Accueil / T H E M E S / PENSÉE POLITIQUE / Démocratie / Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (22)

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (22)

L’épisode du jour va être long à lire, car il va nous entraîner vers deux cas pendables et plutôt exceptionnels de ce sinistre 6 janvier 2021. Ce sera d’abord un retour vers notre professeur de yoga déjà décrit ici, dont l’arrestation a permis d’établir une véritable expédition armée au nom des III Percenters ayant traversé tous les Etats-Unis d’ouest en est en voiture, et un autre cas encore plus exceptionnel, celui d’une famille complète impliquée dans plus de deux heures de combat au corps à corps avec les policiers, là encore une expédition venue de loin (la Floride à la place de la Californie) décidée par un père sous forte influence religieuse… et aujourd’hui toujours aussi défiant, protégeant un fils devenu introuvable depuis un an maintenant. Sur la famille, qui tient aussi une armurerie, plane fortement l’ombre des Proud Boys, comme on va le démontrer.

Le vendeur d’armes venu faire sa pub en pleine manif

L’Amérique reste l’Amérique, et le lobby des armes est partout présent. Jusque l’Ellipse, et ici devant le Monument de Washington, dont les vitres en bas de l’obélisque ont subi les coups des émeutiers, dont une nouvelle fois des Proud Boys déchaînés. Là c’est un individu isolé que l’on croise, tenant un mégaphone pour attirer l’attention des gens (et vanter les mérites de son entreprise au passage). Il porte un gros sac à dos qui nous permet de l’identifier et de le retrouver sur le net : c’est un  » Retired Former Army Paratrooper » qui a aussi bossé dans les chemins fer Amtrak, il s’appelle Michael Weiss (alias « Clapper ») et c’est le patron d’une firme appelée LMS Tactical, qui, comme son nom l’indique vend du matériel militaire ou pour survivalistes  (à Woodbridge, en Virginie) ! Un « Clapper » qui tient le crachoir régulièrement sur You tube (ou Facebook), avec des propos très réactionnaires, comme lorsqu’il il parle de tas de choses, de tout et de rien, réfugié dans sa lingerie (sa machine à laver marche derrière lui et fait un bruit de fond gênant !) et bien sûr évoque l’idée d’un « hold-up » politique et pense à un coup militaire pour régler le problème, en remerciant le fait d’avoir des armes partout aux USA, lui-même portant un  pendentif avec… une cartouche de pistolet… un aigri, un trumpien ordinaire, à la page Pinterest horrible, en fait. Il évoque le fait qu’il est chrétien, affirme que Biden est atteint selon lui d’Alzheimer, se réjouit de la libération de Rittenhouse (ici à gauche), que « les droits de homme c’est du bla-bla » pour lui, écrit « Love » avec des armes (ici à droite), dit que le « communisme » ne passera pas, et prend en exemple  ses 7 enfants, dont un seul vacciné car… militaire !! Ce qui ne l’empêche pas de refuser cette « merde » de vaccin comme il dit dans son sang, au prétexte que son fils a connu des « symptômes élevés » !!! Ce gars est idiot, tout simplement !!!  Comme celui qu’il admire… et qui vient de le trahir une deuxième fois en affirmant avoir reçu, lui, sa troisième dose devant son propre public effaré !! Pour notre homme le 6 janvier n’était « qu’une démonstration de protestation », « car tout le monde sait que l’élection a été volée »…  les manifestants selon lui « n’ayant montré que leurs droits constitutionnels « . « Et le covid, au final c’est de la m… « Avec des gars pareils, l’Amérique et sa démocratie sont en fort mauvais état, pour sûr. Et en danger, je dirais plutôt, comme va nous le démontrer les deux effarants chapitres suivants…

Le cas d’Hostetter s’aggrave 

Si ce sont des initiatives isolées, on peut davantage parler de complot organisé avec ce qui va suivre. Vous vous rappelez des deux épisodes que j’avais consacré à l’individu (cf ici et là), l’instructeur de yoga, ex policier qui avait passé toute l’année 2020à organiser des meetings anti-masque comme ici en mai à Orange County, le mégaphone à la main ? On l’avait retrouvé le 5 janvier en train de prononcer un discours, après Roger Stone devant les marches de la Cour Suprême. (et Alex Jones, mais aussi Ali Alexander, et Joe, l’un des frères de Michael Flynn, venu avec la femme de Michael à ses côtés, ce dernier visiblement retenu ailleurs pour parler ultimes préparatifs du 6 janvier, ou encore le transparent Alex Bruesewitz, et le plus connu Joshua Macias, pourtant interdit de séjour car sous probation de son procès à venir).

On le voit ici à droite avec son chapeau marron à bandana en train de filmer la scène pendant qu’Alexander s’en va, accompagné de son fidèle garde du corps à collier de barbe et veste à carreaux (et derrière lui notre Thomas Spéciale bien connu, ce jour-là préposé à la sono -ici à gauche-, l’événement étant payé par la rombière Alice-Butler Short !). Ce jour-là aussi et à cet endroit Leigh Dundas, ex-scientologue (de haut rang), déjà citée ici comme grande excitée antivax affirmera clairement à la maigre foule amassée qu’il serait « dans notre droit d’assassiner les renégats soi-disant américains qui ont interféré avec les élections » !!! Un vrai appel au meurtre de cette furie incontrôlable qui se prétend scientifique alors qu’elle ne l’est aucunement, et qui surfe depuis des mois sur le mouvement antivax., Le propos hyper dangereux s’était perdu depuis, mais le vigilant Seth Abramson l’a exhumé récemment : c’était bien et clairement audible un appel au meurtre d’élus !!
Le surlendemain, cette grande irresponsable avait fui au Mexique, prétextant des vacances à prendre ! Son compte Twitter, comme celui de Facebook n’est toujours pas fermé, alors qu’il contient bien plus de propos dangereux que Marjorie Green n’a pu en tenir !!!  Elle y parle en effet de « génocide » quand elle évoque la vaccination !!  Beaucoup plus gênante pour elle est la divulgation de ses cris excités de « traîtres » répétés le 6 janvier au bas du mur d’enceinte du Capitole à entendre ici : une vraie furie (cf à droite) !! Cette femme est tout simplement folle !!! Elle a donc bien participé à l’envahissement le 6 janvier, et devrait elle aussi être inculpée !!! On l’a en effet bien photographiée aux portes du bâtiment en train de se diriger vers l’entrée (ici à gauche, elle va se retourner pour le faire). Ce document, qu’ elle a effacé depuis de son site en idiote irresponsable, est accablant pour elle !! A droite elle est ici mêlé à un beau panel de frappés pour une conférence antivax à Salt Lake City en octobre dernier encore avec le général Flynn, Simone Gold, Peggy Halll, Clay Clark , le pasteur Pawlowski, mais aussi le sénateur républicain Sonny Borelli (de l’Arizona) : un beau ramassis d’ignares !

Sur place, la présence également de représentantes de l’Oregon Women For Trump sur place (ci-dessus) n’est pas un hasard non plus ; leur responsable, Carole Leek, est profondément raciste, elle a a été plusieurs fois photographiée en compagnie de néo-nazis répertoriés et a confié la sécurité de ses interventions au micro.. à des Proud Boys, comme ici à droite en septembre 2020. Elle est elle-même membre des Patriot Prayers !!! Pas loin figure aussi Rose Tennent, qui a tenu pendant des années une radio fascisante et fortement influencé un massacreur  : il est beau le parterre d’extrême droite devant la Cour Suprême !! Au fond de la réunion on aperçoit les voiturettes qui ont véhiculé Roger Stone et le reconduiront après au Willard.

La fine équipe californienne des III Percenters

Hostetter, pour y revenir, a été arrêté depuis, comme son ami Russell Taylor. On sait que dans l’attirail découvert sur lui il y avait un couteau et des haches (lire ici). Ce qu’on a appris lors de leur arrestation et l’examen de leurs conversations téléphoniques préalables à leur venue à Washington est bien plus inquiétant encore… Hostetter et Taylor sont arrivés à plusieurs, ensemble, à Washington : outre la femme du premier, une institutrice il y aussi avec eux Derek Kinnison, Felipe Antonio Martinez, Ronald Mele et Eric Scott Warner. Tous venus en portant en évidence leurs convictions patriotiques (flagrant pour Warner par exemple), ou  leur appartenance aux III Percenters. Rodriguez et Kinisson pouvant prétendre à être dans ce cas les deux hommes sandwichs du mouvement (cf ici à droite avec la panoplie de badges). Kinnison portant lui sur sa casquette un badge  « antifa » (ici à droite).

Chez eux, ça a démarré tôt cette expédition (ils savaient donc bien avant à quoi s’attendre !) ont noté les policiers : c’est d’abord Taylor qui a rameuté les autres : « le 20 décembre 2020, Taylor  a renommé le chat Telegram d’Hostetter  du 10 novembre 2020 en « Les patriotes de Californie – Répondez à l’appel le 6 janvier » (le chat « Répondez à l’appel »). Quatre jours plus tard c’est conclu : « le 24 décembre 2020, Mele a publié sur Facebook un message indiquant que lui et trois amis envisageaient de louer une voiture pour traverser le pays, « arrivant le 5 janvier pour soutenir notre président le 6 et les jours à suivre juste au cas où . «  Le lendemain, Mele l’a expliqué dans un autre Facebook ».  Il avait posté, en effet « on va louer une « suburban » (nota : c’est un gros break Chevy). Équipe de quatre personnes tournant huit heures chacune. Besoin de place pour le « matériel ». On notera le long délai qu’il s’accordent pour rester APRES le 6 janvier ; ils avaient été mis u courant que la prise d’otage prévue des congressistes et des sénateurs pourrait durer !!!  » Le 19 décembre 2020, Hostetter et Taylor ont réservé des chambres à l’hôtel Kimpton George à Washington, D.C. (le « Kimpton », ici à gauche) pour le 6 janvier 2021 et plusieurs jours avant et après » note l’interrogateur. Leur équipée sera longue, en tout cas : de Los Angeles a Washington, par la route, il y a en effet 2 669 miles à parcourir soit 4 295 km et pas moins de… 39 heures de route !!! Et comme ce n’est pas l’intelligence qui les caractérise ils se sont filmés à leur arrivée le soir du 5 janvier près de Freedom Plaza (ici à droite) en se vantant d’appartenir à la milice des III Percenters de Lake Elsinore Bone Bashers qui s’adonnent aussi aux martiaux. Kinnison étant lui adepte de l’Eglise du 412 Murrieta, qui attend le retour prochain du Christ, sur terre, à défaut de celui de Trump comme président !! A gauche c’est Warner (casqué de noir) se promenant dans le Capitole, le lendemain 6 janvier.

Sous influence religieuse antivax

Ce groupe était visiblement sous influence. Religieuse ! Le pasteur Tim Thompson , l’influenceur de Kinnison (il porte ici un t-shirt avec the Punisher, voilà qui n’est pas très… catholique  !!!) étant l’invité sur place en septembre 2021 d’un tout nouveau converti appelé Charlie Kirk, venu exprès y faire son show on pouvait tout craindre … et en effet ! Thème du jour : comment se passer de l’enseignement scolaire public, en réalité une autre forme de sédition caractérisée : « Charlie et le pasteur Tim discutent de l’essor de l’enseignement à domicile, de la façon de corriger les écoles publiques (on note le mot « corriger »), de l’histoire de l’enseignement approprié (que cela veut)il dire sinon un tri), de l’offensive pour rappeler les commissions scolaires éveillées (à savoir manipuler les ouvrages d’eneignement et remplacer par les thèses creéationnistes) des efforts de l’église à encourager le mariage, et plus encore. Charlie explique également pourquoi il pense que nous sommes ENFIN en train de prendre un virage spirituel en Amérique ». Encourager le homeschooling (les cours donnés par les parents, sans aucun contrôle), la meilleure façon de décérébrer la jeunesse ! Visiblement, l’enseignement de l’église apocalyptique semble avoir fortement influé sur les occupants du SUV qui a traversé le pays !!

Murrieta Church, une église chrétienne apocalyptique qui a exercé une influence marquante sur eux et qui tient notamment des propos sidérants et grotesques sur la vaccination : « Certains vaccins, comme certains vaccins contre le Covid-19, n’ont pas été suffisamment testés et sont connus pour provoquer des effets secondaires nocifs pour certains. Nous croyons que la Bible encourage les chrétiens et les juifs à s’abstenir de contaminer leur corps avec des substances qui peuvent être menaçantes pour la santé corporelle. L’Ancien Testament parle de substances impures. (Ésaïe 64:6.) Bien que le Nouveau Testament révèle que Christ est celui qui purifie nos âmes, nous avons toujours la responsabilité d’honorer le Seigneur à travers nos corps. Par exemple, jusqu’à ce que des recherches à long terme puissent prouver que l’utilisation des vaccins Covid-19 est sûre et efficace, nous considérons que ces vaccins sont impurs. De plus, nous pensons que l’utilisation de tout vaccin contenant des lignées cellulaires d’un fœtus avorté est non seulement impur, mais est également un péché grave de rébellion contre le dessein providentiel de Dieu. Nous pensons en outre que le fait d’exiger des vaccins avant de pouvoir participer à des activités sociétales divise inutilement les personnes créées à l’image de Dieu et entrave l’unité au sein de nos communautés. » Ahurissant etdangereux  message (mêlant anti)avortement au passage, vous l’avez noté ! !!  A droite et à gauche ici c’est l’affligeant dessin animé moquant Rudolf le leader des rennes du Père Noël non vacciné et injurié et rejeté par la société…mais recueilli par Jésus ! Lamentable propagande visant les enfants !!! Ils n’hésitent devant rien pour vanter leur refus de la vaccination !!!

Trop lourds pour prendre l’avion ?

Une fois tous arrêtés, la police a étudié leurs échanges téléphoniques d’avant l’émeute, portant d’abord sur… leurs communications entre eux : « le 5 janvier 2021. des membres de la brigade DC ont posté des messages sur le groupe de discussion pour se coordonner à Washington, D.C. Dans un message, un utilisateur a demandé au groupe. « Des nouvelles de la radio ? » auquel Kinnisson a répondu : « Nous utilisons (la fréquence) 142.422.»  A gauche c’est la radio modèle Baofeng pris en photo par Russell Taylor lui-même le 6 janvier dans sa chambre d’hôtel). Ce qui est décrit, c’est la gamme de fréquence VHF entre 137 et 174 MHz qui est la plus populaire aux USA. Joseph Biggs communiquait avec ses collègues des Proud Boys sur une autre fréquence, le 151.30 Mhz (cf ici à droite). Puis Martinez a annoncé son emplacement physique sur  « Freedom Plaza » (où ils sont arrivés le 5 janvier) et a confirmé: « Nous sommes sur le champ. Martinez et Warner ont continué à échanger des messages sur un fil de texte de groupe pour coordonner et planifier leur voyage ». Auparavant déjà quatre jours avant, « le 1er janvier 2021, Kinisson avait envoyé un SMS à Mele, Warner et Martinez dans lequel il avait  écrit : « Apportez vos radios les gars. » Plus tard dans la journée, Warner a demandé : « L’un de vous a-t-il un écouteur valable pour la radio que je pourrai utiliser ? » En réponse, Kinnisson a écrit: « J’ai un écouteur pour toi. » On peut se poser la raisonu du choix de ce type d’appareil unique qui a été recommandé ou distribué dans tous les groupes séditieux du jour; avant les III Percenters, il y a eu les Proud Boys, les Oath Keepers, et même … les partisans de la secte Moon(ici à gauche) ! S’il faut chercher une préparation préalable prévue longtemps à l’avance, le Baofeng en fait partie, comme je l’avais supputé dès janvier dernier  !!!

Le 1er janvier les voici donc prêts à partir… en voiture, expliquant pourquoi ils ne prennent donc pas l’avion, à la surprise des policiers : « le 1er janvier 2021, dans son message d’introduction à la brigade DC, Kinnison a joint une photo de lui, de Martinez et de Warner avec le message suivant : « De gauche à droite, je suis Derek aka midnightrider le petit gars, Tony aka blue collier patriote, Erik alias silver surfer…. Nous sommes des 3 Percenters . Ron [Mele] vient également avec nous. » Sur la photo, tous les trois font un signe de la main qui désigne l’affiliation à un groupe des trois pour cent. Dans un deuxième message du 1er janvier 2021, Kinnison a expliqué que lui, Mele et Warner « font partie du bien connul 3%, nous travaillons bien et nous nous entraînons ensemble », et que le groupe « partait demain et qu’il conduisait, à la place de prendre l’avion parce que nos bagages sont trop lourds. Nous aurons beaucoup d’équipements comme des kits médicaux, des radios, de multiples bombes  aérosols anti-ours, des couteaux, des drapeaux, des plaques (protectrices, ils st »attendaient à des tirs) des lunettes, des casques. . .,. Je pense que nous devrions effacer tout le texte dans ce chat le matin, du 5 juste au cas où à des fins opsec. » Tout ça pour assister à un simple meeting politique ??? Allons allons : ils ont embarqué tout ça car ils savaient à l’avance que c’était une opération risquée et qu’il y aurait du grabuge ! Et pour ce qui est des dépenses pour le trajet et l’hébergement, pas de problème : c’était un petit malin, ce Taylor, qui avait un filon financier imparable  comme j’avais pu le rappeler : l’Etat a en effet accordé à sa petite société Fusion of Seas Inc la bagatelle de 656 407  dollars comme aide au dédommagement pour la pandémie… des documents découverts lors du raid mené par le FBI après son arrestation… les petits arrangements de Jared Kushner, superviseur de la distribution de l’aide gouvernementale et qui a ainsi auto-financé l’attaque !!! Autre scandale ! Un dernier cliché de lui le montre avec une femme effondrée pleurant sur son giron ; on suppose que c’est c’est sa compagne Deborah Barlow, qui a démissionné de l’entreprise de merchandising peu de temps après. Ils avaient commencé en 2005  par un magazine destiné aux étudiants « Schooled », racheté aux fondateurs. Mais ce que l’on regarde plutôt sur le cliché c’est un petit badge très, très révélateur : c’est le « Q » de QAnon qu’on y distingue !! Voilà aussi ce qui l’a mené là !! Lamentable ! Il va prendre des années de prison pour avoir suivi ces débilités !!!

Janvier 2021, haches plus six

Le 2 janvier,  nouvelle discussion sur leur groupe du « DC Brigade Telegram » concernant les armes pouvant être transportées à Washington, Taylor suggérant une « hachette » et « une grande lampe de poche en métal » (tous deux présents ci-dessus sur le lit d’hôtel de Russel Taylor, notez l’imposant couteau au milieu), puis il a ajouté : « je crois que vous pouvez transporter la plupart des lames fixes mais pas dans les bâtiments gouvernementaux. Quelque chose me dit cependant que si nous sommes à l’intérieur des bâtiments gouvernementaux, ce ne sera pas en haut de notre liste ». On rappelle que les deux haches de Taylor lui avaient été offertes en cadeau la veille de son départ, ce dont il s’était vanté sur les réseaux… (ici à gauche) avec leur ami commun erichissime appelé Morton Irvine Smith, qui lui, a pris l’avion pour les rejoindre à Washington. Ce n’est pas difficile pour ce frimeur : il travaille pour Genrich Family Office, qui se charge des avions de Netjets (c’est le deuxième à gauche sur la photo) !! Sa famille, qui l’a rejeté en raison de son alcoolisme impénitent, a fondé la ville du même nom (Irvine) et a fait fortune… en Chine !! Ce petit monde tourne en vase clos : Irvine par exemple avait  rejoint Leigh Dundas lors d’une manifestation devant la résidence du Dr Nichole Quick, qui aboutira au final à la démission de la doctoresse, complètement écœuré par cette campagne horrible d’intimidation contre elle et devant chez elle (ici à gauche), que Dundas et Morton avait affublée d’une moustache hitlérienne, en mêlant des enfants à leur manifestation immonde ! Et ce sont ces gens comme Kinnison qui viennent aujurd’hui pleurer sur des podcasts pro-trumps comme celui de Sebastien Gorka, en se présentant comme des « victimes d’une persécution« , se disant choqué par la fouille de leur maison par le FBI : entonnant la vieille chanson de la victimisation, le rôle préféré des trumpistes, leur spécialité même !!! Kinnison affirmant au micro qu’il n’a pas mis les pieds au Capitole !! Honteux !!! Ces menteurs-là sont infects, comme l’est aussi Gorka, simple relais d’un Donald revanchard le 13 avril 2021 !! Un passe-plats !! Dans l’interview, Trump s’attribue seul le succès de la vaccination US :  ces gens-là ont l’art d’inverser les choses !! Et lui de repartir après sur la rengaine du « virus chinois » !!

Mais c’est surtout un autre échange qui va faire bondir les policiers : « le 2 janvier 2021, Kinnison a écrit un SMS à Mele, Warner et Martinez pour leur demander s’ils étaient sûrs de vouloir apporter un « shotty » et « un autre métal long» dans le SUV que Mele avait loué. Mele a répondu au groupe : « Plus c’est court, mieux c’est. Le mien pourra être planqué sous le siège. Je vais l’apporter. Un canon de 18 pouces (le problème, c’est qu’un canon de 18 pouces c’est, plutôt  un fusil, genre fusil de chasse, et même plutôt long : 45 cm). Le 2 janvier 2021, Kinnison a envoyé un SMS à Mele, Warner et Martinez, « J’ai la bandoulière ». Kinnison a joint une photographie en « selfie » qui montrait Kinnison portant une bandoulière de munitions de fusil de chasse autour de son corps ». Ils avaient donc bien apporté des armes à feu dans leur van ! Dans le métro de retour une séance de nouveaux selfies, dont un révélant un Walter portant un casque dans le dos, ce dernier orné d’une croix religieuse blanche… la religion était bien présente dans leurs têtes et dans leurs actes, ce jour-là… le 27 novembre 2020, Alan Hostetter, en meeting, avait déclaré que “les tyrans et les traîtres devaient être exécutés »… Le 12 décembre, il avait remis ça : « les ennemis et les traîtres de l’Amérique, tant étrangers que nationaux, doivent être tenus pour responsables. Et ils le feront. Il doit y avoir de longues peines de prison, tandis que l’exécution est la juste punition pour les meneurs de ce coup d’État« . Il n’a plus qu’a espérer que ceux qui vont le juger ne lui retournent pas la monnaie de sa pièce, lui le meneur du groupe californien des III Percenters !!!

Un véritable commando familial : le lobby des armes à l’œuvre

Derrière ces émeutiers vindicatifs, il y a aussi en effet des vendeurs d’armes, l’autre plaie de l’Amérique, dont constate encore les conséquences néfastes avec cet événement. L’un des premiers clichés sur lequel j’étais tombé il y a plusieurs mois était celui d’une jeune femme, au demeurant plutôt jolie, se tenant droite devant le Capitole, les cheveux tressés façon déesse grecque (la réincarnation d’Athéna ? (1)), un large bandeau vert pour les maintenir, harnachée dans un énorme gilet tactique, plutôt genre sac pectoral. Une image incongrue et presque surréaliste : mais que venait-elle faire donc ici, ainsi fagotée m’étais-je alors dit. Aujourd’hui je le sais ; elle s’appelle Olivia Michelle Pollock, elle est âgée de 30 ans, et elle n’était pas venue seule à Washington, en étant partie de Lakeland, en Floride (l’état le plus fournisseur d’émeutiers !). La voici à gauche cette fois  dans son environnement naturel, chez elle, devant son van aménagé qui fait très post-hippie (et elle aussi !). Dans son interview, elle avoue qu’elle a reçu l’enseignement de ses parents, « hommeschooled » et qu’elle n’est donc pas allée à l’école étant enfant. Ceci explique beaucoup de choses, car le père, très religieux, a eu largement le temps de lui brouiller le cerveau !

L’accompagnaient son jeune frère, Jonathan Daniel Pollock, 21 ans, surnommé « Johnny », Joseph Daniel Hutchinson III (2), 25 ans, tous deux de Lakeland également, Michael Perkins, et Joshua Christopher Doolin, 22 de Plant City (c’est juste à côté de Lakeland, les Doolins et les Pollock sont cousins, c’était donc bien dès le départ une affaire de famille !). C’est à dire que tout ce groupe venait encore une fois de la Floride centrale, à proximité de Tampa. On est encore dans le fief de Roger Stone. Un groupe qui a attaqué pendant deux bonnes heures d’affilée les policiers, Olivia allant s’en prenant aussi sans hésiter aux policiers, (cf ici à gauche) le plus jeune frère ne ménageant pas sa peine en bondissant ou en se retrouvant tout en haut d’une partie de l’immeuble, côté façade ouest, ou au fond des tunnels, lieux de combats acharnés comme on va encore le décrire encore dans les épisodes à venir, et où est morte une participante à la manifestation.

Les policiers et le FBI avaient été étonnés surtout d’apprendre après coup que leur venue à Washington leur avait pris plusieurs semaines : c’était une vraie expédition punitive, en quelque sorte, qu’is avaient organisée, ce que leur avait appris un des collègues de travail de Jonathan, qui, au surlendemain de son show bondissant (cf ici à gauche), s’était fait porter pâle chez son employeur en prétextant « une urgence ». Et personne depuis ne l’a revu depuis  !!!  Un an après, il est toujours considéré comme fugitif par la police (et donc aussi choyé quelque part par sa famille ou par des amis bienveillants dont on a une petite idée comme on va le voir !). A droite ici, c’est Joseph Daniel Hutchinson III.

Fox 13 raconte ici et résume ce qu’ils avaient commis ensemble dans une sorte d’incroyable commando familial :  » les photos de l’acte d’accusation montrent un homme, identifié comme Jonathan Pollock, vêtu de la tête aux pieds en tenue tactique de camouflage. Les agents disent qu’il a chargé des officiers avec un mât de drapeau, puis a renversé une porte en métal et a taclé un officier, en envoyant un genou près du visage avant de frapper un autre officier au visage et de le maintenir au sol « dans une action d’étouffement ». Pendant ce temps, Perkins aurait frappé un autre officier à l’arrière de la tête avec un mât de drapeau tandis qu’Olivia Pollock tentait à plusieurs reprises de saisir un bâton des mains d’un officier ».

Dans le genre, ils s’étaient montrés d’une rare efficacité, à croire qu’ils avaient fait ça toute leur vie… des pros des émeutes de la sorte : « les agents disent que Doolin a été repéré à ce moment-là avec des menottes à fermeture rapide dans sa ceinture et une bombe aérosol anti-émeute, qui semble appartenir aux forces de l’ordre, en bandoulière. Après s’être battus avec des officiers, Jonathan Pollock et Doolin ont commencé à crier, dit l’acte d’accusation, « Nous ne sommes pas venus jusqu’ici juste pour rester ici! » et « nous ne sommes pas venus de si loin juste pour repousser les flics. » Après cela, l’acte d’accusation indique que Pollock a rencontré des officiers dans le tunnel du Capitole, dans lequel il a tenu un bouclier anti-émeute devant leurs rangs (Joshua Dolin aussi, comme on peut le constater ici à droite),
bloquant leurs propres boucliers et « les empêchant de se défendre contre les attaques » tandis que lui et d’autres bloquaient leur mouvement ».
On le retrouve en effet en train d’attendre pour pénétrer dans le tunnel d’accès, pendant que les policiers se font attaquer à la bate de base-ball, ce dont on a déjà parlé ici ..

« Les cinq suspects font face à plusieurs chefs d’accusation, notamment d’agression conre les forces de l’ordre, d’entrée violente et de conduite désordonnée, ainsi que le vol de biens du gouvernement. Tous ont été traduits en justice, à l’exception de Jonathan Pollock, qui est toujours en fuite » avait écrit le 8 juillet dernier la chaîne câblée… Aux dernière nouvelles, il l’est toujours !!

On s’est penché sur ses particularités, notamment son équipement complet. Des gens plus curieux que d’autres ont remarqué une sorte de fantaisie dans sa tenue de camouflage, le genre de détail qui fait penser à une proximité avec le mouvement des Boogaloos (lire ici, notez au passage le tire prophétique, car ça a été écrit plus de six mois avant les événements).  C’est en fait un patch « Weapon Evolution WEVO Machine Gun Kitty «  vendu sur le site de Rainier Arms !!! Sur la manche gauche il porte aussi un badge « prétorien » « Molon Labbe », que l’on n’explique plus; tellement on l’a rencontré. A noter à droite un « collègue » à ses côtés aussi équipé que lui !

On se demande d’où à pu leur venir cette propension a venir ainsi équipés de pied en cap pour affronter la police. On le découvre assez vite en écoutant parler un des frangins restés sur place ou le père de la fratrie. L’un des frères, Benjamin (alias « Gabe ») , tient en effet.. une armurerie, appelée Rapture Guns & Knives (ici à droite) et le moins que l’on puisse dire c’est que ces propos, enregistrés en août 2021, sont tout sauf apaisants…  lorsqu’il parle de son pays après les événements (en fait il prêche pour sa paroisse !) : « je vois un empiètement sur le deuxième amendement et je vois des gens se recroqueviller », a-t-il déclaré. « Ils parlent de cacher leurs armes. Ils parlent d’enterrer leurs armes. Et s’il s’agit de cela, vous avez perdu. Vous avez perdu votre pays et vous n’allez jamais déterrer ces armes.« Nous regardons les pays du monde entier qui sont passés au communisme, qui sont passés au socialisme. Et à chaque fois, les gens se taisent, les gens ne se lèvent pas et ils ne laissent pas entendre leur voix. Et donc pour le moment, j’ai l’impression qu’il est si important pour les gens de sortir. Et si vous avez l’occasion d’aller à un rassemblement pour faire entendre votre voix, c’est le moment de vous lever du canapé et de sortir parce que notre pays nous est enlevé. Et si nous ne faisons rien à ce sujet, ce sera parti. » En une seule saillie du frangin, on comprend ce qui a pu pousser cette fratrie à aller autant se démener… l’origine de leur expédition, la voici donc !!! Le slogan de l’entreprise renforce l’idée de gens bien perturbés : « Walking by faith with steel in our hands. » Dieu a besoin de fusils pour se faire entendre ? Première nouvelle ! Leurs colifichets promotionnels (ici à gauche) ont déjà de quoi inquiéter, je trouve…

A voir avec quoi ils boivent leur café , ci-dessus à gauche, il y a de quoi s’inquiéter en effet (et eux aussi vendent des « defense Pens » cf ci-dessus) comme la vente chez eux de pas mal de type de fusils « bullpups » tel ce Garaysar Fear 109 (calibre 12, celui des cartouches de chasse !) ici à droite… (le genre de monstre en forme de mitraillette à cartouches de chasse expliqué ici). C’est l’arme que baladait Mike Dunn du groupe des « Virginia Knights » de Boogaloo Boys nommé Mike Dunn (ici avec la sénatrice Amanda Chase)

L’armurerie de Lakeland, « un don de Dieu » ?

Et le propos effarant qu’il va tenir ensuite résume à lui seul pas mal d’épisodes, car ces pistolets en vente vont vite nous mener… à Dieu (à gauche l’énorme église-école de Lakeland, en carte-postale publicitaire, c’est un campus complet, dont voici la présentation par ses adeptes : c’est une emprise locale énorme, avec de très gros moyens financiers) : c’est en effet un peu dans sa bouche, la revanche en quelque sorte des bouseux de Floride, sponsorisés par Jésus : « je suis le propriétaire de Rapture Guns & Knives. Nous travaillons ici, je vais bien, je suis propriétaire depuis 2012, donc il y a huit ans. Et, nous sommes entrés, un de nos amis de l’église, j’ai grandi, je suis chrétien et j’en suis fier, et je dirige un magasin d’armes. C’est donc, pensent certaines personnes, que ces deux-là ne peuvent pas, vous savez, vous ne pouvez pas faire ça, mais je crois, je crois que vous le pouvez. Et, et donc, un de nos amis de l’église, il, il avait un magasin d’armes à feu et il, il m’a demandé si je voulais aller du côté de la vente et ouvrir un magasin d’armes et il serait l’armurier. Et moi, nous avions grandi, j’avais grandi autour des armes. Nous avions des biens sur lesquels nous pouvions tirer. Nous avions donc grandi en tirant et en chassant. Et, je pensais que c’était la chose la plus cool, vous savez, donc ce n’était pas nécessairement un rêve pour moi d’être propriétaire d’un magasin d’armes à feu, mais c’était une belle opportunité lorsque j’ai pensé de me lancer dans le commerce des armes à feu. Et donc nous avons sauté dessus et nous avons ouvert le magasin. Nous l’avons appelé Rapture Guns & Knives parce que nous servons vos besoins en armes et couteaux jusqu’à ce que Jésus revienne (????) . Donc, nous, c’était, c’était une belle, vraiment une belle opportunité et le Seigneur nous a juste bénis. Et, c’est ce que nous voyons ici aujourd’hui, mais, le Seigneur y a œuvré. Il est, il a fourni pour moi et ma famille. Je suis marié, heureusement mariée depuis quatre ans maintenant, et, et le Seigneur a pourvu pour nous et a versé sa main pour nous bénir. Alors oui, c’est bien ». Euh, là on reste sans voix…. et même pas divine, la voix !!!

Mais c’est un Dieu pas si protecteur que ça, en vérité, qui est le leur, et ce sont surtout des responsables d’armurerie, en dessous de tout, question sécurité, en effet  : leur magasin a fait la une de la presse le lundi 9 janvier 2017, ce n’est pas longtemps que cela, donc, quand des voleurs s’y sont introduits facilement – par la porte d’entrée principale – grâce à de simples outils, genre tournevis et clés à molette pour dérober en moins de deux minutes dans les vitrines cassées, au marteau un bon lot de pistolets (40 déclarées au départ, puis 76 au total au final !!!). Les voleurs étant visiblement des… blancs, c’est à noter aussi ! Le shérif du coin était devenu furieux, et il y avait de quoi, on le comprend, à l’annonce d’un vol aussi facile et des manques évidents de sécurité du magasin : il accusait alors ouvertement et ennemis conférence de presse son propriétaire de légèreté sinon d’inconscience totale, demandant dans la foulée une législation plus stricte sur le sujet pour palier à leurs manquements !!! Pas le genre de choses pour plaire à ces réfractaires à toute autorité (sauf celle de Dieu comme on l’a vu). Le patron de l’époque, le même frangin qu’aujourd’hui,  lui ayant assuré que « tous les soirs les armes étaient enfermées dans des coffres sécurisés » !!! Ce qui était donc faux ! La réponse qu’avait faite Benjamin Pollock à la chaîne de télésivion ABC venue traiter le fait divers ayant laissé plus d’un sans voix (ici à droite, inutile je pense de traduire cette ineptie). Pire encore : des petits malins ont déterré depuis la déposition complète du shérif Grady Jud (elle est aussi à écouter ici attentivement, sa déposition est remarquable  car il évoque l’absence totale d’éthique des vendeurs, et se montre complètement écœuré par leur attitude !). Une déposition calme et pondérée mais dans laquelle il montrait du doigt ces propriétaires inconséquents, avec notamment le rappel du fait qu’il avait visité ce magasin le 13 décembre 2016 et avait constaté justement, l’absence d’alarme, ce qu’il leur avait reproché. Il s’était fait alors carrément remballer par eux avec comme argument le fait prétendu que « les voleurs coupent trop facilement les câbles des alarmes », et que ça coûtait trop cher surtout d’en mettre une !!! Il n’en avaient pas mis pour gagner davantage d’argent !!! Ce sont des irresponsables... mais qui vendent ans vergogne de quoi tuer en invoquant Dieu comme seul juge de leurs actes !! Sidérant, inqualifiable… et très, très inquiétant : comme le dit avec véhémence et dépit le shérif, « demain ce sont mes hommes qui vont peut-être être abattus par ces armes » !!! Le comté de Polk étant en 2020 une source de résurgence de crimes, alors que partout ailleurs la tendance étant à la baisse !!! Un comté où l’on trouve, curieux hasard un nombre important de Proud Boys bien connus de Roger Stone comme d’aucuns l’on constaté en établissant la carte de leur provenance (j’ai encore d’autres exemples à vous montrer !):

L’incroyable famille Pollock, négationniste des faits

Alors à partir de là, et de Dieu pour gérer tout ça mieux que l’être humain, on ne s’étonne guère de leur prestation familiale musclée à Washington. Le père, Ben, nie donc tout, y compris par exemple la mort de la pauvre Roseanne Boyland, comme son fils Gabe : « Gabe Pollock n’accepte pas l’explication officielle. Il a accusé des policiers d’avoir battu la femme à mort. Portant une casquette noire sur laquelle était écrit «Trump 2020, Keep America Great», Ben Pollock a refusé de reconnaître que les partisans de Trump qui avaient fait irruption dans le Capitole avait commis daes crimes. Il a déclaré que son fils, Jonny, était « injustement poursuivi » par un « gouvernement en fuite ». Son fils Jonathan risque aujourd’hui 20 ans de prison maximum pour l’attaque des policiers, plus 4 peines supplémentaires combinées en faisant 10 de plus rajouter… La famille  Pollock, par la voix du père Ben, demeure aujourd’hui toujours défiante, n’exprime en effet aucun repentir, et plutôt tout le contraire, même lorsqu’ Olivia exhibe aux journalistes son bracelet électronique  de surveillance GPS (ici à droite) lui interdisant de quitter l’endroit où elle vit, c’est-à-dire derrière le gîte familial, en attendant son procès. A savoir une cabane de bois et son v anbeige :

Interviewé ici, par Tracey Eaton, le père tient des propos de l’ordre du délire d’illuminé jouant au martyr local : « il y a  un groupe, euh, hors de notre église dans un autre, différents de citoyens dans ce comté qui, euh, qui savent que nous sommes allés là-bas. Et, euh, et maintenant ils essaient d’utiliser ça contre nous. Ils essaient de l’utiliser comme si nous étions une milice ou quelque chose, vous savez, un gang de voyous qui vient juste de renverser le gouvernement, ce qui était la chose la plus éloignée de la vérité (les photos démontrent tout le contraire, comme ici à droite). Nous étions un groupe de citoyens dont l’élection avait été volée et personne ne voulait examiner les preuves (cela avait déjà été fait partout et aucun Etat n’a rejeté les comptes finaux des votes). Et c’est donc ça, c’est ce qui nous a poussés là-haut. Les gens ont reculé tout au long du chemin parce qu’ils disaient, eh bien, les Antifas allait être là. Black Lives Matter va être là et ils vont battre les gens et, et menacer les gens et blesser les gens. Et donc, quand vous avez huit enfants, et qu’ils sont en forme et se maintiennent en forme et courent, soulèvent des poids et c’est ainsi qu’ils étaient, ils étaient habillés prêts à défendre tout le monde là-bas. En fait, j’étais même prêt.  Nous avions du ruban adhésif dans notre offre de sac à dos pour scotcher n’importe quel Antifa et prendre, vous savez, toute personne qui essayait de nuire à une personne âgée ou à n’importe quel monument ou quoi que ce soit ». Voilà qui est assez dément, car Ben Pollock (le total irresponsable ici à gauche) affirme-là  en personne benoîtement avoir été aussi présent sur place  (« en fait, j’étais même prêt ») !!!
Il y a participé, lui aussi !!

Manque de chance pour lui, en effet, on en découvert la preuve, de sa présence, car il apparaît d’abord en effet en chemise à carreaux aux côtés de sa fille et du dernier larron de l’équipe, Michael Perkins, muni de son drapeau-bâton (ci-dessus à droite)  ! Piégé !!! Et piégé une deuxième fois en vidéo (ici à gauche) en train d’aider son fils Jonathan à descendre de l’entrée d’un des tunnels où il venait d’aller se battre !! Le père a été bien plus dans le coup qu’il ne veut bien le dire aujourd’hui ! Quel faux-jeton, car il s’est bien gardé lui d’aller combattre lui-même; laissant ses enfants aller au charbon à sa place) !!!

Il était donc bien sur place, ce père qui a mené sa propre famille, son fils et sa fille, à leur perte !!! On ignore si la toute jeune fille présente avec eux sur le cliché fait partie de la famille, mais on peut fortement le supposer ! Le cliché a été pris, selon l’arrière plan; à l’endroit où les Proud Boys s’étaient regroupés (cf l‘homme au marteau du groupe). Pour ce qui est des rubans adhésifs, on a vu qu’il y en avait en effet (on les avait découverts avant le FBI !) : c’était celui dont s’étaient équipé les Proud Boys, ici à droite, pour se démarquer de la foule: viendrait-il là bêtement d’avouer sa filiation honteuse ??? (ci-dessous l’ensemble des habitations des Pollock : Olivia réside sous le toit gris au milieu en bas de l’image, on distingue le toit beige de son van).

Sa version des faits du 6 janvier est celle en effet d »un dément, (d’un possédé ?) ou d »un aveugle complet : « la police du parc travaillait avec les Antifas (PS : on n’en a pas vu ni arrêté un seul ce 6 janvier !) « et ils ont cassé les fenêtres « (ce sont les Proud Boys et c’est prouvé photographiquement, cf ici à droite !) « et fait toutes les manigances et tout une heure avant cela. Ce dont je parle s’est produit à deux heures lorsque le président a fini de parler et qu’ils sont descendus et qu’ils les amenaient dans le parc, la police les amenait » (les Proud Boys comme les Oath Keepers sont arrivés sur place avant la fin du discours de Trump, là aussi on possède les photos et les horaires exacts) . « Et quand ils ont obtenu le nombre qu’ils voulaient à l’intérieur du Capitole, ils ont bloqué ces clôtures  » (une fois renversées, aucune barrière n’a été redressée pour « piéger les émeutiers » comme il le dit). « Et puis ils ont juste commencé à battre tout le monde, à les faire reculer et à les repousser contre ces autres centaines de milliers de personnes, puis ils ont lancé des grenades, ces grenades à l’ammoniac dans la foule ».  Cet homme ment, effrontément !!

Le sommet étant la défense de son fils, tout l’inverse de ce qu’on révélé les photos de ses agressions violentes patentes (caméras de torse des policiers comme preuves), présentée ici comme un acte de défense : « et c’est juste, et c’était le genre de truc qui vous coupe le souffle. J’ai un fils, ils, euh, Jonathan Daniel, ils, ils étaient là après lui. Il est actuellement en fuite du FBI. Et donc eux, mais il aidait un, un homme plus âgé, euh, c’est-à-dire, qui a été rattrapé par ce gaz d’ammoniac. Et pendant qu’il était là-bas, ils, ils essaient de lui ouvrir la tête. Et donc il aide un gars à sortir et il a juste, il voit tous les autres dire, et allons au sommet. Et il a dit, à ce moment-là, il a dit, eh bien, pourquoi pas ? Vous savez, si notre gouvernement veut nous traiter comme ça, cela semble être une bonne idée de simplement faire une déclaration comme nous le pouvons, c’est notre maison. Et, euh, je ne l’ai jamais été, j’ai grandi en allant au Capitole et c’est un endroit magnifique. Je veux dire, c’est absolument magnifique. Et puis, mais absolument aucun, comme je le dis, aucun des, euh, des supporters qui étaient là n’était là pour déchirer quoi que ce soit « (les photos des dévastations atteignant des millions de dollars sont pourtant partout !) . Cette homme ment, de façon incroyable, éhontée, et transforme à sa façon totalement la réalité !!!

C’est l’excellent Empty Wheel qui finit par élucider un autre problème de cette famille plutôt particulière, celle de ne pas avoir de téléphone portable… de retrouvé, parait-il (et pourtant Jonathan en portait un sur son gilet tactique, un iPhone 6 ou 8, cf ici à gauche), et de retour brièvement au travail avant de disparaître il avant montré des photos à ses collègues). Voici ce qu’il avait trouvé en juillet dernier  : « l’un des chercheurs en ligne qui ont suivi ce groupe m’a dit que Pollock avait un iPhone 8 avec lui et que le groupe n’a fait que hocher la tête aux Proud Boys. C’est un groupe beaucoup plus important, et il comprenait le père de Pollock… » On rappelle ici que les Oath Keepers avaient reçu comme ordre d’utiliser des téléphones à clapet, prépayés, au lieu de leur i-Phone qui n’ont servi chez eux qu’à faire des photos et non à communiquer. Et on peut imaginer que pour dissimuler un individu aussi longtemps, il faut une organisation rodée qui dépasse le simple cadre familial, ce que les Proud Boys sont à même d’offrir !

Ben Pollock, le patriarche séditieux, membre des Proud Boys ??? L’idée n’est pas à exclure, et on en a même eu une sorte de confirmation le 10 juillet dernier sur les marches mêmes du Capitole… de Floride. A l’initiative d’un candidat républicain d’extrême droite, Luis Miguel, lrs d’un meeting intitulé ‘Free Our Patriots Rally in Tally‘ qui  a été tenu le 10 juillet 2021 sur les marches du capitole de Talahassee (la capitale de l’Etat de Floride). Le candidat tenant ce jour là un discours fort proche de celui tenu par Ben Pollock: « Ce ne sont pas des insurgés comme on dit. Ce ne sont pas des traîtres. Ce ne sont pas des terroristes. Je vais vous dire ce qu’ils sont; ce sont des héros. Chacun d’entre eux est un héros », il ajoutera peu après des« patriotes ». « N’importe lequel de ces hommes qui sont dans une cellule de prison en ce moment aurait pu être nous », dira-t-il en conclusion; Sur le parvis, la manifestation n’a rameuté aucun public mais une soixantaine d’activistes. Dont un bon 1/4 de Proud Boys. Et surprise, parmi eux Enrique Tarrio en personne, flanqué de… Ben Pollock ! Est présent aussi Bill Schack, Chair of the Republican Liberty Caucus of Leon County.  Une autre élue particulière est présente aussi: Christine Quinn, dont on va être appelé à reparler… pour les déplacements à Washington de ses amis politiques… en jet privé (et aussi Angel Harrelson, présente sur place,  dont le mari a organisé on l’a vu le trajet des Oath Keepers armés venus de Floride !).

Et puis il y a des archives familiales où l’on peut encore trouver un élément explicatif. Cette famille avait déjà fait la une des journaux, mais pour une toute autre histoire. Le père, toujours le même irresponsable, avait raconté en 2004 que son fils Benjamin Jr, alors âgé de 14 ans (il a 31 ans aujourd’hui, Ben ayant eu 8 enfants !), leur cousin Frank Doolin (c’était bien un cousin !) et le propre fils de celui-ci, Michael, alors âgé de de 13 ans (plus un second cousin, Jordan Stokes, 12 ans au moment des faits !) avaient tous failli mourir, son bateau de pêche, alors tout juste racheté par lui (et pas vérifié par lui, visiblement) effectuant ce jour-là sa première sortie en mer, s’étant brusquement retourné le 22 mai 2004, après une fausse manœuvre, avant de  finalement sombrer complètement dans le Golfe du Mexique, à seulement 25 miles de la Floride, les obligeant à rester tous accrochés toute une nuit à leur… glacière de polystyrène qui leur avait de fait sauvé la vie. La séquence s’est reproduite en 2011 et en 2020). Plus surprenant, (ou signe des dieux ?)  il avaient été recueillis juste à temps (ils commençaient tous à faiblir, les deux pères tentant d’empêcher les enfants de s’endormir et de couler) par un voilier appartenant à James Fullerton, un esquif appelé de façon incroyable … »Dans la glacière  » (InTheCooler)  !!!  En 2009, c’est même devenu une histoire du Reader’Digest (« Lost a sea« )  !! Aux gardes-côtes, Pollock et Doolin avaient dit après leur sauvetage que c’était Dieu qui les avait sauvés !!! Pour son fils Jonathan, cette fois, Dieu n’y pourra pas grand chose. C’est la justice des hommes, qui l’attend. Et le verdict risque d’être lourd, très lourd !

La surveillance et la recherche du fugitif : les avions à la rescousse !

Il est aussi pas mal paranoïaque, ce père à la masse, quand il évoque le passage d’avions au dessus de sa propriété « capables d’écouter son téléphone« , « des Cessna » selon lui, le FBI cherchant toujours son fils fugitif depuis le 7 janvier 2021. Si le FBI possède des avions de ce type, effectivement, cela qu’il a vu passer au dessus de chez lui est plutôt celui du shérif du comté, un avion dûment répertorié : c’est le N756HQ, le Cessna U206G Stationair, C/N: U20604107 (ici à gauche). Mais sur le sujet, notre père de vendeur d’armes n’a pas tout à fait tort. Le FBI en possède bien des Cessna (il en a plus de cent exemplaires, je vais bientôt vous en parler), et l’un d’entre eux, selon The Intercept, a longtemps suivi et  très intensivement même un suspect.. islamiste, appelé Muhammed Momtaz Alazhari, Celui-ci avait essayé d’acheter un fusil sauf eBay en avril 2020; et une Uzi et une Kalachnikov à un informateur, ce qui a provoqué que sa surveillance avait redoublé. Le tout effectivement écouté pendant 429 heures de vol !!! « Pour garder un œil sur Alazhari, le FBI a utilisé une rotation d’avions, avec un nouvel avion décollant pour récupérer lorsqu’un autre avion retournait à terre. Les caméras des avions pouvaient zoomer suffisamment près pour identifier les personnes au sol et pouvaient basculer entre différents modes, dont un qui reconnaissait les signatures thermiques et pouvait révéler des personnes autrement obstruées par des arbres ou d’autres objets. Le FBI a utilisé au moins neuf avions pour surveiller Alazhari – un fait que l’avocat d’Alazhari a pu déterminer grâce aux noms de fichiers des vidéos du FBI, qui ont été remis à la défense dans le cadre de la découverte dans l’affaire pénale. Chacun des noms de fichiers contenait ce que l’avocat a décrit comme « un modèle alphanumérique apparemment sans signification ». Les désignations alphanumériques étaient les numéros de queue des avions du FBI. Les dossiers de la FAA montrent que les avions sont enregistrés auprès de ce qui semble être des sociétés écrans du FBI, notamment RKT Productions, KQM Aviation, NG Research, OBR Leasing et PSL Surveys. L’un des avions utilisés pour surveiller Alazhari – un Cessna 182T avec le numéro de queue N404KR – a également été piloté par le FBI en Californie dans les jours qui ont suivi la fusillade de San Bernardino (3). » Le père trumpiste s’est-il aperçu qu’il venait de nous dire que son fils était désormais assimilé désormais à une menace terroriste ? Ce qui n’est pas très malin de sa part, encore une fois !!

Un panneau planté devant la maison familiale résume la situation et les présente en victimes ou en héros selon le père : « sous savez, ce sont des héros et ils doivent être honorés comme des héros par tout le monde », a-t-il déclaré dans une interview. «Et quand tout sera dit et fait et que nous récupérerons l’intégrité électorale, ils devront être honorés comme cela – comme quoi ils ont signalé un coup d’État dans notre pays. Et ils n’ont pas besoin d’être balayé sous le tapis par un groupe de politiciens ».  Sidérante inversion des valeurs, montrant à quel point le poison qu’à répandu Trump sur la validité de la dernière élection mine désormais toute la société américaine. Il faut arrêter cela, le système court à sa perte si l’idée perdure dans les esprits !!!  Le coup d’Etat, c’est bien le sien, bon sang, et les preuves sont là, devant nous flagrantes !!! Il a voulu jouer à Néron, en n’assumant rien et en fuyant sa totale responsabilité à la dernière minute !!! S’il n’est pas jugé un jour, et s’il n’atterrit pas en prison, c’est la fin de la démocratie dans ce pays tout simplement ! Trump, le démagogue, l’apprenti-dictateur, n’est au final qu’un vil fossoyeur de démocratie !

 

(1) c’était la déesse à la fois de la Sagesse mais aussi de la Guerre et de « la défense des cités »  ! « son nom est associé lorsqu’on parle de protection de toute entreprise héroïque. »

(2)  sa fuite provoque  des événements cocasses ou que certains on eu du mal à interpréter, comme ici le Daily Mail. Fin décembre 2021  le journal avait appris qu’un juge avait accordé à Joseph Hutchinson III, 25 ans d’aller se rendre au mariage de son meilleur ami d’enfance appelé Josh Doolin, 23 ans. Il en est le témoin. Pour cela il devait se rendre à Lakeland, alors qu’il habite Albany à 308 miles de là et qu’il avait lui aussi été doté d’un bracelet électronique. Quand la police avait débarqué chez lui, en son absence, elle avait trouvé unAR-15, et lui avait aussitôt répondu « qu’il ne savait pas comment il avait pu atterrir là » rappelle le journal. Evidemment, le juge s’était fait rabrouer pour l’avoir momentanément relâché, ce menteur lui aussi. Mais je pense qu’un FBI qui cherche depuis des mois un de ses amis; avait je pense tout intérêt à tenter le coup de savoir s’ils allaient tenter de se revoir… pour coffrer le second !

(3) pour ce qui est de la surveillance aérienne du 6 janvier 2021, j’ai aussi des éléments dont on va parler bientôt ici, bien sûr.

 

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (26)

Dans l’épisode précédent, je vous ai proposé de commencer à étudier le cas de l’une ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *