Accueil / A C T U A L I T É / Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (7)

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (7)

Des bras cassés alcooliques ou drogués, des voleurs à l’étalage, des fracassés de la vie ou de la relation conjugale devenus SDF, un militaire traumatisé, des immatures ou des délinquants juste sortis de prison : l’équipe de conspirateurs découverte au Michigan laisse l’impression de personnes fort peu instruites et ayant sombré dans les appels conspirationnistes répandus sur le net : en résumé des gens manipulés, mais qui sont unanimement persuadés avoir agi avec leur sacro-sainte liberté de penser et de faire ce qu’ils voulaient et surtout d’accumuler chez eux des armes. Pour s’en prendre à leur Etat (sinon même deux), avec en toile de fond un Etat fédéral comme cible également, mais qui épargnerait un président protégé quelque sorte par une immunité issue d’une théorie fumeuse qui en ferait un de leurs supporters, luttant de l’intérieur à la Maison Blanche contre ces forces du mal plutôt floues (sauf chez un seul des 13 conjurés). En résumé, cette tentative avortée semble être l’expression même du mouvement QAnon, créé pour absoudre Donald de tous les maux et ruiner la démocratie américaine.

Notons tout d’abord que le dossier sur nos complotistes est particulièrement fourni, établi autour de quatre témoignages d’infiltrés rémunérés appelés CHS-1, CHS-2 (pour Confidential Human Sources), UCE-1 et UCE-2. (pour Undercover Employee)  : depuis l’affaire traumatisante en 2012 du fiasco d’Hutaree, comme on l’a vu, le FBI prend double précaution (ici quadruple !) pour bâtir un solide dossier, ce qui est le cas. Une déclaration sous serment (affidavit) détaillée de 14 pages (ici aussi) de l’enquêteur Richard J. Trask II, décrit en détail tout ce qui va suivre. Cette fois c’est du solide, et tous risquent gros désormais (la perpétuité pour six d’entre eux, vingt ans pour les autres). La police a commencé à s’inquiéter en mars après que le groupe ait cherché à trouver des adresses de policiers sur le net, l’un des premiers objectifs ayant été de vouloir en assassiner. Le groupe a ensuite tenté de réunir 200 participants pour son opération majeure.

Comment ça pas supporters de Trump ?

Idéologiquement, et contrairement à ce que sont très vite venus affirmer les supporters de Trump, qui nient tout lien, le groupe (anti-confinement Covid19) a plus que des affinités. Ceux qui ont tenté de les minimiser ont montré en effet une photo du copain du leader Joseph Morrison, Pete Musico, à bord de sa voiture (c’est plus que son copain comme on va le voir). La photo qu’ils ont utilisée est celle à gauche ici. En accédant à la vidéo d’où on l’a extraite, on constate que juste après le conspirateur s’affuble d’une casquette « Trump 2020″ , « Keep America Great » qu’il montre en plus du doigt. Difficile de nier à partir de là son soutien présidentiel !!! Mais surprise et incompréhension, s’il montre son chapeau du doigt c’est pour dire que « j’en ai tellement marre d’entendre parler de Donald Trump, Donald Trump, Donald Trump ». « Voyez ce chapeau juste là. J’espère que cela provoquera beaucoup de gens. » Bref c’est plutôt confus chez lui !! S’affubler du couvre-chef de celui qu’on critique rime à quoi ? L’homme, qui parle beaucoup, dans d’autre vidéos, paraît pour le moins… perturbé ! A moins qu’il ne fasse partie des grands déçus de Donald… car en 2016 il avait plutôt fait l’inverse et clairement critiqué la candidate à la présidentielle démocrate d’alors Hillary Clinton et plutôt promu la candidature de Donald Trump : »regardez ce que notre pays est devenu », avait alors  écrit Musico. « Tout le monde déteste Trump, donc si tout le monde le déteste, ne serait-il pas une bonne chose pour notre pays » et « nous devons nous éloigner des contrôleurs de ce pays et redevenir l’Amérique, c’est ce que veut Trump ». Bref, son attitude actuelle paraît… bizarre, et sa variabilité d’opinion prouvée, comme son acceptation du phénomène QAnon.

En 2016, agé de 42 ans, et déjà grand père (sa petite-fille a pour père Joseph Morrison, conjuré avec lui), il a en fait eu une vie mouvementées à vrai dire. C’est un habitué des fraudes ou escroqueries diverses : en 1995, il a plaidé coupable d’un chef d’accusation de faux dans le comté de Livingston, Michigan. Il a fait face à plus de 9 300 dollars de jugements financiers divers contre lui en Alabama, où il est resté pendant près de 10 ans, vivant dans un parc à caravanes, entre Ypsilanti et Ann Arbor. Musico, sur Internet s’est surtout plaint des taxes, des impôts, et a surtout beaucoup glosé à propos du fameux Deep State, la théorie de QAnon embrassée on le sait… par Donald. Il y est devenu très actif, sur le net.. et très virulent, râlant contre tout et rien à la fois. En octobre 2020, YouTube a supprimé son compte après plusieurs rappels sur le partage de vidéos violentes.  Sur le net, les enquêteurs ont retrouvé ses visites régulières sur le site des Proud Boys et celui de leur patron Joe Biggs et celui d’Owen Shroyer d’InfoWars (deux soutiens affirmés de… Trump) !!! Les enquêteurs l’ont aussi retrouvé sur Gab, site de médias sociaux d’extrême droite, sous le pseudonyme de Patriotpete77. Il y a  rencontré un dénommé MBKUltra qui a posté pour lui ceci à droite : on l’a entretenu dans le mythe QAnon, grand supporter de Donald et il y a complètement cru ! Au sein du réseau social, en 2018, il s’en était pris violemment à Debbie Dingell, une députée démocrate du Michigan originaire de Dearborn (elle a dirigé la campagne de Al Gore dans l’Etat et s’intéresse à la région des Grands Lacs ou à la chose militaire), en affirmant « qu’elle devait être pendue pour trahison ou au moins arrêtée pour trahison »… (« parce qu’elle n’aide pas nos troupes » selon lui) ce qui aurait donc été la raison initiale de son projet de kidnapper la gouverneure actuelle : cet homme à l’esprit changeant poursuit bien les mêmes manies, des mois après !!! Un Musico bien confus donc, qui soutient à la fois une théorie fumeuse qui se répand comme une secte jusque dans les églises, ou chez les miliciens chrétiens comme les Wolwerines Watchmen (un nom venu aussi du sport) et désavoués par les Wolwerines originaux et leur véritable organisation militaire) et qui en même temps critique son principal bénéficiaire, Donald Trump : avouez que ça n’est pas clair du tout dans sa tête (1) !

Barry Croft, qui habite toujours dans le Delaware, lui, s’est affiché avec un autre couvre-chef : un tricorne comme celui porté en Alaska par notre ancien Navy Seal, mais aussi par les… Three Percenters (on l’a vu aussi porter des années auparavant le sweat-shirt marqué du III). Le tricorne, réminiscence des guerres anglaises, est aussi apprécié par ceux du Boogaloo (exemple ici à droite). Or le responsable du groupe, Joseph Morrison se faisait appeler sur le net « Boogaloo Bunyan« . Lorsqu’il portait le sien Croft ajoutait « Armed Citizens: The Original Homeland Security Since 1776. »

C’est un raciste aigri, anti-émigrés en tout cas, ce qu’il prône ouvertement sur les réseaux: «chaque fonctionnaire du gouvernement est responsable de l’invasion de l’Amérique par environ 35 millions d’étrangers illégaux. Profitez de votre week-end commémoratif. » L’homme semble être un vieux routier de la dissidence armée et des séjours en prison, en plus d’avoir une grande activité sur le net : en 2016 on l’a beaucoup vu venir soutenir la théorie soutenue par Donald de l’absence d’ingérence russe dans l’élection, voilà un soutien plus net et plus évident que le précédent. Il a carrément fait l’éloge de Trump sur Twitter et dans une vidéo exprimant des opinions extrémistes, a affirmé « nous sommes arrivés à un point où si nous ne nous battons pas, nous allons certainement perdre ». On ne sait s’il voulait parler de la campagne en cours de son champion. Dans les mêmes échanges, il s’est vanté « de posséder plus d’armes que ses ennemis ne pourraient avoir« , sans plus de précision. C’est surtout un délinquant récidiviste : il a été arrêté plusieurs fois de 1994 à 1996 pour voies de fait et de cambriolage, plus du recel, il a été condamné en 1997 pour possession d’une arme à feu dans un sérieux dossier criminel pour lequel il a effectué trois années de prison. Il sortait tout juste d’être gracié en avril 2019 de l’ensemble de ses précédentes condamnations par le gouverneur du Delaware, John Carne. (un démocrate, ça vaut le coup de les dézinguer tous les jours comme il le faisait sans vergogne !!!). Il habitait alors Bear au moment des faits qui lui ont été reprochés et posséderait encore là-bas une entreprise de camions. Dans l’affidavit, les policiers le rendent responsable de créations de bombes de type IED, dont certaines ont été explosées en test dans le jardin de Morrison, au grand dam de ses voisins. Le FBI dispose d’une vidéo de la construction de ces engins, dont certains n’ont pas fonctionné normalement. A gauche un de leurs entraînements, une photo fournie par le procureur instruisant le dossier. Enfin, on sait pourquoi il préfère faire ses vidéos avec un tricorne : il est en effet désormais complètement chauve…

L’autre « Boogaloo » s’appelle Adam Fox, de son vrai nom Adam Dean-Vernon Waggoner (Fox est le nom de sa mère biologique qu’il a voulu garder seul et obtenu). Comme surnom, il s’est affublé de « Alpha F— You ». L’homme n’avait pas de maison, il était en fait SDF : il habite avec ses chiens dans le sous-sol de son entreprise, un gîte complaisamment prêté par son employeur, qui tient au dessus une boutique de réparation d’aspirateurs, située à Grand Rapids. Mais il s’est quand même offert une belle arme (ici à gauche). Dans l’affidavit, c’est l’un des plus actifs et un des plus virulents. C’est lui qui décrit la gouverneure comme “this tyrant bitch ». Visiblement macho (ici à droite), il semble avoir transféré ses problèmes conjugaux passés dans l’affaire.

En fait c’est un déboussolé et un fracassé de la vie : il a été marié à peine un an, mais sa femme, Terra Ann Gallihugh, a vite voulu divorcer en le signalant à la police comme brutal et alcoolique… Après l’épisode, il s’est retrouvé à la rue. C’est dans cette cave que va avoir lieu une des réunions préparatoires du complot. Selon son employeur fort bienveillant (Briant Titus, 60 ans, ici à gauche, fort marqué par l’événement) son employé, qu’il connait depuis l’enfance, a progressivement sombré dans des vues anti-policières et anti-gouvernementales, ainsi qu’un soutien affirmé au mouvement Boogaloo, en lui déclarant que  » le pays allait devenir communiste » (avec l’élection prochaine d’un démocrate, s’entend !) et « qu’il craignait que les politiciens démocrates lui enlèvent ses armes » : la vieille rengaine du fondateur des III Percenters qui a fait son nid dans un coin de sa tête !!! « Dans une vidéo qu’il a diffusée en direct sur un groupe Facebook privé le 25 juin 2020, il s’est plaint de la façon dont le Michigan contrôlait l’ouverture des gymnases et a qualifié Whitmer de «chienne de tyran». A-t-il dit à ses co-conspirateurs: «Je ne sais pas, les garçons. On doit faire quelque chose. Vous vous connectez avec moi sur notre autre système de localisation, donnez-moi quelques idées pour ce que nous pouvons faire« . A gauche l’armoire d’armes au fond du logement de Fox. Son employeur a ainsi qualifié sa responsabilité  : « ce qu’il a fait est tout simplement déplacé, (il) vient de franchir la ligne. Et il a mis sa mère, sa famille et moi en danger, même ses chiens sont sans abri. » Le 28  juillet, Fox annonçait sur Facebook (ici ses deux images de posts, dont ce logo des III Percenters !) que : «Nous sommes sur le point d’être occupés mesdames et messieurs. . C’est là que le Patriot apparaît. Sacrifier son temps, son argent, sa sueur de sang et ses larmes. . . ça commence maintenant alors préparez-vous putain !! »; Ci-dessous, filmé chez lui, Fox en train de manipuler un AR-15.

Fait notable, Fox avait un temps fait partie des Michigan Home Guard, ce que notre désormais célèbre Michelle Gregoire (voir les épisodes précédents) avait bien sûr oublié de nous dire. Il en a en fait été viré pour avoir menacé d’autres membres du groupe sur les réseaux sociaux !!! Elle qui ne disait pas du tout connaître les Wolwerine Watchmen !!! Elle le savait !

Bref, c’est aussi à noter, dans le mouvement, pas beaucoup ne donnaient de chances à Trump d’être réélu, ce qui explique aussi qu’il soient tous devenus… nerveux. Ou décidé de vouloir précipiter les choses, comme le souhaite tant le leader des Oath Keepers !!! Et… Donald Trump, en train de pourrir au maximum la campagne présidentielle !!!

Le plan et les préparatifs 

Si Musico et Morrison font figures de chefs, c’est bien Croft, pourtant, qui a le premier alerté le FBI, en raison de ses discussions avec Fox, car ils communiquaient entre eux par codes. C’est Croft qui est à l’origine de contacter tous les autres pour « prendre des mesures violentes contre plusieurs gouvernements d’État qui, selon eux, violent la Constitution américaine » selon l’acte d’accusation contre lui. La réunion s’est tenue à Dublin en Ohio, le 6 juin 2020, où déjà un informateur du FBI figurait, (c’est le N°1) selon ce que l’on sait : l’homme a alors déjà touché 14 800 dollars pour infiltrer le groupe !!! Les entraînements tactiques ont déjà démarré à ce stade, avec les essais d’explosifs qui vont tant incommoder les voisins proches de Morrison. En juin le projet devient plus gros avec l’attaque armée du Capitole du Michigan où 200 personnes seraient requises, selon Fox. Le but est d’y prendre des orages, y compris la gouverneure. Elle sera jugée plus tard pour «trahison», le tout devant avoir lieu avant les élections de novembre 2020 (qu’espéraient-ils donc en faisant cela ? que l’élection soit remise, annulée… tant elle est mal engagée pour Trump ?). Elle devait être pour ça amenée dans le Wisconsin, à Cambria semble-t-il . Le 20 juin, Fox, Garbin, et plusieurs autres personnes, dont l’informateur (le N°2 selon le document), se sont rencontrés dans l’entreprise d’aspirateurs de Fox à Grand Rapids. Par crainte d’avoir été suivis ou écoutés,  les participants se sont réunis dans le sous-sol de la boutique, accessible par une trappe cachée sous un tapis au rez-de-chaussée. Méfiant, Fox a alors rassemblé tous leurs téléphones portables dans une boîte et les a transportés à l’étage pour éviter toute surveillance. Cependant, indique le FBI, l’infiltré N°2 portait un appareil d’enregistrement et a réussi à capturer l’audio de la réunion (le FBI reste fidèle ses méthodes !). Les participants ont discuté ce jour-là des plans pour attaquer le Capitole de l’État du Michigan, contrer les premiers intervenants des forces de l’ordre et utiliser des «cocktails Molotov» pour attaquer la police. Le 28 a lieu un entraînement tactique général, à Munith, et donc très certainement dans le parc derrière chez Morrison (ici à gauche l’une des affiches avertissant la populace des tirs : « vu le prix élevé de cartouches, n’espérez pas un tir d’avertissement« . Drôle d’humour…) Mais ils se sont aussi entraînés à Luther, Michigan sur un terrain appartenant à Ty Garbin,

On ne sait pas grand-chose sur les informateurs, mais les soupçons portent déjà sur des petites amies des conspirateurs : l’une était présente  dans la cave du réparateur d’aspirateur. Connaissant l’engeance, pas mal de proches risquent gros en ce moment avec un FBI qui semble en avoir trop dit déjà, comme s’il voulait provoquer après coup un chaos dans toute l’organisation. Il faut bien aussi justifier les investissements financiers qui ont été nécessaires pour réaliser la filature !!! A un moment, le groupe pense à viser un bateau où séjourne parfois la gouverneure, sur les grands lacs, ou bien à lui envoyer une bombe : là, il y a bien un projet d’assassinat. Les bombes sont appelées des « gâteaux » (cupcakes) dans les échanges codés. Fox le commentera ainsi : « Je veux juste faire briller le monde, mec. Je ne plaisante même pas. Je veux juste que tout ça brille mec. Je ne m’en fiche plus, j’en ai tellement marre. C’est ce qu’il nous faudra pour le reprendre, nous allons juste devoir tout devoir anéantir. On va tout renverser, mec. C’est super conquérant, mec, on va juste tout conquérir mec.  » Fox et Garbin ont en outre discuté de la nécessité pour le gouvernement de s’effondrer parce qu’il est devenu si tyrannique » ajoute la déposition.

Les autres conjurés

Daniel Harris, alias « Beaker »; lui, est un membre de l’ U.S. Marine Corps ou plutôt l’a été de 2014 à juin 2019, soit de 18 à 22 ans, et la dernière fois au camp. Il a été arrêté chez ses parents, où il vivait toujours, à Lake Orion, en travaillant un temps comme ouvrier en bâtiment. Lui présente un profil étonnant, car, surprise, c’est aussi un supporter déclaré des Black Live Mater (!!!).  Il a même participé à l’une de leurs manifestations et avait déclaré ce jour à la presse que « «c’est dommage ce qui s’est passé avec George Floyd et les cas où des agents des forces de l’ordre qui assassinent un homme ou une femme non armé(e) qui ne résiste pas à l’arrestation, se conformait aux ordres alors qu’il (elle) était arrêté(e). Vous regardez des photos et des vidéos d’équipes de presse et de manifestants battus par la police anti-émeute alors qu’ils sont là-bas pacifiquement, vous voyez des gens perdre les yeux à cause d’un officier qui leur a tiré dessus avec une balle « non létale »  » ou avec des jets de poivre ou des balles en caoutchouc, »A-t-il dit à l’époque. « J’ai suivi ce genre d’entraînement et je peux vous promettre que des armes comme celle-là peuvent se transformer en une balle mortelle. » «Nous nous sommes rendus hier à la manifestation du BLM au lac Orion pour montrer notre soutien au fait que la voix de chacun doit être entendue, quelle que soit la couleur de votre peau. Protester est important pour moi car cela nous donne à tous une voix pour être entendus », a-t-il ajouté »«Nous nous sommes rendus hier à la manifestation du BLM au lac Orion pour montrer notre soutien au fait que la voix de chacun doit être entendue, quelle que soit la couleur de votre peau. Protester est important pour moi car cela nous donne à tous une voix pour être entendus », a-t-il ajouté. A gauche des supporters du mouvement Boogaloo eu aussi venus soutenir la marche BLM à Lake Orion… Que faisait-il donc dans cette équipe de bras cassés ? Soldat model il est devenu caporal déployé 6 mois au Japon.  Il a reçu comme médaille l’Humanitarian Service Medal, the Marine Corps Good Conduct Medal et même la Global War on Terrorism Service Medal. C’est celui qui pendant les entraînements, n’a pas voulu rejoindre sa femme et ses enfants : dans le but de les protéger si ça tournait mal ? (ce qui est le cas aujourd’hui, il risque fort de ne plus les voir pendant longtemps  !). Son dernier boulot ? Agent de sécurité pour DK Security, contractant pour… l’Etat du Michigan !!!

Kaleb Franks, de Waterford, alias « Red Hot », a bossé deux ans chez Guidos Pizza, avant de travailler 2 ans en pour le Meridian Health Services comme « coach de rétablissement » pour les personnes dépendantes à des drogues, où il se présentait ainsi : « individu travailleur qui est toujours à la recherche d’un nouveau défi à relever. J’ai de grandes qualités relationnelles qui m’aident dans mon domaine actuel (traitement de la toxicomanie et de l’alcoolisme). Mes compétences en leadership sont utiles lorsqu’une situation demande à quelqu’un d’intervenir et de prendre les devants. Je suis capable de jongler avec plusieurs tâches à la fois et de travailler sous pression ». En réalité c’est un ex-toxicomane qui a réussi à s’en sortir et a décidé d’en aider d’autres à le faire. A droite, filmé en train d’essayer une arme équipée de tas de gadgets : double visée et surtout d’un énorme silencieux. On le voit en train de s’exercer à la réarmer rapidement. C’est l’un de profils les moins en vue de l’équipe.  Il n’a pas non plus brillé sur le net mais a beaucoup « liké » sur Facebook des pages exposant des armes ou des vendeurs d’armes, ainsi que des sites pro-Trump tels que Turning Point USA, le site du roquet aboyeur pro-Trump Charlie Kirk, étudié ici, (Kirk est ici à droite sur scène avec Donald, c’est aussi celui dont le copain nazi Ryan Fournier est un nostalgique de l’occupation de la France par les allemands en 1940 !!!). Ou bien celui de la National Rifle Association, ce qui est tout sauf une surprise à vrai dire pour un membre de milice armée ! Il avait d’abord signalé aux autres que l’idée d’un kidnapping ne lui plaisait pas trop avant de se raviser et de donner son accord « si c’était bien préparé ». En août 2020, à une réunion tenue par les conjurés à Lake Orion, il avait montré fièrement aux autres son investissement personnel dans un casque est des lunettes à vision nocturne lui ayant coûté 4 000 dollars. Ce qui fait qu’il avait hérité de la surveillance (nocturne) de la villa de la gouverneure ! Un tel achat « alors qu’il a acheté sa maison sur l’avenue Holbrook à Waterford en 2018 pour seulement 11 660 dollars – une indication d’une situation financière difficile » note ici Le Wolrld Socialiste Web. A lire sa biographie, on a un grand sentiment d’immaturité, à collectionner les armes comme des jouets… Son avocat n’a pas cherché bien loin pour le défendre (mollement) :  Scott Graham, avocat de Franks, a lancé à l’agent spécial du FBI Richard Trask lors d’un contre-interrogatoire, «de grosses discussions entre des cinglés – vous avez entendu ça, n’est-ce pas ? Des gens qui parlent beaucoup, impétueusement, hardiment, mais qui ne feront jamais rien à ce sujet. » C’est ce qui avait permis aux accusés d’Hutaree (voir l’épisode précédent) de s’en sortir, on le rappelle. Mais eux n’avaient même pas acheté de matériel sophistiqué, ni fait de repérages, et ne voulaient pas kidnapper de gouverneur, ni menacé de le tuer (ici à gauche et à droite leur entraînement filmé).  Voyant que ça n’avait pas trop l’air de convaincre, l’avocat a aussitôt ajouté que «  Franks était un partisan du complot et ne devrait pas être détenu avant le procès. Il a fait valoir qu’il avait été toxicomane, mais avait changé de vie, avait commencé à aider les autres à se rétablir et ne représentait pas un risque pour la communauté. » Un magistrat en a jugé autrement, en rejetant sa demande de liberté, le jugeant encore… dangereux. La police faisant remarquer que les armes qu’il avait fournies avaient toutes leurs numéros limés, afin d’éviter de pouvoir remonter jusqu’à leurs sources. On note aussi que d’une certaine manière ce sont des nostalgiques : pour preuve la photo de deux d’entre eux en train de s’extraire armés le plus rapidement possible d’un véhicule, qui s’avère être de façon amusante un Chrysler PT modèle spécial de 2010 appelé Couture Edition, qui n’a été fabriqué qu’à 500 exemplaires !!! Ils envisageaient un kidnapping vintage ?

Ty Gerard Wicker Garbin, venu de Hartland, ardent et paisible pêcheur (il possède un bateau) est un mécanicien d’avion spécialisé qui a travaillé chez SkyWest Airlines. C’est le plus discret de tous. Il n’a rencontré les autres que tardivement en juin au fond de la cave de Vac Shack où habitait Adam Fox. C’est là qu’est né le projet qui lui a été confié de faire saurer le pont (ici à droite) censé protéger leur fuite une fois la gouverneure kidnappée et dont il aurait été chargé de la réalisation. Ils se ont entraînés aussi chez lui à Luther, à Lake County près de  sa cabane de pêche sur la Little Manistee River. On ne peu plus discret : à Luther, il n’y a que 318 habitants ! Mais on y dispose de la fibre optique, installée par Lynx Nextwork Group, pour le REACH-3MC project terminé en 2014.  « Pendant ce temps, Garbin, Franks et une autre personne s’approchaient de la résidence d’été du gouverneur, selon des documents judiciaires. Avec une caméra montée sur leur tableau de bord, ils auraient filmé le quartier et les détails de la maison à côté du lac. Les deux groupes ont fait un test pour voir si les lumières étaient visibles de l’autre côté du lac. La troisième voiture a fait le tour pour s’assurer qu’ils n’étaient pas suivis ou surveillés. » explique ici CNN. A gauche la surveillance du lac photographiée par un des complotistes. Dans le rapport il ont envisagé un moment d’aller sen prendre à la gouverneure alors qu’elle serait en vacances à Birch Lake à Elk Rapid exactement, sur Mackinac Island (ici à droite). A l’aide d’un bateau, que certains ont proposé de peindre en noir pour effectuer la surveillance de nuit ! En s’apercevant que la résidence d’été était en fait son vrai lieu d’habitation (elle n’a pas investi la villa habituelle du gouverneur) Fox s’écriera : « et c’est une putain de configuration parfaite. De partout où elle  réside, c’est le seul qui soit probablement réalisable avec un taux de réussite maximal ».  Sur le cas de la résidence « d’été » sur Mackinac Island du gouverneur du Michigan, lire ce dossier de Fox47. A gauche un des croquis de repérage saisi chez Fox.

« Des agents fédéraux et la police d’État ont organisé un raid massif dans la nuit du 7 octobre dans la maison préfabriquée de Garbin sur l’avenue Lansing à Hartland, l’arrêtant, ainsi que Fox et d’autres co-conspirateurs. Garbin partageait la maison avec plusieurs personnes âgées, dont la relation avec lui n’a pas été révélée. (Ce ne sont pas ses parents, qui vivent à Wyandotte, au Michigan, et ils n’ont pas été arrêtés.) La maison a au moins quatre véhicules, dont deux camionnettes, garés autour. » A gauche ici le lieu d’entraînement au tir du groupe à Luther, d’où provenait Garbin. C’est visitable ici.

Paul Bellar semble être le caractériel de la tournée : arrêté à Columbia, en Caroline du Sud, où il avait déménagé de Milford (Michigan) au cours de l’été après avoir été expulsé pour problèmes de voisinage, aurait été responsable de la conception des exercices d’entraînement tactiques utilisés par les Wolverine Watchmen. Son ancien voisin à Milford a déclaré que la pandémie lui avait fait perdre son emploi et qu’il était devenu acariâtre depuis lors et même plutôt une « personne très en colère »: il l’a menacé avec une arme à feu après une dispute ! Pourtant il est pompier volontaire au Milford Fire Department (ici à droite) et plutôt apprécié dans la fonction ! Son père possède une autre explication : il a fait l’armée à Fort Jackson pendant un an avant d’être renvoyé en 2019 avec un diagnostic de trouble de stress post-traumatique. Ce qui fait court, comme durée, pour un tel diagnostic et montre une grande facilité psychologique, semble-t-il. Qu’est ce qui a pu provoquer cela, on ne le sait. En septembre 2020 un soldat a été retrouvé mort à Fort Jackson : or c’est le quatrième consécutif à cet endroit depuis l’année dernière. Tous retrouvés « inanimés » ou après une « alerte médicale » ! 

Shawn Fix, 38 ans, un chauffeur de camion aux multiples infractions entre 2007 et 2018, dont une en 2009 pour conduite en état d’ivresse. Il doit 35 000 dollars aux impôts. Il a trois enfants, et habite à Belleville, dans une maison devant laquelle il y a deux publicités de support pour la campagne de Trump, et dont le rôle aurait été limité à part la surveillance du domicile de Whitmer, mais qui risque comme les autres 20 ans « pour avoir apporté une aide à des actes terroristes » et la possession d’un arme non répertoriée, tout comme d’ailleurs…

…Eric Molitor, 36 ans ( il est né en 1984 !), de Cadillac, pour les mêmes motifs; plus pour lui d’avoir surveillé jour et nuit avec Michael et William Null le domicile de la gouverneure, alors qu’ils étaient tous trois armés. En 2017, il travaillait pour une entreprise qui ravitaillait les militaires en protections genre gilet pare-balles ou masques respiratoires. Le 20 juillet 2020,  il est signalé sur le net en affichant une vidéo de la plainte déposée contre les époux Mark T. McCloskey, restés célèbres depuis et aujourd’hui eux-mêmes inculpés de menaces par armes et a aussi félicité Kyle Rittenhouse, le jeune tireur de Kenosha. Sur Facebook il a également soutenu le mouvement Boogaloo. « F — ce gouvernement, » dit-il. «C’est pourquoi le boog arrive. Nous devons nous opposer à cela. « 

Reste le plus fêlé du lot, et de loin.  Il s’appelle Brandon Caserta et chez lui c’est la complète en effet. Le plus « secoué », de loin et celui qui va servir au supporters de Trump pour leur faire dire que « voyez-bien qu’ils n’en sont pas.. » puisque derrière lui, dans une de ses conversations vidéos enregistrées, il y a une affiche Anarchiste ! C’est par exemple Fox News qui a foncé dans la brèche avec l’ineffable Laura Ingraham, qui n’en est pas à son premier coup d’arrangement mensonger avec la réalité (ici à droite, admirez  le titre en bandeau) !!! Un grand moment de désinformation ! L’autre charge du même tonneau provenant sur Twitter d’un dénommé Robby Starbuck, créateur de clips vidéo musicaux (pour  Snoop Dogg et Smashing Pumpkins ou ici pour sa femme Landon et un film bourré de clichés et de plans archi-vus partout) un républicain fier de l’être, qui s’était présenté ainsi en 2019 : « I reject leftism, it already destroyed my family once in Cuba ». Fils en effet d’un exilé cubain devenu pro-trumpien bien sûr ! Très actif sur le net, un genre d’influenceur d’extrême droite, où il se montre plus que réactionnaire… Le même relayant le tweet de Dan Scavino ventant le meeting de Donald du 16 octobre à Macon… venu y débiter ses sornettes habituelles.

Mais comme on l’a dit, l’anarchie d’extrême droite existe aussi, et au fond de sa pièce il y a aussi un armoire ouverte où pend tout un lot de chemises hawaïennes, celles du mouvement Boogaloo (il figure dans une vidéo portant l’une d’entre elles dans sa voiture (ici à droite) ) !!! Chez lui aussi, c’est la grande confusion dans sa tête, ce que révèlent ses propos décousus et ses attitudes hallucinées. On ne sait pas ce qu’il absorbe, mais il doit en prendre, c’est presque sûr. Il a d’ailleurs vécu un temps à Ann Harbor.. dans un centre pour addictologie (sans préciser laquelle). Il vit à Canton Township, Michigan, mais ne payait plus ses loyers depuis plusieurs mois et craignait d’être expulsé. La raison de sa colère et de son dénuement actuel est très simple : « Brandon Caserta, 32 ans, de Canton, dans la banlieue ouest de Detroit, a perdu son emploi dans un restaurant Chipotle quelque temps après l’ordre de Whitmer du 16 mars fermant tous les restaurants et bars de l’État en raison du coronavirus, qui a ensuite été levé pour permettre les plats à emporter. opérations, et encore levé pour permettre un service interne limité. Il est maintenant détenu dans la prison du comté de Kent ». Gag : en juin 2019, les augmentations décidées par Donald sur les importations de produits mexicains (viande, guacamole, burritos) avait mis en fureur Jack Hartung le patron de Chipotle, donnant déjà à Caserta une excellente occasion pour détester Trump : c’est un des rares du groupe à le faire !!!

Sur le net, il a fait notamment l’éloge du jeune tireur Kyle Rittenhouse, celui qui a tué deux manifestants lors des troubles à Kenosha, Wisconsin. A son propos, il a écrit sur Facebook « Est-il moralement légitime d’initier la violence et le vol contre des non-violents ? Et c’est surtout un adepte de QAnon, ce qui le conduit bien sûr à nier carrément l’existence du Covid19 et encore plus les contraintes pour y échapper imposées par la gouverneure, honnie par lui (qu’il rend responsable de son chômage). Son « humour » à ce propos est vite misogyne et raciste (ici à droite). Il fustige toute vaccination, reprenant tels quels les délires à propos de Bill Gates. Il s’est aussi entiché de Jordan Peterson, un psychologue canadien fort controversé, fort prisé chez l’extrême droite. L’homme est apparu plusieurs fois chez Channel 4 News, Fox & Friends et Tucker Carlson Tonight, qui font référence en fake news et imbécillités diverses, comme on l’a vu. Cette vidéo présentée par un inepte du net est représentative il me semble…  le présentateur zozotant est un de ceux qui prône un système pyramidal de Ponzi connu pour s’enrichir ! C’est lui encore ici,… le tutoiement raccoleur  en prime.

Abondamment tatoué, fan de Metal (dont le groupe Nails à gauche – et Periphery, dont il possède l’affiche, un drapeau US détourné, ci-dessus à gauche).  ll déteste donc aussi Trump en fait, celui-là, qu’il traite même à un moment de « tyran » !!! Logique, puisque pour lui « toute personne du gouvernement est votre ennemi, dit -il » un peu plus loin (et le répète deux fois) : quelque soit le gouvernement donc : c’est bien de l’idéologie des III Percenters ce genre de propos !!!  Bref, au chômage, il en veut à la terre entière ! Son activité sur le net semble notamment avoir été boostée par les contraintes du confinement qui ont accéléré ses vieilles rancœurs (2). Il s’est surnommé lui-même « Debased Tyrant » ‘(debase = dévalorisé). Un psy dirait qu’il en fait en pleine période de dépression ou qu’il devient suicidaire. Ce qui en fait une excellent client pour faire partie d’un complot !!! Un très beau kamikaze potentiel en perspective ! A un moment, dans les enregistrements, il évoque même l’assassinat possible de Whitmer :«Franks, où es-tu ?» Franks a répondu: «Même endroit. Je suis prêt à le faire. Peu importe. Cela pourrait être « parce que quelqu’un nous a mal perçus. » L’inflitré, se référant à Fox, a alors déclaré: « Il est tout près de la tuer. » Caserta a répondu: «Dieu ! Allez sur la propriété de quelqu’un et des trucs comme ça. Je préfère ne pas (me limiter à) leur faire peur. Surtout si c’est un putain de parasite politique. Le monde serait meilleur sans cette personne, je vais te dire.  » C’est peu de temps avant l’une de leurs dernières réunions, le 12 septembre. Le soir-même, le groupe de Fox, Croft et les deux informants (« CHS-2 et UCE » dans le dossier) iront vérifier le pont repéré sur la M-31 pour y placer plus tard les charges improvisées fabriquées, rejoints par Garbin et Franks et un autre larron non décrit, venu lui du Wisconsin (on l’arrêtera quelques jours plus tard). A un moment de la discussion, le groupe formé évoquera même la destruction complète de la maison de la gouverneure. L’achat d’un taser pour le kidnapping est aussi prévu et même réalisé par Fox le 30 septembre. Il semble que ce soit ce genre de modèle. Il se filmera sur son portable en train de le manipuler, le sourire béat aux lèvres (cf ici à droite). Le 7 octobre, Fox, Garbin, Harris et Franks prévoient de rencontrer un autre informateur déguisé en comploteur pour effectuer un paiement d’explosifs et échanger du matériel tactique. Caserta (alors au travail) et Croft (reparti dans le Delaware) déclinent l’offre. Les préparatifs sont suffisamment avancés et la crainte de sa mise en œuvre approchant, les policiers interviennent et coffrent tout le monde le soir même.

Joseph Morrison, présenté comme le leader du gang,  a en fait mal démarré dans la vie ; il est né doté d’un syndrome fœtal alcoolique.  Sa mère l’était donc et lui a transmis. Après des études ratées de 2012 à 2018 sur la justice criminelle (il n’a pas passé son diplôme) il est entré dans l’U.S. Marine Corps Réserve et y est resté de 2014 à 2020 avec comme dernier poste le 4th Marine Logistics Group de Battle Creek, Michigan, un bataillon d’ingénieurs dont le slogan est « nous sommes prêts » !
En 2017, pour conduite en état d’ivresse, il a perdu la garde de son premier enfant qui avait alors 2 ans. Son second enfant, une fille, est née en août 2017 ; c’est son grand-père (Musico) qui l’avait annoncé sur Gab…Installé à Howell, c’est grâce à un héritage qu’il a pu s’offrir sa maison de Munith, d’une valeur de 108 000 dollars. Il y habite avec le grand-père de son deuxième enfant, Pete Musico, ce dernier, né en 1978, a donc 42 ans (un jeune grand-père donc, qui vit dans la caravane à côté de la maison de son beau-fils). C’est avec lui qu’il a créé les Wolverine Watchmen, apparus sur Facebook en novembre 2019 seulement. D’où sa non reconnaissance lors de sa découverte, même par ceux du milieu. Il était présent sur place en avril 2020 quand le Capitole du Michigan est envahi par les milices et les deux gros bras des frères Null, déjà vus ici et qui ont rejoint le groupe. Coup de chance, on a fini par le découvrir parmi une cinquantaine de photos, isolé des autres, le jour de la manifestation, en train de téléphoner bien à part, équipé de pied en cap avec un uniforme tout neuf, un fusil automatique type AR-15 mais d’un modèle récent, équipé d’un long garde main à rail picatinny, d’un pistolet et d’une gourde. Venu pour faire des repérages, sans doute. La photo figure ici, c’est l’exemplaire 51 sur 54 (fallait la dégotter !). Ce même 18 juin, son compère Adam Fox sera enregistré par le FBI en train de tenter de recruter des militants pour attaquer le même State Capitol envahi par les manifestants : quelque chose se tramait déjà, et le FBI était également sur leurs traces à la même époque  !

Au final le complot a échoué, grâce à la longue surveillance exercée par le FBI et ses quatre informateurs rémunérés. « Était-ce un bon plan ? « . C’est la question que s’est logiquement posé le 17 octobre dernier le procureur adjoint américain Nils Kessler devant le tribunal qui les faisait comparaître : » Il ne semble pas qu’ils en aient beaucoup discuté.  » Et cela leur a coûté, dit-il. « Ces gens se sont fait prendre parce ce sont des amateurs », a déclaré Kessler, soulignant que ce n’est pas parce que le plan a échoué qu’il n’était pas dangereux. »

L’extension au Wisconsin… et à la Virginie

A deux reprises dans leur rapport les agents du FBI ont cité l’adresse d’un membre extérieur venu du Wisconsin où le groupe serait aussi aller s’entraîner. C’est aussi là que Gretchen Whitmer aurait dû être détenue après son enlèvement. Quelques jours après la découverte du complot, sans trop de surprises, la procureure du Michigan annonce l’arrestation d’un 14 eme homme installé à Wisconsin Dells, et appelé Brian Higgins, âge de 51 ans . L’homme (ici à gauche), qui risque 20 ans de prison lui aussi, est surtout accusé d’avoir fourni un matériel fort spécifique pour la réussite du complot : « plus précisément, Higgins a fourni l’utilisation de ses lunettes de vision nocturne pour la surveillance du chalet (cf de la gouverneure), selon un affidavit. « De plus, il a utilisé une caméra de tableau de bord numérique montée dans son véhicule pour enregistrer la surveillance du domicile du gouverneur afin de contribuer aux plans d’enlèvement. » Renseignement pris et sans surprise non plus c’est également un adhérent des III Percenters (3) ! Un de plus !

Cambria, où le groupe s’entraînait, est un minuscule village d’à peine 800 habitants. Un deuxième homme du Wisconsin semble toujours recherché. Courtland est aussi citée comme ville selon Roger Brander, le shérif local qui a précisé qu’il n’avait rien remarqué de spécial pourtant sur son territoire.  Un homme est déjà sur le coup en fait et suit l’affaire de près ; il s’agît de Mike Rataj (ici à droite) c’est l’avocat du groupe d’Hutaree (et oui, l’histoire contemporaine c’est important à étudier !!), mais cette fois, il s’estime moins confiant dans la possibilité des complotistes de s’en sortir comme en 2012 : « l’accusation principale était la sédition, qui est un complot visant à renverser le gouvernement », a-t-il déclaré. La pièce maîtresse de cette affaire de la milice Watchman est le kidnapping – c’est très différent »... Les condamnant déjà par procuration en quelque sorte ! Plus étonnant quand on lui demande ce que sont devenus les anciens complotistes d’Hutaree, justement : « au fait, que font aujourd’hui David Stone et Tina Stone, les deux principales personnes dans l’affaire Hutaree?  » «Eh bien, David est le superviseur du canton de Wheatland dans le comté de Lenawee ou Hillsdale», a déclaré Rataj. « Et Tina a obtenu un diplôme de parajuriste (sorte de BTS, c’est au Canada, et il permet de… suivre des dossiers judiciaires !!!). » Les anciens anti-Etat… bossent aujourd’hui… pour ou avec  l’Etat !

Le Wisconsin, mais aussi la Virginie : à la surprise générale, encore une fois, le 13 octobre, le gouverneur de la  Virginie, Ralph Northam, un modéré favorable à l’avortement devenu démocrate (il a été imbriqué dans une affaire idiote de blackface quand il était étudiant) tout ébahi lui aussi, apprend à la presse lors d’une conférence que le FBI l’a appelé pour lui signaler qu’il avait lui aussi fait l’objet d’un projet de kidnapping, comme Whitmer, et provenant du même groupe !!! C’est ce que contient aussi la déposition de deux conjurés recueillie par le FBI : « lors de l’audience, l’agent spécial Richard Trask a déclaré que deux des accusés, Adam Fox et Barry Croft, avaient assisté à une réunion en juin à Dublin, Ohio, avec des membres de milices de quatre ou cinq États. « Lors de cette réunion, ils ont discuté des cibles possibles, en prenant un gouverneur en fonction, en particulier des problèmes avec les gouverneurs du Michigan et de Virginie sur la base de leurs ordres de confinement », a déclaré Trask ». Northman a concentré sur lui les critiques des miliciens du III Percenters : il a non seulement pris position en faveur des LGBT, de la lutte contre le changement climatique, mais aussi… pour le contrôle des armes à feu !!!

Un néo-nazisme rampant 

En décembre 2019 le magazine Slate avait rédigé un article au vitriol contre les milices virginiennes d’extrême droite, qui avait fait grand bruit.  » La semaine dernière, Slate a publié un article intitulé «Comment neutraliser une milice», dans lequel ils affirmaient que presque tous les États «disposent des outils juridiques pour sévir contre les paramilitaires» et se demandaient «pourquoi ne les utilisent-ils pas ?» L’article commence par essayer apparemment de faire passer les milices comme n’étant rien d’autre qu’un groupe de tarés : «Il n’y a pas si longtemps, il était possible de se moquer du mouvement de la milice américaine en tant que groupe de vieux blancs et de cinglés jouant à l’armée dans les bois ou paniquant à propos des hélicoptères noirs. Ces cinq dernières années plus tard, plus personne ne rit: de l’imbroglio de Bunkerville à Unite the Right, des extrémistes de droite armés se sont organisés pour faire leurs plus grandes démonstrations de force depuis l’époque de l’attentat d’Oklahoma City. » Et en Virginie, le lit  brûlant de la controverse en ce moment, les nouveaux démocrates cherchent à utiliser une loi adoptée en 1987 pour les interdire. Cette loi stipule: une personne est coupable d’activité paramilitaire illégale, punissable en tant que crime de classe 5.  Lundi matin, le Law Enforcement Today a rapporté comment le comté de Tazewell, en Virginie, a monté une milice pour défendre la Constitution dans l’État ».  En Virginie, l’opposant ferme au mouvement était l’Attorney General Mark Herring. Le procureur général Mark Herring a publié le mois dernier un avis officiel renforçant son opposition aux milices privées qui agissent en tant que forces de sécurité non officielles lors d’événements publics. Dans l’avis officiel, Herring a déclaré son opposition à ces milices au motif qu’en agissant en tant que force de sécurité, ces groupes «[usurpent] un rôle spécifiquement réservé aux forces de l’ordre». Herring a écrit que cela n’était pas en contradiction avec le droit du peuple de se rassembler, de pétitionner ou de rencontrer leurs représentants. « Le procureur général Herring a écrit dans l’opinion formelle que «la présomption abusive de l’autorité chargée de l’application de la loi peut être utilisée pour intimider ou freiner l’exercice des droits réservés à nos citoyens…» Herring pense que c’était le cas le 9 juillet. Selon le Roanoke Times, Herring a déclaré qu’ils étaient là pour «… intimider les Virginiens d’exercer leur droit de rencontrer leurs représentants». L’opinion officielle est conforme aux déclarations et actions précédentes de Herring. En 2017 et 2018, Herring a parrainé le SB 987, un projet de loi qui rendrait tout groupe de personnes se livrant à une «activité paramilitaire illégale» coupable d’un crime de classe 5. La même année, Herring a également soutenu HB 1601, ce qui élargirait la capacité des forces de l’ordre à qualifier des groupes de terroristes nationaux, en particulier en ce qui concerne les suprémacistes blancs. Ces projets de loi étaient en grande partie une réponse au rassemblement Unite the Right en août 2017, où des manifestants de droite et de gauche se sont violemment affrontés dans les rues de Charlottesville, en Virginie. De nombreux manifestants de la droite alternative à Unite the Right portaient des armes à feu, des armes contondantes et portaient des gilets pare-balles. À mesure que le chaos s’ensuivait, leur présence a rendu plus difficile le maintien de l’ordre, car il devenait plus difficile pour les gens de faire la distinction entre les agents des forces de l’ordre et les membres des milices privées. » Comme exemple de ce qu’ils sont capable, dans la réunion de Charlottesville, il y avait eu celui d’Emily Gore-Censki, une militante qui avait été arrosée d’irritant au poivre par Christopher Cantwell – connu comme le  “Crying Nazi” (ci-dessous, celui qui pleurait devant Hitler, vu ici à Charlottesville : un gars très, très,effrayant !) selon ici Raw Story, lors du fameux meeting de Charlottesvile qui avait tant plu à Donald Trump, qui ne l’avait pas condamné, rappelez-vous ! Ci-dessous, Cantwell faisant ses préparatifs avant la manifestation :

On avait pu aussi à Charlottesville tomber sur Robert Azzmador Ray, le dirigeant du site nazi du Daily Stormer, (ici à gauche) venu soutenir les miliciens, venu dire au micro qu’il était « en train d’envahir le net, et que l’on avait encore rien vu » ou David Duke, ex leader du KKK. Etait là aussi Matthew Heimbach (à droite), suprémaciste nationaliste blanc, venu faire sa tirade antisémite habituelle !!! C’était ça les gens que Trump allait déclarer comme ‘des gens bons des deux côtés », quand on parlera de leur présence avec en face les opposants antifascistes !!! 

Le recrutement testé par la revue donnera des effets sidérants avec cette peur manipulée et entretenue : « Et en quelques heures, nous avons été inondés de milliers de courriels de personnes de tout l’État – policiers, vétérans et Américains patriotiques – qui ont dit qu’ils étaient d’accord avec la décision !!! «J’ai toujours pensé que ces miliciens étaient fous», a écrit un homme au LET. «En tant qu’officier des forces de l’ordre à la retraite, je les considérais comme allant à l’encontre des forces de l’ordre. Maintenant, je me rends compte qu’ils sont souvent constitués de LE (des policiers, Law Enfoncement aux USA) et que nous devons combler ce fossé. La nation est sens dessus dessous. C’est pourquoi je m’y suis joint en Oregon. » Une femme qui écrivait semblait partager ce sentiment. «Je suis la dernière personne que vous vous attendez à voir dans un groupe comme celui-ci. En tant que femme noire du millénaire, elle surprend les gens. Mais en tant que Marine en Irak, j’ai vu ce qui arrive à une nation lorsqu’elle sombrait dans l’anarchie. Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise ici. » L’organisateur de la réunion de fascistes, le nationaliste et raciste Jason Kessler, rédacteur au Daily Caller, fondé en 2010 par Tucker Carlson, et membre de l’organisation d’extrême-droite Proud Boys, s’était pourtant fait proprement éjecter de sa tentative de convaincre au micro, preuve que tout le monde n’a pas le même sentiment à propos de ces milices dangereuses sous influence de néo-nazis.

Des complicités ? Oui, et même officielles !

On l’a depuis oublié, mais les menaces contre Whitmer étaient devenues telles, avec régulièrement une grande remorque siglée Trump déposée devant chez elle, que l’Etat avait avancé des frais pour la protéger : la Michigan State Police avait commandé au  Michigan Department of Technology, Management and Budget, la construction d’une barrière électrifiée autour de la  Michigan Governor’s Mansion le 4 septembre dernier, et en attendant, la gouverneure avait choisi d’aller plutôt habiter dans sa résidence d’été, sur le lac déjà décrit, durant les travaux. Des hommes armés étaient aussi présents lors de la manifestation du 23 avril devant la résidence personnelle de la gouverneure (cf ici à gauche), arrivés en uniforme,  toujours accompagnés  de la longue remorque pro-Trump aperçue dans toutes les manifestions anti-confinement et pro ré-ouveruture des commerces et des magasins : les opposants à la lutte contre le Covid-19 décidée par Whitmer affichaient bien leur filiation pro-gouvernementale, ce qui pour certains miliciens prétendus « libres » et opposés à tout gouvernement, local ou fédéral devenait donc …
une absurdité totale !

L’organisateur de la manifestation, le responsable de la présence de la fameuse remorque, Brandon Michael Hall (ici à gauche), avait ce jour-là exposé devant les caméras son super-argument bien crétin : « les gens meurent partout, alors… ». Bienvenue en absurdie ! Ce même jeune idiot, gérant du site West Michigan Politics, est un nom qui nous disait quelque chose et pour cause : en 2012 il a en effet été envoyé 30 jours en prison à l’Ottawa County Jail pour 10 motifs de fraude électorale (il est ici à droite à son procès), dont des imitations de signatures,  et ce, sous la bannière du Parti Républicain (GOP) !!! Et ce n’était pas la première fois qu’il flirtait avec la justice : « en 2010, Hall était membre du conseil scolaire de Grand Haven lorsque 750 dollars ont disparu de la vente de t-shirts d’une école primaire au profit d’un organisme de bienfaisance national. Hall a été reconnu coupable de vol et condamné à deux ans de probation. Hall a également fait l’objet d’une plainte pour le financement de la campagne d’un candidat au conseil municipal que son comité d’action politique a approuvé, a rapporté le Grand Haven Tribune ». Et pire encore le concernant, car on le retrouve aussi filmé au balcon du Capitole de Lansing, lors de l’envahissement de l’édifice par les protestataires, le 18 juin dernier (regardez bien, il est ici à droite sur la photo) !! Incroyable !!! Les supporters de Trump (cf ici à droite), portant la casquette MAGA sont aussi des délinquants comme celui-ci !!! Incroyable et lamentable exemple ! Et ce sont ce genre d’individus pro-Trump, déjà condamnés par la justice, qui venaient défier Whitmer jusque devant chez elle, ou les élus dans leur fief !

Le journal The Detroit News avait relaté des menaces graves et répétées depuis qu’elle avait décidé le confinement. A droite une des cibles de tir retrouvée chez un des comploteurs, glanée lors d’un manifestation, mélangeant son effigie et une croix gammée… Whitmer levant le bras droit, affublée d’une moustache.  Son prénom (Gretchen) dont Trump est incapable de se souvenir (il l’appelle »cette femme, là ») étant à l’origine de ce genre de choses, hélas ! Il était allé plus loin, cet ignoble, en l’appelant « Half Whitmer » allusion directe à Adolf : quelle ordure, vraiment ce mec ! En face, à l’annonce de la découverte du réseau, voici ce qu’elle a répondu : « je ne suis pas surprise – et quiconque ne fait tout simplement pas attention », a déclaré Whitmer à l’Associated Press par téléphone vendredi. Il y a eu des législateurs républicains et au moins un shérif lors des manifestations, a-t-elle dit, «qui fraternisent avec ces groupes terroristes nationaux, qui les encouragent, et qui utilisent un langage qui les incite. Eux aussi sont complices ». Le shérif étant connu désormais, l’autre étant bien sûr le sénateur Mike Shirkey, présent à la même manifestation anti-confinement, mais aussi Donald Trump, qui l’a insultée de façon grossière et irresponsable ! Il est donc bien aussi à l’origine, avec son autre Tweet d’avril dernier, la veille de la manifestation où étaient présents des conjurés, clamant « Libérez le Michigan » !!! Bien sûr qu’il est complice, comme Whitmer l’a affirmé !!! Elle, pendant ce temps, se bat avec des chiffres alarmants : le vendredi 16 octobre, 2015 cas de plus et 14 morts annoncés, autant que de complotistes découverts ! Le nombre de nouveaux cas vient de passer au-dessus de ceux du pic du 4 mars dernier (1953 cas) : à savoir que c’est bien un second épisode de pandémie galopante. Et des gens qui refusent toujours de se soumettre au confinement ou même au port du masque, malgré le souhait de Robert Gordon, responsable du Michigan Department of Health and Human Services, avec un Mike Shirkey sénateur républicain, qui joue avec le feu en affirmant début octobre encore ne pas vouloir imposer, justement, cette contrainte !

Le président voyou

L’infâme Donald est pour beaucoup dans ce lynchage par fêlés interposés. Comme à son habitude, il a à la fois enchéri… et nié, les deux mamelles des quatre années d’idiotie présidentielle. Lors de l’un de ses derniers meetings, alors que Whitmer venait juste d’annoncer l’arrestation des conjurés, Trump n’a rien trouvé de mieux que de faire chante à son public « jetez-la en prison », en la désignant, le slogan de 2016 envers Hillary revu au goût du jour : annonçant donc clairement SOUTENIR la tentative d’enlèvement !!! De l’irresponsabilité totale !!! Et pour s’en défaire, le nier quelques jours plus tard lors d’une interview pour 60 minutes, comme l’a raconté Lesley Stahl, que Trump a essayé de dénigrer également en la montrant sans masque durant les quelques minutes qui ont suivi l’interview qu’il a fait interrompre car les questions ne lui plaisaient pas. C’est le New-York Times qui nous le dit : « pressé par Mme Stahl sur la façon dont il gérerait un scénario dans lequel des millions d’Américains perdraient brusquement leur assurance maladie, M. Trump a répété à plusieurs reprises qu’il avait «un plan». Lorsque Mme Stahl a souligné qu’il n’avait pas montré de plan publiquement, M. Trump a faussement affirmé qu’il l’avait fait. M. Trump a également déclaré, à tort, qu’il n’avait jamais dit de «l’enfermer» à propos du gouverneur Gretchen Whitmer du Michigan, qui a récemment été la cible d’un complot d’enlèvement déjoué. En fait, après qu’une foule ait scandé «Enfermez-la» lors d’un récent rassemblement électoral dans le Michigan, M. Trump a déclaré: «Enfermez-les tous». Whitmer, à juste raison, avait affirmé juste après que « Trump incitait au terrorisme domestique ». L’attachée de presse de Trump, annoncera après que le président « had fun only » avec la séquence : en somme qu’on puisse « s’amuser » de vouloir jeter en prison une représentante élue dans une sorte de procès de sorcellerie moderne !!! Façon Monthty Python (« it’s a duck »!!!). Pour ajouter à la provocation, l’équipe de Trump qui avait aussi filmé l’interview interrompu, a mis sur les réseaux sa version expurgée de l’événement en désinformatrice et avec un irrespect total des droits de diffusion et de la protection du travail des journalistes : en bref un véritable comportement de voyous !!!

Un bain de sang qui s’annonce… dans les urnes

Le parti républicain réduit au rang de serpillière par Donald Trump et son allié McConnell, qui regrettera bien un jour de l’avoir entraîné vers de telles abysses, fort peu d’élus de droite ont élevé la voix pour évoquer le danger de ce glissement vers l’extrémisme dont cet enlèvement raté représente un bon exemple à tous les points de vue, avec ces individus bas du front manipulés par des thèses complotistes dans laquelle l’absurde QAnon prend de plus en plus d’influence à la veille du scrutin, à croire vraiment que son apparition ne sert qu’à sauver une présidence totalement à la dérive. A un président en manque de rationalité, l’irréalisme de QAnon représente une aubaine.

Et pourtant, le 15 octobre, un élu républicain plus censé que les autres, venu du fond du Nebraska (où Trump est toujours en tête des sondages, pourtant, mais les choses évoluent vite dans certains discticts, depuis le mois d’août):  Ben Sasse, tire de façon isolée hélas la sonnette d’alarme. Il avait déjà comparé Trump à David Duke en 2016, preuve de sa vigilance et de da faculté d’analyse (il est ici à droite avec le général James Mattis, qui a dû rompre avec un président diviseur, incompétent et incontrôlable devenu pour lui « traître à la Constitution » (3)). Lors d’un entretien téléphonique au Washington Examiner, il s’est dit fort inquiet en effet, pour le pays comme pour son parti, qui reste de perdre totalement la face en novembre. « Le sénateur Ben Sasse, républicain du Nebraska, a fustigé le président Trump dans un entretien téléphonique avec des électeurs mercredi, accusant le président de gâcher la réponse à la pandémie de coronavirus, de se rapprocher des dictateurs et des suprémacistes blancs, et d’offenser les électeurs si largement qu’il pourrait causer un «bain de sang républicain» au Sénat. Dans un acte d’accusation désastreux de neuf minutes contre la politique étrangère de M. Trump et ce que M. Sasse a appelé ses valeurs «déficientes», le sénateur a déclaré que le président avait maltraité des femmes et aliéné des alliés importants dans le monde entier, dépensé de façon excessive, ignoré les droits de l’homme et traité la pandémie comme un (simple) problème  de relation publique. Il a prédit qu’un échec de M. Trump le jour du scrutin, dans moins de trois semaines, «semble probable», et a déclaré que les républicains subiraient de lourdes répercussions pour l’avoir soutenu si fermement pendant quatre années tumultueuses. «Le débat ne sera pas:« Ben Sasse, pourquoi étiez-vous si dur avec Donald Trump ? », A déclaré M. Sasse, selon l’audio obtenu par The Washington Examiner et authentifié par le New York Times. « Ce sera, » Qu’est-ce que diable pensait chacun d’entre nous, à vouloir vendre au peuple américain  un individu narcissique et obsédé par la télévision comme étant une bonne idée?  » «Nous allons voir dérouler un tsunami bleu», a-t-il ajouté. »

Un bain de sang aussi dans la société ?

En conclusion, un texte assez inquiétant de chez Médium écrit récemment nous laisse perplexe, avec ces deux possibilités à venir et surtout la deuxième, celle envisagée par Ben Sasse :  « si Trump gagne, nous y sommes pour le moins à long terme. Il incarnera toujours plus de juges de droite, et se débarrassera de plus en plus de réglementations environnementales et sanitaires, poussant l’agenda de la majorité chrétienne blanche, poursuivant des politiques d’immigration cruelles et des discours haineux ici chez nous. Pendant ce temps, il continuera à traiter avec les dictateurs et à renverser les blocs des autres habitants du monde entier, ignorant le réchauffement climatique au détriment de l’humanité. Nous, de gauche, serons obligés de nous lever – espérons-le sans violence – pour marcher dans les rues, sachant que nous pourrions nous faire casser la tête par la police soutenant Trump ou par des milices autoproclamées, comme cela sera discuté ici. Le maintien de la démocratie serait au mieux discutable, et le réchauffement climatique ne serait pas traité, comme nous nous sommes battus contre la domination de droite. La situation sera cependant encore pire s’il perd. Il revendiquera une ingérence électorale ou quoi que ce soit d’autre, et lorsque nous essaierons de le mettre à la porte, il pourra trouver des émeutiers ou des milices venant pour soutenir, intimider. » Une supposition d’une possible révolte armée annoncée telle quelle en avril dernier par Donald en personne, avec un Tweet demandant à « libérer la Virginie », mais assorti d’un « deuxième amendement menacé« , à savoir de le faire avant que l’on ne régule le droit de porter une arme, le fondement même de l’existence et du combat des milices. Un appel à la prise d’armes et à la sédition, ni plus, ni moins !!! Une terrible inconscience et une terrible responsabilité de sa part !!!

Vingt ans après, les mêmes sont de retour

Plus de vingt ans après l’attentat d’Oklahoma, ils sont effet toujours là, constate amèrement Michigan Live le 20 janvier 2019. Un reportage qui retrouve… Lee Miracle. Mais aussi l’inévitable Olson, venu dire que « si rien ne change dans ce pays, un conflit armé est inévitable », prêchant toujours, vingt ans après pour sa seule paroisse !!! Prêchant, en effet, car c’est bien avec cette nouvelle casquette qu’il se présente désormais. De là à ce que le FBI décèle un complot religieux ailleurs, il n’y a pas loin avec ses exploits passés ! A défaut de promettre une société soi-disant plus libre, il offre désormais à ses ouailles la promesse du Paradis, ce doit-être ça. Ce n’est jamais très loin de l’Enfer, à vrai dire !

La France pourrait-elle connaître un tel épisode ?

La réponse est hélas oui, et il y a même un gars qui purge aujourd’hui 9 ans de prison pour avoir mis en place un phénomène simulaire en banlieue Lilloise. Il s’appelle Chaude Hermant, qui lui aussi a fait dans le survivalisme, a stocké un lot énorme d’armes, des fusils automatiques et des Kalachnikovs remilitarisées venus de Slovaquie, a effectué des entraînements au Paint Ball (en France, à Ennetières-en-Weppes) et au tir réel (en Belgique dans les Ardennes), et a des stages de survie en plein hiver, toujours dans les Ardennes.

Dans la forêt des Epioux (ci-dessus) est en effet un lieu qui attire les stages de commandos, comme toute les Ardennes en fait.  Du 19 février au 21 février 2010, s’y était tenu le  « Camp Arès », à savoir l’entraînement à la guerre organisé par… Claude Hermant (ici  à gauche dans les Weppes, au Nord Ouest de Lille avec un simulacre de capture de prisonnier !). Dans les Ardennes, curieux télescopage, s’entraînaient aussi des islamistes comme Abu Qasim « le brésilien » (Abu Moussa, alias Brian de Mulder !). Ici une variante sudiste à Brive la Gaillarde au nom de Mitch Chaput, pour des stages « Raid Elite ». Hermant a tenté pendant plusieurs années de recruter de jeunes écervelés dans sa base installée en pleine ville de Lambersart, une auberge appelée la Vlaams Huis, qui a été le lieu de rendez-vous d’une manifestation monstre le 8 octobre 2011 du goupe fascisant 3Eme Voie de Serge Ayoub, le grand copain de Dieudonné. Avec là aussi d’étranges liens politiques avec un maire, Phlippe Daubresse qui était alors (en 2010)… ministre de la Jeunesse de Nicolas Sarkozy, venu ici parler à la télévision des maires et de la délinquance, une chose qu’il ne savait pas maîtriser ou sur laquelle il avait fermé les yeux dans son propre fief en laissant agir et évoluer ce groupuscule très dangereux dans sa ville !!! L’UMP n’était pas loin du GOP d’aujourd’hui, à ce moment-là !!! Le problème des armes entassées par Hermant (plus de 250 fusils !) étant l’atterrissage de certaines entre les mains d’Amedy Koulibaly (des pistolets Tokarev et une Kalachnikov), auteur de l’attentat sanglant du magasin Hyper Kasher à Paris. Hermant, ancien gros bras complotiste du DPS (FN) au Rwanda, étant pisté non pas par le FBI, mais par la Brigade antiterroriste et les gendarmes, ces derniers jouant un rôle très trouble dans sa surveillance en forme de manipulation. L’exemple de Hermant est la preuve que c’est possible, en effet en France : lui aussi a été mêlé à des événements sinistres et troubles, y compris la mort d’un de ses affidés, dealer et proxénète, Abdelaziz E., dont le corps a été retrouvé dans une valise flottant dans la Deûle, avec comme témoin clé Christophe Dubroeucq, inculpé lui aussi dans le trafic d’armes, et celle d’un rockeur qui avait eu le tort de croiser un soir trois membres du groupe, Hervé Rybarczyk. Il a été retrouvé noyé dans la Deûle.

 

(1) ce ne l’est pas davantage dans la tête du président, qui a déjà « joué » (comme ici) avec connaissance qu’il a de la théorie, qui l’avantage en le présentant comme résistant à des forces du mal incontrôlées. Il a déjà montré à plusieurs reprises qu’il appréciait leur délire (à ce moment là). Et vient à nouveau de le montrer lors de son dernier passage télé, devant le micro de Savannah Guthrie, en soutenant l’aide d’un mouvement anti-pédophile qui repose sur l’absurde assertion du Pizzagate (autant en rire tellement c’est crétin !), qui a failli faire des morts quand un débile y ayant crû a débouler avec son fusil automatique dans l’endroit pour tuer tout le monde. Comme l’a relevé CNN à la suite de l’émission, « Oliver Darcy écrit: « Trump a non seulement refusé de condamner la théorie du complot de QAnon, mais il a affirmé (encore) être ignorant du mouvement, au grand dam de Guthrie. Ensuite, après avoir prétendu ne pas en savoir beaucoup sur QAnon, le président en fait a salué le culte virtuel pour être «très fortement contre la pédophilie». Le journaliste QAnon résident de NBC, Ben Collins, a noté: ‘En dehors d’une approbation directe, c’est à peu près aussi proche que possible d’un scénario de rêve pour les adeptes de QAnon « . A un moment, Guthrie a eu une phrase qui en dit long :  « vous êtes président des USA, et pas l’oncle fou de quelqu’un qui peut retweeter n’importe quoi. » Et quand donc la patronne inepte et irresponsable de You Tube, Susan Diane Wojcicki, va-t-elle se décider à cesser de dérouler le tapis rouge à ces fêlés et à leurs faux documentaires, toujours en ligne ?

(2) plus un événement inattendu pour la police locale : arrêté le 19 septembre pour une banale infraction routière (il roulait sans assurance, ici à droite), il s’était juste après répandu en invectives contre les policiers sur le net, les menaçant même de mort, alors que ces derniers recherchaient ses antécédents et se renseignaient alors sur lui. Intrigués par ses propos, ils l’ont alors mis sous surveillance plus étroite sur les réseaux sociaux et ainsi découvert ses projets d’attentat, corroborés par une enquête parallèle fédérale menée par le FBI !!!

(2) ici un rappel intéressant concernant les III Percenters et leurs liens avec le GOP et avec un autre Higgins, en Louisiane celui-là : « en mars 2018, il s’avère que le représentant républicain Clay Higgins du 3e district du Congrès de Louisiane a laissé entendre aux représentants de l’industrie pétrolière et gazière qu’il était membre des 3 Percenters. «Certains d’entre vous savent, certains d’entre vous ne le savent peut-être pas, que les soldats révolutionnaires qui ont donné naissance à cette nation ne représentaient que trois pour cent de la population, les colons», a-t-il déclaré à tort aux participants au séminaire Expanding Global Gas Infrastructure. «Certains d’entre nous s’appellent les« trois pour cent », a-t-il ajouté (je souligne). Bien qu’il n’ait pas été immédiatement clair si Higgins se considérait vraiment comme un membre actif d’un chapitre de Three Percenter, il n’a pas fait grand-chose pour dissiper une telle idée. Il sera de nouveau lié à l’organisation deux mois plus tard lorsqu’il a colporté des T-shirts avec ce qui semblait être un logo Three Percenter sur le dos (ici à gauche). Les t-shirts ont été distribués aux participants à un «Redemption Ride», une promenade en jeep et en moto avec Higgins et Dog, the Bounty Hunter. Les paiements en ligne pour les t-shirts ont été traités comme des contributions individuelles à la campagne au Congrès de Higgins. Le lien vers cette boutique en ligne, qui vendait des vêtements et des accessoires en préparation de la guerre civile que certains membres semblent anticiper – et apprécier – a depuis été supprimé. Higgins, en passant, est toujours en place pour la réélection le 3 novembre. Un vote pour lui pourrait être perçu comme une approbation de l’enlèvement de la gouverneure du Michigan ».

Higgins, un ancien shérif, est une belle buse pro-milice, lui aussi : « connu sous le nom de «Cajun John Wayne» pour sa première candidature à un poste politique, Clay Higgins a battu samedi de 12 points le politicien de longue date de la Louisiane Scott Angelle pour représenter le 3e district du Congrès de la Louisiane. Higgins a attiré l’attention nationale lorsqu’il a produit une vidéo dans laquelle il était entouré de membres des forces de l’ordre. Certains portaient des vestes pare-balles et portaient des fusils lourds. Higgins s’est alors lancé verbalement à propos les membres d’un gang de rue violent, qu’il a appelé des «païens et des « animaux ». « Vous serez pourchassés, vous serez piégés, et si vous levez une arme sur un homme comme moi, nous riposterons avec un feu supérieur », a déclaré Higgins dans la vidéo du 17 février. » En moins d’une semaine, la vidéo avait reçu 15 millions de vues, mais avait valu à Higgins les critiques de l’ACLU. À la fin du mois, Higgins a démissionné de son poste au bureau du shérif de la paroisse de St. Landry. «J’ai rendu mon badge par conscience», a-t-il déclaré au moment de sa démission. Le discours dur de Higgins sur son segment hebdomadaire «Crime Stoppers» pour une chaîne d’information locale lui a valu le surnom de «Cajun John Wayne». En septembre 2020, il est l’objet d’une vive critique sur le net pour avoir fait la promotion des milices, notamment celle des Lousiana Cajun Militia ; armée jusqu’aux dents et dirigée par Michael McComas, ici à gauche sur la droite de la photo, affichant sur le torse… le logo des III Percenters !

(3) il ne manque pas d’humour : « Je ne suis pas seulement un général surestimé, je suis le plus grand, le plus surestimé au monde », a ironisé James Mattis lors d’un gala, jeudi à New York. « Je suis honoré d’être considéré ainsi par Donald Trump, car il a aussi qualifié Meryl Streep d’actrice surestimée », a-t-il expliqué, en ajoutant sous les rires et les applaudissements : « J’imagine que je suis la Meryl Streep des généraux et franchement ça me semble assez bien ! » (…) « J’ai fait mes preuves sur les champs de bataille […] Donald Trump a fait les siennes avec une lettre d’un médecin qui lui avait permis d’éviter d’aller sur le terrain, a rappelé M. Mattis.

 

 

deux sources essentielles :

Le Detroit Free Press:

https://eu.freep.com/in-depth/news/investigations/2020/10/11/men-charged-michigan-kidnapping-plot-marked-troubled-pasts/5939254002/

Le Conan Daily (un exemple, les 12 autres y sont décrits) :

Barry Croft biography: 13 things about Gretchen Whitmer kidnapping conspirator from Delaware

Très intéressant dossier spécial sur l’Oregon :

$https://rop.org/wp-content/uploads/2019/11/Up-in-Arms_Report_PDF.pdf

Michigan Plot to Kidnap Governor: A Cocktail of Extremism

Un très bon résumé d’ABC news ici, regardez la vidéo, avec plein de clichés révélateurs :

https://abcnews.go.com/Politics/fbi-michigan-gov-kidnapping-plot-texts-small-gatherings/story?id=73698990

 

 

Article précédent:

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (6)

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.