Accueil / A C T U A L I T É / Le groupe Maple et la trag?die grecque

Le groupe Maple et la trag?die grecque

Le groupe Maple, l?alternative canadienne ? la prise de contr?le des bourses de Toronto et de Montr?al par le London Stock Exchange (LSE), suscite des r?actions ?tonnantes qui vont du sophisme aux passions exacerb?es en passant par les opinions erron?es.

? Montr?al on assiste ? un ?lan oratoire nationaliste de la part d?un ancien premier ministre qu?b?cois. ? Toronto, ce sont des discours qui tentent de soulever la ferveur d?un certain nationalisme ?conomique comme au temps des plaidoyers de Mel Watkins et Walter Gordon du Committee for an Independent Canada. ? travers le pays, des ?sp?cialistes? de tout acabit affirment que le rejet de l?offre d?achat par Maple laisserait tous nos citoyens ? la merci du bon vouloir des int?r?ts financiers de Londres lorsque se produira ? la prochaine grande crise financi?re ?.

Il est grand temps que cessent ces manigances !

Les deux consortiums qui sont en comp?tition pour le contr?le des bourses canadiennes ne sont, en derni?re analyse, que les deux faces d?une m?me m?daille : les composantes bancaires du Maple Group Acquisitions Corp. ?tant, en majorit?, des appendices* de ? la city ? alors que les diverses autres institutions qui forment le MGAC gravitent dans des orbites plus ou moins rapproch?es du noyau Londres-Wall Street. Les psychiatres de l?institut Tavistock appellent ce genre de faux d?bat, un choix ? Reesien ?.

Le Brig. G?n. Dr. John Rawling Rees [1] fut le fondateur et directeur du c?l?bre institut Tavistock durant les ann?es de guerre. Rees ?tait en charge du d?partement de guerre psychologique de l?arm?e britannique et le psychiatre de Rudolf Hess pendant plusieurs ann?es. Les techniques de propagande d?velopp?es par les psychiatres de l?arm?e britanniques durant la deuxi?me guerre mondiale furent davantage raffin?es dans la p?riode d?apr?s guerre par Rees et son ?quipe de l?institut Tavistock pour servir aux besoins de l?establishment financier anglo-am?ricain.

Une op?ration delphique

En fait, les manipulations psychologiques par l?oligarchie financi?re ne datent pas d?hier :

Ce temple se transformera rapidement en ?tablissement financier avec des chargeurs et pr?teurs qui veilleront sur la tr?sorerie et tiendront essentiellement le r?le de nos banquiers aujourd?hui.

La pythie install?e sur un tr?pied dans l?adyton du temple interpr?te le jugement du dieu Apollon ? travers un discours incoh?rent que seuls deux grands pr?tres du temple peuvent d?coder. C?est ainsi que les d?cisions politiques, militaires et financi?res ?taient prises.

Aujourd?hui l??quivalent serait nos agences de notations qui sont ? la solde des places boursi?res et autres int?r?ts financiers. Ces agences nous prodiguent des proph?ties ? objectives ? sur les offres de prise de contr?le et autres placements ? judicieux ? comme lors de la soi-disant crise des ? subprimes ?, une des instances o? leur supercherie a ?t? fortement m?diatis?e.

M?me si la plupart de nos citoyens ne connaissent pas ces d?tails savoureux de l?histoire hell?nique, ils auraient pu, instinctivement, se m?fier de ces projets de fusion de bourses si ardemment d?fendus par les int?r?ts de ?la City ?, de Bay Street et de leurs hommes de mains canadiens et qu?b?cois.

On peut affirmer que la campagne m?diatique en cours ne manque certainement pas de ? chutzpah ? en jouant sur les cordes sensibles du nationalisme, pour consolider des op?rations sp?culatives dont le seul but est de gagner du temps avant l?effondrement de tout le secteur financier international :

1) La bourse de Toronto est un joueur important dans la fr?n?sie sp?culative actuelle sur les mati?res premi?res, avec le Chicago Mercantile Exchange (CME) o? s?effectue la sp?culation sur les denr?es alimentaires. [2]

2) Quant ? la bourse de Montr?al, elle se sp?cialise dans les produits d?riv?s, ces m?mes instruments financiers exotiques qui, au niveau plan?taire, sont ? l?origine de la crise financi?re mondiale !

Il est doublement ironique que ces deux offres d?achat arrivent au moment m?me o? le syst?me financier international est sur le point d?exploser. La finance folle du monde transatlantique est devenue le point le plus vuln?rable de tout le syst?me financier international suite aux faillites non-d?clar?es de nombreuses banques appartenant au groupe bancaire dominant Inter-Alpha [3] . Leurs activit?s hautement sp?culatives sur le march? de l?euro et l?ordre de grandeur des sommes en p?ril impliqu?es dans les contrats sur les produits d?riv?s ont
caus? la perte de l?hydre Inter-Alpha.

Ce sont en effet les tentatives d?sesp?r?es pour sauvegarder les valeurs des contrats de produits d?riv?s accumul?s dans le syst?me, des sommes astronomiques devenus incalculables car non r?gul?es pour la plupart, qui sont la cause des mesures d?aust?rit? meurtri?res que l?on tente d? imposer aux populations grecques, portugaises, irlandaises, ? etc.

La finance de l?ombre

Le journal Nouvelle Solidarit? rapportait cet hiver un article en date du 3 f?vrier du correspondant du quotidien allemand Handelsblatt, Gabor Steingart :

? D?abord Steingart constate que si les hommes politiques semblent infect?s par le ? syndrome du sauvetage ? et se d?m?nent sans compter en faveur du sauvetage des banques, ils portent bien peu d?attention ? ces machines ?
faire du fric que sont les hedge funds [fonds de performance].

? Et cela, en d?pit du fait que le ? volume total de tout les [produits financiers d?riv?s], « seulement » de 18000 milliards de dollars en 1995, est pass? ? 400000 milliards de dollars actuellement (x 22), alors que le PIB mondial a seulement doubl? sur la m?me p?riode. ?

? A l?heure actuelle, les d?riv?s sur le p?trole repr?sentent dix fois le volume du p?trole physique sur le march? ?, affirme Steingart, qui cite le patron de l?autorit? des march?s financiers britannique Lord Turner expliquant que ? la sc?ne financi?re s?est d?connect?e de la r?alit? (?) et dispose d?une telle puissance qu?elle peut d?truire des industries et des pays entiers ?.

? Dans l?ombre, ?crit Steingart, existe d?sormais un endroit o? des milliers de milliards de dollars s??coulent comme
la pluie dans le Rhin (?) Des nouveaux risques syst?miques se font jour alors que, d?apr?s les autorit?s am?ricaines, quelque 16000 milliards de dollars circulent dans le « syst?me bancaire de l?ombre » ?. Et il ajoute : ?En Europe, jusqu?ici, les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles?.

? Personne dans le secteur financier ignore ces risques ?, poursuit Steingart. Pourtant, ? personne s?emp?che d?en
profiter. Car les banques r?gul?es ont des liens avec ceux qui ne le sont pas, via des chemins opaques. Si le monde est condamn? ? sombrer, il existe toujours des gens qui chercheront ? en tirer leur profit. ?

La trag?die grecque et le principe de Prom?th?e

Plut?t que de tenter de tirer son ?pingle du jeu en croyant na?vement ?tre capable de survivre ? un effondrement g?n?ralis? du syst?me financier, vaudrait mieux comprendre comment sortir de cette crise par le haut et avec des politiques qui r?affirment le bien commun en s?opposant efficacement aux politiques d?aust?rit? fasciste que ? la city ? et Wall Street tentent d?imposer aux Europ?ens et maintenant aux Nord-am?ricains.

On constate que le mon?tarisme, qui ?tait h?g?monique au temps du culte d?Apollon ? Delphes, domine ? nouveau
aujourd?hui au sein de l?empire financier britannique et ses temples modernes ?rig?s ? ? la city ? et ? Wall Street.

Les trag?dies grecques, et particuli?rement le ? Prom?th?e Encha?n? ? d?Eschyle, sont riches en enseignements universels et ce sont des textes qui nous ?clairent sur la trag?die qui se d?roule aujourd?hui m?me en Gr?ce et dans tout autre pays cibl? par les institutions de l?oligarchie financi?re.

Dans le ? Prom?th?e Encha?n? ? d?Eschyle, le Titan Prom?th?e se r?volte contre le destin tragique des hommes condamn?s ? l? ignorance par les dieux. Il endure de grandes souffrances pour la cause de la justice envers l?humanit?.

Sur l?ordre de Zeus, Prom?th?e est encha?n? au sommet du Caucase par la Puissance et la Force. Un aigle vient lui ronger le foie qui repousse sans cesse. Quel crime avait-il commis pour endurer ce ch?timent ?

Il d?roba le feu aux dieux – ? il d?roba une ?tincelle au char du soleil ? – et l?apporta aux Mortels, cach? dans un roseau vide.

? … Il voyait sans comprendre, le monde
Mais je vins montrer des astres le lever
Et le coucher, qu?il est malais? d?observer,
Et pour lui, je trouvai le Nombre, la plus pure
Invention ; je lui fis don de l??criture,
Des neuf Muses la m?re et m?moire de tout.
J?ai, le premier, jet? la bride sur le cou
De l?animal sauvage, et c?est ainsi que l?Homme
All?gea ses travaux gr?ce aux b?tes de somme
C?est moi qui lui donnai des riches l?ornement,
Les chevaux entra?nant les chars docilement
Je mis aussi la barque errante ? son service
Char aux ailes de lin qui sur les vagues glisse … ?

Mais avant tout, Prom?th?e enseigne ? l?homme ? se lib?rer de la tyrannie de la perception sensorielle et ? cultiver le fruit de la pens?e cr?atrice unique ? son esp?ce.

Sans les interventions r?currentes d?individus prom?th?ens dans l?histoire, le progr?s de l?homme aurait ?t? minime. Et sans le d?veloppement de prom?th?ens parmi les hommes, l?oligarchie financi?re et leurs sbires politiques auraient provoqu? un nombre incalculable de g?nocides.

Aujourd?hui la population grecque, fortifi?e moralement par ce riche h?ritage de l??ge d?or hell?nique, endure elle aussi de grandes souffrances, mais cette population ne se contente plus simplement de survivre. Cette population comprend que les yeux de la plan?te sont fix?s sur elle, et qu?elle ne peut se limiter ? qu?mander des concessions, ou seulement esp?rer un meilleur arrangement pour leur famille. Les Grecs aspirent ? un changement plus fondamental.

Nous avons affaire ? une ? gr?ve de masse ? [4] qui s??tend de la place Syntagma ? tout le continent europ?en et qui a d?j? rejoint l?Am?rique [5] .

? La capacit? ? assimiler les id?es profondes et universelles sur l?homme et la nature sont grandement accrues ? [6] lors de telles p?riodes de gr?ves de masse. La jeunesse grecque est d?sormais d?termin?e ? se battre pour un futur meilleur et rien de moins. Elle r?alise que le syst?me ne fonctionne plus et elle recherche l?alternative qui ne peut-?tre quelque chose de local, mais bien une id?e qui soit applicable ? l?ensemble de la plan?te, un principe
universel.

Nous n?avons pas encore malheureusement ? ce point-ci une assez grande proportion de la population au Canada et aux Etats-Unis qui se bat comme les Grecs pour un principe universel.

Par contre, il est ind?niable que le vent du changement souffle de plus en plus fort et transporte les id?es de plus en plus vite.

Aux Etats-Unis le peuple am?ricain se sent trahi par ses repr?sentants, et se mobilise de plus en plus dans ce qui se r?v?le ?tre un v?ritable ferment de gr?ve de masse, a expliqu? Lyndon LaRouche. C?est cet ?lan qui va permettre l?adoption du Glass-Steagall et qui va pousser certains membres du Congr?s ? r?pondre pr?sent et agir pour Glass-Steagall, a-t-il ajout?.

La R?volution Glass-Steagall

Le projet de loi H.R. 1489 introduit r?cemment au Congr?s am?ricain pour r?tablir le principe Glass-Steagall [7] de Franklin Delano Roosevelt repr?sente beaucoup plus qu?une simple l?gislation : c?est une r?volution de nature prom?th?enne pour mettre fin ? une oligarchie financi?re vieille de plus de 2500 ans qui contr?le la destin?e humaine. C?est le principe universel que recherche avidement la population en Gr?ce.

J?enjoins donc tous les citoyens ? se mobiliser avec nous durant l??t? afin que notre gouvernement passe une loi de type Glass-Steagall au Canada et cela dans les plus brefs d?lais. Mieux vaut que nous mettions nous m?me le syst?me financier pr?dateur en faillite et que nous dictions les conditions de la reprise ?conomique plut?t que de laisser les financiers nous entra?ner avec eux dans leur chute.

L?ann?e 2011 risque fort d??tre une ann?e charni?re pour l?histoire. Le Canada, de concert avec d?autres pays, peut contribuer de fa?on significative ? l??tablissement d?un nouvel ordre ?conomique mondial plus juste qui permettra ? tous les hommes de se r?approprier leurs droits inali?nables et de garantir un d?nouement heureux pour les g?n?rations futures lib?r?es enfin des diktats de l?oligarchie financi?re.

Notes :

* Pour l?implication des banques canadiennes dans le lessivage de l?argent du commerce de la drogue dans les paradis fiscaux britanniques, voir le livre Dope, Inc. – Britain?s Opium War Against the World, par les ?diteurs du Executive Intelligence Review, 4e ?dition, 2010. pages 146@158.

[1] Les enfants du Tavistock : l?INSNA.

[2] John Hoefle : Le Groupe Inter-Alpha. Des destructeurs de nations pour un g?nocide imp?rial.

[3] LaRouche : Soit nous bloquons les prix alimentaires, soit il y aura des morts.

[4] Benoit Chalifoux : La gr?ve de masse de Rosa Luxemburg et son actualit? aujourd?hui.

[5] L?actualit? de la ? gr?ve de masse ? aux Etats-Unis.

[6] Percy Bysshe Shelley, D?fense de la po?sie.

[7] Glass-Steagall : liquider la finance folle, r?tablir le cr?dit public.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voilà à quoi mènent QAnon et un président fou (7)

Nous voici arrivés à la fin de cette mini-série, c’est le jour de la prise ...

One comment

  1. avatar

    À l’auteur:

    Nommez-moi un produit dérivé transigé sur la bourse de Montréal qui serait en cause dans la crise financière?

    Il n’y en a aucun. Les deux principaux produits du MX sont les acceptations bancaires et les iunits sur le S&P60. Rien à voir.

    Nommez-moi une matière première « frénétiquement » transigée à la bourse de Toronto?

    Il n’y en a aucune, à part quelques ETFs, dont les capitalisations sont insignifiantes.

    C’est le genre d’erreur que les types comme vous font fréquemment.
    (N)