Accueil / A C T U A L I T É / Les gouvernements europ?ens dans les mains des corporations

Les gouvernements europ?ens dans les mains des corporations

Un texte essentiel, basique, fondamental, dont chaque phrase, chaque mot est porteur d’intelligence, de sens, d’espoir 20130412122702 Conf?rence de l?agriculture familiale de l?Union Europ?enne ? Par Diego Mont?n – Movimiento Nacional Campesino Ind?gena Secretar?a operativa CLOC V?a Campesina 04-12-2013 L?ann?e 2014 a ?t? d?clar?e ann?e mondiale de l?Agriculture Familiale par la FAO dans le cadre de la crise alimentaire qui frappe les peuples du monde, cela semble ?tre une opportunit? pour approfondir les analyses et d?fis. Cependant on s?aper?oit d?embl?e qu?on ne pourra ?viter la bataille du sens. Que signifie Agriculture Familiale???Quelle est son importance r?elle?? Quelles sont les causes de la faim?? Les corporations se sont d?j? lanc?es ? l?assaut pour capter la m?moire historique du r?le des paysans et paysannes, et l?, elles y vont ? fond, construisant une narration qui occulte les choses et subordonne l?agriculture mondiale ? leurs int?r?ts sp?culatifs. La Conf?rence de l?Agriculture Familiale qu?a organis? la Commission Europ?enne, ? la fin novembre, ? laquelle nous avons particip?, une vingtaine de compagnons et compagnonnes de la CLOC (Coordination Latino Am?ricaine des Organisations des Campagnes) et de la Via Campesina fut exemplative. Lamentablement comme pour le reste de la politique, les gouvernements europ?ens r?pondent directement ? l?id?ologie impos?e par le capital financier. Ainsi, paradoxalement ? l?ouverture de la conf?rence il n?y eu pas d?orateurs des organisations paysannes et de l?agriculture familiales, seuls parl?rent des fonctionnaires et ? notre grande surprise, un ex?cutif d?UNILEVER qui pr?senta ses ??r?alisations?? et expectatives pour l?ann?e de l?agriculture familiale. Unilever est une transnationale agro-alimentaire qui dirige 400 marques dans 100 pays, fameuse pour ses ??cubes?? Knorr, et sa production mondiale de 50 millions de cubes par seconde. Bien que cela soit peu diffus?, dans la mati?re premi?re utilis?e abondent les transg?niques et agro toxiques, les conservateurs et les produits chimiques, et par-dessus le march?, des d?nonciations ont ?t? faites au sujet de ces cubes produits par le travail des infantile et pr?caris?. Le discours des fonctionnaires europ?ens est celui d?une ?Agriculture Familiales? qui doit ?tre ??prot?g?e?? pour des questions de culture, et des probl?mes sociaux, mais relever le d?fi d?alimenter l?humanit? en 2050 ne sera possible que par les corporations. Ainsi le projet d?Unilever et ses programmes ??d?incorporation?? de l?agriculture familiale ? ces cha?nes productives, se transforme en projet de l?Union Europ?enne. Productivit?, comp?titivit?, rentabilit?, innovation, etc, sont les paroles qui pr?dominent dans un discours vide d?analyses, sans que soit prononc?e la parole crise. C?est dire que le discours des gouvernements europ?ens est hautement id?ologique, prisonnier des narrations et n?goces des corporations. Il faut donc faire remarquer l?exception, parmi les discours officiels, que constitua l?intervention de Graziano da Silva, le Br?silien directeur de la FAO. Graziano ne rentra pas dans les causes, mais il fut clair quant ? l?importance de l?Agriculture paysanne ; ?Le probl?me n?est pas de l?ordre de la productivit?, c?est une question d?acc?s et de la distribution des aliments (?). Les agriculteurs familiaux ont ?t? et seront ceux qui r?soudront le probl?me de la faim dans le monde (?).?Le march? global?? O? est-ce qu?il se trouve???Comment peut-on acheter des aliments l???(ironise-t-il). Il faut renforcer les march?s locaux et le r?le de l?agriculture familiale. Le march? global des aliments et l?agriculture industrielle implique une immense perte d?aliments par d?composition(?)?? Il faut dire que cette position novatrice de la FAO g?n?re un sc?nario favorable dans contexte institutionnel international. Les gouvernements Europ?ens par contre, comme toujours face ? la crise du capitalisme et du lib?ralisme appliquent stupidement les recettes lib?rales qui ne font rien d?autre que d?empirer la situation des peuples. Mais il y eu une autre surprise lors de cette conf?rence quand s?est rendu compte?de la pr?sence de Etchvere, le Pr?sident de la Soci?t? Rurale Argentine, cette entit? oligarchique de propri?taires terriens qui grandit en tuant des indig?nes en 1880 et s?appropriant leurs terres, et qui??continue de le faire ? pr?sent, cette entit? qui a conclu des alliances avec des transnationales qui a provoqu? et accompagn? chaque dictature civico-militaire, qui a essayer par tous les moyens d??liminer la d?mocratie. Ils vinrent comme membres de l?OMA (Organisation Mondiale des Agriculteurs), qui est devenue h?riti?re de la FIPA et qui pr?tend ?galement participer ? l?ann?e de l?agriculture familiale. J?ai vu Etchevere et imm?diatement m?est revenu ? la m?moire notre compagnon Cristian Ferreira, assassin? par un sicaire dans sa maison, devant sa famille. Cristian ?tait un dirigeant du Mouvement Paysan, un jeune, son ?p?ch?? fut de promouvoir l?agriculture paysanne et d?avoir d?tenu un entrepreneur qui voulait s?approprier la terre communautaire. L?entrepreneur aujourd?hui est emprisonn?. La Soci?t? Rurale agit politiquement et judiciairement pour le faire lib?rer. De m?me que Cristian me pass?rent en t?te des centaines de paysans et de paysannes assassin?s au Honduras, au Paraguay, au Guatemala, et dans tant d?autres pays de Notre Am?rique Latine en lutte quotidienne pour la terre. Au cours de ces m?mes journ?es, un gang de nervis agressait violement un campement et un barrage ?tabli pour emp?cher la construction d?une usine de MONSANTO, dans le village de Malvinas, Cordoba, Argentine, une r?sistance dont les meneuses sont les m?res dont les enfants souffrent ou souffraient de cancer et de leuc?mies caus?s par les fumigations au Glifosate qui se pratiquent quotidiennement dans les villages ruraux du C?ne Sud et dans d?autres r?gions du continent Mais les gouvernements europ?ens nous viennent encore une fois avec les comptes de f?es, d?une harmonie possible entre corporations et paysans, dans laquelle r?siderait la solution. Celle d?un pr?tendument libre march? dans lequel nous pourrions tous ?tre en comp?tition et dont les r?gles sont ??transparente??. Voyons quelques donn?es?: avec seulement ? des terres arables du monde, les paysans et paysannes alimentent 70% de la population mondiale, et selon la FAO, plus de 40% des aliments de la cha?ne agro-industrielle se perdent par d?composition. 90% du marche mondial des grains est entre les mains de quatre corporations?: ABC, Bunge, Cargil et Dreyfus. Monsanto contr?le 27% du march? global des semences et joint ? 9 autres corporations plus de 90% du March? des agro-toxiques. Cette concentration leur permet de faire pression par la sp?culation pour que les prix des marchandises augmentent syst?matiquement. En plus de leur alliance ?troite avec la finance internationale leur permet de disposer d?immenses masses de capital d?origine sp?culative qui est utilis? pour l?accaparement de Terres, le lobbying et la pression sur les gouvernements du monde, la corruption, etc? De quel march? libre nous parlent-t-ils?? Le march? est otage des corporations et du capital financier. Si nous ajoutons au monopole les probl?mes de perte de biodiversit? et de crises du milieu ambiant provoqu?e par de grandes extensions de monocultures, les graves probl?mes de sant? et la contamination par des milliers de tonnes d?agro-toxique par fumigation non discrimin?e, le travail d?esclave, l?usage sans discrimination de combustibles fossiles, la destruction des march?s locaux, entre autres, il nous appara?t clairement qu?il n?est pas possible d?harmoniser l?agriculture paysanne avec l?agriculture des corporations, comme il ne sera pas possible d?en finir avec la Faim par ce mod?le n? de la r?volution verte. La Via Campesina,, malgr? qu?elle n??tait pas des mieux plac?e,??rendit cela tr?s clair dans la conf?rence, faisant preuve de consistance, d?humilit? et de la force de la vie paysanne. Les fonctionnaires europ?ens ne s?attendaient pas autant de critiques, et ils furent surpris par les applaudissements que re?urent chaque compagnon et compagnonne qui levait la main et parvenait ? exprimer ces id?es. Avec des visages africains, asiatiques, latino-am?ricains et europ?ens, ici, est apparue la voix paysanne, mill?naire, vive et porteuse d?espoir. Il est ? esp?rer que cette situation se reproduise sur tous les continents, un fort d?bat autour de l?ann?e de l?agriculture familiale. Pour l?ann?e ? venir se dessinent d?importants d?fis id?ologiques et politiques. Nous devons parvenir ? potentialiser la mobilisation et la lutte dans le monde entier, soutenant nos luttes historiques. R?forme Agraire pour la Souverainet? Alimentaire, aiguisant le regard sur notre principal ennemi?: Les corporations transnationales et leur projet id?ologique et technologique. Il est fondamental d??tablir les meilleures alliances, de parvenir ? connecter tous les processus de lutte et de r?sistance, avec des messages qui soient capables de transmettre quels sont les enjeux ??La subordination totale de l?agriculture aux int?r?ts des corporations??, ce n?est pas un probl?me des paysans, c?est le probl?me de l?humanit? toute enti?re. Pour cela notre projet paysan et populaire doit pouvoir s?int?grer dans un projet politique populaire qui exprime les projets des secteurs populaires paysans, travailleurs, d?soccup?s, ind?pendants et professionnels, qui permettent que nos luttes et projets soient refl?t?s dans les politiques publiques. En Am?rique Latine, nous avons le d?fi de porter le d?bat ? l?ALBA, UNASUR, MERCOSUR, ? la CELAC, et porter ce d?bat dans ces sc?nario qui ont permis de grandes avanc?es vers l?int?gration anti-imp?rialiste et la construction d?une nouvelle h?g?monie, mais qui a pr?sent se retrouve engag? dans une grande bataille concernant le mod?le ? suivre, et dans laquelle la re-primarisation des ?conomies est une grande menace. Difficile de concevoir une Am?rique Latine unie et libre si son agriculture reste subordonn?e aux corporations et dans cette discussion, la question technologique est cl?, l?agro-?cologie doit avoir le caract?re d?une ??innovation??. La Banque du Sud devrait devenir un outil qui permette aux gouvernements de financer le d?veloppement agricole rural depuis la perspective de la Souverainet? Alimentaire et La R?forme Agraire est une politique continentale urgente. Cela sera possible en renfor?ant les organisations et en amplifiant nos luttes, avec un caract?re cr?atif et diversifi?, combinant l?action directe, avec l?action politique et le dialogue avec ces gouvernements progressistes et populaires articulant au niveau continental, national et local. Conservant l?autonomie n?cessaire pour ?viter que la bureaucratisation ?tatique et lib?rale et le sc?nario ? court terme des gouvernements ne rendent la marche trop lente. Les paysans et paysannes, nous allons continuer ? alimenter les peuples, octroyant la vie et la libert?, c?est cela notre t?che historique. Traduction Anne Wolff ? Source??espagnole?Los gobiernos europeos en las manos de las corporaciones | Minga Informativa ? http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-les-gouvernements-europeens-dans-les-mains-des-corporations-121443066.html

A propos de

avatar

Check Also

De Gaulle : le discours de Bayeux

De Gaulle : le discours de Bayeux, 75 ans plus tard « Soyons assez lucides et ...