Accueil / T Y P E S / Chroniques / Les femmes journalistes victimes du sexisme des hommes politiques

Les femmes journalistes victimes du sexisme des hommes politiques

Si la salle des « Quatre-Colonnes »de l’Assemblée nationale pouvait révéler les secrets de la relation entre les hommes politiques de l’hexagone et les femmes journalistes. Nous en apprendrions certainement de belles sur ces rencontres pas toujours très professionnelles ni courtoises. Avouez quand même que pour un député faire la confusion entre jeu de paume et jeu de main est assez vilain. Et après ça les élites oseront donner des leçons de moral aux Sans-Culotte. Maintenant si vous voulez visiter la salle des Quatre-Colonnes, elle est ici !

Mais rentrons vite en tout bien tout honneur dans le vif du sujet. Car, selon plusieurs jolies femmes journalistes qui ont publié une tribune sur le journal Libération,  certains de nos chers élus masculins seraient sexistes. D’ailleurs mieux vaut éviter et barrer l’adjectif jolie lorsque vous parlez des femmes journalistes. Car vous le savez bien, vous qui êtes tous de parfaits gentlemen, seule compte la compétence de ces dames. Faut-il préciser pour échapper à toute ambiguïté qu’il est bien entendu question de compétence journalistique.

D’ailleurs, peut-être allez-vous trouvez étonnant que seulement quarante d’entre elles participent à la rédaction de ce manifeste que soutiendra cependant Ruth Elkrief au nom d’un collectif de 24 journalistes de 13 médias. Notez que seulement 15 de ces Dames ont osé signer par peur d’éventuelles représailles de leur direction. Bonjour l’ambiance ! Mais quand même si peu de courageuses sur un total de  17.138 femmes journalistes pour 20.339 hommes en 2012.

Maintenant si vous suivez ce lien vers l’étude de l’Observatoire des métiers de la presse, vous y apprendrez que de plus en plus de femmes s’orientent vers les professions journalistiques et qu’elles sont très souvent dans des situations précaires. Vous remarquerez aussi que les femmes jeunes (de – 26 à 34 ans) sont plus nombreuses dans cette tranche d’âge que leurs collègues de sexe masculin. Les stars de la politique auraient-ils des préférences sexistes.

Des journalistes au siège de l'UMP, le 29 novembre, alors que le parti s'apprête à élire son nouveau président.

En fait, faut-il parler de sexisme, de harcèlement, de drague lourdingue, de machisme, d’abus de position dominante, ou d’autre chose. Vous apprécierez à la lecture du manifeste, mais la situations des femmes journalistes n’a rien d’exceptionnelle, elle n’est qu’un reflet qu’on peut retrouver partout dans la société et notamment dans les entreprises.

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Les graves manipulations historiques allemandes

Preuve que l’économie est également – et peut-être d’abord – politique, les économistes allemands tentent ...