Accueil / T H E M E S / PENSÉE POLITIQUE / Démocratie / Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (18)

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (18)

Depuis deux épisodes, nous nous attachons à décrire les armes détournées par les émeutiers (avant d’énumérer les vraies armes à feu, retrouvées en nombre sur place !), lancés en hordes violentes par une poignée de complotistes irresponsables dont Donald Trump, mais aussi le couple Stockton-Lawrence, qui a occupé les écrans pendant les fêtes de fin d’année en déclarant qu’il n’était responsable de rien dans cette affaire. Or ces armes ont aussi tué, et à regarder aujourd’hui avec recul la sauvagerie de certains combats au Capitole on peut s’étonner qu’il n’y ait pas eu davantage de victimes ce jour-là. L’un des assaillants du genre vient de se voir condamné à plus de 5 ans de prison, il était venu après son forfait se plaindre devant les caméras… de la violence des policiers !!! Montrant ainsi que la duplicité n’est pas l’apanage du couple infernal d’irresponsables à la base des horreurs vues au Capitole. Ils viennent de se trouver un nouvel avocat, qui lui aussi semble être à côté de la plaque comme on  va le découvrir…

Des armes inattendues, comme la crosse

Des armes ont dû être dissimulées dans ces sacs (vu le nombre trouvé par terre dans les environs ) mais on a vu aussi des émeutiers se faire pincer avec des engins improvisés, l’un des meilleurs exemples étant l’usage détourné d’un bidule qui nous est inconnu ici en France et utilisé dans un sport particulier, celui de la crosse (dit aussi le lacrosse, d’origine canadienne, car c’est un jeu d’origine indienne en réalité, notamment chez les Hurons). La crosse de l’émeutier nommé David Blair portait en prime un drapeau confédéré L’échange entre un policier et lui avaité été bref, avant d’engager le combat : « Bon sang, arrête de reculer, n’aie pas peur. Nous sommes américains ! avait crié Blair.  Quand un officier de police a tenté de le repousser, il avait alors crié « Ben alors,  fils de pute, qu’est-ce qui se passe, salope? » et avait aussitôt frappé l’agent à la poitrine avec sa crosse. La déposition du policier précise qu »au cours de l’incident de la fouille jusqu’à l’arrestation, un sac noir avec « TEMPO » en lettres majuscules jaunes et des cordons de couleur claire a été récupéré dans le dos de Blair. Dans le sac, MPD a récupéré un couteau en argent,  dont Blair a expliqué la présence sur lui « parce qu’il était inquiet au sujet des Antifas et d’autres personnes essayant de me sauter dessus ». Des articles supplémentaires ont également été récupérés dans le sac, y compris du ruban adhésif, que Blair a reconnu  « semble sacrément suspect » et Blair a expliqué « J’avais un drapeau avec moi, je l’ai scotché ». Un drapeau des racistes sudistes, alors qu’il venait du Maryland !!!

C’est dans le Maryland, à Sharpsburg (Antietam), qu’a eu lieu le ,  la première grande bataille de la guerre civile menée sur les terres du nord, elle s’est terminée en véritable boucherie, avec 23 000 cadavres jonchant la bataille (photo ici à droite).

Autre crosse, celle de hockey

Des émeutiers seront aperçus en train d’attaquer violemment des policiers à la crosse de hockey, qui peut faire mal (suffit de regarder une bagarre au cours d’un match pour s’en apercevoir, ça se termine à chaque fois en pugilat). L’un d’entre eux, Michael Jose Foy, avait posé avant au niveau de l’Ellipse, côté obélisque, la crosse enroulée dans un drapeau Trump (ici à gauche). Il s’était ensuite montré d ‘une violence inouïe à l’entrée d’un des tunnels., en frapant avec sa crosse cf l’image ci-dessous  (notez l’heure de l’affrontement : 16H27 sur la caméra de torse d’un policier, c’est après l’appel au calme de Donald Trump !).

Mais d’autres ont éte aperçues tel celle-ci la veille de l’assaut (à droite) lors d’une discussion animée dans les rues de la capitale avec un opposant à Trump. Et visiblement ce n’était pas le même individu qui la tenait, celui-là était (déjà !) casqué ! En revanche les coups portés par Roy étaient d’une violence inouïe, et son entourage de l’instant disposé aussi à cogner fort : Luke Coffe, qui attaquera avec comme arme improvisée une béquille d’aluminium, le « Rally Runner » le visage peint de rouge , aujourd’hui l’objet d’une histoire invraisemblable imaginée par … Tucker Carlson (l’homme, vraiment dérangé, selon lui serait un agent de la CIA, alors qu’il a affirmé en interview « transmettre son énergie » à des joueurs de football US – The Cardinals- rien qu’en courant autour de leur stade (1) !), ou encore le « shérif » Ronald McAbee qui frappera à plusieurs fois un policier tombé à terre, dont la caméra de torse filmera l’agression. Avec sous les coups de Foy, effondrée par terre, la pauvre Roseanne Boyland, déjà à terre, hélas, et rapidement décédée sur place. Je reviendrai plus loin sur la sauvagerie constatée à cet endroit. Pour ce  qui est des agents provocateurs, les vrais, rendez-vous à l’épisode 15 avec l’un d’entre eux pris sur le fait la veille pas loin du Willard Hotel (j’en ai d’autres en réserve que l’on va aussi étudier !) !!

Le lancer d’extincteur, qui a failli tuer plusieurs fois

Lors des terribles affrontements façade Ouest (on va y revenir bientôt plus en détail), une autre arme improvisée est apparue : l’extincteur, apergé au sol, parfois en dehors du bon sens, tout le contenu retombant plutôt sur les émeutiers comme sur les deux clichés ici,  ou vidé dans le tunnel où se seraient les policiers pour les empêcher de pénétrer dans l’édifice, à l’un des endroits où on eu lieu les pires combats. Mais aussi des extincteurs lancés comme des grenades et dont le poids à vide ou pleins  représentente un danger colossalpour celui qui est leur cible.
Certains on été lancés à auteur d’homme, comme celui balancé sur un groupe de policiers en bas de l’entrée Ouest par Robert Sanford un pompier de Boothwyn, en Pennsylvanie… un jet (ici à droite) qui a bien failli tuer des policiers, qui l’ont reçu dans le dos !

D’autres largués carrément de l’étage, sur des policiers le recevant comme on peut le voir avec l’image ici à droite. Le plus étonnant étant que ce lâcher de bombes potentielles n’ait pas non plus tué davantage !! Nicholas Brockhoff, un autre jeune lanceur de l’objet ainsi détourné, l’avait largué en visant les policiers en dessous (cf ici à gauche), après en avoir copieusement arrosé avant les policiers  (ici à droite).

En total irresponsable, il s’emparait ensuite d’un casque de policier dont il s’affublait en rigolant (ci-dessous à droite). L’individu venu du nord du Kentucky, de Covington, est particulièrement méprisable, car, entré auparavant par une fenêtre cassée de l’étage (ici à gauche), il s’était ce faisant blessé aux mains, il saignait, et un policier accouru s’était inquiété alors de son sort, proposant de le soigner, ce que le micro et la caméra de torse de ce dernier avait enregistré (cf à gauche ici). En remerciement de la mansuétude policière, il avait balancé l’extincteur sur ses sauveteurs ! Abject !!! Nul doute que les juges chargeront son cas, après cette attitude inhumaine ! Infect personnage ! Les cinq ans de prison seront dépassés, je pense, en ce qui le concerne. Il n’a que vingt ans, le bougre !!!  Il est le fils d’une ancien responsable élue de l’Independent Schools Board of Education de Covington, April Frese Brockhoff. En 2015, en parlant de son fils alors âgé de 14 ans, elle avait souhaité lui donner une « bonne éducation »…

La peine maxi à ce jour pour un lanceur d’extincteur : plus de 5 ans de prison !

Avant que ne soient jugés Nicholas Brockhoff ou Robert Sanford, un troisième lanceur d’extincteur identifié s’est vu fin décembre dernier infliger la plus grosse peine à ce jour visant un des émeutiers. Robert Scott Palmer a en effet écopé le 18 décembre dernier de 63 mois de prison ferme (plus de cinq années donc). On le voit ici vider son extincteur avec derrière lui celui que j’avais surnommé « Robocop », entièrement caparaçonné de noir ! Au moment du lancement il était le voisin de celui déjà vu dans un costume à rayures évoquant les anciens cheminots à vapeur et qui avait frappé les policiers avec un morceau de table cassée. Il a depuis été identifié lui aussi (dans des conditions assez rocambolesques). L’engin lancé avait heureusemnt manqué sa cible, car « Le constat d’infraction indique qu’ aucune blessure spécifique n’a été liée à la conduite de [Palmer] », mais la base sur la taille et le poids de la planche et de l’extincteur, et la force avec laquelle le défendeur les a lancés, les objets étaient capables d’infliger des blessures corporelles graves ». Avec une tenue aussi voyante, Palmer s’était vite fait répéter et d’autant plus qu’il avait donné après cela une interviewer une chaîne indépendante, Youtube signée CJ Halliburton (au son déplorable et catastrophique). Il y avait exhibé son ventre (ici à droite marqué de l’impact d’un tir de balle en caoutchouc « flashing ball »), en osant se plaindre de » la brutalité de la police » !!! Gonflé, le gars, car il avait failli en tuer, des policiers, quelques minutes auparavant ! Le journaliste « indépendant » se faisant berner par la même occasion !! le 12 décembre le même apprenti-journaliste avait filmé (toujours aussi mal, et en se promenant en vélo de la ville, loué !) la manifestation des Proud Boys criant à tue-tête centre ville, sur Pennsylvania Avenue,  « fuck-antifa » – leur seul pitoyable  slogan- , pour retomber sur une scène connue, à savoir celle d’Alex Jones et Ali Alexander, devant le parterre de Proud Boys tout acquis, pour inciter à l’émeute devant le Willard, réfugié dans l’entrée du JWMarriott, comme on l’a déjà vu ici:

Le lancer d’enceinte : quand les sous-doués font dans l’émeute

Un autre bagarreur a été arrêté lui aussi tardivement pour écoper de 4 ans de prison (46 mois exactement), une peine plutôt lourde, là encore, en effet. Il s’appelle Devlyn Thompson, il a 28 ans, et s’est fait repérer par son accoutrement, un bonnet festif de fin d’année décoré de rennes et de couleur vert et bleu. Il avait frappé des policiers avec une barre de métal mais surtout avait balancé une enceinte prévue pour l’inauguration et détachée de son mât en visant les policiers… mais pour atteindre au final ses collègues émeutiers, les blessant sérieusement. Son CV indique des incidents mineurs comme conduite alcoolisée ou sans permis ou des vols. Dans sa défense il assurera avoir été détecté autiste dans sa jeunesse, son avocat en faisant un argument de manque de discernement chez lui le 6 janvier, mais ça n’a pas impressionné le juge qui lui a collé presque le maximum de ce qu’il encourait, alors qu’il avait pourtant plaidé coupable.

Le même juge s’est occupé du cas de Scott Kevin Fairlamb, un instructeur d’arts martiaux de Pompton Lakes, dans le New Jersey, accusé d’avoir attaqué un policier avec une matraque rétractable; mais aussi d’en avoir vicieusement boxé un par derrière lorsque celui-ci arrivait juste pour défendre le Capitole. Il avait été un des premiers a forcer les grilles, venu environné de Proud Boys aux bonnets orange. Ses tatouages sur la main gauche l’avaient trahi ainsi que ses chaussures rouges, portées
avec une veste de camouflage !). Particularité du gars, son frère est un agent de l’U.S. Secret Service (chargé de protéger Michèle Obama) ! Mais c’est surtout un grand supporter de QAnon: « Les comptes de médias sociaux de Fairlamb ont indiqué qu’il souscrivait à la théorie du complot QAnon et a promu une fausse affirmation selon laquelle l’ancien président Donald Trump deviendrait le premier président de « la nouvelle République » le 4 mars, ont écrit les procureurs ». On retrouvera des images de lui escaladant les échafaudages, mais aussi sur les réseaux ses vantardises, comme celle d’avoir posé avec deux énormes fusils automatiques à bout de bras…

L’alcool, ça n’aide pas vraiment

L’alcool est célébré chez les ces machos de Proud Boys : la veille de l’attaque, Ethan Nordean avait même cru devoir conseiller sur Twitter à ses sbires de ne pas déambuler saouls dans les rues de Washington, pour ne pas se faire repérer par les policiers. L’un d’entre eux, Paul Rae, 38 ans, n’a pas suivi ses conseils de sobriété… Quelques mois plus tard. Ce drôle d’alguazil s’est fait pincer début octobre alors que la police l’avait déjà arrêté  pour sa participation au 6  janvier et ‘avait relâché dans l’attente de son procès . C’est en Floride (encore un du groupe de Roger Stone !) qu’on la repêché, c’est le mot exact car il venait alors d’emplafonner son bateau à grande vitesse sur la  berge d’une petite île, raide bourré à la barre. Envoyé à la prison de Pinellas County Jail, il avait en effet largement dépassé la dose requise pour dès des activités nautiques motorisées !!! Les Proud Boys (ici à gauche Rae est très proche du leader Joe Biggs), sont aussi une vraie bande de parfaits idiots !

L’alcool encore chez un autre émeutier, James Grant (ici à droite), 29 ans de Garner (Holly Springs), Caroline du Nord; arrêté pour participation à l’attaque du 6 janvier (après avoir repoussé des barrières, en confrontation directe avec les policiers l’aile Ouest, en compagnie de Ryan Samsel, cf ici à gauche, il avait pénétré dans les bureaux des congressistes cf ici à droite), il avait été depuis relâché en attente d’être jugé. Or il a été de nouveau arrêté le 7 décembre dernier sur un parking, par un policier parti à sa recherche sur information de proches parlant de suicide possible. Il a été retrouvé complètement saoul dans sa voiture, avec à bord un fusil automatique  AR15  et des munitions (60 cartouches). Il avait déjà été arrêté auparavant pour alcoolisme et menaces avec armes. Lors de sa nouvelle interpellation, il avait supplié  le policier de l’abattre ! En voilà un qui craint l’emprisonnement, à l’évidence !!

Et même… des fourches !

C’est une, ou plutôt quatre, découverte(s) hallucinantes de cet événement :  Des trumpistes que l’on suppose ruraux sont montés à Washington munis de leurs fourches, autres symboles de révoltes paysannes sinon de la Révolution Française, ici  à droite)… il y a bien longtemps, donc (le slogan était aussi « 1776 » chez les émeutiers). L’air de rien c’est un symbole fort car il laisse entendre que ce n’était pas une simple émeute qui était attendue, mais bien plutôt un renversement de gouvernement !!! C’est l’irrésistible Jordann Klepper, du Daily Show, qui en avait retrouvé un autre ce jour-là, super-excité, muni du même engin de protestation, (et d’un inévitable drapeau Gadsden !) après avoir poursuivi de façon hilarante un des émeutiers  équipé militairement en lui demandant pourquoi dons se déguiser en tenue due camouflage dans un environnement purement urbain, laissant on interlocuteur trumpiste sans voix pour lui répondre ! Hilarante séquence !!! Un grand moment de fou-rire !!!

Une émeute de retraités à roulettes ?

Le plus tordant du reportage de Klepper, toujours en verve (se délecter ici du best of des émeutiers !), étant en plus la rencontre entre Jordan et un émeutier se baladant en Stegway miniature pour rejoindre les heurts (ici à gauche) et à qui il demande « ne craignez-vous pas de manquer de batterie au moment crucial  » ???? Aux USA, la révolution sera ventripotente ou ne sera pas ! La prochaine révolution américaine se fera en trottinette électrique, c’est sûr !  (remarquez je vous en ai trouvé aussi dans la tourment du 6 janvier, dont deux « publicitaires »… fort représentatives : l’une affichant un drapeau au nom de Qanon, l’autre au nom de Trump !). Rappelez-vous aussi nos deux émeutiers en bicyclette de location ! Et puisque ça semble vous faire marrer j’y ajoute une autre trotinette lumineuse, croisée à la tombée du jour, façade Est  (ci-dessous à gauche)…

Selon Pro-Publica, il y avait en effet abondance de petits vieux sur place : « il y a tellement d’hommes plus âgés. Certains d’entre eux marchent avec des cannes, des fauteuils roulants ou des scooters. Et certains d’entre eux sont en première ligne. Ici, deux hommes d’une soixantaine d’années frappent dans une jardinière en bois ornementale, l’un utilisant un mât de drapeau. Là, un homme aux cheveux blancs, facilement âgé de 70 ans, s’est livré à l’une des bagarres les plus violentes à l’une des entrées du côté est. »Faut toujours se méfier des vieux, à cet âge surtout, me souffle mon Jiminy Cricket personnel (happy birthday to myself !) ! Voici les retraités du « No Surrender » !!! Ceux qui tricotent une révolution (cf ici à droite) !!!

La fourche de Dustin révéle qui il est véritablement (et sa compagne également)

Sans oublier d’autres fourches encore (cf ici à gauche), et surtout celle dont un certain Denis Stockton avait fait ouvertement la promotion sur les réseaux sociaux (ici à gauche). Comme Stockton est un idiot, il avoue plusieurs choses en tweetant cette information : qu’il est rentré plus tôt à Washington, le 4 janvier et non le 5, et qu’il a pris l’avion pour revenir, alors que l’on verra son bus arriver devant le Willard le 5 juin seulement (le terme « landed » s’applique difficilement à un bus, il me semble). Et la photo ici à droite nous montre en effet qu’il est bien arrivé au Reagan Airport, ce dégourdi (regardez les piliers, leur couleur la signalétique et la barrière à trous circulaires) !!! Sur place, ça le fait sourire, évidemment, de croiser  cette fourche apportée par une texane  ! Et mieux encore, puiqu’il l’envoie illico à Right Side Broadcasting Network, montrant ainsi ses liens privilégiés avec la chaîne extrémiste (la seconde après OAN) mais aussi à deux pasteurs, dont Greg Locke, bien connu ici, les deux Kremer qui n’ont donc pas fait le voyage avec lui, comme Jennifer Lawrence mais aussi à une influenceuse (ah tiens ?) imbue d’elle-même (c’est un pléonasme) appellée « according tokeri » en réalité Keri Sroebel, et son livre prétentieux du Power Women Project, une africaine du sud, ancienne finaliste miss Africa 2016 (insupportable chanteuse à ses heures) décrite ici par Abigail K., une photographe alias The Confidence Crusader. Mais ce n’est pas elle que l’on va retenir comme dédicace, non c’est le nom au « TrumpSquad » qui révèle une liaison directe entre Stockton et l’équipe dirigeant le pays, ou plutôt celle qui dirigeait le pays et croit toujours pouvoir le faire !!! C’est décidément un imbécile de première, cet individu !!!

Le premier janvier, 5 jours avant, il était toujours au Texas, à… Alamo, lieu emblématique… de combats (et de sacrifice !). Pour y tenir des propos enflammés comme on peut le voir ici en Tweet. C’est un irresponsable total, qui, aujourd’hui, ne veut rien assumer, alors qu’il a largement incité aux heurts !!! Au même endroit, le pasteur Gibson se montrera tout aussi violent, sinon plus encore; en délivrant lui un tweet plein d’enseignements car énonçant lui aussi des têtes de file de la conspiration : Matt Couch, encore et toujours lui, mais aussi Anna Khait, Mike Lindell, les deux Kremer, une fois encore, son confrère pasteur azimuté Locke, à nouveau RSBN Network mais aussi un énigmatique RideWithC4T – pour Cow-Boys for Trump) – qui s’avère être Matt Struck.

Celui-ci, au compte Twitter supprimé, vivant dans le Colorado, est lui lié au Cow-Boy d’opérette Couy Griffin, (il l’a été pour Disney, à Paris, pour la revue des Cow-Boys de Bufflalo Bill !) aujourd’hui inculpé par le FBI pour sa présence dans l’enceinte du Capitole (ici sa démonstration  pro-Trump de 2019 à Washington (Griffin s’est fait payer le trajet par ses concitoyens et on lui reproche depuis ) . Les propos vindicatifs de Stockton, Lawrence et Gibson (« no surrender« ) reprenaient ceux du néo-nazi Andrew Anglin qui dès le 9 décembre sur le Daily Stormer, magazine néo-nazi, avait exprimé le même argumentaire lors du meeting du 12 décembre qui s’était terminé par des bagarres initiées par les Proud Boys (la dernière fois que l’on avait vu des fourches c’était soit lors d’une manifestation contre l’Obama Care du Tea Party (ici plus à droite), soit à Charlottesville avec la soirée aux flambeaux des néo-nazis (au-dessus à gauche) !! :

Le copain embarrassant

En prime, Stockton entretient depuis toujours des relations privilégiées avec ceux en contact des armes. Comme c’est le cas de Jeremy Liggett, un de ses grands amis, et un autre prétendu pasteur de pacotille, ancien officier de police, qu’il avait invité ce titre sur scène le 12 décembre sur Freedom Plaza, alors qu’il  était en même temps membre du groupe de la milice Guardians of Freedom des III Percenters (d’où la croix et le t-shirt), basé en Floride, celui qui a mis en ligne une vidéo sur Facebook dans laquelle il donnait ouvertement des conseils sur le port d’armes et la sécurité à prévoir pour la manifestation du 6 janvier à Washington (ici à droite), fort peu de temps donc avant celle-ci. On peut le voir en effet ici  sur la photo de droite, lui et les membres de son groupe portant leur équipement tactique prêts à partir pour la capitale. Celui-là est un ancien champion junior de judo reconverti dans la formation au tir, encore un. Il pratique en Floride, où il vit, sur le terrain de l’Ares Firearms Training (aujourd’hui Fight Training LLC) où on fait là aussi tirer  des enfants (exemple ici à gauche) quand on n’y joue pas avec un lance-flammes.

Sur Freedom Plaza, il était revenu sur scène faire le show, le 5 janvier, en moquant du signe des III Percenters un avertissement posé sur un des poteaux de l’espace le décrivant lui-même comme un fascisant (armé), ce qu’il est exactement (notez accroché au cou son badge deVIP, celui de la Black Robe du pasteur Gibson) :

On  notera au passage que son collègue, le  fameux pasteur Gibson, a davantage l’allure d’un Alex Jones ce jour-là, menaçant et vociférant au micro en  parlant de  » champ de bataille », vêtu d’un blouson noir et revenant sur la fermeture anti-covid des églises pour en faire un argument anti-gouvernement: une fois encore un discours enflammé poussant à l’insurrection (il évoque clairement une « révolution » !). Locke, Gibson, Liggett sont bien sortis du même moule et n’ont de pasteurs que l’appellation. Les amis de Stockton sont tout sauf recommandables !

Car le même individu sera surpris quelques heures plus tard par plusieurs caméras, entré dans le périmètre interdit du Capitole, cette fois porteur de son équipement « tactique » au complet (et son éternelle croix au cou, portée sur le même t-shirt reconnaissable !), et cette fois casque compris !  On l’avait vu arriver côté aile Ouest, pour se retrouver au bas de l’étage d’entrée, porteur d’un grand drapeau noir énigmatique. Ici, en invidéo, il en est  toujours à espérer le succès en 2022 du parti « rouge », en exhibant de façon fort ostensible un avant bras droit porteur de l’inscription « We The People« … et en s’embarquant vers une longue diatribe sur la fermeture le de son compte Facebook, la cancel culture ou les « communistes »; et de continuer à dire aussi qu’il ne s’excusera en aucune manière sur ce qu’il fait le 6 janvier. Révélant un bien petit esprit, à vrai dire en vantant le fait de se rendre depuis à des meetings sans porter de masque (tout en lisant péniblement sur son écran ce qu’il doit dire) !!! Et un anti masque de plus, un à ajouter à la liste !!! « Vous pouvez être un meurtrier dans ce pays et obtenir une libération conditionnelle sous caution mais pas quand vous êtes un patriote », finit-il par dire pour conclure, relayant l’idée d’émeutiers arrêtés soi-disant  mal traités par la justice de son pays, idée reprise par une certaine Marjorie Greene…. la fin de son discours décousu portant sur le 2nd amendment et le port d’armes (à droite ici la monstrueuse carte de vœux de l’année précédente de Liggett, faite d’armes disposées en lettrages !),  comme on pouvait s’y attendre chez lui…. et de conclure fort énervé par se présenter au final comme « mâle blanc », avouant clairement son statut revendiqué de… suprémaciste ! Comme carte de vœux pour l’année à venir, cette fois, il nous reparle également du bout de frontière dont son pote n’a érigé que quelques kilomètres en réalité avant de partir avec les subsides gouvernementaux pour la construire, lui et Steve Bannon, Liggett encore une fois les armes en main, bien entendu:

 

La compagne de Dustin n’est pas en reste en tweetant ce genre de choses à droite. On s’aperçoit qu’elle s’adresse elle directement à l’ex-président, le 3 janvier,  à la même sud-africaine citée, mais aussi à un dénommé « SamAdamsTPP », auquel s’adresse aussi Amy Kremer; comme ici à gauche 3 mois après les élections, devant une audience rachitique (ici à gauche) . La même Lawrence twittant dans la foulée le même jour à Trump que « la cavalerie arrive » ce qu’elle mettra des semaines ensuite à tenter d’expliquer en rétropédalant beaucoup (elle venait de s’exercer sur un pas de tir, on le rappelle) !!!

La même qui s’époumonnait lors de la tournée du bus à Cap Girardeau dans le Missouri à crier de se « battre pour son pays » ce qu’elle semble depuis avoir totalement oublié  :

Or ce même Adams est un bloggeur d’extrême droite totalement inepte, dont la présentation  de sa page Twitter confirme les liens, tous réactionnaires : « Conservative, Army Veteran,  TeaParty, Trump 2020KAG 2020″ (la version nouvelle du slogan MAGA, pour  » Keep America Great » en fait), plus « KAG MAGA, TeamTrump, TrumpTrain, NRA, 2A et MarchForTrump », bien sûr. Un énième intervenant grossier et provocateur qui n’hésite pas par exemple à montrer Joe Biden en taliban (ici à gauche) ou bien  faire de Kamala Harris quelqu’un ayant posé avec le criminel Jeffrey Epstein, alors qu’il est très facile de montrer que c’est un grossier montage…  d’une photo avec son mari (cf ici à droite). Que Jennifer Lynn Lawrence puisse converser sur Twitter avec ce genre de personnage au même niveau qu’avec Donald en personne en dit long sur sa profonde débilité en fait ! Ou celle également du maître de la Maison Blanche, qui a reçu le même Tweet sans broncher !! 

L’impossible et incroyable revirement 

Coincés, cités partout comme responsables de l’incitation à l’émeute par leurs propos enflammés durant leur périple, les deux sinistres individus ont décidé de changer leur fusil d’épaule (c’est le cas de le dire pour eux en effet !) en accusant nommément depuis peu Donald Trump de les avoir bernés. Leur nouvel avocat pour défendre cette thèse s’appelle Josh Nass. Joshua Nass, en fait. C’est lui qui est apparu avec Dustin sur CNN ou sur d’autres médias pour raconter leur nouvelle fable comme quoi ils n’y étaient pour rien ce 6 janvier, et se seraient faits naïvement dépasser par des éléments incontrôlés et violents (on rappelle à ce propos leur pause en bus pour aller tirer au fusil automatique ? En révélant ici à droite une photo supplémentaire de cette séance de tir près de Nashville, et même une seconde à gauche en train de tirer avec un Glock ? Plutôt gênant, non, pour gars qui se retrouve « surpris » de la violence à Washington, et qui, quelques jours avant reprenait des leçons de tir au fusil automatique et au pistolet avec tout son équipe ? Dans quel but ? Que craignait-il donc ???). D’où vient cet ultime coup de poker de leur part (sinon le désir de sauver leur misérable peau (2) ? La charge contre Trump étant exposée en un langage fleuri propre à l’ancien joueur raté de poker : « ce type est assis sur des bâtiments géants en or partout dans le monde avec son nom dessus et nous avons fait plus pour aider ces gens que lui », a déclaré Dustin Stockton à Rolling Stone. « C’est sacrément dégoûtant (…) Nous avons supposé qu’il avait accès à toutes les agences gouvernementales et aux informations classifiées, il … avait accès à beaucoup plus d’informations que nous », a déclaré Stockton à Rolling Stone. « Nous lui avons fait confiance quand il nous a dit que c’était clair et qu’il y avait des preuves claires encore, et encore et encore. Nous avions confiance que ce serait là, et cela a fini par être un bluff, et il s’est finalement fait prendre dedans. » Difficile pour Stockton de passer pour autant pour une blanche colombe et faire oublier d’où il vient, ce qu’il a fait dans les semaines précédent le 6 janvier, ou son goût immodéré pour les armes : en 2016, avant même de soutenir Trump, il était le représentant local de Gun Owners of America, et tenait des stands pour en faire la promotion (comme ici à droite à Cape Coral, en Floride, le 16 mars 2016).

Une prestation totalement surréaliste, donc !! Le choix de ce jeune avocat peut surprendre, car il présente l’étonnante particularité d’avoir acheté récemment un appartement (ici gauche) … dans la Trump Tower, au 32 eme étage (Trump habitant le 33eme !) , pour la bagatelle de 1,8 million de dollars. Une « affaire » selon lui, car à une époque il avait grimpé à 4,3 millions et selon les spécialistes il avait dû remonter à 3 millions en cette fin d’année. Il est aussi l’avocat d’affaires de tous les amis milliardaires de Jared Kushner (dont Sheldon Adelson, récemment décédé) ou du rabbin Berel Lazar, le rabbin… de Russie ! C’est aussi quelqu’un de très bien introduit dans le milieu juif – il l’est lui-même- , comme le Jerusalem Post l’avait clairement expliqué, ou qui a réalisé des profits conséquents via Salome Zourabichvilila, présidente (née en France) de la Georgie, ici félicitée par le Friends of Zion Heritage Center pour sa lutte contre l’antisémitisme. Petit détail qui a son importance : Nass a payé son appartement…en billets, en cash (mais qui fait donc ça, habituellement, sinon un certain milieu, disons poliment… ?) !!

Lors de l’apparition grimaçante de  Stockton (c’est son habitude, il est sujet à un hoquet persistant qu’il doit contenir et fume pour ça constamment de la marijuana),, le 15 décembre dernier de Dustin Stockton chez Anderson Cooper, on a vite compris quelle serait dans les semaines à venir la ligne de défense à tenir chez  lui, insufflée on le suppose par l’homme à ses côtés : «  j’ai le sentiment d’avoir été trahi », a affirmé l’attiseur de feu  en chef de la tournée de bus. Trahi, par Donald Trump en personne, car il faut l’entendre dire « qu’il n’a pas d’excuse pour avoir envoyé des gens se battre de la sorte et avoir mis autant de temps pour répondre aux appels !) !!! Parlez d’un revirement à 180° !!!

Mais Stockton demeure bien un profond idiot, car il confirme en même temps dans l’interview l’organisation de la « war room » au Willard mais dit quel n’avait pas accès à toutes les suites (il en occupait déjà une, rappelez-vous), ce que l’on va pourtant ici confirmer très facilement, et très bientôt, et en photos, en prime : celle ici à gauche n’a pas en effet été prise dans sa suite d’origine) ! Un profond idiot, car en fait il continuait toujours jusqu’ici à défendre ouvertement son maître, en effectuant une autre tournée anti-Biden après les événements, ou en balançant en parfait petit dénonciateur gestapiste les noms des républicains opposés à Trump; comme il l’avait fait ici sept jours à peine après les événements (ici à droite, sur son site Tyrant’s Curse).

Il aurait dû les féliciter, plutôt, ces dissidents, si on suit son cheminement tortueux actuel !! Comment peut-il fournir en février une liste d’opposants à Trump à fusiller, pour « trahison » et en décembre dire que c’est son mentor qui l’aurait fait, trahir ? Bon d’accord, ce n’est vraiment pas une lumière, mais ça va le mener où, ce revirement de dernière minute ??? Comment convaincre qu’il puisse être aujourd’hui ruiné, avec un tel avocat et des photos de sa vie actuelle de farniente… sans travail (ci-dessus à gauche) : on note qu’on ne voit pas souvent le couple non plus avec ses  enfants, sauf pour Noël !!!). Au final on à affaire avec eux à deux écervelés, ne vivant égoïstement de ce qu’ils postent constamment sur Instagram, comme ils ont posté leur tour en voiturette de golf à Washington, à la veille du 12 décembre 2020 (ici à droite) : c’est la première utilisation dans le genre; il semble (avec celle des fêlés de la secte Moon !). Aurait-elle oublié aussi son selfie avec Steve Bannon ? Elle annonçait 30 000 followers, pour ses fameux selfies à répétition de ses yeux charbonneux et lui de ses grimaces à répétition, pour se donner un air de macho. Et au bout, on le rappelle, de leur inconséquence, il y a eu 5 morts et des centaines de blessés !!! Mais quels fieffés imbéciles, tentant de fuir aujourd’hui maladroitement leurs responsabilités !!!

L’avis de l’avocat de Stockton sur Trump vaut le détour

Stockton n’a peut être pas choisi le bon défenseur en fait. Pour deux raisons au moins, comme on va le voir. Un texte paru en février 2016 dans un site d’extrême-droite (The Daily Caller, lancé par.. Tucker Carlson (3) !) nous apprend en effet ce que pensait alors notre jeune avocat avant de devenir millionaire. Aujourd’hui, c’est à pleurer de rire, car c’est un texte fort laudatif sur… Donald Trump, dont il saluait haut et clair l’art… de la manipulation !!! « Sa manipulation des médias ne s’est pas arrêtée là. Il a magistralement joué les médias tout au long de la campagne. Il va remporter l’investiture républicaine. Ses succès jusqu’à présent, ainsi que le soutien dans les sondages d’opinion, le montrent. Lorsqu’il décrochera la nomination, ce sera en grande partie grâce à son sens des relations publiques  » (et aux tripatouillages de Roger Stone pour évincer Ted Cruz, avec des fakes news salaces !) . « Trump a dépensé une fraction de la publicité par rapport à ses concurrents. En fait, le peu qu’il a consacré aux médias payants sera un jour une étude de cas classique de la valeur des médias sociaux « (c’est le travail de Brad Parscale, qui avait tout misé sur le net : depuis disgracié et ruiné, après avoir siphonné le GOP, il vient faire des ménages chez les pasteurs antivax !!!). « Avec les médias sociaux, il a pu faire connaître son nom, constamment tendance, sans se ruiner. Qu’il s’agisse de faire l’actualité avec ses tweets ou de produire de courts clips vidéo sur Instagram qui coûteraient normalement des sommes d’argent ridiculement importantes à diffuser à la télévision ordinaire, Trump a utilisé le média plus efficacement que tout autre candidat actuel et je pense qu’il n’est pas exagéré de dire que il s’est promu et s’est mieux fait connaître que tout autre candidat dans l’histoire de la politique américaine ». Il n’avait pas tort sur les faits, notre prophète d’alors… On comprend mieux pourquoi il a fini par habiter en dessous de chez lui !! A gauche en photo les débuts de Nass, comme « Fondateur des jeunes conservateurs » et à droite avec une relation française qui n’est peut-être pas de très bon conseil en Droit touchant le pouvoir…

Et notre avocat de continuer : « En reconnaissant les tendances technologiques dans ce pays, Trump frappe sa concurrence tout en dépensant moins d’argent. Les coffres de campagne de Jeb Bush ont commencé à bien plus de 100 millions de dollars ; il a utilisé une grande partie de cet argent pour critiquer Trump sur les ondes »(Trump ayant ses propres trésoriers, tel celui à gauche, décédé récemment, en compagnie de Nass justement !). « Mais Bush n’a obtenu qu’une fraction du temps d’antenne non payé que Trump est. Trump a réussi à abattre Bush avec un récit qui a commencé par un court clip Instagram. Selon Trump, Bush est faible, a peu d’énergie et fuit sa famille – alors que, selon Trump, il devrait faire l’inverse. Et cette vision de Jeb Bush a imprégné la brume de la campagne en raison de la gestion des médias sociaux par Trump.  C’est en grande partie la raison pour laquelle il a déjà dû suspendre sa campagne. Est-ce que tout ce que dit Trump a du sens ? Non. Mais la logique n’a pas d’importance dans ce cycle de campagne. Trump crée le récit et il colle. Et nous avons vu cela se produire continuellement. »

Si on se projette en 2021, voire 2022 maintenant, cela donnerait un truc « sans aucun sens réel« , mis en avant, comme qui dirait par exemple une élection volée par des tripatouillages d’ordinateur, ce qui partout s’est avéré un gros mensonge, comme point de départ. Et c’est ce seul « Big Lie » qui ferait le slogan de campagne à suivre… durant des mois encore. Exactement ce que fait Trump qui n’a pas à se soucier de programme précis à établir pour sa campagne à venir, avec cet argument unique qui lui sert à tout régenter dans son parti… « La logique n’a pas d’importance« , avait dit Nass : c’est bien exact en ce cas, nous y sommes à nouveau. Dommage pour lui, car pour défendre son client s’il reste dans le domaine du logique – il n’était pas au courant que ça se passerait mal, dit-il – ça ne devrait donc pas le faire, car en face il y a un énorme mensonge et c’est celui-là qui a le plus d’importance, donc, pour le moment, c’est Joshua qui l’a dit en bon prophète !!! La défense semble mal partie, justement car ce très gros mensonge, Stockton y a participé en allant en prime le répandre à travers tout le pays, a continué à le faire après le 6 janvier,  et en a été payé grassement en retour (il se plaint aujourd’hui d’impayés, remarquez) .. par les sponsors de Trump – tel Mike Lindell- qui ont effectivement financé son périple !!!

Difficile d’être l’avocat d’un gars désormais tourné contre Trump, après avoir écrit ceci en effet : « de plus, ses concurrents se retrouvent dans une position peu enviable. Ils doivent lui répondre ; la frustration de leur côté est palpable. Aucun candidat de ce cycle électoral n’a pu obtenir un temps d’antenne significatif sur autre chose que Trump. Bien que d’autres candidats puissent avoir des réflexions sur des questions de fond et soient désireux de clarifier leurs positions, ils passent tout leur temps d’antenne à répondre à Trump. Tout cette saison électorale a consisté à répondre à Trump. » On en serait près à le plaindre, cet avocat richissime et son client bien crétin ! La partie ne s’annonce pas facile pour eux ! (surtout avec le genre de post Instagram véritablement écœurant et inepte mis en ligne par Dustin Stockton sur le port du masque, ici à droite…)

Plus difficile encore : comment Nass va-t-il prendre en effet les propos antisémites de son client et de sa cliente envers George Soros, juif comme lui (en effigie ci-dessus à gauche devant le Willard Hotel !) car n’oublions pas que les deux y sont allés très fort à son égard, comme Trump et toute l’extrême droite d’ailleurs ??? (lire ici). Rappelez-vous, le discours de Jennifer Lawrence le 12 décembre 2020 sur Freedom Plaza : « cela se tient sur ce qui est droit et juste et plus votre ombat est juste, plus votre combat est juste, plus la terreur et les gens vont venir contre vous. Et c’est ainsi que vous savez que vous faites la bonne chose et que vous êtes du bon côté de l’histoire. Vous êtes tous ici aujourd’hui du bon côté de l’histoire. Nous sommes les pères fondateurs de notre temps, nous nous dressons contre les mondialistes malfaisants tels que George Soros, qui pense qu’il possède nos politiciens, qui pense qu’il possède le juge en chef John Roberts de la Cour suprême. Nous n’avons pas besoin de George Soros dans nos vies. Nous n’avons pas besoin de mondialistes dans nos vies. Nous n’avons pas besoin de la grande réinitialisation. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de Jésus-Christ et de la vérité »… Comment être l’avocat juif de deux antisémites ? En photos, en haut à gauche l’effigie de Biden en marionnette animée par Soros, l’intervention de Jennifer Lynn Lawrence, le bus arrêté sur le côté de Freedom Plaza et dès son arrivée ceux aperçus à ses côtés ; les Proud Boys, à droite et à gauche dont certains venus en équipement militaire et tout cela, on le rappelle… le 12 décembre 2020 ! Ci-dessous c’est le défilé musclé du soir sur Pennnsylvania Avenue, à Washington, des Proud Boys avec en tête Ethan Nordean (au milieu) et Joseph Biggs (à droite), les deux leaders des casseurs du 6 janvier  :

 

« Tous les arrêts de la visite en bus ont été diffusés en direct par le Right Side Broadcasting Network, un service de streaming vidéo de droite. Après avoir été contacté par BuzzFeed News, YouTube a déclaré avoir supprimé trois vidéos de visites en bus de RSBN, une pour incitation à la violence et deux pour de fausses déclarations électorales. Facebook a déclaré qu’il avait précédemment appliqué des étiquettes d’avertissement au contenu RSBN concernant l’élection, et Twitter a déclaré que le contenu de la visite en bus diffusé sur Periscope n’enfreignait pas ses politiques. Stockton était généralement suivi sur scène par sa fiancée, Jen Lawrence, également un ancien écrivain de Breitbart. « Hé George Soros, tu dois aller en enfer ! », a-t-elle crié lors d’un arrêt à Franklin, Tennessee. « Vous êtes assis à Davos et dites que vous possédez John Roberts », a déclaré le juge en chef. Soros a fait de vagues éloges pour Roberts lors d’un dîner à Davos il y a un an ; Lawrence a utilisé cela pour suggérer à tort que Roberts est corrompu. « Soros ne parle pas de vous comme ça à moins qu’il n’ait d’influence sur vous », a-t-elle déclaré dans un e-mail à BuzzFeed News. « Avez-vous interrogé le juge en chef Roberts sur sa relation avec George Soros ? » Sur scène, elle a régulièrement appelé les « mondialistes », un terme souvent utilisé comme un sifflet antisémite pour chien, avertissant les gens qu’ils étaient sur le point de perdre leur pays » décrit ici BuzzFeed, qui voit dans la (première) la  tournée les prémisses du 6 janvier… A gauche, c’est Matt Couch qui évoque le 10 décembre 2020, à Pittsburgh l’idée d’une action armée possible, avec un verdict des urnes qui n’est pas le bon, pour lui, et qu’il faut donc modifier. Son influence pernicieuse, à celui-là, est aussi à l’origine des événements.

Boebert, la pasionaria des armes, largement dans le coup

Retournons donc au Colorado, pour clore ce cycle des armes « détournées » (avant de passer aux fusils et aux pistolets), là d’où sont venus les conseils d’armement venant des républicains (et de Theresa Watson en particulier), pour ceux qui se rendaient au Capitole (ç’est dit ici en effet). La députée républicaine du coin, Lauren Boebert, citée déjà pas mal de fois durant cette enquête aura elle aussi du mal à tenter de minimiser le fait qu’elle communiquait directement avec de tels émeutiers, ceux munis de bâtons ou de hampes de drapeaux, voire de tout l’attirail décrit lus haut. Comme avec Glenn Wes Lee Croy (ici à droite célébrant son intrusion sur les réseaux sociaux), par exemple, repéré par ses conversations sur Twitter avec elle à l’autre bout pour lui répondre : « le témoin 1 a indiqué que Croy avait également un compte Twitter sous le nom de « Croy Wes » et/ou « LSD ». La recherche open source a identifié un compte au nom de « LSD @croy_wes ». Le 27 décembre 2020, LSD @croy_wes a répondu par tweet à Lauren Boebert, membre du Congrès du Colorado. Boebert a tweeté : « Qui sera à Washington le 6 janvier pour soutenir le président Donald Trump ? ce à quoi LSD @croy_wes a répondu : « frères coloradiens, nous serons là. » Il semble maintenant que le compte Twitter « LSD @croy_wes » et le compte Facebook « Wes Croy » aient été supprimés ». C’est celui ici à droite devant le buste de Lincoln dans le Capitole avec son drapeau des III Percenters !!! Ci-dessous c’est Boebert avec des III Percenters, devant son (ancien) restaurant du « Shooters Grill » (depuis, Boebert, qui était bien présente sur place le 6 janvier, au premier rang sur l’Ellipse, mais avant le discours de Trump où elle s’est éclipsée)  est restée très, très silencieuse, et nous avons découvert pourquoi, ce que l’on apprendra plus en détail bientôt avec un indice que je vous donne déjà : ça n’a pas de rapport direct avec les pompiers de Rifle, mais ça n’est pas loin) :

Un manuel d’indiqué, dans ce qu’avait propos notre responsable du Colorado (ça a commencé ici ce récit), mais aussi une carte de dessinée :« peut-être encore plus préoccupantes que les journaux de discussion sur les pistolets paralysants et le gaz poivré sont les cartes publiées par l’USEIP le 29 décembre en tant que ressources pour les participants du 6 janvier. Une carte, intitulée « zones sûres/non sûres », qualifiait le National Mall et ses environs immédiats de « Zone Patriot » et identifiait le parcours de la marche depuis Freedom Plaza avec une flèche rouge. La pointe de la flèche se termine au Capitole des États-Unis, qui est marqué d’un « X » et de la phrase « Wild Protest ». Une petite section au nord-est du centre commercial était étiquetée « Zone Antifa », mais la plus grande section de la carte est marquée « High Crime ». La carte est décorée d’un dessin animé « Pepe the Frog » faisant le symbole « OK ». L’image et le geste ont tous deux été liés au mouvement suprémaciste blanc. »

C’était bien le bâtiment qui était cité (et visé), et non le meeting de l’Ellipse auquel Trump avait donné rendez-vous sur un de ces tweets incendiaires !!! Dans le Colorado, le fief de la députée Boebert, fanatique du port d’armes (4),  et dans le parti républicain, on savait donc à l’avance que ça se passerait là et qu’il y aurait du grabuge !!! Tout cela avait été écrit… avant l’assaut mortel !

Les trois tares montantes du Colorado

Dans le Colorado, Boebert n’est hélas pas un phénomène isolé. Un excellent  journal local, le Colorado Times Recorder (vraiment excellent et drôle !) a repéré les trois stars montantes du parti, toutes les trois soutenues par la présidente régionale du GOP, l’ineffable Kristi Burton Brown, qui a depuis novembre 2020 exprimé elle aussi des doutes sur l’élection, en attaquant ouvertement  Dominion (c’est celle citée en début d’article précédent), et même par l’ancien sénateur Cory Gardner, un vieil ultra-réac. Kristi, et son étrange campagne électorale remplie d’images derrière elle pour se flageller (ici à gau comme l’a relevé ici le très bon Colorado Pols en écrivant « la morale de l’histoire : si vous ne voulez pas devenir une caricature, ne nous offrez pas le contenu sur un plateau « … (ou comment rater sa communication à distance !), est « aidée » par des « star montantes » soutenant son action (son inaction en fait). Les trois tares, plutôt que stars,  devrait-on plutôt dire, car elles sont toutes les trois QAnonistes, d’une bêtise à faire pleurer, et l’une d’entre elles en particulier une menteuse effrontée qui refuse d’assumer ses actes. C’est une sthéticienne spécialisée dans les mariages en particulier (et l’usage de resurfaçage antirides de peau au plasma, très onéreuse, dont elle semble elle-même avoir beaucoup abusé, cf ici à droite on dirait qu’on lui a passé le visage à la surfaceuse à béton !). On ne sait si c’est ça qui est à l’origine, mais elle s’est trouvée une raison « médicale » pour refuser de porter un masque, ce qui l’a conduite dans un procès avec une école qu’elle souhaitait administrer, pourtant : « Navarro souffre également d’une blessure au visage qui rend la respiration difficile même lorsque son visage est découvert. Le dossier dit qu’elle a une déformation nasale avec laquelle elle ne peut respirer, avec difficulté, que par une narine. Les deux handicaps sont bien documentés dans ses antécédents médicaux, indique le procès ». Tout est bon comme excuse chez cette engeance pour aller à l’encontre de la lutte contre le Covid19, en irresponsables complets qu’ils sont. Elle ça fait une paire d’années qu’elle fait la promotion ouvertement des thèses QAnon (cf l’exemple ici à gauche). Et c’est donc aussi en parfaite imbécile, elle aussi, qu’elle a balancé elle-même sur Facebook sur sa page «  »Don’t Tread on Mae » » (toujours le slogan des suprémacistes) la preuve de sa présence au Capitole façade Ouest, le 6 janvier, en train de filmer à quelques mètres de distance seulement  les violents assauts vers les tunnels d’entrée du bâtiment (ici à droite) !! L’une de ses récentes interventions sur Facebook était pour dénoncer l’arrestation au Canada du pasteur Pawloski, devenu le héros de tous les antivax, comme on l’a vu, ou des Qanonistes (et de Cindy Chafian) : « Le pasteur canadien Artur Pawloski arrêté à son arrivée au Canada. Il était juste à la conférence Reawaken et ce qu’il a dit était puissant. Réveillez l’Amérique ! Nous avons prié pour lui en sachant que cela arriverait. Seigneur bouge en son nom et utilise-le au nom de Jésus (…) Seigneur, bénis-le.… » On retombe invariablement sur les mêmes, dans le petit monde de Donald et de ses protégés !

Et encore au bout l’USEIP d’Oltmann et des suprémacistes !

Outre la poncée de partout, Schumé Navarro, il y a aussi deux autres « étoiles » montantes, donc au Colorado : Emily Brake, ici à droite, bombardée responsable de l’Integrity Election du GOP, sur les traces de l’action de… Joe Oltmann (et son U.S. Election Integrity Project (USEIP), une partisane du complot contre Trump : elle a refusé de signer le papier d’émargement certifiant le comté de Boulder dont elle fait partie. Sans surprise c’est aussi une adepte de QAnon !!!  « La base d’expérience des militants locaux de l’USEIP comme vous sera incroyablement utile en tant que juges électoraux, observateurs de sondages, etc. », a écrit Brake dans une salle de discussion de l’USEIP. « Par exemple, vous pouvez vous impliquer pour surveiller le fonctionnement de Dominion ou apporter une expérience de vérification des électeurs pour travailler en tant que juge électoral qualifié examinant les dossiers des électeurs et déterminant l’éligibilité des électeurs pendant l’élection. » En fait tout cela existe déjà : elle découvre la Lune, là !Le dernier  du lot, Ty Winter, de Las Animas County, nommé « Republican of the Year » se décrit par lui-même : ses tweets idiots (cf ici à gauche et  droite) parlent pour lui… et comme le note ici le journal, depuis 2018; comme par hasard, il  participe activement auMajor League Liberty,un podcast de l’extrême-droite ayant des liens avérés avec … les Proud Boys. Son responsable étant… le véritable guignol Louis Huey (ici à droite) néo-nazi en puissance et suprémaciste revendiqué (là il ne peut faire pour une fois le signe typique car il tient un volant !) !! Ah, il est beau le parti, dans le Colorado !! Ci-dessous la participation du dénommé Huey avec son collègue néo-nazi Lightner (sous son grand chapeau ridicule ) aux côté de « Tiny » Toese (sur la gauche), un Proud Boy réputé violent comme on le sait. Huey porte ce jour-là le t-shirt CNN Fake News créé par InfoWars d’Alex Jones (et imprimé par la société de t-shirts des Proud Boys. Et au fond, à droite, avec c’est bien  Enrique Tarrio, le responsable des Proud Boys ! Tous font le signe suprémaciste ! Toute la gangrène qui ronge le GOP est là !

Le suprémacisme, mis ouvertement en vitrine télévisée par Donald Trump et son équipe. Souvenez-vous également de la gestuelle fort particulière de Zina Bash, ancienne adjointe d’Antonin Scalia. puis de Ken Paxton, qui lui était encore à Mar-a-Lago le 11 décembre avec Mike Lyndell !) travaillant alors directement pour Trump, lors de l’audition de Brett Kavanaugh : elle avait eu beau le nier, elle avait fait DEUX fois le geste de ralliement, avec les deux mains différentes en prime (ici le second)  Une fois, je veux bien croire à une coïncidence, mais pas deux fois, franchement, il faut vraiment le faire exprès car ça n’a rien de « naturel » comme son mari l’a dit pour tenter de l’exonérer ! Son regard en prime vérifiant l’écran de contrôle de la diffusion situé sur sa gauche pendant sa longue pause du bras droit pour vérifier si c’était bien visible en disant tout aussi long sur sa flagrante duplicité!).

 

 

(1) vous en avez déjà vu, vous, des gens de la CIA aussi voyants ou se déguiser en oiseau (rouge, en plus) ? C’est invraisemblable et ridicule cette accusation !

 

(2) peut-être bien du fait qu’il a commencé sa carrière comme… joueur de poker !! « Je n’avais pas de diplôme universitaire ni aucune perspective de carrière sérieuse en dehors du monde difficile et imprévisible du poker compétitif », avait-il avoué dans  son livre expliquant comment parti de rien il en était venu à organiser des meetings pour le Tea-Party, (bombardé « chief strategist ») après avoir un temps été conducteur de chariot élévateur. Dans le même livre, il a aussi écrit que « ce que j’ai toujours aimé dans le poker, c’est que dans la plupart de la vie, la cruauté est mal vue », a déclaré Stockton au Washington Free Beacon en 2013. « A une table de poker, c’est le contraire. Le gars avec le plus de stratégie et le plus impitoyable est récompensé avec tout l’argent. C’est une très belle prestation. La politique est similaire en ce sens que plus vous préparez votre pièce, plus vous êtes récompensé. » Voilà qui résonne étrangement, car le but final de sa tournée en bus, c’est bien… l’invasion du Capitole, longuement préparée en effet (Stockton a avoué depuis avoir rencontré de nombreux élus républicains proches de Trump, avant le 6 janvier !! ). A gauche, son avant-bras montrant par un tatouage son goût pour les cartes (mais aussi pour les pistolets !). A droite, le goût ostensible des deux irresponsables pour les armes. A gauche encore, le drapeau souvent croisé lors des meetings du Tea-Party : éloquent, non ?

(3) Nass ayant alors été payé par… Trump selon mon texte déjà paru ici: Le CMD (Center for Media and Democracy) notamment qui a analysé avec attention les e-mails envoyés par la campagne Trump aux abonnés du Daily Caller, et qui « estime que le Daily Caller de Carlson a reçu au moins 150 000 dollars de la campagne Trump dans les mois précédant les élections de novembre sur la base des frais facturés pour les envois à sa liste, bien que le l’ampleur totale du financement demeure  inconnue ». Mieux encore : « CMD a également examiné la relation entre les branches sans but lucratif et à but lucratif des activités de Daily Caller de Tucker Carlson. La mécanique de la façon dont ils fonctionnent ensemble soulève de sérieuses inquiétudes quant à savoir si Carlson à but non lucratif, exonéré d’impôt, fonctionne principalement pour le bénéfice privé de son média à but lucratif, ce qui constituerait une violation de la loi fiscale ». Et le pompon pour la fin :  « les conclusions de CMD soulèvent des questions sur l’approche de Carlson en matière de conflits d’intérêts financiers, de normes journalistiques, et plus encore, alors qu’il prend la tête du créneau horaire aux heures de grande écoute chez FOX News ». Il est beau, notre chevalier blanc !

(4) il n’y a pas que les cartes de vœux chez elle pour le prouver. Chez elle, les armes traînent partout, sans être enfermées dans un coffre blindé réglementaire (et même recommandée par la NRA, ou même les lois du Colorado sur la surveillance des armes elle est donc hors-la-loi, chez elle !!! ). L’ahurissante carte de vœux et de Noël décrite à l’épisode 15 étant assez éloquente, il me semble. Ses propres enfants y ayant accès, donc, comme l’a décelé un internaute vigilant observant son plus jeune fils en train de jouer dans sa chambre sur TikTok (je reviendrai plus loin sur d’autres détails hilarants à ce propos). Le gamin jouait aussi dans sa chambre avec des briquets ce jour-là, sans aucune surveillance familiale !! Derrière lui en effet, lors d’un mouvement inopportun de caméra, on pouvait observer un très long fusil,  type fusil de chasse, positionné au bord de son lit et d’une pile de vêtements. Cela fait plusieurs fois que je vous parle de son idiotie caractérisée, à cette congressiste, cette fois c’est de son inconscience totale. Cette femme est folle et totalement irresponsable ! Aux Etats-Unis, statistique inquiétante, il y a 22 millions d’enfants vivant dans des maisons où il y a des armes !!!

 

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (25)

Aujourd’hui, je vous propose de commencer à nous intéresser à une personne qui à ce ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *