Accueil / T Y P E S / Articles / Le legs de W. Bush : une d?mocratie d?tourn?e (1)

Le legs de W. Bush : une d?mocratie d?tourn?e (1)

Photo : Flickr todd cain benson
Photo : Flickr todd cain benson

L?heure est venue de dresser le bilan des huit ann?es inflig?es par l?administration Bush ? ses concitoyens.?Aujourd?hui, des voix longuement tues ou brim?es commencent ? se faire entendre?: l?Am?rique serait bel et bien sortie de ses rails d?mocratiques sous la gouverne des neo-cons qui avaient pris le pouvoir ? deux reprises, les deux fois dans des conditions fort douteuses. Non contente de s??tre empar?e des ?lecteurs par des moyens d?loyaux, l??quipe gouvernementale mise en place par W.Bush, en fait la continuit? directe du r?gime de son p?re, a mis en place des lois contraignantes, vot?es par un Congr?s ou un S?nat obnubil? par le spectre d?un terrorisme international ayant pour effigie principale un Ben Laden spectral.?On le sait aujourd?hui, et on commence ? le dire ouvertement, la fameuse guerre au terrorisme n?en ?tait et n?en est pas une. C?est un chiffon rouge agit? pour faire voter des lois sur la surveillance individuelle de chaque am?ricain.?Tout a ?t? tromperie depuis le d?but?: les attentats du 11 septembre?ou la fable sur les armes de destruction massive ont avant tout servi ? mettre en place l?id?e d?envahir l?Irak au pr?texte d?y trouver un soutien ? Al Quaida. Je vous propose de revenir sur ce glissement progressif sur un ?tat au bord du syst?me dictatorial, qui pouvait enfermer n?importe qui sans explication, et d?cr?ter du jour au lendemain de le torturer, au pr?texte de la raison d??tat, sans avoir de comptes ? rendre ? son peuple, notablement tenu ? l??cart des d?bats.?Au fur et ? mesure de ces nombreux chapitres nous d?couvrirons que les d?rives fascisantes ont ?t? telles que d?aucuns souhaitent aujourd?hui nommer les coupables, et envoyer W.Bush lui-m?me passer le reste de ses jours au fond d?un cachot. L?id?e, aujourd?hui, fait son chemin, au fil des r?v?lations qui se succc?dent?: nous verrons bien jusqu?o? ira l?Am?rique en ce sens. En tout cas, les m?faits de W.Bush et de la clique qui l?entouraient ont ?t? nombreux, et le nouveau pouvoir actuel ? fort ? faire avec l?accumulation de plaintes qui commencent ? voir le jour.?Barrack Obama est press? de toutes parts de prendre parti?: nous verrons ?galement jusqu?? quel point il peut le faire sans rabaisser la fonction pr?sidentielle, d?j? fort l?zard?e par son pr?d?cesseur.

Une phrase de Barack Obama m?a en effet fait sourciller?il y a peu?: celle prononc?e ? une radio de Chicago, juste avant son investiture, demandant?? « ?tablir une nouvelle constitution am?ricaine »,au pr?texte que l?existante ne prot?geait pas assez l?individu et ne garantissait?pas assez la justice pour les citoyens 😕« the Supreme Court [which was created by our Founding Fathers in the Constitution] never ventured into the issues of redistribution of wealth and sort of more basic issues of political and economic justice in this society. » C?est certes vrai, tant aux ?tats-Unis des classes sociales enti?res se retrouvent depuis toujours sur le trottoir alors que l??conomie et ses dirigeants circulent sur l’autoroute, mais ? d?faut de r?v?ler les faiblesses de cette fameuse constitution, cela d?montre surtout qu?un homme et une ?quipe ont r?ussi ? d?tourner en profondeur l?existante, ? coup de mini-coups d??tat constitutionnels permanents, r?alis?s sous la menace d?une pr?tendue menace terroriste sur le sol am?ricain. Une menace fabriqu?e de toutes pi?ces semble-t-il dans le cas du WTC. Nous rejoignons compl?tement l?analyse r?cente de Bruce Springsteen, dont le Telegraph d?clarait?:?« the Born to Run singer said that the US was now « suffering the consequences » of eight years of rule by a « very radical group of people » who had attempted to undermine the country?s democratic values. We had a historically blind administration who didn?t take consideration of the past?; thousands of thousands of people died, lives were ruined and terrible, terrible things occurred because there was no sense of real history, no sense that the past is living and real. » Selon toujours?le Boss, l??quipe de Bush ?tait bien un groupe « d?extr?mistes » : « This was a very radical group of people who pushed things in a very radical direction, had great success in moving things in that direction, and we are suffering the consequences. ». On ne peut mieux r?sumer l??tat des lieux, je trouve. ? moins de faire un r?sum? efficace en 8 minutes, on peut faire le tour de ses manigances sur 8 ann?es, comme l?a fait de fa?on si magistrale Keith Olbermann.Le legs, en ce sens de W. Bush est tr?s lourd ? porter?: le Patriot Act et son corollaire le Homeland Security doivent ?tre abrog?s au plus vite si les USA veulent redevenir le pays embl?matique de la libert? individuelle. D?aucuns poussent en effet ? leur abrogation pure et simple. Ce faisant, d?aucuns accusent d?j? Obama de vouloir s??loigner des « p?res fondateurs  » de constitution US. En r?alit?, Barack Obama souhaite en finir au plus vite avec l?h?ritage pesant de l??re Bush, qui a min? le pays ? un point jamais vu avant lui, et ces ajouts outranciers qui ont compl?tement d?form? cette constitution. C?est peut ?tre le moment ou jamais, pour les USA, d??tablir de nouvelles bases?:« New President, New Constitution, New Bill of Rights » titrent d?j? de nombreux commentateurs. Laissera-t-on Obama s?aventurer aussi loin?? Personnellement j?en doute, car la toile d?araign?e coercitive qu?a tiss?e en huit ans de pouvoir W.Bush sera tr?s difficile ? d?faire, tant sont ?tendues ses ramifications. L??quipe de neo-cons au pouvoir a infiltr? toutes les strates de la politique, de l??conomie et de la justice am?ricaine,?et ne laisse que peu de choix ? son successeur?: de nettoyer seulement l?actuelle constitution des scories surajout?es par l??re Bush para?t difficile en effet. Les ?curies d?Augias sont pleines, et l??quipe Obama manque de bras et de balais.

Afin de mieux comprendre la difficult? ? laquelle est confront? Obama, je vous propose de revenir aujourd?hui sur Georges W.Bush et sa carri?re ? la Maison Blanche, et l?empreinte laiss?e derri?re lui, car son d?part laisse trop de zones d?ombre et de probl?mes non r?gl?s?: pendant huit ann?es, il a surtout cherch? ? masquer des faits le concernant, et ? bloquer toutes les initiatives en justice dont il aurait pu faire l?objet. Nous verrons vite les qualit?s et de sinc?rit? d?Obama ? l?aune de la poursuite ou non des actions d?but?es contre l?administration de W. Bush, car elles sont nombreuses et peuvent conduire de dernier en prison pour le restant de ces jours, tant certains faits sont graves. Car aujourd?hui, plusieurs actions en justice sont en cours, dont certaines d?marr?es depuis quasiment son accession au pouvoir et repouss?es depuis ? bout de bras, en nommant notamment ? la Cour Supr?me des hommes-liges. L?homme va-t-il directement ou indirectement ?tre rattrap? par la justice?? Ses proches conseillers tels que Donald Rumsfeld ou Dick Cheney, ou son ?me damn?e Karl Rove, vont -ils (enfin) ?tre poursuivis pour leurs m?faits?? Nul ne le sait vraiment ? cette heure, et c?est pourquoi je vous propose de soulever le couvercle et de d?couvrir ce qui attend dans les mois ? venir ce pr?sident qui aura battu d?cid?ment tous les records. Notamment celui de l?impopularit?, W. Bush partant en janvier dernier avec 23% de personnes satisfaites, ce qu?aucun pr?sident am?ricain n?avait atteint ? ce jour. C?est bien le pire pr?sident que les USA n?aient jamais eu.?« Team Bush is looking for anything that might belie the fact that a majority of Americans believe that President Bush will go down as one of the worst presidents in U.S. history », pr?cise fort justemen le Smirking Chimp. Lors de ces adieux, W.Bush n?a effectivement rien reni? de ces erreurs, car l?homme est bien incapable de s?amender.

Les errements de W.Bush ont touch? divers secteurs de la vie politique US. Je vous propose tout de suite de commencer cette ?tude par un cas tr?s significatif, celui de Lisa Trevino Cummins, tr?s symptomatique des pratiques Bushiennes de concussion et de d?tournement de l??tat ? des fins… religieuses. ? lui seul, ce cas elle r?sume assez bien les turpitudes et les manigances d?un pouvoir qui s?est cru trop longtemps tout permis. Selon un commentateur plut?t acerbe, ce qu?a tent? de cr?er la dame est « pire que le Pentagone », ? savoir que des fonds importants ont ?t? d?tourn?s par elle, au pr?texte d?aider des populations d?munies, ? une seule condition?: que ces derni?res embrassent obligatoirement la foi propos?e par l?organisation de Cummins. Du pain contre le Christ, et non du pain et des jeux, o? l?abjection religieuse ultime, ? savoir acheter la foi aupr?s des personnes les plus d?munies. Profiter de l??tat de besoin pour imposer une absence de choix en mati?re de religion?: le r?sultat d?une v?ritable croisade mise en route par ces conservateurs soutenus ouvertement par le gouvernement. Comme on le r?sume ailleurs, ce programme avait pourtant ?t? d?cri? depuis le d?but, y compris par certains mouvements religieux proches de la droite conservatrice?:?« the program has been controversial?from the start ? derided by critics for requiring the needy to accept religion along with acts of charity, and avoided by some religious groups who feared they?d lose their church/state independence from government. » W. Bush a -t-il tent? de s?annexer la religion pour appuyer son pouvoir sans fond id?ologique v?ritable?? Sans nul doute, et c?est ce que d?montre le probl?me Cummins, car probl?me il y a, aujourd?hui, avec les derni?res r?v?lations la concernant. D?autres r?v?lations ?manant d?un membre de l??quipe administrative proche de W. Bush sont d?sastreuses pour l?image de marque du chef de l??tat am?ricain. Lui, l?homme soudain repenti qui avait trouv? soi-disant la r?demption dans la religion, et avait capt? ainsi l??lectorat religieux, passait son temps ? se gausser des sommit?s religieuses qui l?entouraient?!

Une fois encore, apr?s le porte parole, c?est en effet un des membres de la Maison Blanche qui tire ? boulets rouges sur son ex-employeur?:?David Kuo, le second du bureau de la Maison Blanche, dans un livre dont le titre ? lui seul r?sume bien l?intention?:?« Tempting Faith?: An Inside Story of Political Seduction ». Un livre incendiaire dans lequel l?auteur s?en prend essentiellement ? Karl Rove, en ?voquant?le « compassionate conservatism » de Bush comme n??tant en d?finitive qu?un« religious patronage system », rien d?autre, destin? non pas ? aider les pauvres, mais bien ? les recruter religieusement. Nous en avions d?j? eu l?intuition (et la preuve en vid?o) lors de notre enqu?te sur Mike Connell, l?homme aux manettes informatiques que l?on a fait dispara?tre. Sur?une saisissante vid?o, le responsable d?une de ces ?uvres de charit? s?empressait d?immortaliser la remise d?un crucifix ? une paysanne ?quatorienne, et non pas de c?l?brer v?ritablement la livraison d?un local construit aux frais de l?association caritative?: ce qui compte, avant tout, c?est de r?cup?rer l??me, et non pas d?am?liorer les conditions de vie du corps. Et de penser ? filmer le tout pour pouvoir montrer aux responsables que ce qui devait ?tre une mission d?entraide est bien devenue une ?vang?lisation, pas moins.

Interview? dans le remarquable magazine 60 minutes, David Kuo avait vid? son sac. En n?y allant pas de main morte?:?« he also says the White House was a place that cynically used religion for political ends and that White House aides ridiculed the very Christian leaders who helped bring Mr.?Bush to office ». Selon lui, tout le monde en prenait pour son grade, l??quipe de Bush, visant dans le dos des gens et n?h?sitant pas ? les flinguer lourdement?: Pat Robertson, pourtant habitu? des lieux, l?homme qui pr?disait un attentat nucl?aire sur le territoire en 2007 jug? compl?tement « insane » (fou), Jerry Falwell (mort en 2007), celui qui avait d?clar? que l?ant?christ ?tait certainement vivant, aujourd?hui, sous la forme d?un… juif, jug? « ridicule » (« ridiculous« )?et?James Dobson, celui qui avait le plus ?uvr? pour la r??lection de 2004, violemment oppos? ?l?homosexualit? un homme qui devait ?tre constamment tenu en laisse?(« had to be controlled »). Tous devenus des « useful idiots » selon le terme le plus utilis? ? leur propos dans le bureau ovale?! Toute l?hypocrisie Bushienne d?un pr?sident pass? subitement de l?alcoolisme ? la foi, ce dont tout le monde a toujours dout?. Kuo a de quoi se sentir trahit, lui, l?un des leaders des chr?tiens conservateurs parmi les plus ?cout?s. L?homme attendait 8 milliards de fonds promis en 2000 par W.Bush, il en ?tait ressorti en 2004 avec ? peine 60 millions vers?s pour ces ?uvres. Mais ce n?est pas ?a qui l?a le plus chagrin??: selon lui, Bush a abandonn? purement et simplement les pauvres dans son pays?: « You?ve got homosexuality in your kid?s school, and you?ve got human cloning, and partial birth abortion and divorce and stem cell, » Kuo remarked. « Not a mention of the poor. » En fait , Kuo a bien saisi la nuance?: la mention de Jesus dans le programme Bush n?a strictement rien ? voir avec le partage des ressources, mais s?inscrivait au chausse-pied dans une autre chose?: la guerre, cette guerre religieuse dont nous avons tant parl? ici?:?« this message that has been sent out to Christians for a long time now?: that Jesus came primarily for a political agenda, and recently primarily a right-wing political agenda – as if this culture war is a war for God. And it?s not a war for God, it?s a war for politics. And that?s a huge difference. »

Les pauvres, aux ?tats-Unis, selon l?un de ceux qui avaient le plus support? la premi?re ?lection de W.?Bush?ont ?t? abandonn?s au profit de la guerre, qui est devenue guerre de religion?! On ne peut d?penser en m?me temps en armement et dans le social?: plus le budget des arm?es augmente, plus les pauvres trinquent. Kuo, extr?mement lucide, r?sume en trois phrases terribles cette inversion des valeurs ? laquelle il a assist? au sein m?me de la maison Blanche?: « God and politics had become very much fused together into a sort of a single entity. Where, in a way, politics was the fourth part of the trinity. God the father, God the son, God the holy spirit, God the politician, » says Kuo. « Le p?re, le fils et le politicien », une formule-choc qui semble parfaitement r?sumer la situation. L??quipe Bush s?est annex? la religion ? son seul profit politique, en ?vang?lisant en premier les soldats, un ph?nom?ne que nous avions d?j???voqu? en ces colonnes. Dans le bureau ovale, se r?unissait en fait une belle bande d?hypocrites, qui flattaient les personnalit?s religieuses officiellement et les moquaient officieusement en des termes injurieux et m?prisants. On comprend mieux, ? entendre ces incroyables propos, le souhait d?Obama de se rapprocher ? nouveau des pasteurs ?vang?listes, qui ont ?t? fort ?chaud?s (sinon ?c?ur?s?!) ces derniers temps par le livre-br?lot de Kuo?!

Pour le cas de Cummins, la dame?s?est vue accorder au printemps dernier une somme colossale par le gouvernement?:?« Bush Frantically Seeks a Legacy«  titrait justement un site critiquant cette manne subite. Le 25 juin dernier, en effet, le gouvernement offrait 1,2 million de dollars, offert par le d?partement de la Justice, ??Victory Outreach, une organisation ?vang?liste californienne et surtout ?… Lisa Trevino Cummins, sa consultante, charg?e ?galement des hispaniques au sein du« bureau de la foi de la maison blanche (« White House faith-based office »). Beaucoup y ont vu un royal cadeau de d?part de W.Bush ? l?une de ses ferventes supporteurs. Une supporteur de longue date?: d?s 1995 on trouve la trace de Cummins.. Au Texas, dont le gouverneur est un certain W.Bush. Elle y est alors membre du?« Teacher Retirement System of Texas?Board of Trustees, qui, comme son nom l?indique, f?d?re les organismes de retraite des enseignants de l??tat. La dame est en effet pr?sidente de « Urban Strategies LLC » fond?e en 2001, la firme mise en cause aujourd?hui. Les raisons donn?es ? l?argent propos? sont tout simplement affligeantes?: sorti tout droit des coffres de J. Robert Flores, le responsable de l?Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention (OJJDP) gouvernemental, cet argent est atterri directement dans ceux de V.Outreach, dont la d?finition laisse songeur?:?« a church-oriented Christian ministry called to the task of evangelizing and disciplining the hurting people of the world, with the message of hope and plan of Jesus Christ. » Aider la jeunesse en difficult? en l??vang?lisant ???? En cherchant bien encore, on retombe sur le nid de vip?res qu?est l??tat de l?Ohio, o? ladite Cummins a re?u la bagatelle de 22 millions de dollars de cet ?tat sur deux ans pour des?« initiatives » ax?es sur la foi dans cet ?tat. Parmi celles-ci, on retrouve l??laboration de sites internet, comme celui d?couvert ? propos de notre enqu?te sur Mike Connell, autre personnage douteux de l?Ohio. Au beau milieu des sites sign?s Connell, un tr?s ?tonnant?abriendocaminos(.org, .net, .com, )… dans lequel parade un Bush d?guis? en cow-boy, des photos extraites d?une de ces nombreuses visites dans son ranch du Texas. Un des nombreux sites (1134?!!!) du « Monopoly » cr?? par les neo-cons pour imposer?leur propagande. Le lobby de la religion, g?r? par les ordinateurs de Connell, donne d??tranges associations?:« The subdomain?mail.georgewbush.com shares an IP address with ONE site,webmail.focushumanitarian.org. They use different nameservers but it is odd that these are the only two sites using 65.207.101.51. » nous dit un site de journalistes fort int?ressants. Or ce second site « humanitaire », est lui-m?me g?r? par « l?Aga Khan Development Network ». Derri?re lequel se cache…. un ?piph?nom?ne d?USAID, cet organisme d?espionnage d?guis? en service humanitaire… car « l?Aga Khan Network » tient son nom d?un chiite,?« l? Imam of the Shia Imami Ismaili Muslims » qui en juillet 1957 ? succ?d? ? son grand p?re?: « at the age of 20, succeeding his grandfather, Sir Sultan Mahomed Shah Aga Khan ».?He is the 49th hereditary Imam of the Shia Imami Ismaili Muslims and a direct descendant of the Prophet Muhammad (peace be upon him) through his cousin and son-in-law, Ali, the first Imam, and his wife Fatima, the Prophet?s daughter. » Belle d?couverte?!!!! un site humanitaire ayant la m?me adresse que celui g?rant les mails pr?sidentiels (dont pas mal jet?s ? la poubelle, rappelons-nous) dans lesquels se cache USAID pay? par un lointain descendant de Mahomet???Voil? qui met ? mal les th?ses bushiennes sur la dangerosit? islamique?!Cummins?a aussi ?t? pr?sidente du CCDA, la Christian Community Development fond?e en 1989.?Une association et un v?ritable lobby pro-chr?tien ayant b?n?fici? du soutien int?gral de la maison blanche, ou les pr?dicateurs ?vang?listes tous favorables aux guerres avaient eux aussi porte ouverte constamment.?« La kapo de Jesus » comme l?ont surnomm?e les sites les plus virulents, ? elle seule, repr?sente parfaitement l??re Bush, dont on sait l?admiration pour les sectes religieuses, celle de l?ascension des m?diocres qui h?ritent en reconnaissance de leur apport de voix de sommes assez croquignolettes. On assiste avec le d?part de G.W.?Bush ? celui d?une organisation quasi-mafieuse ? la t?te du pays qui remercie avant de partir ses meilleures troupes?:« Like all organized crime operations, BushCo takes care of its own » ?crit un bloggeur sous le titre« Idiocraty ». Le terme est particuli?rement bien choisi?: sous Bush, l?Am?rique a sombr? de d?mocratie en idiocratie. Aujourd?hui, des voix s??l?vent ? nouveau pour que la s?paration de l??glise et de l??tat r?apparaisse dans la gouvernance am?ricaine, victime du hold-up religieux Bushien?:?« President George W. Bush?s ?faith-based? initiative has been riddled with abuses and should be scrapped, not celebrated, according to Americans United for Separation of Church and State » pouvait-on lire d?s juin 2008. Un r?v?rend,?Barry W. Lynn,?juge en effet cette organisation catastrophique?:??The initiative has undermined vital constitutional and civil rights safeguards,? said Lynn. ?And it has been cynically manipulated for partisan ends. The ?faith-based? initiative has been a disaster of biblical proportions.?

Confront? ? un probl?me ?pineux, Obama n?a pas supprim? la Faith-based initiative.?Mais il souhaite en faire ce qu?elle aurait du rester?: une initiative d?entraide, pas un centre de recrutement sectaire?: ?I?m not saying that faith-based groups are an alternative to government or secular nonprofits. And I?m not saying that they?re somehow better at lifting people up. What I?m saying is that we all have to work together ? Christian and Jew, Hindu and Muslim?; believer and non-believer alike ? to meet the challenges of the 21st century.? Pr?cise-t-il d?s son arriv?e ? la Maison Blanche. Il y ajoute aussi l?ouverture remarqu?e vers le monde musulman et?nomme d?embl?e ? la t?te de l?organisation un homme ?g? seulement de 26 ans seulement,?Joshua DuBois,?du jamais vu en mati?re de responsabilit? nationale. Cela ne peut ?videmment satisfaire les opposants au principe, mais apr?s huit ann?es de v?ritable ?vang?lisation gouvernementale, pouvait- il faire autrement???L?histoire jugera, comme elle jugera peut-?tre un jour son pr?d?cesseur, ce que nous verrons demain plus en d?tail dans les jours qui suivent.

A propos de

avatar

Check Also

Dans les règles de l’art

Le 5 septembre dernier, la sémillante ministre de la Culture lâchait au cours d’une (longue) ...

5 Commentaire

  1. avatar

    +1
    Je ne sais pas si c’est le bon moment encore avec le tsunami économique et financier actuel.
    Il y aurra un bilan à faire mais l’issu personnel de Bush Junior (avec ses complices) qu’il aille en prison ou soit pendu comme Saddam Hussein n’est pas si important que la gestion actuelle de la crise par Obama et son équipe.

    Je suis assez étonné par l’écart d’intelligence et de qualité de communication entre ces deux présidents US! Enfin l’élite redevient excellente.
    Apres 8 ans et l’ère Reagan c’est pas trop tôt.

    Sinon peu importe les causes cachées reliés au drame WTC, ce qui est visible et deja amplement suffisant pour s’eviter de faire du roman.

  2. avatar

    Des procès sont en cours, nous verrons bien jusqu’où l’administration Obama les laissera aller. Les tensions sont fortes entre les deux camps, Dick Cheney multipliant les provocations davantage que Bush, qui est tout simplement méprisant : http://www.time.com/time/politics/article/0,8599,1885985,00.html. La nouvelle du jour prouve en tout cas qu’il y a bien rupture. Elle est abyssale, avec cette annonce d’un changement de vocabulaire primordial :
    http://fr.news.yahoo.com/2/20090331/twl-clinton-l-administration-obama-aband-36d2a39.html
    S’il n’y a plus de guerre à la terreur, c’est que cette terreur n’existait pas telle qu’on l’a présentée. Le message d’Obama est très clair. La main tendue à L’Iran est le second message. Les neocons comme Dick Cheney mettront-ils à exécution leurs menaces d’attentat sur le sol américain ?

  3. avatar

    Bonjour,
    Permettez-moi d’extraire de cet article une allégation qui relève du pur délire :(…)“l’Aga Khan Development Network”. Derrière lequel se cache…. un épiphénomène d’USAID, cet organisme d’espionnage déguisé en service humanitaire…(…).
    Non seulement vous pourriez citer vos sources, mais je pense qu’une recherche personnelle sur les activités d’Aga Khan Development Network (les infos sont faciles à trouver) vous aurait évité cette erreur qui offense l’énorme travail d’aide au développement réalisé par AKDN, et les personnes qui y participent et/ou en bénéficient.
    Rien à voir avec de l’espionnage… D’autre part, bien que n’ayant aucune compétence à parler au nom de l’Aga Khan, je crois utile de mentionner qu’il s’est exprimé souvent à l’inverse des thèses de Huntington sur le choc des civilisations, prônant au contraire la connaissance mutuelle des cultures pour construire la paix, thèse qui le démarque sans ambigüité des positions de Bush et de son administration !

  4. avatar

    Tiens, le porte parole est venu… avec un beau pseudo qui en rappelle plus d’un…

  5. avatar

    Soyons clair : le double mandat de George W. Bush marque le succes total de sa strategie. de fondamentaliste, pas de chef d’etat :
    http://e-blogules.blogspot.com/2008/12/bush-legacy.html

    Obama a ete tres clair dans son rejet de ces annees noires :
    http://e-blogules.blogspot.com/2009/01/true-v-false-vs-good-v-evil.html