Accueil / T H E M E S / PENSÉE POLITIQUE / Capitalisme / Les impostures ?cologistes – Chapitre 11 : la galerie des guignols

Les impostures ?cologistes – Chapitre 11 : la galerie des guignols

Afin de clore (pour l?instant) cette s?rie sur les impostures ?cologistes, il m?a paru n?cessaire et d??tablir un ?tat nominatif des imposteurs eux m?mes. Car la grande mystification politique de cette charni?re de si?cle qui repose sur les concepts factices et les formules trompeuses que nous avons d?nonc?s, est port?e par des leaders identifi?s dont le comportement et le p?digr?e confirment souvent les mensonges de la doctrine.

Les intrus

Daniel Cohn Bendit?: ancien leader embl?matique des ?v?nements de mai 68, vaguement positionn? entre anarchistes, mao?stes et situationnistes, mais clairement habile ? capter les feux de la rampe, il est un des repr?sentants les plus ?difiants de ces ??r?fugi?s de la vie politique?? dont je parle dans mon pr?c?dent article, qui, une fois la tribune soixante-huitarde d?mont?e, tra?na son ego en peine dans le marasme de l?extr?me gauche marginalis?e. Peu concern? par l?industrialisation de l?agriculture et par les centrales nucl?aires dont il se fiche comme d?une guigne il est un des artisans principaux du d?voiement du mouvement ?cologiste pour les besoins d?une cause politicienne. Il tient aujourd?hui parfaitement son r?le? de r?cup?rateur en chef pour le compte du capitalisme apr?s qu?il se soit officiellement converti ? ses vertus et propos? simplement d?en adoucir les effets moyennant un salaire de 10.500 euros nets par mois de d?put? europ?en.

C?cile Duflot?: dipl?m?e de l?ESSEC (Ecole Sup?rieure des Sciences Economiques et Commerciales) la grande ?cole fran?aise qui, avec HEC, fabrique les ??fers de lances?? de l??conomie capitaliste, elle incarne parfaitement l?alliance structurelle de l??cologisme et du syst?me marchand. Parfaitement ignorante de la science ?cologique, elle n?en est pas moins secr?taire nationale d?EELV et s?attache ? masquer sa niaiserie par un phras? direct et bien en place. Il faut toutefois lui reconna?tre l?intelligence d?admettre ne pas se sentir ??les ?paules assez larges?? pour accomplir des t?ches plus importantes que celles auxquelles elle vaque pour le moment.

Eva Joly?(& Laurence Wischniewski) : la c?l?bre juge anticorruption fait l?objet, ? l?insu de son plein gr?, du parachutage politique le plus comique des ces derni?res ann?es. Pouss?e artificiellement par Cohn Bendit ? la candidature pr?sidentielle pour contrer celle de Nicolas Hulot qui risquait de le d?lester de sa tiare de pape vert europ?en, elle se voit maintenant abandonn?e par son mentor qui a chang? de strat?gie, depuis que le saltimbanque est provisoirement ? terre, et cherche ? vendre l??cologisme au PS avant m?me l??lection en ?change d?un minist?re fant?me. La pauvre candidate, d?j? exempte de comp?tences environnementales se retrouve ainsi tra?treusement livr?e ? elle m?me et en est r?duite ? improviser le lancement de p?tards mouill?s aussi m?diatiquement ridicules que politiquement d?plac?s. N?ayant pu se s?parer de son acolyte Laurence Wischniewski, elle n?a pas h?sit? ? entra?ner cette derni?re avec elle dans sa gal?re politique et la malheureuse doublure fait peine ? voir lorsqu?elle anone des interventions approximatives sur le nucl?aire ou les GES.

Les charlatans

Nicolas Hulot?: animateur vedette de TF1 au salaire de 33.000 euros/mois pour 4 ?missions/an, son approche de l??cologie est celle d?un nanti se laissant aller ? des r?veries bucoliques, un peu ? la mani?re des options environnementales de Marie Antoinette lorsqu?elle visitait son hameau et regardait traire les vaches v?tue d?une robe mousseline et munie d?un seau ? lait en porcelaine de S?vres. Elle est essentiellement valid?e par les regards bienveillants qu?il porte sur les colonies menac?es de flamands roses du delta du Niger depuis le cockpit de son h?licopt?re consommant 240 litres de k?ros?ne par heure de vol. Auteur du ??Syndrome du Titanic??, livre pu?ril et particuli?rement mal ?crit, il est ?galement r?alisateur malheureux du film du m?me nom qui ne remporta pas le succ?s des ?uvres cin?matographiques similaires de ses comp?res Arthus Bertrand et Al Gore. Provisoirement ?cart? du leadership des verts fran?ais ? cause des r?percussions temporaires dans l?opinion de l?incident de Fukushima, cet ardent partisan de l??lectricit? nucl?aire, ne tardera pas ? r?cup?rer son premier r?le chez les ?cologistes, d?s que l?aga?ant ?pisode nippon aura ?t? suffisamment d?laiss? par l?information spectaculaire.

Al Gore?: tr?s influent au sein de l?ONU, artisan du sommet de la Terre avec son sulfureux comp?re Maurice Strong, sans lui, l??cologie mondiale ne serait pas ce qu?elle est. Ancien vice-pr?sident de Bill Clinton, battu par son successeur G. Bush Junior et presque ruin? par ses d?penses de campagne, il est redevenu milliardaire gr?ce ? son package multim?dia ? Une v?rit? qui d?range ? (Film, CD, livre, conf?rences, etc?). Sorti en mai 2006, le film est un concentr? d?images-chocs ? l?am?ricaine b?ti sur un fond de v?rit? et pr?sent? sous une forme m?lant exag?rations et contre v?rit?s, il a rapport? plus de? 50 millions de dollars ? ce jour, faisant de lui le troisi?me documentaire le plus vu au cin?ma jusqu’ici. Albert Arnold Gore Jr. r?clame ?galement 100.000 ? 175.000 dollars pour des conf?rences que le monde s?arrache et durant lesquelles ses interventions de sauveur plan?taire sont chronom?tr?es pour un maximum de 75 minutes. Il d?tient un stock options de 30 millions de dollars de Google et de 6 millions d?Apple. Il est propri?taire, avec David Blood, de la GIM (Generation Investment Management), dont le si?ge est ? Londres, compagnie boursi?re sp?cialis?e dans le cr?neau environnemental et plac?e en pole position sur le cr?neau de la taxe carbone. Il vient enfin d?annoncer sa participation dans une soci?t? de la Silicon Valley, Kleiner Perkins Caufield & Byers, sp?cialis?e dans la lutte contre les effets du changement climatique. La fortune d?Al Gore est pr?sentement ?valu?e ? plus de 100 millions de dollars. Ce grand ma?tre de l??cologie mondiale ne se d?place qu?en 4×4 surpuissant et jet priv? (vu dans son film) et sa maison de Nashville consomme 20 fois plus d??lectricit? qu?une maison am?ricaine moyenne.

Le vendu

Jos? Bov??: initialement militant approximatif ? l?id?ologie naviguant entre anarchisme, antimilitarisme et populisme chr?tien, il prend son v?ritable d?part dans la vie politique lorsqu?il participe en 1973 au c?l?bre rassemblement contre l?extension du camp militaire du Larzac. D?s lors ce pur citadin dont le parcours universitaire avorta en Hypokh?gne, s?installe en tant que neo rural dans une ferme abandonn?e du Causse pour entreprendre l??levage des brebis laiti?res. Militant actif de la conf?d?ration Paysanne, syndicat d?ob?dience trotskiste, il comprend rapidement tout le parti qu?il peut tirer de la m?diatisation croissante de la vie publique et devient ainsi sp?cialiste en provocations habilement relay?es par l?image. Apr?s plusieurs proc?s tapageux, s?jours confortables en prison VIP et un c?l?bre ??lever de menottes?? sous les flashes des paparazzis, il acc?de finalement au statut de contestataire incontestable et fournisseur officiel de prestations en chemise blanche et veste de cuir impeccables chez les bateleurs patent?s de la soci?t? du spectacle MM. Ruquier, Ardisson, Fogiel, Drucker & consorts. Conscient qu?une image forte doit ?tre reli?e ? un concept pr?cis, il s?est concentr? sur l?opposition aux OGM qui s?av?re f?d?rer une frange importante de la population g?n?ralement urbaine et passablement ignorante des lois de l?agriculture. M?lant les affirmations p?remptoires sur un sujet toujours controvers?, aux actions autoritaires de destructions de r?coltes, il rejoint l??cologisme totalitaire de la pire esp?ce. Mais finalement Jos? Bov? n?en a cure et seul importe pour lui sa notori?t?, son r?le de star mondiale anti-OGM et son salaire de 10.500 euros nets par mois de d?put? europ?en. les droits d?auteurs de ses livres et les b?n?fices induits de ses prestations t?l?vis?es. Aujourd?hui, il n?est plus tout ? fait un ?leveur de brebis, un salari? financ? par son syndicat le remplace dans sa bergerie.

Le technocrate despotique

Jean-Marc Jancovici?: peu connu du grand public, il fait partie du comit? de veille ?cologique de la Fondation Hulot depuis 2001, puis du comit? strat?gique de cette m?me fondation depuis 2005. Il est co-auteur du Pacte ?cologique. Ce polytechnicien est ?galement auteur de plusieurs ouvrages tr?s document?s et particuli?rement bien ?crits dont je ne peux que conseiller la lecture ? tous ceux qui doutent encore de l?imminence de la p?nurie ?nerg?tique. Intelligent, apparemment sympathique et dot? d?un franc parler non d?nu? d?humour, il n?est pas avare de sa personne pour illustrer la d?pl?tion fossile lors de conf?rences et causeries pas directement r?mun?ratrices. Jusqu?ici tout va bien me direz vous, mais l? o? ?a se g?te, c?est lorsque JM Jancovici tire ses conclusions et se propose de Sauver la Plan?te (encore un?!). L?intervenant aimable se transforme alors en redoutable businessman robespierriste invoquant la v?n?ration de l?imp?t comme celle de l?Etre Supr?me et la restriction des libert?s individuelles au nom de la Terre en Danger. Sa ??lev?e en masse??? ? lui est celle la fiscalit? qui doit s?abattre sur le petit peuple usager pendable de v?hicules ? moteur afin de financer des entreprises vertes, comme par exemple sa soci?t? ??Carbone 4??, cabinet de conseil en strat?gie carbone proposant des audits et conseils aux entreprises et organisations pour mesurer et comprendre leur d?pendance par rapport ? la contrainte ?nergie-climat, r?duire les risques et saisir les opportunit?s en lien avec cette contrainte. On comprend d?s lors un peu mieux l?objectif de cet homme dangereux, lorsqu?on sait, de plus, qu?il collabora de 2001 ? 2010 avec l’ADEME pour la mise au point du bilan carbone et que les prestations de Carbone 4 aupr?s de ses clients sont rembours?es, ou prises directement en charge par cet organisme. Avec lui la boucle du capitalisme ?tatique est parfaitement boucl?e?: 1. la consommation fossile est tax?e par l?Etat au pr?texte de sauver la Plan?te du r?chauffement mortel 2. L?Etat finance avec cet argent des entreprises vertes qui n?ont m?me plus le souci de faire face ? la concurrence et b?n?ficient ainsi en toute qui?tude d?un march? captif. 3. Les marges financi?res du capitalisme classique sont ainsi transf?r?es vers une nouvelle oligarchie capitalistique d?Etat. Ce sch?ma prendrait la forme politique d?une R?publique pr?sid?e par N. Hulot (lu dans son livre ??C?est maintenant?!??? Chapitre ??Au secours Monsieur Hulot??), ?cras?e par la fiscalit? (Lu dans livre ??Le plein s?il vous plait?? Chapitre ??Vive l?imp?t??) et chauff?e ? l??nergie nucl?aire (Lu dans son livre ??Changer le monde?? Chapitre ??Montre moi ton bilan carbone??). Tout un programme?!

L??cologiste aux deux visages

Yves Cochet?: Il y a deux Yves Cochet. L?un a ?crit ??P?trole Apocalypse?? et donne des conf?rences pour le Comit? Parisien pour la D?croissance. L?autre a ?t? ministre de l?environnement du gouvernement Jospin et intervient au JT en tant que repr?sentant d?EELV. L?un croit dur comme fer ? ce qu?il dit et l?autre n?y croit pas une seule seconde. Le vrai Cochet est convaincu de l?in?luctabilit? de la d?croissance industrielle quelque soient les politiques volontaristes mises en place et nous conseille de nous serrer les coudes entre voisins au niveau local en attendant qu?une hypoth?tique grande entente mondiale ne prenne en main le rationnement des ressources naturelles. Le faux Cochet distille des propos l?nifiants sur la possibilit? de s?en sortir durablement avec l?ineffable ??mix renouvelable??, lorsqu?il officie en tant que bon soldat du programme EELV. Cet homme de grande qualit? est apparemment tortur? dans son subconscient par l?affrontement entre les r?flexes de survie d?un professionnel de la politique et les ?lans d?un visionnaire implacablement lucide. Peut ?tre est il ?galement lass? et d?courag? par le comportement des auditeurs de l?assembl?e nationale qui sortent (Fabius), sourient (Fillon), bavardent (Lang), consultent leur portable (Besson) ou m?chent du chewing gum (Lagarde) quand il intervient au perchoir pour ?voquer l?imminence du croisement fatidique des deux courbes de l?offre et de la demande de p?trole. Que celui qui n?a jamais p?ch? lui jette la premi?re pierre?!

A propos de

avatar

Check Also

« Le menteur » : un rôle taillé pour Macron

Ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron aime le théâtre, un art qu’il a ...