Accueil / A C T U A L I T É / Le LR en surchauffe ? c’est l’effet Peltier (6) !

Le LR en surchauffe ? c’est l’effet Peltier (6) !

Une fois élu député, il est évident que notre solognot d’adoption envisage de plus hautes fonctions encore. Son ambition dépasse de loin celle de Copé, dont la maman voulait faire un président de la République, tout petit déjà. On a donc pas de mal à imaginer ce à quoi s’est échiné notre ancien FN dans les années qui ont suivi 2017. A faire sa seule promotion, bien sûr ! Devenu N°2 de LR via une forme de chantage manifeste, le voici qu’il se la joue présidentiable… de région, avant de l’être pour le pays tout entier, ce dont il s’est bien sûr déjà persuadé. Mais en commettant des bourdes qui le ridiculisent, dont une assez sidérante, à vouloir toujours vendre une image à défaut d’un programme concret. Plus tard, il avouera peut-être « Facebook m’a tuer » (1)… qui sait !

L’automne, décidément pas la saison de la violette !

Les premières manifestations de la Fête de la Violette ont été des succès. En 2018, en revanche, sans invité-phare, Wauquiez dans les choux, c’est devenu une peau de chagrin, la fiesta solognote de LR, elle sent un peu l’eau de boudin : la fête, la cinquième du nom, ne rassemblera que 400 personnes (on en espérait 500 maxi).  La Violette est une fleur qui se fane vite, il semble bien. Un journaliste moqueur dira qu’on s’était surtout trompé de saison cette année-là : « l’automne est là donc, irrémédiablement. La saison des colchiques et des champignons, des sous bois humides et de la chasse, un peu moins des printanières violettes ». Ou alors Peltier ne faisait plus autant recette, déjà… qui sait. « Qu’il semble loin le temps de la même fête à La Ferté-Imbault, début juillet 2015 caniculaire, la chemise collant à la peau de sueur puis de pluie d’un orage tonitruant saluant l’arrivée du messie, Nicolas Sarkozy, au cœur d’une foule aussi électrique que les éclairs foudroyants les grands arbres solognots ! 2 500 personnes – au moins – en hystérie collective lors d’un point d’orgue qu’on n’a jamais revu depuis. Tout juste un peu l’année dernière avec le futur président de L.R Laurent Wauquiez, et encore… » L’effet Macron qui a bien essoré la droite traditionnelle  ? Ou la disparition du paysage de Sarkozy, en attente de ses procès ? Plus de leader, autant aller aux champignons, se dit-on  (à La Marolle-en-Sologne) !!! Le même journal persiflant : « on sait qu’en football une remontada même la plus improbable est toujours possible, mais en politique ? » le LR est alors au plus bas, bloqué dans les étages, et on cherche désespérément un liftier compétent pour le mener à nouveau au sommet ! Ou trouver le bon bouton qui mène à de plus hauts étages !

Fidèle à lui-même et en dehors de toute analyse économique viable, Peltier avait, lors de ce meeting devant sa botte de foin, de nouveau martelé sa vieille proposition d’une hausse de 20% de Smic dont personne ne sait comment véritablement la financer. Et lui pas davantage. Une idée insensée et irréalisable qu’il traîne depuis des années : sa marque de fabrique et en fait la seule idée originale qu’il ait pu avoir de toute sa carrière politique, et dont il ne veut donc jamais se départir (on va voir dans le chapitre suivant ce qu’il en est de cette idée farfelue). Un Peltier ayant une drôle de façon de revoir l’histoire sociale pour la faire coller à ses fantasmes : « la droite de demain doit devenir la droite du travail et du pouvoir d’achat, dans le prolongement de ce qu’initia le Général De Gaulle avec l’intéressement et la participation pour les salariés, de ce qu’incarna Jacques Chirac en fondant sa campagne de 1995 sur la fracture sociale, et de ce que créa Nicolas Sarkozy avec la défiscalisation des heures supplémentaires » avait-il dit…  C’est quand on commence à modifier l’histoire que ça se gâte, il devrait le savoir, pourtant. Mais il est vrai aussi qu’il vient d’un parti pour qui l’histoire doit être niée et remodelée.. à lire les professions de foi de certains candidats récents du FN… telle Geneviève Veslin.

Comment devenir le N°2

Peltier est trop jeune pour avoir suivi les épisodes du génial Prisonnier de Patrick McGoohan (il n’était pas encore né, mais il a déposé une motion à l’Assemblée sur les véhicules anciens…). Mais d’instinct, il a trouvé comment devenir le N°2, sans bulletins de vote ou de manifestations avec porte-voix comme dans la série mythique… Le Nouvel Obs a rappelé récemment ses manigances au sein même de son parti : l’épisode Wauquiez n’étant qu’un épiphénomène en ce sens, car il négocie tout et manipule jusqu’à obtenir ce qu’il veut, constamment, comme il a pu le faire pour obtenir sa place inespérée de second du parti : cela lui avait permis de passer de la sorte de 3eme à 2eme dans la hiérarchie, une montée en grade qui en avait étonné plus d’un, car rien ne la justifiait: « spécialiste des propositions iconoclastes – « beaucoup de conneries », selon certains cadres LR -, Guillaume Peltier s’était déjà fait taper sur les doigts en 2018 par les huiles LR après avoir proposé d’augmenter de 20 % le smic net… En renonçant à se présenter à la présidence du parti, Guillaume Peltier avait finalement pris du galon en étant nommé vice-président en octobre 2019. Un « chantage » dont Guillaume Peltier serait coutumier, selon ses détracteurs au siège du parti ». Guillaume est une fraude. Son talent consiste à convaincre ceux qui sont en capacité de lui offrir un poste qu’il va leur permettre de ramener une partie des voix perdues à l’extrême droite. C’est un mythe, une fable, qu’il revend pour obtenir de la surface médiatique et exister. D’une certaine façon, la direction du parti a ce qu’elle mérite », résume un habitué de la rue de Vaugirard ». Peltier, une « fraude » à lui tout seul ? En voilà une bonne définition du personnage ! De même que la conclusion de l’auteur du papier : Peltier « ne roule que pour lui.

En septembre 2018, pour gommer les différents antérieurs avec Wauquiez, la rentrée de la Violette à Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher) pour la deuxième fois dans une ferme équestre (à la ferme Jaffré, celle aux monstrueux taureaux (2) se plaçait donc en mode réconciliation, lourdement affichée, avec comme signe marquant un peu faible de « l’unité du parti » retrouvée, deux homologues du LR invités, Damien Abad (député de l’Ain) et Jean Léonetti, maire d’Antibes et ancien ministre. Celui-là aussi vaut le détour : le , il avait été à l’origine d’une proposition, celle du député Vanneste, de reconnaître « l’œuvre positive de l’ensemble de nos citoyens qui ont vécu en Algérie pendant la période de présence française ».  Elle avait alors été cosignée par 107 autres députés (dont Jean Chasteix, nommé aux anciens combattants par Sarkozy, un fidèle de Charles Pasqua : il avait fait parrainer des candidats mégretistes par le RPR ) !!!

Depuis, Abad, qui a l’art aussi de ne pas mâcher ses mots, et cite par exemple Martin Luther King pour défendre les handicapés comme lui, parle de « dérapage » à propos des dernières déclarations récentes de Peltier, en dénonçant en priorité son mode « solo »:  il aurait pu s’en douter, pourtant !! Ou alors, en qualité de responsable du groupe LR à l’Assemblée, c’est qu’il n’a pas souvent croisé Peltier dans les couloirs … pour savoir ce qu’il pensait vraiment ! Le ver est depuis longtemps dans le fruit de LR, ex UMP, et il ne l’aurait pas vu se développer ? C’est son propre aveuglement qui est aussi à reprocher en la circonstance ! Comme on peut le faire également vis-à-vis de Jacob qui semble bien démuni devant lui !

Le livre d’un bouffon en économie

En 2019, Peltier s’agite un peu moins : il rédige son livre, « Milieu de cordée« . Il se fait évincer comme prétendant à la de liste des Républicains pour la campagne des européennes, par décision de Wauquiez (la rancune semble tenace entre eux). C’est le jeune Versaillais François-Xavier Bellamy qui est choisi pour diriger ce qui s’avérera un fiasco auquel va donc échapper Peltier (ouf !) ! En N°4 il y avait Nadine Morano, en N°5 Brice Hortefeux et en N°7 figurait Geoffroy Didier (l’avant-dernier à passer dans la liste ) ! Wauquiez sera balancé, « out » du parti, juste après ! Un Peltier qui te l’avait froidement assassiné, le Bellamy, sur RTL en ces termes : « François-Xavier Bellamy « n’est pas tout à fait ma ligne. Il est beaucoup plus conservateur que moi. Pour autant, je n’aime pas trop les procès d’intentions et je souhaite qu’on lui souhaite bonne chance ».  L’ex collègue de Peltier enfonçant le clou : « Geoffroy Didier a imploré la droite « d’abandonner son conservatisme sociétal ». « L’avenir de la droite, ça ne peut pas être d’être contre l’IVG », a-t-il lancé dans une claire critique des positions conservatrices de la tête de liste LR, choisie pour cibler l’électorat de François Fillon »… Un LR moins à droite, ça voudrait dire moins proche du FN ? Allons, allons, ne rêvons pas : il y a Peltier pour faire pencher dans le sens contraire !

Un livre, donc. A peine sorti, l’ouvrage se fait ratiboiser dans les grande largeurs, notamment dans le Point que l’on ne peut accuser de gauchisme, sous la pluie acerbe d’Etienne Gernelle (c’est le directeur du magazine et son avis a donc d’autant plus de poids !) : « on n’en revient toujours pas. Non pas que les billevesées soient une denrée rare en politique, mais, là, il faut bien s’incliner devant la performance du tout nouveau numéro deux de LR, Guillaume Peltier. Le livre qu’il publie ces jours-ci, intitulé Milieu de cordée (Plon), contient une proposition choc, une solution miracle censée apporter à la fois du pouvoir d’achat aux classes moyennes et un surcroît de compétitivité à nos entreprises. Alléluia ! On mesurait mal jusqu’ici le goût de Peltier pour l’économie, mais bon… Le numéro deux de LR s’est inspiré en l’espèce de deux économistes zurichois plutôt décalés, Félix Bolliger et Marc Chesney (ici à gauche). « Ce dernier s’était fait remarquer pour avoir alimenté des thèses complotistes à propos du 11 septembre 2001, croyant avoir décelé des délits d’initié sur des titres de compagnies aériennes (nota : la SEC qui avait enquêté et conclu en 2004 « que sur plus de 9,5 millions de transactions dans les semaines précédant le 11 septembre certaines transactions inhabituelles ont certes eu lieu mais chacune a trouvé des explications non délictueuses« ). « Il a, semble-t-il, un peu de notoriété en Suisse » poursuit Gernelle. « En France, il tient un blog (peu alimenté) sur le site de Mediapart et a vu ses travaux relayés à plusieurs reprises par le site Égalité et Réconciliation d’Alain Soral. » Ouh là, la référence qui tue !!! La thèse c’est celle d’une micro taxe imposée partout pour remplacer les impôts, tous les impôts, TVA incluse, pour simplifier. L’auteur propose de « commencer prudemment, avec un taux très faible de 0,01 % par exemple« ... à droite un gilet jaune opposé aux taxes… toutes les taxes ! Rappelons que le problème des gilets jaunes était apparu, justement, après l’augmentation de la taxe sur le carburant… « Chesney envisage cette solution pour supprimer la plupart des impôts. Peltier, lui, souhaite que sa micro-taxe remplace toutes les cotisations patronales et salariales, ainsi que la CSG et la CRDS, soit environ 500 milliards d’euros. D’après lui, nous serons plus riches après, notamment les classes moyennes (…) Hourra ! Revoici la multiplication des pains ! » C’est irréaliste, pour des tas de raisons, trop longues à expliquer ici, mais la thèse a été bien accueillie par « la section d’Attac en Suisse, et un certain nombre de Gilets jaunes, qui lui ont donné de l’écho » ajoute l’auteur (ici un bon exemple à Concarneau où tout le monde s’est gratté la tête lors de son exposé : notez le chiffre proposé là-bas : 0,2%).

Mais ce n’est pas ça le problème, cette fois, avec Peltier, explique Gernelle « Toutefois, le pire n’est pas là. La micro-taxe sur les transactions évoquée par Marc Chesney serait de 0,2 %. Guillaume Peltier, qui a visiblement mal recopié, écrit, lui, 2 %. Vous avez bien lu : il y a un rapport de 1 à 10 entre les deux ! Évidemment, à ce taux, il ne s’agit plus du tout d’une « micro-taxe »… Et ce n’est pas une coquille puisqu’il répète l’erreur au moins trois fois dans le livre, et la réitère dans ses interviews depuis ». Peltier réitérera en effet ses racontars du même tonneau avec son « augmentation de salaire de 20% », sur tous les plateaux de télévision, sa vieille idée qui est en fait la baisse des cotisations sociales des salariés, propos décortiqués ici !!!! Comme on le précise, « les salaires nets augmenteraient, mais ce ne serait donc pas du tout le cas des salaires tout court ». Il fait donc dans la désinformation manifeste ! Dans Atlantico on le commente ainsi : « les alchimistes sont de retour ». Il se retrouve flingué dans la même revue une seconde fois : « 540 milliards, obtenus avec un taux de 2% : voilà le premier problème. Cela suppose une assiette fiscale ou base taxable de l’ordre de 27 000 milliards chaque année. Désolé, je suis juste économiste depuis 20 ans : je ne suis pas au courant de l’existence d’une telle assiette dans un pays comme la France dont le PIB annuel est 10 fois plus petit. Je me permets donc une première supposition : Peltier a confondu avec les Etats-Unis »… et plus loin il se retrouve taxé de « politique » dit » « populaire » » qui ne sait pas faire une multiplication »… Cela s’appelle une descente en flèche !

C’est surtout du travail et une analyse torchés à la va-vite, selon le Point, de l’amateurisme complet : « en matière de fiscalité, et dans le cadre d’un projet visant à déplacer environ 500 milliards d’euros de recettes (soit presque la moitié des prélèvements obligatoires en France), cela donne une idée assez piteuse du travail préparatoire effectué. Résumons : le numéro deux de LR – qui fut un grand parti de gouvernement – fonde son projet économique sur une théorie, sinon loufoque, du moins douteuse, après – si l’on en juge par les références citées dans le livre ainsi que par cette faute de recopiage – une recherche sur Google bâclée en quelques minutes. Difficile de voir comment la droite va se remettre sur pied si prospèrent dans son état-major des propositions aussi bouffonnes. On se demande, par ailleurs, comment Éric Woerth, par exemple, dont la compétence en matière de finances publiques est reconnue (y compris par ses adversaires), s’accommode de ce genre de choses. Y a-t-il quelqu’un pour sauver la droite ? »  Non, ne cherchez pas, il n’est plus là, je vous ai dit: il est en procès ! Et ce n’est pas un tel amateur qui pourrait sauver le parti !

Un malade du pouvoir personnel

On n’a pas cessé de le voir durant ces épisode, mais Peltier est dévoré d’ambition et ne cesse de foncer… sans se soucier des dégâts collatéraux chez ses collègues de parti (celui qui l’héberge à une époque donnée en l’occurrence en ce moment le LR, à moins qu’il ne s’en fasse bientôt éjecter). Mais aussi autour de lui, au travail, nous apprend un article du Monde du 1er juin dernier. Selon un décompte du Monde, « plus d’une vingtaine de personnes se sont succédé, depuis 2017, auprès du député, conseiller régional et numéro deux de LR. La plupart ont jeté l’éponge, épuisés ou fâchés. Rythme de travail effréné, demandes de tâches sans cesse urgentes, nombreux messages nocturnes, manque de considération expliquent cet intense turnover, selon les témoignages recueillis par Le Monde. Contacté, Guillaume Peltier dénonce des « remous de l’aigreur et de la jalousie » et souligne que « la vie politique commande un engagement de tous les instants » ». « En décembre 2020, deux assistants du député, l’un travaillant à Paris, l’autre dans le Loir-et-Cher« , ont quitté le navire ajoute le journal. « Avec deux ans et dix-huit mois de collaboration, ils faisaient figure d’« anciens ». Devant l’éventualité d’une procédure prud’homale, l’élu a accepté de leur verser plusieurs mois de salaire ». Une procédure pour ne rien ébruiter de son côté… managerial, pour rester poli ! Le portait dressé par d’autres collaborateurs est pire encore : « Guillaume a besoin d’être entouré de gens qui l’admirent et dévoués corps et âme, résume un « ex » qui n’a tenu que quelques mois. Pour avoir bossé avec d’autres élus de premier rang, ce n’est pas quelqu’un qui a un comportement normal. » « On se retrouve dans une forme d’asservissement », estime une autre collaboratrice, qui a eu « la chance de pouvoir démissionner ». « Quand vous bossez pour lui, vous êtes censé être pro-Peltier, témoigne une troisième ex-assistante. Tout le monde doit être à ses pieds et louer ce qu’il fait, même si c’est nul. » « Grotesque, répond M. Peltier, chacun est libre depuis toujours dans mon équipe d’exprimer son esprit critique, en positif ou négatif… » Ok, mais pourquoi partent-ils alors ? Voilà qui n’est pas très flatteur mais nous éclaire pas mal sur le fonctionnement de notre économiste amateur !!!

La violette pour lui tout seul

En 2019, pas de 6eme Fête, une nouvelle fois annulée, la France est en pleine effervescence des gilets jaunes et on craint des débordements partout. Peltier y fait référence aux gilets jaunes, justement, dans son livre « Milieu de cordée », où il nous raconte sa jeunesse comme s’il avait vécu au temps des Thénardiers de Victor Hugo, ou pas loin, porte de Vanves, en noircissant le décor un peu trop: il est né en 1976 ! C’est un Guillaume Cosette, en quelque sorte, qu’il raconte, malgré des parents aimants et attentionnés d’après ce qu’il nous en décrit ! Il les intègre, ces gilets jaunes et les récupère bien entendu (en distinguant des « vrais » de « faux », les « bons  » des « mauvais », on suppose chez lui ceux porteurs de la délinquance, son thème favori, avec la tirade habituelle contre l’Etat, celle de son populisme à tout crin) :

Il avait tout compris à l’économie, il a donc dû aussi tout comprendre au phénomène des Gilets Jaunes, c’est sûr !!!  Sarkozy entre temps est entré en procès et en mars 2021, Peltier prendra alors la gifle de sa première condamnation. Auparavant déjà, en 2020, il avait bien senti qu’il ne pouvait plus jouer et surjouer la carte de son retour comme il le faisait jusqu’ici. Seulement chez le LR il n’y a pas de joker pour prendre sa place et Peltier déteste cordialement Wauquiez et sa condescendance outrancière comme on l’a vu. Electron libre du LR (avec un Geoffroy tricard aux abonnés absents, réfugié à Bruxelles) , il ne va pas mettre beaucoup de temps à adapter tous ses discours en échangeant le prénom Nicolas par celui de Guillaume : il est assez imbu de lui-même pour y croire en effet, à sa future destinée nationale… Il est pire que Copé en ce cas, qui lui a une excuse : il a été élevé par sa mère dans ce seul but (sans y parvenir !).

Le roi Sarko est mort ? Vive le roi Guillaume ! Cela va donc vite devenir visible, sinon flagrant. Selon le JDD en effet « Peltier est foncièrement opportuniste, souligne un responsable LR. Il va là où il pense qu’il peut faire appliquer ses idées. Quand il voit qu’un système décline, il part ». Et là c’est toute la LR qui a perdu la tête avec la perte de Sarkozy : Wauquiez est pour lui un imbécile fort droitier lui aussi, qui s’oublie régulièrement, faisant la délectation de ses adversaires, Jacob n’a aucun charisme et c’est un petit calculateur, les vieux caciques sont à la retraite ou pérorent dans le vide comme Dati, Hortefeux se la coule douce à Bruxelles. La voie est  libre pour Peltier !

Avant lui, celui qui secoue ce jour-là le meeting c’est l’UDI Pascal Brindeau (dont Peltier aura besoin pour se faire élire en région) qui parle écologie à sa façon en affirmant dans un communiqué  « nous voulons défendre une écologie basée sur la science contre celle des croyances portées par les Verts »… A droite, on n’aime pas le rouge mais on a une drôle de notion du vert (et c’est reparti pour les éoliennes tueuses de Pascal Bern et Donald Trump réunis, et le nucléaire considéré comme écologique) ! Sur l’affiche, cette fois (ici à gauche), c’est symptomatique aussi, il n’y a plus qu’un seul nom : le sien (et pas même celui de « son ami » Xavier Bertrand pour qui il se prétend rouler parfois) !!! D’aucuns y ont vu un autre symbole dans cette affiche minimaliste : celui du coup de torchon (à donner au sein de LR ? ). A en déboussoler ses collègues comme le sarkozyste Guillaume Larrivé, qui semble ignorer tout du fameux principe SPV…

Le Donald de la Sologne, c’est lui !

Le samedi 19 septembre 2020, 7 mois après l’arrivée du Covid19, et avant le second confinement de novembre, on en était donc à la 7 eme manifestation de la Violette (selon France-Bleu), ci-dessus à gauche)… avec un clip promotionnel à tordre de rire… par son propos (et un son complètement pourri), une musique grandiloquente… et un seul homme mis en évidence cette fois. Exit Sarko, exit Wauquiez… mais l’omniprésence en images de Peltier bien entendu, seul mis en avant désormais (et pour lui se la jouer totalement solo donc, avec une « claque » venue pour l’applaudir comme un présidentiable !). Résonnez hautbois et sonnez trompettes ! Voici Guillaume premier de Navarre… et du Loir et Cher réunis !!! Un Peltier avançant aujourd’hui si peu masqué, Covid oblige (avec un appel à lui bien grotesque en forme de cire-chaussures et tutoiement prononcé par Philippe Briand, vers 4’30 du début, avant qu’il ne monte lui-même sur scène, ici à gauche) !!! A cette fête où on annonçait 800 personnes, le double de la manifestation précédente de 2018, malgré le confinement ! Quand il s’agît de lui, il sait y faire, le bougre !

Pour attirer la foule, il est vrai, avait été annoncé Jean-Louis Borloo, qui s’est fait porter pâle au dernier moment (« empêchement familial » selon Peltier; ou revirement stratégique face au droitisme affiché de son hôte ?). En tout cas, note la République du Centre, « cela n’a pas empêché la Fête de la violette de remplir le rôle qui lui était assigné cette année : servir de rampe de lancement à Guillaume Peltier pour la présidence de la Région, alors que la droite piaffe d’impatience de reprendre le Centre-Val de Loire lors des élections prévues en mars 2021. » Elles ont été reportées depuis du 13 et 20 juin 2021 en raison du Covid19 et de sa deuxième vague. Aujourd’hui député, demain président de région, et après … l’Elysée : le melon grossit décidément fort bien dans le terres bien arrosées de Sologne !!!

Le propos de Guillaume Peltier appelant au pouvoir de la majorité silencieuse, « la révolution du bon sens » selon lui, c’est en effet du Trump tout craché !! Mais aussi une reprise telle quelle du discours de Nicolas Sarkozy le 15 avril à la Concorde, souvenez-vous ! Ce jour-là en coulisses, Peltier était tout sourire en compagnie d’Eric Ciotti, un réac comme lui aujourd’hui président de la fédération LR des Alpes-Maritimes; qui se radicalise davantage de jour en jour, à en devenir sujet de gausseries (avec son soutien récent aux militaires frontistes).

Selon Challenges, » Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, se livre à toujours plus d’attaques violentes contre Emmanuel Macron, allant au-delà même de celles perpétrées par la présidente du RN » en titrant « Après Morano et Ciotti… Guillaume Peltier, agent d’influence de Marine Le Pen »… nous y revoici !! Amateur en économie, il semble s’être entouré d’amateurs en géographie. Auprès de lui, ce jour-là il avait réuni des flèches dans le domaine, pour le soutenir, il est vrai : Serge Grouard, maire d’Orléans, invité au micro, s’était en effet auparavant réjoui d’être… en Beauce. « Cocasse, quand on s’exprime à La Marolle-en-Sologne » avait souri La République du Centre… Voilà qui ne fait pas très sérieux !!!

La fin de la violette comme une fin des haricots ?

Les bonnes choses ont une fin, dit-on. Ça pourrait bien être la dernière fois que l’on reparle de Violettes à cet endroit, en ce cas. Pour une raison saisissante. Guillaume Peltier a bien compris le principe des micros partis, on l’a vu, avec un procédé qui vient juste de lui rebondir à la face avec une belle volée de violettes bien tassées pour le flageller, ou lui rappeler sa profonde légèreté, justement.

On se souvient en effet qu’il avait fondé « Les populaires », présentée par lui comme « refonder une droite qui s’est embourgeoisée ». Puis dans la foulée, en décembre de la même année 2017, c’était « Les amis de Guillaume Peltier », visant on s’en doute les dons solognots (de ses amis les riches chasseurs ?) ? Présidée par Constance de Pélichy, la jeune maire LR de La Ferté-Saint-Aubin, l’association avait une autre fonction : c’est elle qui organisait depuis cette année-là la fameuse Fête de la Violette, en effet ! « L’association a été fondée par Guillaume Peltier, député LR du Loir-et-Cher et vice-président du parti Les Républicains. 37 101 euros ont été récoltés en 2019. Dont « plus des trois quarts » par seulement huit « généreux mécènes », a pu vérifier Le Monde » (nos fameux  chasseurs de Sologne ?). Ce genre d’association nécessite une organisation minimale, avec peu de papiers à transmette en préfecture. Et pourtant, patatras, en 2021, on apprend que « les comptes de l’association de financement des Amis de Guillaume Peltier (AFGP) ont été rejetés en début d’année par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Pour cause d’irrégularités et de retard dans l’envoi des comptes. Les dons ne pourront donc pas être déductibles des impôts des donateurs » (voilà les riches chasseurs dépités, pour sûr !). « Comme pour tout parti politique, les cotisations et les dons personnels sont déductibles de 66% des impôts, à condition que les comptes de l’association soient en règle… Or, ils ont été rejetés par la CCNCCFP au titre de l’exercice 2019 pour des « irrégularités » et parce que le dossier a été remis hors délai. » Et revoici l’amateurisme ! Flagrant !

Voilà qui est un peu bête, n’est-ce-pas ? Un prétendant à la fonction présidentielle qui ne tient pas son calendrier à jour !!! La responsable évoquant mollement le Covid pour les retards… la fameuse fête de la Violette se retrouvant donc dans les choux pour 2021 (ce n’est plus la même odeur là !). Depuis, la dénommée Pélichy est injoignable, après une ultime manœuvre fort maladroite pour se rattraper. Depuis aussi, on s’amuse beaucoup là bas (les solognots sont des marrants !) en moquant Pélichy, en remplaçant par exemple le Félicie (aussi) de Fernandel par son nom. Et ça marche (« la rosée faisait des perles »...), quoique la donzelle venait plutôt de Bourgogne, dans la chanson… la pauvre, elle a été harcelée par bien pire encore. Et elle-même se permet bien des amusettes politiques, quand elle parle par exemple de « bloc des Verts d’extrême gauche tous passés sous la bannière pastèque ». Ce que personne n’avait compris d’emblée en fait (ce doit être l’humour solognot, qui doit être codé se disait-on). « Il aura fallu attendre l’allocution de l’ancien président de Tours-Métropole Philippe Briand pour comprendre l’étrange allusion… « Verts dehors, rouges dedans… Bonjour les pépins pour la France » explique Sweet FM. C’est fou ce qu’on rigole au fond des marais, non ? Des marrants, je vous dis !!! Guillaume Peltier lance le 2 avril 2021 un nouveau micro-parti « Ensemble avec Guillaume Peltier », cherchant des sympathisant pas nécessairement membres du parti LR, selon lui… en fait c’est aussi pour tenter de reprendre aussi la gestion de la Violette, désormais placée sous sa coupe…. une décision purement « idéologique » et « pas du tout électorale » selon lui, : ce que personne ne s’empresse de croire, bien sûr. Au sein du LR on persifle pareil : « alors à quoi bon lancer un nouveau micro-parti, avec en plus, cette consonance si électorale ? Le tout à un an de l’élection présidentielle, alors que sa famille politique désespère de se trouver un leader pour mener la bataille en 2022. Et que se pose la question d’une nouvelle primaire. « Je pense que c’est la bonne question à se poser… », nous confie un élu LR qui connaît bien Peltier… » Et nous aussi, maintenant !

Le conquérant de l’inutile (3)

Continuons donc à rigoler. Pour l’homme qui se voit déjà installé un jour à l’Elysée, il reste une solution, remarquez : créer la fête de l’Oie Cendrée à la place !!! Faudrait qu’il se rapproche du Périgord, et de Sarlat, peut-être bien… pour ce qui est de l’hymne à sélectionner, on peut faire confiance à ses goûts musicaux très assurés: « ll ne cache pas son admiration pour Edmond Rostand. Mais il revendique aussi une culture populaire, de Johnny Hallyday à André Rieu »  (on ne rit pas) a révélé le 3 juin dernier l’Express… (ou bien il pourrait utiliser ça comme fanfare ?).

André Rieu ? Le roi de Maastricht ? Pour un Peltier qui doute de l’Europe, comme ici à gauche, ça fait un peu tâche… L’univers culturel de Guillaume Peltier semble étonnamment restreint sinon pauvre pour un ex-enseignant d’histoire (c’est confirmé dans son livre, et ça reste bien superficiel ici aussi). Quand il se photographie en selfie pour abonder son compte Facebook de maire dynamique de patelin perdu au milieu des marais, le plus souvent portant sur lui une doudoune matelassée bien parisienne même en pleine chaleur (il n’a pas l’air de s’être vraiment fait au climat de Sologne et ça fait sourire tous les Solognots !), il nous offre d’autres références littéraires. Lorsqu’il pose par exemple (ici à droite en compagnie de son adorable chien Milo, un Irish Soft Coated Wheaten Terrier, « qui l’accompagne à la pêche » ou l’aide à faire son jogging) avec en main un livre autre que les Fables de la Fontaine ((4) avec le « Laboureur et ses enfants« , dont il émaille tous ses discours)… En fait, Peltier a été trahi par Facebook : sur un compte, le sien, qu’il alimente tout seul de ses clichés-selfies …: Peltier avec des moutons, Peltier avec des petits vieux, Peltier au bistrot, lisant l’Equipe; avec des copainsPeltier à la biscuiterie (ouverte le dimanche, il aime ceux qui travaillent, il est vrai), etc, etc…

Cet ouvrage, c’est un « Que Sais-Je« , intitulé – ne riez pas – « Guillaume le Conquérant » (ô le message subliminal transmis volontairement par l’auteur qui se croit malin en posant ainsi avec !) ! Mais c’est surtout l’édition de 1958, signée Michel de Boüard, un fervent catholique qui a aussi été communiste et résistant… un cas fort surprenant : il a certes connu l’enfermement  à Mauthausen, mais sur le tard, il aussi devenu… négationniste, influencé, hélas, par Henri Roques, proche du FN (celui-là, sa femme état trésorière de l’Association qui finançait le Front national  des Hauts-de-Seine !). Boüard l’avait effectivement  « remercié » publiquement !! Espérons au moins que notre ex-jeune loup (il affiche 44 ans au compteur quand même), l’ignorait en posant avec cet ouvrage et cet auteur, sinon quelle bourde et quelle ignorance encore ! Pire qu’en économie ! Ou quel rappel inattendu de ses influences politiques néfastes ! Ou de ses méconnaissances historiques, flagrantes pour cet ancien prof d’Histoire ! Piégé par sa propre légèreté !! A vouloir en faire trop, à privilégier l’image avant tout, comme il en a l’habitude depuis 20 ans ! En moulin à vent solognot (5) !

(1) avec la même célèbre faute d’orthographe bien sûr…

(2) c’est dans la ferme Jaffré en effet : l’animal de race Rouge des Près fait, ou faisait 1950 kilos, juste sous la barre des 2 tonnes ! Il s’appelait « Fêtard » !!! Il est mort en septembre 2016 en restant coincé sous une barrière, de façon inexpliquée. Quand on fonce sans regarder, parfois ça coince : encore une morale et message caché pour Guillaume Peltier, une allégorie solognote ?

3) Hommage discret à Lionel Terray. Celui-là a atteint les sommets. Sans mentir ni tricher.

(4) dépêchez-vous d’aller l’admirer-là, elle risque fort de ne pas rester…

(5) il est à l’image même du LR : c’est faux ancien, en projet en 2007 venu de Souvigny en Sologne, ce qui coïncide avec l’ère Sarkozy, donc. Il a été rebâti en 2012, au moment du coup de force des deux jeunes loups de l’époque au LR. Mais celui-là, appelé le moulin Martin, il tourne rond depuis ! Nota : c’est un moulin à pivot, qui sait se mettre dans le sens du vent, lui aussi ! PS : les autres sont ici.

 

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLXII) : de Carlos Ghosn à 1,3 tonne de coke (c)

L’avion posé cet été au Brésil avec ses 1300 kilos de coke a mis le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *