Accueil / A C T U A L I T É / Le petit monde de Donald (3) : les dangereux

Le petit monde de Donald (3) : les dangereux

Trump répond vraiment à n’importe qui sur Twitter : c’est la principale découverte de ce dossier, affligeant pour le locataire dérangé de la Maison Blanche. Il passe ses nuits à regarder des chaînes TV, uniquement pour savoir combien on le flatte, ou sur les réseaux sociaux minés par le complotisme pour y trouver un ou deux arguments pour la journée, vu qu’il ne fonctionne qu’au jour le jour. Trump est incapable de se projeter dans le futur… ou plutôt n’a qu’une seule idée en tête depuis quelques mois : celle d’assurer sa réélection, qui semble désormais fort compromise.  L’homme est propre à gober n’importe quelle sirène complotiste, la preuve aujourd’hui… avec celui qui est à l’origine de la suggestion de l’usage de la fameuse hydroxychloroquine !

George Webb

Parmi les « contacts » indirects de Donald, et leurs tweets relayés par d’autres, aboutissant chez Real Trump, y a encore pire comme individu… et oui ! Avec celui-là, on sombre dans le conspirationnisme à l’état pur qui peut avoir, si on n’y prête attention, des conséquences incroyables comme on va le voir. Commençons par une arrestation, faite en juin 2017, par la police de Zanesville, celle d’un dénommé G. W. Sweigert, ancien basketteur alors âgé de 56 ans, originaire de Portland (Oregon), informaticien.  Il a commencé sa vie de travailleur comme traiteur de données sur Cobol dans une société d’assurances (à droite ici c’est son complice). Il a effectué jadis des voyages en république Tchèque grâce à son beau-père Veron L.Burda, un avocat d’affaires, ancien navigateur sur B-24 pendant la Guerre, son père ayant été radio au 145th Headquarters Company, de la 37th Division. Un passé que Sweigert transformera à sa guise en faisant de lui-même un « espion » se promenant entre la Belgique, la France où, selon lui, il aurait croisé le Mossad (?), et la Tchéquie sans que rien de sérieux ne vienne étayer cette thèse. Vous l’avez tout de suite compris, notre homme est un affabulateur, une carrière qu’il a commencé très tôt semble-t-il.

S’il vient d’être arrêté, c’est à la suite de la fermeture totale le 15 juin 2017 du port de Charleston en Caroline du Sud, un des plus grands du pays pour le trafic de containers aux USA. Ça semble incroyable mais c’est ainsi : lui et un complice, Jason Goodman (ici tous deux à gauche en voiture), sur leur site « Crowdsource the Truth » qui à l’époque avait 11 000 suiveurs à peine sur You Tube, ont quelques jours auparavant répandu l’idée qu’un cargo bien précis, le Maersk Memphis (ici à droite), amenait une « bombe sale » autrement dit une bombe atomique à faible détonation mais forte contamination, d’après des « sources sûres » selon eux. (ici l’intervention en direct de Sweigert avec Goodman lui annonçant l’arrivée du cargo, passé selon lui par le  » Mexique » (?), via une » voie diplomatique« , des « matières fissiles« , « du plutonium certainement », « provenant d’un réacteur« , « peut-être bien de l’Iran « , «  « a perfect cover » disent-ils alors. L’histoire d’une « Dirty Bomb » entrant dans un port avait déjà été tenté sous l’air G.W. Bush, notamment avec l’idée d’une bombe nucléaire tenant dans une valise, un bidule qui n’a jamais existé (une « vraie » bombe de fort petite taille a elle existé), mais dont un sénateur ultra-droitier US Curt Weldon, lui-même vendeur d’armes, avait longuement fait la promotion dans le pays…

L’émission se termine par une transmission à bord de sa voiture (ici à gauche et à droite). Son alerte faisait partie d’une série « conspi » appelée « Hillary’s Leakers, Hackers and Henchmen », orientée anti-démocrates on s’en doute. Alertés par les internautes, les gardes-côtes US isolent dès son arrivée le navire, l’inspectent et pour mieux pouvoir le faire décident de boucler l’ensemble du port. Résultat, toute la circulation du gigantesque port se trouve bloquée pendant plusieurs heures provoquant un énorme préjudice à toute la région  (1) !!! Le lendemain la police indique que rien n’a été trouvé à bord du cargo Maersk, qui a été entièrement visité. Lorsque la police arrête Sweigert, qui se faisait plutôt appeler sur le net George Webb, ce dernier est raide saoul dans sa voiture…  Il est aussitôt questionné par le FBI, ce qu’il niera quelque temps après, la police ayant fait le lien entre son annonce de catastrophe imminente et l’arrêt total du port. Aux inspecteurs, il dira que le cargo avait visité auparavant l’Inde, le  Pakistan ou les USA « sans avoir été inspecté » ce qui lui avait suffit pour déclencher son hystérie « Youtubesque » !!  C’était bien un hoax complet, un fake devenu totalement sensationnel… aux yeux de ses lecteurs conspirationnistes ! Notez que la dame  à droite sur l’écran s’appelle Patricia « Trish the Dish » Negron,Newport Board Group LLC.  On la retrouve elle aussi sans surprise chez VK… autrement dit VKontacte, le Facebook russe !!! Sidérant !!!  Poutine n’a rien à faire, seulement se baisser, ai-je déjà dit,  ça en est une nouvelle fois la preuve : ces gens-là détruisent à petits feu la démocratie US, au nom de la sacro-sainte « liberté d’expression » !!!

A l’étude du cas du compère de Sweiget, Jason Goodman, on découvre son entreprise californienne appelée 21c3d (ici présente) et le fait qu’il a tenté de faire un procès à un dénommé Kevin Alan Marsden qui l’avait appelé un « rat » selon lui parce qu’il était juif, que Goodman correspondait avec Suzan Queen Tut Lutzke de son vrai nom Suzan Holmes, de Fort Collins, dans le Colorado, une femme qui avait demandé que l’arme d’un policier soit confisquée après que son fils Jeremy âgé de 19 ans ait été abattu de 6 balles par lui, une demande rejetée par un juge : encore un sujet destiné à faire des « hits » sur le net et rien d’autre. En fait, Holmes avait comme pseudo Queen Tut sur le site de Goodman ! Les deux menaient alors un procès à Robert David Steele, autre affabulateur sur le net, lié lui à Sacha Stone (ici une conversation sur divers sujets:  les Illuminati, « l’énergie libre » (un vieux marronnier chez les conspis, lire ici ce désastre !) un ancien membre du groupe de Goodman, qui se prétendait lui ancien de la CIA ou en lien avec le Mossad (très souvent cité dans de milieu !). Pour parler pédophilie, autre sujet partagé chez les conspis, Steele se déguise parfois en juge… à la table de INTJ de Sacha Stone, faux tribunal en quête de pédophiles qui cite le « Pizzagate  » en référence !!! Objet de leur litige commun : Goodman s’était déclaré être devenu chrétien ! Le gag, étant de le retrouver peu de temps après… chez les serbes, chez Radio Snaga Naroda… toujours présenté comme ex CIA, ce qu’il n’a jamais été, venu là-bas parler du « Deep State »… encore une fois. Son dernier dada : le Coronavirus, bien sur, une menace dissimulée par la CIA, selon lui, comme « l’énergie libre », bien entendu chez lui !!!  Sans trop de surprise, cette intervention provient d‘une interview menée par Sean Morgan... « New Media Creator and Marketer de QanonFAQ.com !!! Ça tourne en rond tout le temps chez eux !!!

Sur sa fiche Linked’In, le même Morgan se présente ainsi au grand jour : « Il y a beaucoup de désinformation dans le courant dominant sur Qanon et CoronaVirus. Je fais de la recherche et de la création de médias pour poser les questions difficiles et promouvoir la pensée critique. Mon cours gratuit a été fermé sur Udemy (vaut mieux !) et mes publications sont toujours censurées sur Twitter. Si vous rencontrez des difficultés pour présenter Q et les sujets alternatifs au Corona à des personnes « normales ». Vous pouvez utiliser mon site et des ressources telles que QanonFAQ.com » (surtout pas). Sur Twitter, on le trouve quand même, en train de proférer des imbécilités flagrantes, pourtant, dont le moteur principal est anti-démocrate et pro-Trump : encore un dont le masque ne tient pas longtemps … !!!

Mais on n’a pas pour autant empêché notre incroyable blogueur de porter une seule vidéo sur le net. Il avait été -hélas- relâché, pour aussitôt, vous vous en doutez, recommencer. Et trouver de nouvelles idées pour attirer de nouveaux pigeons. A croire que chez Trump on les relâche, car plus il y en a sur le marché, moins il devient possible de se faire une idée juste sur un sujet, tant tout le monde est assailli et saturé de « fake news« . Poutine a lancé avec ses « bots » une méthode très efficace pour nuire au capitalisme US : il lui rendu la vie impossible en détournant l’attention des décisionnaires, noyés sous les fausses informations !!!

Sean Hannity

Notre affabulateur, on le retrouve ailleurs, à la base de tout une effervescence médiatiquem entretenue par des rumeurs orchestrées par le site Breibart et mises en scène télévisuelle par le pire présentateur de TV qui existe (pour vous en convaincre regardez donc ceci, ou cette interview, à la louche largement servie). Le présentateur cireur de pompes grandes tailles Sean Hannity, qui a pris la tête pendant une année d’une croisade anti-Hillary reposant sur du vent, celle créée et entretenu par notre fameux bonimenteur et ses acolytes du web.

Ce n’était pas en effet pour autant sa dernière tentative d’attirer l’attention à notre Georges Webb. Il y en a eu d’autres; je passe sur les sujets : pédophilie, franc-maçons, etc, en vous en retrouvant plutôt un sujet particulier qui montre bien je pense la méthode utilisée.  Cette référence se niche dans une page en date de janvier 2019 au fond du bloc de « Trish The Dish » Negron alias « Democracy Raised From The Dead« , le nom de son blog perso. On y évoque le cas d’un dénommé Mark Tutt Lambert. C’est présenté d’emblée comme une « cabale » d’Obama. Cela part chez eux d’un article de Wikileaks surprenant, celui des russes demandant à Robert Mueller de leur refiler une centaine de grammes d’uranium hautement enrichi (HEU) saisie à Tbilisi en Georgie en 2006, lors d’une opération anti-prolifération. Selon les américains cela provenait d’un stock russe. Muller promettait de venir d’en rapporter 10 grammes en personne à Moscou en septembre 2009 et il semble l’avoir fait effectivement. A partir de là, la conspirationniste Negron, ou plutôt l’ineffable bonimenteur qu’est Webb va (vont) bâtir toute une histoire, comme quoi une donation de 145 millions à la Fondation Clinton est liée à ça et qu’Obama est dans le coup car selon lui (eux) « c’est la simple marionnette de Cofer Black, John Brennan, James Clapper, Graham Fuller, Erik Prince et Michael Hayden…  »  Il affirme que « l’homme qui le sait » s’appelle Mark Tutt Lambert… lié à l’affaire « Uranium One« ,  qui elle a fait l’objet… d’un tweet de Trump le 27 mars 2017, puisqu’il croit à tout et son contraire dès qu’il y trouve un intérêt pour lui. Après avoir visionné des dizaines d’heures d’émission de Sean Hannity sur le sujet… Ils n’ont en fait tous rien inventé : le New York Times a fait avant eux tout un article expliquant en détail le dossier. Et le dénommé Lambert co-President of Transport Logistics Inc, reconverti 2016 en distillateur d’alcool à Frederick, Maryland (appelée « Dragon ») n’avait rien à voir avec ce deal : il a été jeté en prison en 2019 pour avoir essayé de transporter en Russie du matériel sensible en graissant la patte de 2010 à 2014 à des officiels russes, dont Vadim Mikerin, de SC Techsnabexport (TENEX) qui habitait aux USA.  Il n’a été reconnu coupable de cela que le 22 novembre 2019 (il était sous probation depuis 1999 !). Les faits étaient connus, le cas décortiqué… il n’empêche : Sean Hannity, certainement sur ordre, s’était engouffré les pieds devant dans ce tunnel à désinformation sans jamais en ressortir…

Le principe de Webb est dans cette exemple, celui de relier des choses qui n’ont rien à voir entre elles (comme Sean Hannity qui a pris le train en marche, certainement sur les ordres de Donald), même si en l’occurrence ici le couple Clinton avait bien été mal inspiré : Bill Clinton avait en effet été payé 500 000 dollars pour un seul discours à Moscou juste après que Rosatom ait acheté Uranium One !!! Pas malin de sa part ! C’est le site Breitbart de Bannon et son livre Clinton Cash de Peter Schweizer, collaborateur de Bannon qui avait lourdement fait entendre qu’Hillary avait détourné une partie de l’argent de la vente-pourtant légale- en 2007 d’une mine aux russes. Or le Committee on Foreign Investment in the United States n’avait rien trouvé à redire à la vente elle-même. En 2016 idem avec une enquête du FBI sur le sujet qui n’avait abouti à rien.

A la télévision,  celui qui avait présenté pourtant cela plusieurs fois comme un « vol » manifeste s’appelait… Sean Hannity, on l’a vu, déclenchant durant toute l’année 2017 un violent tir de barrage anti-Clinton. Il s’avérera vain. Mais  Hannity ne dira jamais s’être trompé pour autant. Un autre va le faire à sa place en fait. Car chez Fox, tout le monde n’avait pas eu la même approche ; en  novembre 2017, Shepard Smith de Fox News (ici à gauche) déclarera que la présentation faite par Trump de l’affaire Uranium One était « erronée sur plusieurs points. » Or il a quitté brusquement Fox en octobre 2019 : la raison, il avait trop déplu… à Trump qui avait obtenu, c’est évident, sa tête !!! Bien entendu les supporters de Trump tel ici Lance Buffman, n’avaient pu le supporter aussi … implorant Trump de le mettre à la porte, façon The Aprentice !!! Et obtenant satisfaction ! Avec Trump, il faut voir Twitter au bon moment, ce doit-être ça, entre deux  créneaux d’émission de Fox, au moment où il ré-ingugite un McDo et un Coca ! Et on obtient le lendemain ce qu’on souhaite !

Georges Webb, le retour

Sa dernière trouvaille, à notre affabulateur-né, est sans conteste la plus vile. Vous vous en doutez, il a pris lui aussi le train porteur du coronavirus. Chez lui ça va donner une horreur sans nom…. George Webb, visiblement, à lire ses délires, s’inspire de l’actualité pour étayer ses délires et les rendre plus « crédibles » aux yeux de ses fans. L’affaire est apparue sur le net, sans que l’on cite vraiment l’origine de l’événement, et c’est d’ailleurs plutôt ça qui m’a intrigué à vrai dire à sa parution. Au moment où il effectue ses recherches, Webb a entendu parler du virus, bien sûr et de sa propagation express. Arrivé à ce stade, tout le monde est à la recherche du « patient zéro« , à savoir le premier qui aurait été infecté et qui ensuite l’aurait transmis aux autres. Il se met donc lui aussi à chercher dans cette direction. Comme il est aussi raciste, s’il pouvait alors accrocher un de ces délires à un nom qui n’est pas à consonance américaine ce sera parfait. En épluchant sur le net ce qui s’est passé à Wuhan, au centre de tous les débats, Webb a constaté à sa grande surprise qu’il s’était ten une épreuve sportive particulière en octobre 2019 : les jeux interarmées, sorte de jeux olympiques pour équipes militaires. On y a fait participer et défiler 9 308 soldats représentant 109 pays. Là, il y repère pour je ne sais quel raison une cycliste, un sergent, officier de sécurité diplomatique, épouse d’un retraité de l’US Air Force, ayant deux enfants et auteur de très bons temps sur place, mais qui n’a pas pu terminer les épreuves car elle s’est blessée sur place en chutant de vélo et a dû être rapatriée aux USA. Elle s’appelle Maatje Benassi. Elle était en tête du peloton, au quatrième tour de l’épreuve quand, à 2 km de l’arrivée, un adversaire a heurté sa roue arrière et l’a fait tomber. Envoyée brutalement par terre, elle décrira de « ne plus pouvoir respirer facilement en se relevant » : ces mots seront bien sûr repris par des « conspis » en l’accusant d’être alors déjà infectée par le virus à ce moment-là  !!!  Elle terminera pourtant la course, loin derrière tous les autres. Son équipe finira 8 eme sur 30, les épreuves étant remportées par les belges. La voici donc de retour aux USA, chez elle, en Virginie, pour découvrir qu’un dénommé Webb l’accuse d’être le patient zéro, en divulguant son non, son adresse et toutes ses cordonnées !!!

A partir de là, vous pensez bien, a commencé l’enfer pour elle et son mari. Or elle n’a jamais été testée positive, pas plus que son mari et ses enfants ! Dans son post sur Twitter, Webb indique même que son mari est LE patient zéro en Hollande !!! En l’appelant au passage « Benny », qui est le nom d’un DJ italien de renommée mondiale pourtant !!! Webb, encore une fois, avait faux sur toute la ligne ! Ce qui ne l’avait pas empêché d’affirmer en direct à un journaliste de CNN Wire (ici à droite) « qu’il avait eu une source de l’hôpital » indiquant « qu’elle avait été testée positive au coronavirus » sans la citer bien sûr !… Dans l’image émise on peut s’apercevoir que Webb a aussi fait des recherches sur le cas de Joseph Mifsud, affichées sur son mur derrière son dos. Mais il n’en a rien fait…. bien trop compliqué pour lui, ça !

Pour mélanger son brouet infâme avec des faits réels pour nous le faire avaler, il cite également le laboratoire américain, Fort Detrick, où est installé le programme d’armes biologiques de l’US Army Medical Command. Il est situé dans l’État du Maryland, s’est occupé du virus Ebola et de celui de la variole, mais il ne fonctionne plus après avoir été brusquement fermé en août 2019, ce qu’il oublie de préciser bien sûr. Bref on l’a dit tout était faux, mais le mal était  fait !!! Un mal qui va empirer de façon inattendue : Trump commençant alors à pilonner tous les jours la Chine, la seule stratégie qui lui reste après l’échec des ses entretiens journaliers terminés avec le crash des détergents, cela commence à irriter les chinois. Tous ses Tweets du 22 janvier au  29 février ont pourtant été fort amènes avec les chinois... Ceux-ci réagissent, donc, d’abord avec humour avec la séquence des Legos, puis décident d’attaquer eux aussi en accusant les USA, via le journal The Global Times et le porte-parole Zhao Lijian d’être à l’origine de l’infection à Wuhan via le cas de Maatje, qui « aurait apporté le virus à Wuhan » !!! Situation surréaliste !!! Les chinois, très en colère, notamment l’ambassade en France, iront même jusqu’à citer Fort Detrick comme foyer d’origine, puisant à nouveau chez les conspis ! Le 1er mai dernier, Trump, à son tour excédé, se fendait d’un Tweet redoutable (ou dément) à propos de son nouvel ennemi la Chine (son ancienne meilleure amie), accusant à la volée NBCNews et CNN d’être les « pantins des chinois« , qui « utilisent les ondes américaines pour aider la Chine. L’ennemie du Peuple »… une tirade incompréhensible mais ce n’est pas la première !!! Que signifie donc chez lui « utilisent les ondes américaines pour aider la Chine » sachant que les programmes de NBC ou de CNN sont… câblés ? Il est au bord de la folie, là !

Pire encore : comme le dit un principe du net et qui a remplacé le point de Godwin, resucée du « reductio ad hitlerum », on en arrive à des aberrations comme celles des fausses vérifications de fake news… Ici on a recensé 8 fausses infos sur le Covid. Parmi celle-ci, l’info sur « l’importation » du Covid par l’armée US à Wuhan qui n’est que la phrase de l’ambassadeur chinois… partie, on l’a vu, de la théorie fausse de Webb, et pourtant reprise ici par RTL en gros titres… un article creux, qui pourtant n’apporte aucune certitude à ce qui est pourtant énoncé dans le titre !!! La phrase « selon des rumeurs persistantes  » étant pour le moins maladroite, sinon dangereuse !!!  Selon une étude du MIT publiée dans le journal Science, en effet, une fake news a 70% de chance supplémentaire par rapport à une information réelle d’être retweetée : visiblement ça a marché ! « Selon Mathias Girel, maître de conférence en philosophie à l’Ecole Normale Supérieure, puisqu’il nous dit que «si vous acceptez de jouer le jeu de Twitter, vous jouez selon des règles où le faux l’emportera quantitativement le plus souvent sur le vrai».

Gregory Rigano

Les cons ça vole en escadrille, pour reprendre une sentence à la Chirac jouant avec du Audiard. Elle se confirme avec brio avec le déboulé sur les plateaux TV d’un jeune homme de 34 ans venu de Melville, Long Island, qui s’était fait début mars le champion tout à coup de la chloroquine anti-malaria de notre Mabuse national ici en France, présentée bien rapidement par Trump comme un « cadeau de Dieu »… Il s’appelle Gregory Rigano et a été invité à plusieurs reprises par les trois vedettes de Fox News que sont Laura Ingraham, Tucker Carlson (le 18 mars) et Stuart Varney, trois pointures de chez Fox. Ingraham, lors de son interview du 16 mars, décrira la découverte comme étant une  » game-changer, » phrase que reprendra à la lettre Donald au début de la semaine qui suit !!!! Plusieurs fois de suite, on le verra pérorer à l’antenne, avec sous son visage un bandeau annonçant qu’il était chercheur à l’Université de Standford, ce qui lui donnait c’est sûr un poids certain pour appuyer son médicament miracle. Mieux encore, Rigano prétendant aussi être membre de la Stanford University School of Medicine, de l’UAB de Université d’Alabama à la Birmingham School of Medicine, et d’être également lui-même chercheur à la National Academy of Science. Pour assurer ses dires, l’homme avait exhibé une feuille de papier mise en ligne sur Google le 13 mars portant le nom de la Johns Hopkins Society et se réclamant aussi du SPARK Translational Research Program, programme de recherche activé par les professeurs Steve et Louise T. Chow,  Thomas R. Broker, Bruce Bloom, et Adrian Bye. Des sommités qui en entendant leur nom ont bondi de leur fauteuil pour appeler FoxNews et se désolidariser immédiatement des déclarations de Rigano, qu’ils affirmaient tous ne pas connaître et n’avoir jamais vu. Stuart Varney, autre cador chez Fox, l’avait entre temps appelé trois fois de suite « docteur » lors de son show sans que Rigano ne tique.

On s’apercevra un peu tard chez FoxNews que le fameux chercheur n’était qu’un petit escroc qui en février dernier avoir créé discrètement un société en LLC et avait tenté de lever des fonds pour un médicament « pour éliminer le cancer ou mettre fin à Alzheimer » ! Son associé étant James Todaro, ancien ophtalmologue de Dearborn, dans le Michigan, qui s’était tourné lui vers les cryptomonnaies sur le net !!! Un troisième larron flirtant avec les cryptmonnaies a rejoint les deux autres larrons entre temps. Mieux ou pire quand on découvre d’autres antécédents douteux chez ce dernier individu : « outre son manque d’expertise médicale, Adrian Bye (ici à droite) semble avoir flirté à maintes reprises avec l’idéologie sectaire et l’extrême droite. Il est l’auteur sur Twitter de plusieurs considérations antisémites, discute avec des suprématistes blancs tels que Richard Spencer et a publié un lien vers un site négationniste australien. Dans un fil Twitter, il a accusé les Juifs d’avoir pris le contrôle des “principaux centres de pouvoir” et spéculé sur le “QI verbal des Juifs” tout en demandant si un autre utilisateur avait lu Mein Kampf. Il a également déclaré: “Mon hobby, c’est de me renseigner sur les Juifs. J’y prends beaucoup de plaisir. Fin mars, il parlait de la chloroquine dans le podcast de Jean-François Gariepy (on va en reparler aussi bientôt), un suprématiste blanc canadien qui, selon The Daily Beast, est accusé d’avoir séduit et violé une adolescente autiste pour qu’elle tombe enceinte, au moment où des avocats américains contestaient son statut d’immigrant ». Ça vole haut, il n’y a pas ! Comme tout le système se nourrit de lui-même, en furetant sur Twitter, Rigano a aussi vaguement appris l’existence d’un dénommé Vladimir Zelenko, un médecin généraliste new-yorkais populaire à droite (on va en reparle aussi, rassurez-vous) et il se bombarde donc avoir travaillé avec lui, du jour au lendemain. Histoire de gonfler un peu plus son CV qui est… vide. Todaro lui entre temps est allé sur le plateau télé d’un autre « conspi » appelé Jerome Corsi (on va le voir aussi, rassurez-vous) pour expliquer qu’il était opposé au confinement, lui, le spécialiste sans aucun diplôme…  comme son compère. Bye lui a abandonné la partie le 8 avril quand il a vu que c’était allé trop loin pour lui, comme l’atteste son Tweet (ici à gauche). Machine arrière toute, ça devint trop chaud ! Lui aussi avait pourtant contacté par Tweet Zelensko…

Le gag ultime de l’affaire c’est qu’Elon Musk, qui devrait arrêter la dope, avait crû au document falsifié et l’avait retweeté façon… Trump !! (Varney, depuis, a tancé à l’antenne de Fox Mike Pence pour ne pas avoir porté de masque durant une visite d’hôpital en oubliant ce qu’il avait fait avec Rigano !!!). Pas sûr que Trump apprécie beaucoup ! Sait-il, lui, qu’il doit sa décision d’en prendre, de la chloroquine,  à de gens qui n’on jamais fait d’études de médecine et jouaient aux banquiers sur le net avec des cryptomonnaies bien plus volatiles que sa chloroquine ?

Charlie Kick

… ou Trump et les gilets jaunes

Ç’est l’un des tweets les plus mensongers de Donald. Le 5 décembre 2018, en pleine crise des gilets jaunes en France le voilà-t-il pas qu’il clame que ces derniers scandent son nom dans les rues en France ! En réalité il a re-tweeté un message qu’on lui avait envoyé la veille (!) et qu’il a crû tel tel quel, preuve de son intellect limité et de son impulsivité notoire. En re-tweetant le message tel quel, Trump nous donnait là une preuve comme quoi il se nourrit en fait avant tout de l’extrême droite, car l’auteur du post initial en fait bien bien partie : il s’agît de Charlie Kirk. Le plus risible de cette copie étant qu’elle est elle-même la reprise d’un autre Tweet datant du 3 décembre (la veille encore, c’est une chaîne de St Antoine de crétins), rédigé par un bookmaker anglais d’extrême droite, à partir d’une manifestation filmée en Angleterre mais présentée comme s’étant passée en France ! Trump a vraiment tout faux là !!!  La manifestation étant celle du Free Tommy Robinson Rally, consacrée à la libération souhaitée du leader des fascistes anglais de English Defence League (EDL), de son vrai nom Stephen Yaxley-Lennon, qui ne cesse de de faire la chronique judiciaire par ses actions violentes (on va aussi le retrouver un peu plus loin ici). Le premier message de Kirk ayant été « il y a des émeutes dans la France socialiste en raison de taxes d’extrême gauche sur l’essence » !!! »…

Trump a trouvé Charlie (Kirk) !

Charlie Kirk, alias « Kid Trump » n’étant pas plus recommandable à vrai dire. Son affaire à vues idéologiques appelée Turning Point USA (ici son dîner de gala) vise en priorité  les étudiants et a pour devise de vouloir « identifier, éduquer, former et organiser les étudiants à promouvoir la responsabilité fiscale, le libre marché et un gouvernement limité ». C’est clairement du Tea Party, soutenu par le gratin des très grosses fortunes parmi les plus réacs, dont la liste est longue, comme celle du gouverneur de l’Illinois Bruce Rauner (pour 100 000 dollars) ou celle de l’Ed Uihlein Foundation, the Rauner Family Foundation, le fondateur de Home Depot Bernie Marcus, la Henry and Lynde Bradley Foundation, mais aussi, tiens, on retombe sur elle, la Richard and Helen DeVos Foundation, ou encore Mike Leven, ancien dirigeant des casinos de la Las Vegas Sands Corporation de Sheldon Adelson, l’homme aux deux 747 SP, la Waste Management, dirigée par  Peter Huizenga, la Dunn’s Foundation for the Advancement of Right Thinking (inutile de préciser son penchant), l’Einhorn Family Foundation, sans oublier l’Heritage Foundation, dans tous les mauvais coups de la droite ultra et…. la National Rifle Association  ce qui n’étonne pas non plus!!! Tous y ont adhéré car le petit malin Kirk a placé Turning Point sous le régime des organismes de bienfaisance selon la loi dite 501 (c) 3. Cela signifie que ses donateurs peuvent bénéficier de déductions fiscales pour leurs contributions et rester anonymes. En échange de ces avantages, cependant, l’Internal Revenue Service interdit strictement aux organisations caritatives telles que Turning Point de participer directement ou indirectement aux élections politiques…. Le très malin Kirk a alors créé pour ça une subdivision, appelée Turning Point Action qui a absorbé en 2015 Students for Trump. fondée par le suprémaciste Ryan Fournier et John Lambert. Pour vous donner une idée de qui est Ryan Fournier, je vous ai retrouvé  un de ces Tweets sur la France (ici à droite) célébrant carrément le nazisme, formulé après l’élection de Trump, dans lequel il a bel et bien choisi son camp… (sidérant de lire ça en 2016 encore !) En octobre 2016, Kirk est apparu sur Fox News en compagnie de Donald Trump Jr., Eric Trump, et Lara Trump, dans un émission de… Sean Hannity ! Pour rameuter une claque et l’applaudir, Kirk avait tout simplement défrayé ce jour-là  les étudiants qui s’étaient déplacés !!! Son association est ouvertement raciste. On s’en est aperçu quand l’une de ses membres, appelée Crystal Clanton, a envoyé un mail à ses collègues affirmant « je déteste les Noirs. Qu’ils aillent tous se faire baiser … Je déteste les noirs. Fin de l’histoire ! » Le lendemain Trump éditait un Tweet célébrant Turing Point qui venait d’écrire « que le Président avait fait de grandes choses l’année dernière… » La lécherie, Trump n’apprécie que cela ! En ce moment, outre de promouvoir son livre qui s’intitule de façon bien prétentieuse  » The MAGA Doctrine: The Only Ideas That Will Win the Future », il fait celle de Marjorie Taylor Greene qui postule au Congrès en Georgie au nom du parti républicain, qui détenait auparavant une salle de gym de CrossFit, en affichant son goût prononcé pour les armes à feu. Comme slogan elle a ceci : « les socialistes radicaux veulent que les Américains bénéficient du même régime de soins de santé géré par le gouvernement avec les bénéficiaires de l’aide sociale et les immigrants illégaux. Marjorie Greene se bat contre ces socialistes radicaux et mènera la lutte au Congrès »». Faudrait qu’elle tente plutôt sa chance dans le Mississippi… on ne lui souhaite pas de tomber malade (cf voir notre série ici). Quoique… sur You Tube, elle tient aussi des propos conspirationnistes sur la tuerie de Las Vegas !!! Selon elle, c’est organisé expressément pour que l’on empêche les gens de s’armer !! Affligeant de bêtise !!!  Aux toutes dernière nouvelles, elle s’est montrée sur Twitter en train d’armer un fusil mitrailleur pour tirer sur les « antifas » que venait de montrer du doigt Donald Trump (ici gauche) : un véritable appel au meurtre !!! 

Pour ce spécialise de la fake-news, le Covid19 a représenté une vraie bénédiction : pas un jour sans qu’il n’ait relayé les pires désinformations.  C’est l’un des premiers à parler de « virus chinois » avec insistance. Résultat, Trump le re-tweete dès le lendemain (2) ! Il a aussi fait circuler la fake news comme quoi les autorités de Wuhan brûlaient des patients… une histoire folle, complètement fausse. C’est aussi lui qui a influé sur la déclaration de Trump car il déclaré que « l’hydroxychloroquine s’est avérée « 100% efficace dans le traitement du virus », ce qui est faux. Il a aussi clamé que Gretchen Whitmer, la gouverneure démocrate du Michigan, avait menacé les médecins qui tentaient d’utiliser le médicament, ce qui était aussi faux. Pour la deuxième assertion gratuite, il a été banni provisoirement (hélas) de Twitter. Comme Twitter ne vérifie pas grand chose (ça vient juste de changer !), cette fausse info a été reprise par… Rudolf Giuliani, qui lui aussi a vu son compte bloqué quelques temps après ces gens-là ne vérifient rien de ce qu’il entendent : seul l’écho du fond de vallée retient leur attention !

Mais le sommet reste plus récemment encore la tirade comme quoi la distanciation sociale dans les églises était un «complot démocratique contre le christianisme»… selon lui, le coronavirus est « une matraque, un gourdin »... un peu comme ce que disait Landon Spradlin, un pasteur musicien de Virginie pour qui c’était « de l’hystérie de masse, destinée à nuire à Trump »… avant qu’il n’en meure en l’attrapant lui-même ! Il n’y a pas que Twitter qui devient leur otage, à ces menteurs invétérés ; Apple aussi :

Dans ce podcast, le fameux sénateur invité, un énième réac de l’Arkansas,  Tom Cotton, partisan d’attaquer l’Iran, émet  l’hypothèse que le Covid-19 a été créé à l’Institut de virologie de Wuhan. Ce que rien ne prouve à cette heure, et que Trump cherche à répandre partout pour garder la face malgré son impéritie notoire !

Notre carnet d’adresses de réponses en Tweet de Donald s’est encore étoffé de drôles de lascars comme vous venez de le lire. Attendez, ce n’est que le début de l’échantillon. Et le problème, c’est que les suivants sont pire encore …

 

(1) cela part aussi comme tentative de la célèbre émission de Wells qui n’a pas en fait créée d’émeute comme on l’a raconté.

(2) le Daily Beast résume parfaitement cela le 31 mars :  « Rien ne le change. Rien ne le fait bouger à moins qu’il ne lui donne de l’adulation, de l’argent ou une érection. Dimanche, Trump s’est même vanté que ses points de presse quotidiens, Castroesques, obtenaient «de bonnes notes». Chaque mensonge sur les kits de test, l’équipement de protection individuelle, les remèdes miracles, les résurgences économiques et sa compréhension de la science derrière les épidémies, les virus et le système de santé brise un peu plus la foi des Américains. Chaque jour qui passe aggrave ses erreurs de la veille. Chaque fois qu’il promet des miracles et produit peu, mais le chaos laisse les États en première ligne de cette bataille un peu moins capables d’affronter la courbe montante de la crise du coronavirus ».

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXCVI) : de gros porteurs retrouvés incendiés pendant le Covid-19

Pour ceux qui s’attendaient à du changement durant cette période troublée de pandémie, c’est raté ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.