « lockdown » anti-Covid19 pour en détourner le but vers, pour eux, une diminution de leur liberté à porter des armes, ces derniers mois, n’arrêtant pas de faire des émissions de radio ou d’entretenir des groupes sur Facebook pour dénoncer le confinement, un « abus d’autorité » à leurs yeux, remettant ainsi en cause au passage celle des Etats ou de l’Etat. Une sédition déguisée, organisée par ce trio d’extrême droite. La belle excuse, pour eux en effet !!! « Le Post a déclaré que Ben Dorr avait créé mercredi le groupe Wisconsinites Against Excessive Quarantine et que dimanche soir, il avait rassemblé plus de 99 000 membres. Aaron Dorr a créé New Yorkers Against Excessive Quarantine, qui comptait environ 24000 membres dimanche soir, tandis que Christopher Dorr a créé deux groupes: Pennsylvanians Against Excessive Quarantine, qui comptait plus de 65000 membres dimanche soir, et Ohioans Against Excessive Quarantine, qui comptait plus de 14 000 membres le dimanche soir. Ben Dorr, avec des membres du groupe Wisconsinites Against Excessive Quarantine, a créé un événement pour un rassemblement dans la capitale de l’État, Madison, la semaine prochaine, selon The Post. Les descriptions répertoriées sur certaines pages sont rédigées de la même manière, ce qui les relie davantage. Faisant référence au gouverneur Tony Evers, la page à propos du groupe Facebook du Wisconsin dit: « Il est temps d’ouvrir notre état et d’arrêter la quarantaine excessive du gouvernement Evers! Les politiciens sont en voyage de pouvoir, contrôlant nos vies, détruisant nos entreprises, adoptant des lois derrière la couvert de ténèbres et nous obligeant à remettre nos libertés et nos moyens de subsistance! «  ; cela c’est pour la façade : on les verra très fièrement poser aux côtés de la statue de Jefferson en plein Capitole (ici droite) !! « La page à propos du groupe de Pennsylvanie est presque identique, avec le nom du gouverneur Tom Wolf inscrit. » Trump soutenant alors ouvertement les anti-lockdown, rappelons-le !

Déguisés en association sans profits, ils ont détourné des millions de dollars vers leurs comptes bancaires, se faisant même critiquer par les lobbyistes officiels des armes (ici à droite un de leurs soutiens) : « leurs ennemis les dénoncent comme des taons parasites déterminés à utiliser la dernière rhétorique politique et alarmiste pour se remplir les poches, parfois au détriment de causes qu’ils prétendent soutenir. Certaines des plus grandes critiques ont émané de la communauté pro-armes à feu, y compris la National Rifle Association, qui a accusé Aaron et Chris Dorr d’être des escrocs » (plutôt mal placée remarquée, celle-là : elle vient elle-même de se déclarer ne faillite !). Déclaré comme non-profitable, leur organisation avait vu son inscription révoquée en 2016 !! A cette époque ils avaient déjà engrangé 298 000 dollars et en avaient dépensé 371 000, en salaires et publicité !!! Même le parti républicain, en Iowa, à dû s’y mettre pour tenter de les contrer : « la révolte parmi les défenseurs des droits des armes à feu et les politiciens du GOP a produit des sites Web entiers consacrés à démystifier la rhétorique des Dorrs. Ben Dorr, le plus jeune des trois frères, est le directeur politique de Minnesota Gun Rights. Il a affirmé avoir tué «chaque» projet de loi sur le contrôle des armes à feu déposé au Minnesota au cours des dernières années, une affirmation remarquable étant donné la façon dont les législateurs pro-armes à feu de l’État ont publiquement et catégoriquement dénoncé son groupe depuis au moins 2015 » écrit le Daily Beast. Le problème étant cette image d’Aaron Door, venu porter en 2017 parait-il une pétition pro-armes à Washington… prise dans la salle de presse de la Maison Blanche. Invités par Greg Pruett, un pro-armes lui aussi, venu avec eux. L’image même des frères Dorr à la Maison Blanche alors que le GOP voulait leur peau au même moment résume parfaitement la position d’équilibriste de Donald Trump vis-à-vis de ses soutiens, aux dernières nouvelles toujours aussi aveugles et ayant déjà oublié cette mascarade.

Dans l’Idaho lors de l’élection du 3 novembre, Trump a fait le score de 63,8%, le double de celui de Biden :

L’Idaho, les milices, un bien étrange ukrainien et un ouzbek

En Idaho, devenu le pire Etat question haine selon un sondage de 2018, le port d’arme est autorisé à partir de 18 ans, mais ça ne suffit pas encore à certains et ça a donné des scènes incroyables, comme cette jeune fille de 11 ans, appelée Bailey Nielsen(ici à droite), venue plaider sa cause au tribunal avec son grand-père, portant à l’épaule son propre AR-15… Elle était alors soutenue par la républicaine Christy Zito et par un autre républicain, largement réélu ce 3 novembre, Chad Christensen (ici à gauche) un autre beau cas d’espèce: il est mormon, celui-là (Church of Jesus Christ of Latter-day Saints de San Diego, en Californie) a été 12 ans policier, un vétéran de l’US Army et appartient à l’American Legion, à la John Birch Society, à l’Idaho Farm Bureau, à l ‘Idaho Second Amendment Alliance, à la National Rifle Association… mais c’est aussi un membre des… Oath Keepers !!! En Idaho la Lt. Gov. Janice McGeachin est très liée on l’a vu au Three Percenters. Elle et Tammy Nichols, de Middleton, Barbara Ehardt, d’Idaho Falls, ainsi que Judy Boyle,de Midvale ont les mêmes liens étroits.

Le 2 novembre on avait découvert une vidéo appelée « ‘We the people of Idaho reaffirm our commitment to freedom », dans laquelle figuraient plusieurs républicains de l’Idaho, dont la star toutes catégories avait été la Lieutenant Gouverneure Janice McGeachin, posant dans sa camionnette avec une Bible et un pistolet (ici à droite).

En mai 2020, on retrouvait même le célèbre Ammon Bundy, le fils de l’autre là, par qui tout a démarré (lire ici) faire une tournée de conférences dans l’Idaho, en osant comparer les restrictions de liberté provoquées par me Coronavirus… au régime nazi !!!  Le républicain Heather Scott  de Blanchard) avait fait de même avant, remarquez, et Judy Boyle (de Midvale) avait déclaré elle aussi qu’une entreprise privée exigeant que les clients portent des masques était «trop similaire à ne pas permettre aux Juifs de faire leurs achats alors qu’ils étaient« tenus »de porter l’étoile jaune !!!»

C’est de l’Idaho aussi qu’est venu Joshua Colt, le « cascadeur » du Capitole… le meeting de Portland organisé par un inconnu, Alek Kyzik, l’avait en fait aussi été par Alex Kuzmenko de Meridian, près de Boise. Sa famille (riche) et lui viennent de près de Tchernobyl.  C’est lors de ce meeting que Aaron “Jay” Danielson, 39, supporter du groupe d’extrême-droite des Patriot Prayer avait été abattu. Le meeting avait eu le soutien de Jack Posobiec qui avait tweeté « Maga arrive à Portland ». Le rôle de la famille ukrainienne Kuzmenko demeure très flou sur son activité politique aux USA.

Le 23 novembre encore, le FBI arrêtait quatre hommes de Boise : Justin Hermanson, 21, alias « Sandman », Liam Montgomery Collins, 21, ans, alias « Disciple » ex Marines viré pour avoir posté des propos nazis sur des forums, notamment sur Iron March, Jordan Duncan, alias « Soldier » 25 ans un autre ex-Marine devenu mercenaire, lui aussi de Fort Bragg, « perclus de néo-nazis » selon la presse, et Paul Kryscuk, 35 (alias « Deacon »), acteur de porno sous le pseudo de Pauly Harker.  Ils venaient tous trois de commencer à se lancer dans le commerce des fusils, des munitions et des silencieux. Il s’entraînaient portant des masques à tête de mort avec le slogan, « Heil Hitler » aux côtés du Soleil Noir, autre insigne nazi. C’est Collins qui avait transmis l’argent à Kryscuk pour que celui-ci lui achète les armes. Ils menaçaient alors d’abattre Alicia Garza, cofondatrice de Black Lives Matter, qui avait été prévenue par le FBI de leurs projets. Le site nazi Iron March avait été créé en 2011 par Alexander Mukhitdinov, un Ouzbek émigré en Russie. Etrange liens déstabilisateurs de démocratie encore.

Quand le mauvais exemple venait d’en haut

Des armes à profusion ont circulé ce jour-là malgré les interdictions et les nombreux affichages dans toute la ville. Cette société malade des armes et d’une militarisation ahurissante de la police a eu aussi pendant quatre années un mauvais exemple incitatif venant de très haut ; le fils du président, chasseur acharné avec son frère, annihilateur d’espèces rares et surtout se montrant ouvertement équipé d’une arme en liaison directe avec les mouvements d’extrême droite. Un des émeutiers les plus en vue s’est fourni chez le même fabriquant comme on l’a vu : quand le mauvais exemple vient d’en haut !!! Lui aussi, une heure avant l’assaut avait incité au déchaînement guerrier. Lui aussi est responsable d’avoir lancé des troupes à l’assaut du Capitole !!!

Drôle de Cadillac

On a trouvé de tout au Capitole, y compris des politiciens douteux. Comme celui venu ici du Connecticut, qui avait déclaré vouloir devenir gouverneur en 2017. Joe Visconti, grand supporter de Trump, lui aussi, espérait alors être choisi par le GOP alors qu’il a toujours joué à part comme Tea Party. C’est le roi du photomontage mal fait sur les réseaux: une photo avec Trump collage de deux clichés, une de mauvais goût censée avoir été prise devant une sorte de château, fait à la louche (ici à droite). Celui-là aussi a joué avec le feu : débarqué la veille à l’hôtel Mayflower, il avait tweeté maladroitement « merci à tous pour les souhaits d’anniversaire de l’hôtel Mayflower à Washington DC tant que je prépare le meeting Stop The Steal de demain avec le général Michael Flynn en tant que conférencier invité ».  Il s’adressait à Mary Faye candidate du  GOP, battue à plate couture le 3 novembre par le démocrate John Larson.

Depuis, Visconti, photographié devant et sur les marches du Capitole (cf ici à gauche), rame pas mal pour se dédouaner en ayant oublié ce qu’il a posté durant l’émeute : «la prochaine fois que nous organisons ces rassemblements, nous les organisons dans nos États lorsque nous pouvons porter nos armes. Ok ? C’est ce qui va arriver… Ça va venir à ça. Il n’y a pas d’autre moyen. Ça va finir par devenir de la violence «Ils ont tué le roi. Maintenant, nous sommes seuls ». En somme, qu’il souhaitait que ça recommence… en pire. On l’avait déjà croisé, celui-là, en compagnie de … Roger Stone, ce qui n’est pas un gage de sûreté non plus comme on le sait… ni un homme de très bon conseil comme on le sait aussi !!

A la mi-décembre dernier il était déjà descendu à Washington pour la première marche pro Trump, habillé avec beaucoup d’élégance comme on peut le constater (sic) ci-dessus et déclarer :  « je crois que le Parti communiste chinois possède la majeure partie de cette ville, à moins d’un mile carré de nous en ce moment. Et ils ont un programme sur lequel ils sont très clairs, ils nous disent ce qu’ils optent, ils optent pour l’ascendant mondial. Ils ont leurs activités à travers le pays et dans le monde qui ne sont pas obligatoirement juste pour le commerce. Ils sont au-delà du commerce à ce stade particulier. « China First » est ce qu’ils optent, Il a continué, intégrant que les Chinois peuvent être irrépréhensibles mais que le Parti communiste chinois qui a opprimé sa nation est la menace à laquelle le monde est confronté. Il craint que les démocrates, s’ils arrivent au pouvoir, se perpétuent pour laisser le régime communiste chinois prêter à l’Amériques des biffons, et par conséquent céder sa puissance. Je vous le dis maintenant, nous sommes l’halcyon, nous sommes tous des gens du Tea Party, nous croyons au showbiz, sortez dans la rue, faites sortir vos électeurs, mais nous ne pourrons plus jamais soutenir le Parti républicain qui ne gagnera plus jamais »…

Ce raté de la politique avait déjà inquiété jadis dans un spot publicitaire tourné en 2014 à bord d’un drôle d’engin, une énorme Cadillac décorée de cornes de LongHorn et de fusils ou de pistolets collés dessus, dont des Colts servant de poignées de portes !!! Pas n’importe laquelle, comme voiture : c’était celle de Nudie Cohn, le fournisseur en vêtements texans façon John Wayne qui avait fourni à Elvis Presley, un horrible costume lamé or !!!  Nudie, qui était né … en Ukraine !! Visconti descendant à la fin de la voiture en laissant ouvertement entrevoir son holster sous son manteau (cf ici à droite) … Voilà qui augure fort mal de l’avenir je pense, avec ce genre d’alguazil politique !!!

Le chargement le plus complet

L’arrestation par hasard de Lonnie Coffman, 70 ans, est la plus significative, et la déposition de l’agent du FBI qui a dépouillé son dossier bien effrayante : « deux agents de la police du Capitole des États-Unis ont observé la poignée de ce qui semblait être une arme à feu sur le siège passager avant droit d’une camionnette rouge GMC Sierra 1500 … les agents ont fouillé le reste de la camionnette, y compris le lit du camion, qui était fixé sous un dessus en tissu. Au cours de la fouille de la cabine du camion, les agents ont récupéré, entre autres, un fusil d’assaut M4 Carbine ainsi que des chargeurs de fusil chargés de munitions. … De plus, les agents ont récupéré les articles suivants dans le lit de la camionnette à proximité les uns des autres: onze bocaux Mason contenant un liquide inconnu avec un tee de golf dans le haut de chaque bocal,  des chiffons en tissu, et des  briquets. … Vers 18 h 30, une berline bleue avec une conductrice et un passager avant de sexe masculin s’est approchée des agents des forces de l’ordre dans le pâté de maisons 400 de First Street, au sud-est. … En sortant du véhicule, les agents ont demandé au passager de sexe masculin s’il avait des armes sur lui et il a répondu qu’il avait une arme dans la poche de son pantalon avant droit. Les agents ont ensuite arrêté le passager masculin – confirmé par la suite être Lonnie L. Coffman – et les agents ont fouillé la poche droite qui a révélé une arme de poing, plus tard entièrement identifiée comme une arme de poing 9 mm Smith & Wesson portant le numéro de série LFN2577, et un ensemble de Clés de véhicule GMC. Après avoir sécurisé le Smith & Wesson de 9 mm, les agents ont effectué une nouvelle fouille de Coffman et ont récupéré une arme de poing de type Derringer de calibre 22 dans sa poche avant gauche avec un autre jeu de clés de véhicule GMC. … Coffman a déclaré que les bocaux Mason contenaient «de la mousse de polystyrène fondue et de l’essence».

Il y avait même à bord du pick-up une arbalète mais aussi un Taser, ici à gauche !!! « Un agent d’exécution des explosifs du Bureau des armes à feu et des explosifs du tabac à l’alcool a indiqué que la mousse de polystyrène fondue et l’essence sont un mélange explosif qui a l’effet du napalm dans la mesure où il amène le liquide inflammable à mieux coller aux objets qu’il frappe lors de la détonation. » Horreur le véhicule était resté garé tout près du lieu des incidents : « les autorités disent que Coffman s’est garé dans le pâté de maisons 300 de First Street, au sud-est vers 9h15. La place de parking est située au centre-ville de DC. C’est à une courte promenade, environ cinq minutes à pied, du pâté de maisons de First Street SE au parc du Capitole américain. Le bloc 300 est directement derrière le bâtiment de bureaux Cannon House, qui abrite certains bureaux de ces employés ». Que se serait-il passé si des tirs avaient eu lieu au Capitole ? Ce chargement digne d’une escouade aurait-il été mis en service ? Pourquoi venir avec des cocktails molotov prêts à l’usage ? Non, franchement on a du mal à croire que l’ordre de s’équiper de façon létale n’était pas venu de quelque part !!! 

« Ceux qui ont déjà été inculpés ne représentent peut-être qu’un petit pourcentage du nombre total d’émeutiers armés étant donné la prévalence des armes à feu lors des manifestations de droite à travers le pays au cours de l’année écoulée. Et selon de nombreux rapports des médias, il y a de plus en plus de preuves que la manifestation a été organisée à l’avance, certains partisans de Trump discutant de plans de violence en ligne. « Toutes ces conneries sur le fait de ne pas apporter d’armes à DC doivent cesser », a écrit un partisan de Trump dans un forum en ligne, selon BuzzFeed. « C’est l’Amérique. F — D.C. c’est dans la Constitution.  Apportez vos putains d’armes. »

La tragédie a été évitée de peu

Ça aurait donc pu plus mal tourner encore, et un seul cliché (ici à gauche) nous le rappelle : les assaillants viennent alors de casser l’une des portes Est du Capitole en brisant ses vitres, ils se précipitent et un policier casqué et caparaçonné retrouvé isolé a été jeté à terre par un des manifestants. Auparavant, des émeutiers avaient tenté de freiner les ardeurs de certains de leurs collègues vis-à-vis de ce même policier comme on peut le voir ici à droite sur une autre vue du même endroit. Un de ses collègue de la ville en uniforme, pour le protéger met alors la main à son holster, près à dégainer (cf ci-dessus à gauche)…

Au plus fort des heurts façade Ouest, pour repousser les assaillants, les policiers en noir et casqués du Capitole avaient fait appel à des collègues mieux armés, comme on peu le voir ici, doté de fusils automatiques à éclairage laser aveuglants, et leur arme dégainée n’était pas pour lancer des balles de gomme dure (ici à droite)… On a bien frôlé la catastrophe à plusieurs reprises au Capitole !

Nota : ça avance côté analyse des faits. Le républicain John Katko demande la mise en place d’une commission type 9/11 pour expliquer le désastre de sécurité ce jour-là, et relève en particulier une attaque simultanée des deux côtés coordonnée par radio : exactement ce que j’ai pu vous dire ici depuis plusieurs épisodes. « Le FBI a révélé dans des documents judiciaires déposés mardi qu’un ancien combattant de la marine avait planifié avant le 6 janvier avec un groupe de 40 personnes maximum de Virginie, dans l’Ohio, pour prendre d’assaut le Capitole.  Le groupe est entré dans le Capitole par des côtés opposés et a communiqué entre eux au sujet de la chasse aux membres du Congrès, a rapporté le Washington Post. Katko faisait partie des 10 républicains de la Chambre qui ont voté pour destituer Trump la semaine dernière sur une seule accusation pour «incitation à l’insurrection» après que le président ait encouragé une foule à interrompre une session conjointe du Congrès ». Une très bonne initiative de montage des vidéos ici nous démontre cette simultanéité des attaques Est et Ouest en même temps.

Nota : dans l’épisode précédent je vous avais trouvé le sponsor inattendu d’un des émeutiers : la marque de café Black Rifle Coffee Company aux mains de vétérans prônant les armes. Je vous en ai retrouvé un autre affichant la même publicité : Kyle Rittenhouse, le jeune tueur suprémaciste de Kenosha (ici à gauche) !! La société fait ouvertement la pub pour le podcast d’Elijah Schaffer, affilié à Glen Beck du Tea Party (et Andy Ngo vu ici chez nous !), qui a tweeté en pleine invasion être dans le bureau de Nancy Pelosi pour vite l’effacer après. Certains ont demandé à juste raison qu’il soit aussi arrêté… lui se défendant mollement en se présentant comme « journaliste »…  Pour lui les émeutiers faisaient « une révolution ». C’est l’un de ceux qui avaient critiqué le plus BLM et les Antifas ces derniers mois !!! Je vous ai retrouvé comment cet énergumène d’extrême droite a démarré sa carrière, ici à droite… ça résume son imbécilité chronique je pense !

PS : on signalera dans ce fatras la performance de Rob Moore d’ITV qui a traversé tout l’émeute sans protection en interviewant à la volée les émeutiers pourtant tous bien remontés contre le « mainstream media » !! Chapeau !

 

Nota : un autre lot de vidéos a été mis en ligne ici:

http://www.tommycarstensen.com/terrorism/

 

Article précédent:

L’incroyable arsenal des émeutiers de Washington (1)

 

 

 

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

La Chine en guerre contre l’opium spirituel !

La Chine a déclaré la guerre. Contre ses propres entreprises technologiques. Depuis février dernier, les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *