Accueil / A C T U A L I T É / Le chaos de l?am?nagement et les ?oliennes

Le chaos de l?am?nagement et les ?oliennes

Jean-Pierre Bonhomme

Image Flickr par Mr.freak

Cette semaine deux compagnies priv?es ont annonc? leur intention de construire des ?oliennes dans la Plaine de Montr?al, pr?s des villages et sans la permission des conseils municipaux.

Il ne s?agit pas d?une affaire dont la gravit? ?quivaut ? celle de la guerre en Lybie. Elle ne concerne, au total, qu?une douzaine ou deux de ces grands moulins ? vent. Alors pourquoi des villageois descendent-ils dans la rue pour protester?

L?affaire est symptomatique car elle montre jusqu?? quel point l??tat, au Qu?bec, fait fi de l?int?r?t public et d?missionne devant les int?r?ts priv?s.

Il faut rappeler que, dans les pays les plus ?volu?s, les services publics sont justement cela?publics. C?est le cas pour la poste, le gaz, et l??lectricit?, notamment? sans parler de l?am?nagement territorial.

Or l??tablissement de syst?mes de production de l??lectricit? par le moyen du vent, est un service public. Dans le cas pr?sent, la protestation des deux villages situ?s non loin de Montr?al, fait ressortir l?absence de structures d?am?nagement au lieu souverain en la mati?re, soit le gouvernement du Qu?bec.? L??tat,? maintenant, permet ? des int?r?ts priv?s de harnacher les puissances naturelles pour le profit de particuliers pas toujours connus et de disposer les syst?mes n?importe o? au gr? du vent et des pr?bendes fournies ? des maires complaisants.

L?absence d?un minist?re de l?am?nagement, au Qu?bec, est coupable. La petite affaire de cette semaine l?illustre abondamment; selon votre serviteur cela suffirait ? renverser un gouvernement.

S?il y avait une structure de l?am?nagement territorial, au Qu?bec, le gouvernement, directement ou par le moyen d?Hydro-Qu?bec, aurait d?termin? des lieux o? implanter des ?oliennes. Il aurait circonscrit des parcs publics o? les ?oliennes pourraient ?tre construites. Apr?s quoi des int?r?ts priv?s auraient pu ?tre mis ? contribution, mais sous la gouverne de l?int?r?t public.

Actuellement la ruine environnementale de certains villages de la r?gion de la Gasp?sie est un fait ?tabli. Qui voudra monter sa tente sous le ronron d?une gigantesque ?olienne ou admirer un clocher ayant pour fond de sc?ne une usine ?lectrique aux pales g?antes? O? est-il parti le charme gasp?sien?

La controverse de cette semaine montre que la gangr?ne s??tend jusqu?? Montr?al. Rappelons que la production de l??lectricit? par le vent, au Qu?bec, est une infime proportion ? et sera toujours une infime proportion ? de l??lectricit? produite par la force de l?eau. Le scandale, en l?instance, c?est que l??tat risque de ruiner la vie ? et les paysages ? de citoyens ?tablis en douceur dans des cadres naturels en permettant ? des entrepreneurs de faire des profits avec un service public dont la n?cessit? est pour le moins?.douteuse. Qui pis est, l??tat se met la corde au cou en fixant ? l?avance le prix ce cette ?lectricit? ??cologique?.

Les principes, dans cette affaire sont les m?mes que ceux relatifs au domaine des gaz dits de schistes. Le gaz, comme l??lectricit? hydraulique, est un service public. Il doit relever de l??tat. Et le forage doit n??tre permis que dans des lieux fix?s ? l?avance par l??tat; le forage doit ?tre exclu des p?rim?tres municipaux; il doit se faire hors de la vue des citoyens.

Mais o? est-il donc parti l??tat? Il est parti dans les copinages lib?raux et conservateurs et l?opposition fait attendre d?sesp?r?ment que sa pens?e soit form?e sur le sujet.

Je fais remarquer ici que les hommes politiques, ? Qu?bec, qui passent ? c?t? de cette question de l?am?nagement territorial d??tat, passent ? c?t? de la politique et que s?ils n?ont pas de pens?e ? cet ?gard ils n?ont pas d?affaire dans l?Assembl?e nationale.

Je viens de relire l?ouvrage f?tiche de Ian McHarg sur le design territorial. Il me convainc davantage, si cela est possible que notre soci?t? doit composer AVEC ses paysages, pas s?y opposer ou les d?truire.

A propos de

avatar

Check Also

Hyman Minsky, mal-aimé clairvoyant

Décédé en 1996, Hyman Minsky fut un économiste quasiment inconnu de son vivant. A l’époque, ...

One comment

  1. avatar

    Très bonne suggestion:

    Des pacages pour les humains, des pacages pour les éoliennes, des pacages pour le gaz de schiste, des pacages pour la culture, etc.

    Cacher au yeux du public est évidemment la solution. Du moment qu’on ne voit pas…

    Comme par exemple, si je demeure à Montréal, je n’ai pas à m’objecter si quelqu’un démolit le pont de Québec.

    Je remarque au départ que la destruction de l’environnement n’a aucun poids; du moment que celle-ci se fait « là où ça fait pas mal », parce qu’on ne la « wé » pas.

    La forme de penser d’un « éleveur de bétail » est celle nécessaire, je dirais même: indispensable, à la gouverne d’un pays et d’un province; il va sans dire.

    Amicalement

    Elie l’Artiste