Accueil / T Y P E S / Articles / Le quiproquo fatal

Le quiproquo fatal

Face ? la p?nurie programm?e de production de calories, va arriver le moment o? on va avoir besoin d’une meilleure efficacit? dans sa r?partition est son utilisation.
Mettons qu’on a cette masse annuelle mondiale devant soi, comment la g?rer??

Le syst?me de r?partition est l’offre et la demande, et le r?sultat est que ?a d?borde d’un c?t? et que ?a manque de l’autre.
La m?thode employ?e, par exemple pour dire aux gens de moins consommer de viande en raison de la tr?s grande quantit? de c?r?ales et d’eau potable que cette production consomme, consiste ? augmenter les prix. De cette mani?re, en th?orie, ?a consiste ? freiner la consommation.

Mais cette th?orie part du principe que la valeur des choses est la m?me pour tous, alors que ce n’est pas le cas, et c’est l? que le b?t blesse.

Moi avec ma fortune colossale je peux me permettre d’enfreindre la loi, de nuire ? autrui, de commettre tous les crimes que je veux, en contrepartie de quoi la compensation consistera en une somme d’argent, une broutille infime, que je d?gainerais volontiers accompagn? d’un pourboire et d’une petite tape sur l’?paule.

C’est ? dire que la volont? de r?duire ma consommation de viande de gros porc ?mise pas la soci?t? civile ne me touchera pas, et que je resterai insensible ? cette politique, comme si elle ne s’appliquait pas pour moi.
Tandis que pour d’autres, ?a ne changera rien non plus, ?a fait longtemps que cet aliment est proscrit pour de nombreuses raisons cumul?es.

*

La soci?t? occidentale a un ?norme probl?me ? cause de sa fa?on pu?rile de mettre en ?uvre l’?galit?.
Une loi ou un prix qui est standardis? signifie intrins?quement son iniquit?, alors pourtant que c’?tait le contraire qui ?tait recherch?, et m?me c’est ? cela que les gens continuent de croire.

La notion d’adaptativit? apporte l’id?e, r?voltante pour les perdants dans l’affaire (les richissimes dont je fais partie, mythomaniaquement ?videmment) que la valeur des biens s’exprime d’une mani?re algorithmique, automatiquement adapt?e ? chaque circonstance, de mani?re ? produire l’?galit?.

Et c’est l? que, d?muni de monnaie, on se demande comment ?valuer la valeur des choses??

Quand on y pense c’est assez joli sur le plan math?matique, cette id?e, puisque loin de la philosophie des math?matiques m?di?vales qui sont statiques, c’est le fait d’un processus dynamique, un peu comme si il fallait conserver un ?quilibre hom?ostasique. C’est ? dire qu’il s’agit de compenser les diff?rences.

Quand on se figure cette m?canique on observe que l’application pu?rile de l’?galit? consiste ? combler des vides tous diff?rents par une somme fix?e ? l’avance (de sable, par exemple), de fa?on arbitraire. C’est la technique la plus paresseuse, il y a des « r?cipients ? remplir, la quantit? moyenne de sable qui s’y trouve est de tant, la quantit? manquante est de tant, donc il ne reste plus qu’? r?partir « ?quitablement » cette quantit? globale d’une somme moyenne.
Et il y en a qui vont rester vides et d’autres d?border inutilement.

Ce « ?quitablement », c’est l? que n? le quiproquo fatal.
Les gars ils font un prix moyen et voil? fin de l’histoire.
Et le syst?me, qui est ? but lucratif, trouve le meilleur prix pour le meilleur rendement d’argent. Si le nombre de riches augmente, le prix moyen augmente.

Pour moi (pour la Raison, pour Dieu), ?quitablement ?a veut dire « pour qu’? la fin de l’op?ration on se retrouve avec un r?sultat qualifiable d’?quitable », pas d’injecter une somme ?quivalente partout, comme s’il s’agissait de se d?barrasser rapidement d’un probl?me math?matique en le b?clant.
Et apr?s les gens, habitu?s ? ce b?clage, s’?tonnent qu’une fois l’erreur multipli?e par l’infini, on se retrouve dans une situation criminog?ne.
Ah mais oui mais les maths c’est la v?rit?, et la v?rit? c’est la Vie.
Pas de maths, pas de v?rit?, pas de vie.

*

Dit comme ?a sur le plan th?orique, ?a exacerbe la stupidit? de la chose mais il n’emp?che que c’est c’est valable pour tout. C’est avec des m?dicaments standards que les maladies sont soign?es (sans vergogne pour l’?norme variation physiologique qu’il peut y avoir d’un individu ? l’autre)?;
c’est comme ?a que l’?ducation est prodigu?e (pour les gens moyens qui veulent rester moyens)?;
c’est cette tendance psychotique ? vouloir forcer les choses pour qu’elles marchent avec cette fa?on pu?rile de faire qui produit des discours politiciens aussi ineptes qu’affolant de b?tise, autant que les slogans publicitaires ou toutes les choses qui sont destin?es « au grand public », c’est ? dire, en baissant au maximum le niveau d’intelligence au profit de d’une intelligibilit? purement sophiste.

Et enfin, comme les prix et les salaires sont fix?s arbitrairement il r?sulte une ?norme disparit? de la valeur de cet argent, qui du coup devient in?luctablement un produit plut?t qu’un moyen.
Car il est clair que si on veut que l’argent ne soit rien d’autre qu’un moyen cela implique logiquement que sa valeur propre n’est pas possible ? estimer et donc que les prix et salaires fix?s soient les m?mes partout, dans le monde.

En ?crivant ceci je comprends mieux en fait, c’est exactement ?a que les march?s ne veulent pas. Ils tirent leur ?nergie de la diff?rence de potentiel entre les valeurs de diff?rents pays?; C’est sans doute en rapport avec le fait extravaguant qu’on voit toujours les pays les plus puissants s’attaquer militairement aux pays les plus pauvres?; pour entretenir la diff?rence de potentiel dont ils tirent profit.

*

Parce que le terme d’?galit? est mis en ?uvre d’une fa?on pu?rilo-m?di?vale, l’injustice r?gne.
Mais maintenant c’est bon on est sauv?s, ? l’?re de l’informatique il n’y a plus que les vieux croulants qui ne savent pas programmer ? ne pas entrevoir que ce probl?me est possible ? r?soudre facilement, et m?me qu’il s’agisse d’un probl?me. Et m?me que la solution ? ce probl?me est ?l?mentaire.

Et ?a encore, ce n’est que l’?tape 1 de la r?forme syst?mique implacablement in?vitable. Et l? encore j’ai l’impression d’avoir baiss? le niveau d’intelligence au profit de l’intelligibilit?.

http://newworld.philum.org/1140

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLXII) : de Carlos Ghosn à 1,3 tonne de coke (c)

L’avion posé cet été au Brésil avec ses 1300 kilos de coke a mis le ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Je m’inscris en faux contre l’expression « puérilo-médiévale ». Le mode de répartition actuel n’a rien d’un jeu d’enfants et est à la fine pointe de la technologie. Que penseriez vous de « astucieusement immonde « ? J’ai hâte que Dieu en rappelle a lui les responsables pour les traiter selon leurs mérites.

    PJCA

  2. avatar

    Après l’écriture de cet article j’ai pensé à étudier un nouveau terme,
    dont l’idée vient de celui de « eau viruelle »
    l’eau virtuelle est l’eau réelle utilisée dans les aliments et objets à la fin de leur chaîne de fabrication ;
    De la même manière notre problème d’estimation de la valeur des choses pourrait s’exprimer en « heures de travail virtuelles » un peu comme les chevaux d’une voiture.
    Rouler 3 Km en voiture c’est transporter 1 tonne de métal + 1 personne, ce qui équivaut au travail de 50 personnes qui transportent 10 Kg chacune en faisant 2 aller-retours dans la journée.
    Déjà comme ça on a une bonne forme d’estimation.

    Bonjour JC Allard
    alors oui en fait le Système c’est la stratification de trucs qu’on garde dans un grenier qui s’est écroulé sur nous et dont on essaie de sortir.
    C’est la mécanique dantesque d’engrenages hallucinants qui permettent à un moteur de mobylette d’alimenter une ville. C’est sûrement le résultat d’un travail fantastique auquel les gens tiennent beaucoup, mais on peut faire mieux.
    Le système est l’accumulation des méthodes qui permettent la mise en oeuvre de l’égoïsme. C’est certes une jolie mécanique, pour faire que tout tienne à peu près debout, malgré des lacunes invraisemblables, mais c’est toujours un système interpersonnel de satisfaction des pulsions primitives et de l’égoïsme.