Accueil / A C T U A L I T É / Le grand écart

Le grand écart

Soudain notre santé semble les préoccuper …

Notre époque se nourrit de paradoxes qu’elle pousse jusqu’à la caricature, sans doute pour noyer le poisson ou faire passer des vessies pour des lanternes éclairant le monde. C’est justement au moment où nous devons nous couvrir la face que les masques tombent pour laisser percer la duplicité de nos responsables. Nous les savions menteurs, falsificateurs, corrompus, retors, ils se font jocrisses pour achever leur mutation définitive en apprentis dictateurs.

C’est le pouvoir sanitaire qui va devenir le cheval de Troie de la société sous totale surveillance et il y a de quoi s’étrangler de rire. Les respirateurs qui ont fait si longtemps défaut auront au moins cette seconde jeunesse, pour tenter de réanimer ceux qui ouvrent les yeux. Car jamais farce plus grande n’a eu lieu jusqu’alors.

Pensez-donc, ceux-là mêmes qui ont autorisé la venue sur le marché français de viande aux hormones, qui permettent sans sourciller la déforestation, qui profitent du déconfinement pour servir les intérêts de l’immonde société Bayer avec son glyphosate, qui donnent le feu vert pour le prochain scandale sanitaire en installant la 5 G sur tout le territoire afin de mieux nous surveiller, ceux qui vendent encore la croissance et la mondialisation comme le meilleur des mondes et pire que tout qui sont presque les seuls sur la planète à croire encore à l’avenir de l’énergie nucléaire, ce poison mortel pour les générations futures, ceux-là qu’il convient de qualifier de canailles tout autant que de fossoyeurs de l’avenir, ne se sont jamais autant souciés de notre santé.

C’est du moins ce qu’ils veulent nous faire avaler pour nous faire gober bien des pilules nocives à nos libertés. Ils nous imposeront de voter en portant un masque, un déni absolu des règles d’usage de notre Démocratie, ils exigeront la vaccination de toute la population, son suivi numérique et bien d’autres mesures qui sortiront du chapeau tandis que durant des années ils ont supprimé des lits d’hôpitaux, laissé s’installer des déserts médicaux, favorisé l’émergence des maladies liées aux saloperies que leurs amis répandent dans la nature, sur nos aliments et dans l’atmosphère.

Si le masque devient indispensable, ce ne sera certes pas pour ce vilain virus, complice opportuniste de ces monstres mais bien pour supporter la pollution quand les avions reprendront leur danse mortelle, quand les usines fonctionnant à nouveau à plein régime, se passeront joyeusement de mesures environnementales. Ils défendent le monde d’avant et non nulle intention de changer de modèle.

Ne croyez pas en leur repentir de façade, toutes leurs décisions, toutes leurs mesures visent à repartir du mauvais pied, le seul qu’ils connaissent. Ils nous auront joué du violon durant deux mois, faisant assaut de bons sentiments, de reconnaissance éternelle pour ceux qui se sont mis en danger pour lutter contre ce mal terrible, ce fléau gigantesque qui ne fut qu’une épidémie parmi les autres.

Nous venons de subir la plus fabuleuse manipulation de masse à l’échelle mondiale pour que rien ne change dans un système économique où tous les plus fragiles, les plus petits auront été laminés. C’est bien un coup d’État mondial et sanitaire auquel nous venons bien malgré nous de participer et que nous allons payer de nos deniers, de nos libertés et de nos droits.

L’environnement, la vie sur terre, le droit des espèces et de tout ce qui est vivant ne peut entraver le libéralisme triomphant qui fait de tout, y compris l’être humain, une marchandise. Le grand écart d’humanité auquel ils ont voulu nous faire croire n’était qu’un joli numéro de cirque pour repartir de plus belle jusqu’à la catastrophe finale. Ils auront pour complices tous ces consuméristes frustrés qui durant deux mois ont été privés de leurs drogues favorites.

Ils pourront grâce à eux mâter les éventuels lanceurs d’alerte qui passeront pour de doux rêveurs au mieux ou de dangereux terroristes de la nature. Le bras séculier est en place pour maintenir au pouvoir ceux qui concourent ardemment à la grande catastrophe. Nous sommes En Marche vers le néant pour préserver notre santé. Ils ne manquent pas d’air !

Purulentement leur.

 

C’est Nabum

Commentaires

commentaires

A propos de C'est Nabum

avatar

Check Also

Darmanin à l’Intérieur : femmes violées, passez votre chemin !

La nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l’Intérieur a choqué un grand ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.