Accueil / A C T U A L I T É / Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

De pire en pire a-t-on déjà dit précédemment ? La preuve encore aujourd’hui avec l’individu que l’on va décrire, sorte de troll absolu devenu lui aussi interlocuteur présidentiel, dont les faits d’armes les plus marquants sont des provocations grotesques qui ont eu hélas un impact et jusqu’en France, comme on va le voir, ou un autre hypocrite taille XXL, un raciste qui a fini par nous montrer la photo de son jeune époux… philippin. Car oui, en prime notre second fasciste du jour est résolument gay.  On n’est pas à une contradiction près chez les amis sur Twitter de Donald !!!

Jack Posobiec

Pire encore ? Oui, hélas, avec l’individu immonde qui va suivre. Son nom : Jack Posobiec. Celui-ci, c’est de loin le plus atteint de tous.  Tout lui est bon pour s’exprimer, ou plutôt éructer des propos aberrants. Celui-là, dans sa hargne à éructer, qui rappelle City Life, semble avoir repris à son compte un vieux slogan du temps de Nixon : « Attaquer, attaquer, attaquer – ne jamais défendre » et« Ne rien admettre, tout nier, lancer une contre-attaque. » : celui aussi et ce n’est pas un hasard de Roger Stone dont Posobiec est l’héritier direct. Tout lui est bon, même les pires saloperies, ne mettons pas de gants avec une personne comme lui qui n’en mérite pas. Il est ainsi à l’origine de la fake news selon laquelle le néo-nazi suprémaciste pro-Trump, James Alex Fields, accusé du meurtre au second degré de Heather Heyer, une juriste de 32 ans, à Charlottesville, par voiture-bélier était un « toxicomane anti-Trump » quelques heures à peine après la mort de Heyer…  Cela vous donne une idée de sa fondamentale veulerie.  Fields a été condamné à la perpétuité le 28 juin 2019 (plus 419 années !). Sur les photos du jour de la manifestation, on le voir porter un bouclier portant l’insigne à francisque et faisceaux du groupe Vanguard America de Dillon Irizarry, un ancien « Marines » (ici leur liste et leurs symboles). Les gens de Charlottesville que Donald Trump trouvaient si sympas !!!  Cet imbécile de président retweettant trois jours plus un immonde dessin montrant un train écrasant un journaliste de CNN, dans une adaptation ferroviaire de l’attaque de Charlottesville… avant de vite effacer l’outrage (ou quelqu’un de son staff à la place) : immonde et odieux  !

Le troll en chef

Posobiec, c’est bien le troll en chef. Celui qui transforme l’info en fond de cuvette de WC. Jeune officier de marine, surgi de nul part, ou plutôt du fort controversé ONI, repère ancien de personnes douteuses (souvenons-nous de Lee Harvey Oswald), voici qu’il déboule tête baissée dans la « Citizens for Trump Organisation » en 2015. Aurait-il appris à l’ONI les techniques de manipulations des masses ? En étudiant son cas, j’ai eu en tête à un moment l’image de la surprenante distribution de tracts pro-castristes en pleine rue de Lee Harvey Oswald en effet... (1)

L’organisation existe toujours, elle prépare 2020, en draguant dès sa première page à la fois les évangéliques et les latinos en la personne de Marcos Martinez, créateur de « Evangelicals for Trump ». Sur sa page Facebook, on le voit en conversation avec … Roger Stone (ici à gauche) !!! Décidément ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve dans cette saga !

Cet agitateur professionnel a déjà laissé sa marque de fabrique avec la sinistre histoire de l’infortuné Seth Rich dont Posobiec va édifier une légende de toutes pièces, sans preuve aucune comme expliqué ici déjà. Avec Posobiec (lui aussi passé chez InfoWars d’Alex Jones, ici à droite), plus c’est gros et plus ça passe, car c’est un Goebbels en culottes courtes : mentir d’abord, on verra si ça mord ou pas. D’où l’invraisemblable histoire du PizzaGate, mêlant plusieurs ingrédients favoris chez les « conspis », dont la pédophilie bien sûr, le sujet qui fait le plus recette chez eux (avec les Alumnis et les chemtrails). C’est abracadabrantesque, ça ne tient pas debout deux minutes, mais les électeurs de Trump plutôt bas de la caisse vont s’y engouffrer à pieds joints. L’un d’entre eux a appuyé fort sur le champignon de la rumeur (c’est son fond de commerce !) : il s’appelle Alex Jones, encore et toujours lui, qui a évoqué en ligne  « tous les enfants qu’Hillary Clinton a personnellement assassinés, hachés et violés »… Le site True Pundit, d’extrême droite fait de même…. et le conseiller à la sécurité de Donald les croit tel quel (ici à gauche) !! Du grand délire en effet ! Au point que l’un des fans de Trump, Edgar Maddison Welch, va entrer le 4 décembre 2016 dans la fameuse pizzeria en menaçant de tuer tout le monde à l’AR-15.  Maîtrisé, il sera condamné à 4 ans de prison en mars 2017.  Ça n’empêche le fils de Michael Flynn (devenu conseiller de Trump) d’y croire dur comme fer encore, ce qui en dit long aussi sur son niveau..  et celui aussi de son père, que Posobiec connaît en fait très bien (et le montre bêtement sur Twitter, comme ici à droite). Ici l’analyse de cette véritable folie furieuse fabriquée entièrement.

Violer Melania !!!

Les techniques utilisées par Posobiec sont infectes et puantes. Celles des néo-nazis ou nazis tout court. Elles consistent à infiltrer des groupes anti-Trump, de s’y fondre et d’en profiter pour crier des slogans ineptes ou insultants, et de filmer tout ça pour discréditer le groupe. Quand je dis un petit Goebbels, c’est bien de lui dont il s’agit ! Un procédé qu’il a lui-même expliqué sans vergogne en chat sur son iPhone, les deux plus notables faits étant par exemple « assassinons Trump » crié le 10 novembre 2016 et « violer Melania » le 12  à Baltimore, écrit sur une pancarte pris en photo par Alan Beck, un supporter de Trump prévenu à l’avance de son coup !!! Posobiec avait bien pris soin ce soir-là de mettre des gants pour tenir à bout de bras la pancarte et de porter une capuche (ainsi que d’écrire des deux côtés de sa pancarte pour être filmé de dos avec le slogan resté lisible !). Manque de chance il avait été filmé à la fin de la manifestation, considéré évidemment alors agitateur de l’ultra-gauche par la télévision (2) !!! Le lendemain le slogan avait fait 15 000 lectures sur Twitter, et Posobiec de s’en féliciter : mission accomplie pour lui; la gauche était discréditée !

La photo était devenue virale car s’en était emparé aussi Joshua Feuerstein, un pasteur évangélique chrétien  qui avait fait la une des journaux  en 2015 en déplorant que Starbucks ne mettait plus les signes de Noël sur ses gobelets et que c’était le signe de la dépravation des mœurs en cours !!! Et oui, c’est ça aussi l’Amérique : une connerie insondable !

Posobiec, ce poseur, n’est pas vraiment malin c’est le moins qu’on puisse dire. Il s’est répandu partout sur l’amour de sa vie, appelé Tanai Tay épousée en 2017 en Biélorussie (ah tiens) et avec laquelle il a eu depuis un enfant : les deux ayant été enrôlés sur le net pour lisser un peu son image de néo-nazi (les armes c’est très glamour, on le sait voir ici à droite…). Leur liste de mariage est bizarrement toujours à compléter… Manque de chance pour lui, on l’a surpris en train de fureter sur un réseau de sites de rencontres appelé Bumbles, avec un pseudo… assez idiot (et le sourire qui va avec)  : « Jack » (ici à gauche). Il s’était fait bêtement repéré par une utilisatrice et son compte avait été aussitôt supprimé. Il s’était fort mal défendu en prétendant avoir eu son compte « piraté »…

Le Macrongate, un fake complet 

Une autre manipulation signée Posobiec  nous intéresse ici en France et elle révèle qui décide des attaques sur les personnes et comment elles s’organisent, car à l’étude des faits on s’aperçoit que Pobosiec, sans carrure ni charisme véritable, n’est que le tambour de résonance pratique, parfois laissé en roue libre, d’une véritable machinerie de déstabilisation qui rappelle énormément les méthodes et les attaques de Karl Rove chez G.W.Bush et Dick Cheney… ou celles des hackers russes ! Cette autre affaire qui ne tient pas debout ce sont ce que l’on va appeler les Macron Leaks. Pourquoi Macron surgit-il dans le paysage US, oh c’est simple : il a froissé Donald, notamment sur l’immigration et chez les Russes on lui préfère Marine le Pen et on le dit bien haut, et il faut donc lui faire payer et tenter de le faire tomber. Deux jours avant le second tour en France, Posibiec lance la charge à partir du pompage de plus de 21 000 mails de l’équipe Macron, bien trafiqués, avec plusieurs centaines de faux ajoutés pour corser un peu  la chose. Ce n’est pas Posobiec qui en est l’origine mais c’est lui qui met en marche la machine à désinformer. Et quant je dis machine, c’est bien çà : 5 minutes après son premier Tweet, il s’est déjà dupliqué et a été renvoyé 87 fois. Dix comptes repérés plus tard ont publié plus de 1 300 tweets en un peu plus de trois heures et un seul d’entre eux à envoyé 294 tweets en deux heures !!! Ou c’était une pieuvre démultipliée sachant taper sur ordinateur… ou c’était plutôt un serveur qui faisait ça ou plutôt encore des « bots », ces ordinateurs robots automatiques, spécialisés dans les envois massifs: le petit Goebbels du riche n’était donc pas seul (ici à gauche il est en compagnie de Richard Spencer leader des néonazis aux USA) !!!

L’enquête montrera que l’origine du hacking était bien russe et non américaine (et encore moins « ukrainienne ») : ça provenait du groupe APT28, plus connu sous le nom fameux de « Fancy Bear »,  proche du renseignement militaire russe !!! Posobiec n’avait été que le relais des russes, qui avaient fait la même chose avec le serveur d’Hillary Clinton !! En somme, l’affaire des Macron Leaks révélait parallèlement que Donald avait bel et bien été élu grâce à l’intervention de mêmes « bots » russes !!! En France, ce hacking délibéré en forme de cadeau aux Russes avait au moins servi à remettre en cause Wikileaks et la personnalité ouvertement pro-russe de Julien Assange... pour ceux qui ne s’en étaient pas encore aperçus. Quand je pense que  des naïfs ont espéré que Macron accueille Assange en France … ce pauvre prisonnier « totalement isolé » mais avec deux enfants faits en prison. A droite, un faux-compte de Donald utilisé par Posobiec  pour se gargariser… sur son compte Instagram.

Une gestuelle inquiétante

Trump, lui, en Tweet, continuant à féliciter ouvertement son supporter néo-nazi en l’appelant familièrement (ici à droite) …. le parti républicain, a effectivement succombé aux sirènes néo nazies, pire encore qu’avec le Tea Party : en avril 2017, Posobiec et sa femme rencontrent Cari Kelemen, candidate républicaine venue des Philippines, grande fan de radio et de podcasts, invitée de 23 mars 2017 de Bill Mitchell, et membre d’ « America First » les inconditionnels de Donald (ici en live avec Posobiec). Le 28 avril 2017 elle avait fait la promotion d’une texane vivant en France: Linda Barrett, une supportrice de… Marine LePen ! Gag qui fait sourire : Barrett est « auteure de romans sentimentaux, notamment pour la collection Harlequin »…. Trump et l’eau de rose, en quelque sorte.

Elle est soutenue par Michelle Markin et propage les propos « anti-fauci » sur le Covid19  de Judy Mikovits. Epouse de Russ Kelemen, un  enseignant de Dallas ; elle possède un Masters of Biblical Studies de la Dallas Theological Seminary.  Or ,ce jour-là, elle aussi effectue un geste pour le moins controversé avec Posobiec ….  La même Kelemen avait, il est vrai, repris un commentaire sur les événements racistes de Charlottesville … signé Trump (ici à droite) !

Le problème en effet avec ce genre de gus, c’est que ça n’a n’a aucune limite et en effet, puisqu’on le retrouve un autre jour en train de faire le malin derrière le pupitre du porte-parole de la Maison Blanche qui a donc reçu la visite d’un néo-nazi et d’un suprémaciste en ses locaux ; Posobiec étant le second « journaliste » d’OAN, avec la « fille à la chaise » déjà décrite ici (à l’épisode N°6), invitée elle aussi par… Trump. Un Posobiec qui intervient régulièrement, sur OAN TV Network. Ces derniers temps pour y parler du « virus chinois » comme ici à droite et être repris à la volée le lendemain par Donald, via l’entremetteuse DeAnna Lorraine (déjà vue aussi ici)…. qui demande de « virer Fauci« , leur nouvelle bête noire !

 

Deux personnes invitées par le staff de Donald Trump, au grand dam des journalistes accrédités, écœurés par l’arrivée de ces pseudo-journalistes et vrais propagandistes. Le signe fait (« OK » ou White Power, avec les doigts) de cet abruti étant effectivement celui de ralliement des extrémistes néo-nazis ! En France aussi, une personne s’est permise de le faire à Talinn, en compagnie de l’estonien Ruuben Kaalep, autre néonazi notoire… qui se présente comme « suprémaciste finno-ougrien« …  Depuis la photo a disparu et les deux participants ont oublié l’avoir faite !!! Quand il ne bosse pas pour OAN, il discute en ligne avec Stefan Molyneux, extrémiste de droite au Canada. Un antiféministe grotesque.  L’homme à la  « SuperPower »!!!… lui s’est fait étrilller ici.

Posobiec ayant travaillé auparavant pour d’autres canadiens, ceux du site fascisant Rebel Media (devenu Rebel News Network) qui a de liens étroits avec le Daily Stormer aux USA (ex « Total Fascism » !!!).  Daily Stomer a lui comme particularité d’avoir le trollisme édifié en mode de fonctionnement avec sa Troll Army et son roi des trolls canadiens néo-nazi, Gabriel Sohier-Chaput, alias  « Zeiger » (ici à droite, son successeur est ici). Rappelons que Nathan Damigo, le premier à avoir relayé sur Twitter les faux documents sur le compte offshore de Macron, le fondateur de Identity Evropa (American Identity Movement), était aussi comme par hasard régulièrement encensé sur le Daily Stormer, indique Le Monde. Et tous étaient fans de Christopher Cantwell, le raciste leader de Unite the Right, une terreur rendue célèbre à Charlottesville… lorsqu’on l’a filmé pleurant au commissariat une fois arrêté !!! Imbu de lui-même au plus haut point, Molyneux se prétend sur les réseaux pour le nouveau Socrate. Ce çà quoi il lui a été répondu : « une chose qu’il peut partager avec Socrate est qu’il faudrait probablement de la ciguë pour le faire taire »…

True Pundit

Autre exemple flagrant à la fois de l’imbécilité de Trump et de sa propension à aller fureter le soir sur uniquement des sites fascisants. En juin 2016, un nouveau site apparaît aux USA : True Pundit (« Le vrai expert »), fondé par un dénommé Thomas Paine, qui est en fait un pseudo comme on va le voir (c’est aussi le nom d’un franco-anglais annonciateur des Etats-Unis… au XVIIIeme siècle, l’homme qui a fait de Napoléon « le charlatan le plus parfait qui eût jamais existé » ce qui est loin d’être faux).  Le site ne se soucie pas trop de vérifier ses sources et housse dans le pire de tous, Your News Wire, présenté comme « site satirique », pour broder autour. Le thème préféré du site est de s’en prendre au FBI, notamment. Un article référencé « des sources du FBI bien placées » lance l’idée que selon Carter Page, de l’équipe de Trump, mis en cause par Mueller, ce sont « des pirates chinois » qui auraient accédé au serveur privé de Hillary Clinton, volé ses courriels et intercepté des centaines de documents secrets, et que selon lui toujours, «  le FBI le savait et n’a rien fait ». Même la droite s’interroge : le républicain Louie Gohmert sur Fox viendra contredire cette affirmation selon lui infondée (pour le moins !).  Mais le mal était fait : relié par l’ineffable Bill Mitchell, l’abruti de notre épisode I, le net s’est enflammé YourNewsWire l’a repris aussi et Facebook a atteint 77 000 hits sur le sujet.

Mais Paine en a un peu trop fait: sur  Twitter, les satisfaits sont en effet tous ou presque signés du propriétaire de True Pundit, (@Thomas1774Paine). Plus de vingt fois de suite il est venu alimenter la machine de ses 200 000 abonnés, générant selon une enquête des milliers de retweets et de « likes ». Bref, il a auto-alimenté une fausse info, un fake complet qui n’a pu attraper que des gogos qui y on cru. Dont un célèbre : Donald Trump qui lui a consacré deux Tweets successifs (ici à droite) !

En juin 2018, True Pundit récidive avec un « scoop » : un employé de la campagne d’Hillary serait un pédophile ! Un cas il faut dire étonnant  : l’homme s’appelle Joel Davis et il vient  d’être effectivement découvert comme pédophile alors qu’il avait été le responsable de International Campaign to Stop Rape et de Gender Violence in Conflict dont le but est de … protéger les enfants ! Le True Pundit qui sort l’affaire est repris par le Puppet String News de David Petersen, encore un des plus mal notés du net,  et tout s’emballe à nouveau. En fait Paine est parti d’un article du Daily Mail dans lequel le pédophile, qui en état bien un, avait été photographié devant un local électoral de la campagne de Clinton. Le hic c’est qu’il n’y avait jamais participé !!! Mais en plein Pizzagate ça tombait pile poil ! Comme de plus il s’était fait pincer en demandant des photos d’enfants à deux inspecteurs déguisés du FBI, Paine était reparti sur ses grand chevaux anti-FBI…  qui nous aurait dissimulé la chose pendant les élections selon lui, bien entendu… En fait le dénommé Paine s’appelle Michael D. Moore (ici à gauche) et sa vieille rancune contre le FBI s’explique :  il a été arrêté en novembre 2011 par des inspecteurs du FBI pour avoir mis en place deux sites de téléchargements illégaux de DVD de hockey, sa grande et ruineuse passion. D’où sa haine depuis du FBI, exprimée clairement dans un recoin de son site :  « ces salauds – et leurs patrons – allaient payer pour avoir violé ma famille. Mes enfants. Ma maison. D’une manière ou d’une autre, j’aurais le dernier mot », écrit-il. « Comme je l’ai fait tout au long de ma vie et de ma carrière. Et j’allais devoir retourner dans le journalisme pour égaliser le score. » Et Trump, qui avait foncé bêtement la tête en avant dans le panneau de la désinformation et de la fake news, lui qui passe ses soirées à les dénoncer !!!

Depuis, Moore continue ses délires et ses insultes, son site existant toujours, hélas, et il y présente même depuis deux livres édités à compte d’auteur à se mettre sous la dent. D’abord « Trumped Up: The Ultimate Guide to the Deep State’s Evidence of President Trump’s Russia Collusion » etPAINE: How We Dismantled the FBI In Our Pajamas ». Le premier pour nous dire bien sûr que ce sont les « médias hypocrites » soutenus par le « Deep State » qui sont responsables de tout et que la Russie n’y est pour rien, bien sûr, et le second pour nous expliquer qu’à lui seul, l’auteur a « démonté le FBI en deux jours, et en pyjama » avec son fabuleux site…. des ouvrages écrits par un « plusieurs fois nominés pour le Pulitzer » selon la présentation, ce qui est… prétentieux et surtout faux !

The Gateway Pundit

D’un Pundit à l’autre… Même chose encore, après l’élection de Trump, certains se sentent pousser des ailes. « En février 2017, le fondateur Jim Hoft et Lucian Wintrich de The Gateway Pundit, écrivain et artiste de 28 ans, ont obtenu des lettres de créance pour la presse à la Maison Blanche. Wintrich a collaboré avec Milo Yiannopoulos, l’ancien rédacteur en chef de Breitbart News. En tant que correspondants officiels, Hoft et Wintrich peuvent assister à tous les points de presse et adresser leurs questions au secrétaire de presse de la Maison Blanche ». Voici à gauche ce qu’ils ont fait de leur accréditation… on comprend tout de suite ce qu’il sont venus y faire à cet endroit !!! « Un dangereux troll à la Maison Blanche » comme le dit Salon à propos de cet autre être infâme. Le site avait été créé en 2004, par Hoft, au départ un biologiste (ici avec Pamela Geller, quelle référence !)), avant l’élection de Bush pour laquelle il avait beaucoup œuvré en répandant plein de fausses informations, sa grande spécialité. Lors de la campagne de Trump ça a encore été pire... ça lui avait vite valu le surnom peu flatteur de crétin du net (« dim bulb »). A le lire, ce n’est même pas volé.

Les voici donc avec les deux lascars Chanel et Jack de OAN dans la Maison Blanche elle-même, à côtoyer les correspondants de journaux prestigieux alors que ce ne sont que deux tacherons grotesques venus du net !!! Des gens du même tonneau que les deux cités en effet : « dans une interview, Wintrich a déclaré qu’ils: « rendront compte beaucoup plus équitablement que beaucoup des points de vente très à gauche qui occupent actuellement la salle de briefing. Nous allons faire un peu de pêche aux médias en général ici ». Selon Wintrich, la mission de The Gateway Pundit à la Maison Blanche est « d’aider à drainer le marais de la presse » en couvrant les « reportages très gauchistes et biaisés » du corps de la presse, et d’atténuer ce qu’il considère comme un parti pris parmi les journalistes du corps de presse de la Maison Blanche. » Ces deux-là sont obscènes et hypocrites car, ouvertement homos, ils se targuent aussi d’être « White Power« , mouvement essentiellement anti-homo, à défaut d’être pro-nazi. A droite le livre « Troll Nation: How The Right Became Trump-Worshipping Monsters Set On Rat-Fucking Liberals, America, and Truth Itself » d’Amanda Marcotte sur le rôle de ce genre de trolls insidieux et dangereux pour la démocratie. 

Pour se donner une idée de leur fonctionnent à ces deux escrocs, il faut se rappeler ce que Winwrich avoir déclaré dès l’annonce de la tuerie de Las Vegas faite par Stephen Craig Paddock : il avait nommé une autre personne comme tireur, (selon lui « Geary Danley« ) en citant une page Facebook et en affirmant que l’individu en question était «un homme d’extrême gauche» et «un démocrate qui aimait (l’animatrice de MSNBC) Rachel Maddow». Une annonce remise aussitôt par le forum 4chan.org et répercutée par les recherches de Google, avant que son algorithme fasse le tri de résultats plus pertinents. Facebook étant encore plus lent à réagir  (comme d’habitude ?) « Facebook a déclaré que son équipe de sécurité avait supprimé les résultats de Gateway Pundit et d’autres publications similaires de son réseau social, certains en quelques minutes. Mais parce que cet enlèvement a été «retardé», a déclaré la société, des images de l’histoire incorrecte ont été capturées et diffusées en ligne ». A gauche un faux compte de Trump venu ajouter à la confusion…  Le début du Tweet est réel, la suite non, la phrase sur le FBI est en effet un fake…

L’ignoble Winrich n’a joué que sur une chose : la rapidité de mise en ligne, pour assurer une diffusion avant que l’on ne s’aperçoive que c’était  faux;  c’était bien un calcul et une méthode chez lui !!! Ci-dessus à gauche l’annonce de son forfait : il est comme par hasard photographié aux côtés de Jack Posobiec… Entre petits Goebbels, l’entente est parfaite : quel petit monde de forbans ! Chez eux, c’est un principe même : dès qu’il y a un massacre au USA, c’est la faute à un « démocrate ». Même insinuation en effet pour celui d’El Paso, où tous les morts étaient des latinos ! Cette fois, Hoft était allé carrément modifier une page du site MyLife, éditable par tout le monde, pour tenter de faire croire encore une fois que c’étaient des « gauchistes » qui en avaient fait un inscrit républicain, alors que bien sûr, selon lui, il aurait été démocrate. Sidérant de bêtise crasse, consternant de manipulation enfantine, encore une fois et toujours la même obsession !!! L’idée d’un tireur « gauchiste » avait été partagée (et répandue) par InfofWars, via David Knight ! Toujours le même petit monde de Donald !!! Ces loups mangent tous dans la même petite gamelle !

Ce pauvre Pepe

Hoft, ce raciste notoire, on le décrit ici très bien lors d’un meeting du Tea Party qui avait vite tourné à l’étalage de racisme à Festus dans le Missouri, le 30 août 2016 :  « mais s’il y avait une tête d’affiche à l’événement, c’était Jim Hoft, le blogueur local derrière The Gateway Pundit et chouchou des vérificateurs de la « fracture orbitale » à travers le pays (référence au meurtre raciste de Michael Brown par le policier Darren Wilson, à Ferguson). « En juin, Hoft est apparu en tant que gay dans une chronique sur Breitbart.com, affirmant que Donald Trump est le seul président capable de protéger les homosexuels des terroristes musulmans. Hoft a conduit la foule dans les chants de plus en plus forts pour «l’enfermer» et a parlé des derniers scandales de Clinton. En lisant les remarques préparées, Hoft s’est moqué des critiques de Clinton à propos de « l’alt-right », le surnom nébuleux appliqué aux trolls Internet pro-Trump qui sont soudainement apparus, même si rien d’eux ne fait aucun sens. Voici une vidéo de Hoft parlant du célèbre mème alt-droite Pepe The Frog.Le mème est l’illustration d’une grenouille grimaçante, aux yeux latéraux, qui s’est métastasée dans les profondeurs d’Internet pour devenir une blague tentaculaire pour certains des racistes les plus ennuyeux du Web ». Le dessinateur créateur, Matt Furie, est alors consterné : en quelques mois sa grenouille moqueuse est effectivement devenue l’icône de la droite extrême et du racisme, sans qu’il n’ait pu l’empêcher… En octobre 2015, Trump utilise l »image à son compte en tweetant « Can’t stop the Trump », ses partisans peignent Pepe sur leur casques…. Le , Matt Furie, décidera même de « tuer » symboliquement Pepe the Frog dans une petite bande de bas de page. Les cons ont eu la peau d’un personnage né pourtant iconoclaste ! Le sommet de la bêtise des fascistes, qui salissent tout ce qu’il touchent.  En juin 2019, Furrie obtiendra d’Infowars et d’Alex Jones un dédommagement pour l’utilisation sans licence de l’image de Pepe la grenouille, imprimée sur des affiches vendues par InfoWars… Jones, encore lui ! Il s’était même déguisé en grenouille dans son studio pour faire la promo d’un de ses produits de vente de tiroir-caisse (ici à droite) !

Parmi les autres « exploits » de Hoft et son compère, la promotion en février 2018 des théories du complot sur la fusillade au lycée Stoneman Douglas de Parkland en Floride (les cadavres ont l’air de l’attirer !), qui avait fait 17 morts et plusieurs blessés le . Le Gateway Pundit avait d’abord affirmé que le tireur dans  l’école, Nikolas Cruz, était un « démocrate déclaré et enregistré » (grâce à une fausse page Facebook !), ce qui était faux (comme pour le précédent cas, il y avait eu confusion sur le nom) !! Le site s’était excusé pour redémarrer aussitôt sur la théorie comme quoi l’un des jeunes survivants appartenait à  » l’État profond » (Deep State,) ce qui signifiait que l’attaque avait été préparée… politiquement !!! Lucian Wintrich, lui, en février 2018, avait retweeté la théorie du complot selon laquelle certains survivants du lycée étaient des « acteurs formés qui ont été recrutés par des organisations liées à (George) Soros , pour devenir des porte-parole d’après crise. « Le tweet avait été salué par Donald Trump Jr en ces termes complotistes : «Est-ce que cet étudiant courrait derrière son père qui travaille comme agent du FBI au bureau extérieur de Miami, qui a traqué l’homme derrière le massacre de Valentine ? Je me demandais juste. Il suffit de connecter quelques points », avait-il écrit, de façon encore plus odieuse que son président de père !!! Quel crétin ! Selon Hoft également le jeune survivant « entraîné » David Hogg, devenu fervent défenseur du contrôle des armes, avait été manipulé par son père, un agent du FBI à la retraite !!! La veulerie encore une fois, à croire qu’ils ne savent que s’en nourrir !!! Certains étudiants n’avaient pas du tout apprécié les condoléances lapidaires de Donald après le massacre (ici à droite).

Gay, raciste… et marié à un philippin 

Hoft verra son nom retiré d’une réunion du CPAC (Conservative Political Action Conference, image ici à droite) et même chose sur le thème du Social Media Censorship après ses propos odieux. Il y a quelques semaines, fin mars 2020, son site s’est attaqué au gouverneur Cuomo, lui reprochant de « ne pas avoir acheté en 2015 des respirateurs » jugés « trop chers » : c’était complètement faux.  Un hoax complet, encore un !!!  Ça n’a pas empêché Donald Trump de reprendre telle quelle l’info, lors d’une réunion. Preuve que Donald lit bien ce torchon ! A gauche encore un Tweet anti-Cuomo de Hoft qui affirme que dans l’équivalent d’Ehpad US, des « jeunes de vingt ans martyrisaient les patients »… Ce mec est complètement atteint (il était parti pour généraliser d’une scène filmée de sévices il est vrai, l’auteur étant un noir ça tombait bien, et il a avait gargarisé tous les sites alt-right pendant des semaines) ! Et il continue : en plein confinement il publie un titre sur la découverte d’un corps dans un rivière (encore un attrait pour les cadavres) : « Body Found in Chattahoochee River in Atlanta Is Missing CDC Scientist ». Lscientifique du Centers for Disease Control décrit par lui en en fait mort depuis 2018… Aussitôt, Hoft retirait son article, sans plus d’explications bien sûr. A défaut « d’assécher les marais »…

En mars 2020, Jim Hoft avait rameuté via la vidéo conférence son propre frère Joe, qui « vit à Hong-Kong avec sa femme et son fils » … pour discuter en direct du Covid19. Dans l’émission de devinez qui ? Oui, Alex Jones, encore et toujours et toujours le même petit monde de Donald !!!  En avril 2019, ce bon Joe avait été très fier de nous présenter sur Twitter le mariage de son frère avec Jzereel Morano, rencontré en Asie en 2016. Un (très) jeune homme … d’origine philippine. Le raciste Jim Hoft aurait donc un racisme à géométrie variable dès lors qu’il s’agît de lui-même : plutôt dérangeant, non ?

(1) Oswald est revenu hanter le primaires en 2016, grâce à Donald et une fake news manifeste : « Lors des primaires, Donald Trump a repris sans aucun scrupule les allégations d’un tabloïd concernant son rival républicain Ted Cruz, dont le père, Rafael, aurait été identifié sur une photo aux côtés du principal suspect de l’assassinat du président Kennedy, alors qu’il distribuait des tracts pro-URSS à la Nouvelle-Orléans en 1963. « Que faisait-il aux côtés de Lee Harvey Oswald peu de temps avant le mort (de JFK) ? C’est horrible, » a-t-il déclaré sur Fox News. Le camp Cruz a démenti ces allégations. Les spécialistes de la contre-révolution castriste ou d’Oswald estiment tous improbables que des liens aient pu exister entre Rafael Cruz et l’assassin, a bien précisé Politifact. » Le rédacteur en chef de Radar mis en cause à une autre casserole qui le lie à Trump : « Ronan Farrow affirme dans son livre Catch and Kill: Lies, Spies, and a Conspiracy to Protect Predators qu’ American Media, Inc (AMI) et le National Enquirer ont déchiqueté des documents sensibles liés à Trump conservés dans un coffre-fort top secret sur ordre du rédacteur en chef de l’époque. en chef Howard le même jour, un journaliste du Wall Street Journal a demandé un commentaire pour une histoire sur la façon dont AMI a payé 150 000 dollars à Karen McDougal pour garder son histoire d’avoir une liaison avec Trump silencieuse avant les élections. » Sa relation avec elle selon Donald ? « fake news« . A l’époque il est vrai Donald était déjà marié à Melania et Baron était déjà né !

(2) le déguisement de fachos notoires comme Posobiec en manifestant « antifa » résonne étrangement aujourd’hui avec le dernière déclaration de Donald accusant les militants de gauche d’attiser les récents émeutes raciales. Ceux qui s’entraient au combat de rue et à la boxe dans leurs salles de sports spécialisés sont bien les néo-nazis ! Des comportements de ce type ont été constatés. Le Canada est aussi hélas victime de cette épidémie de fascistes qui ouvrent des salles de boxe pour préparer le combat de rues.. comme ici à droite avec Atalante Québec<.

Document :

http://www.slate.fr/story/128864/4chan-victoire-donald-trump

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

 

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (5)

Alors que les groupes de milices se sont répandus aus USA, et notamment au Michigan ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.