Accueil / A C T U A L I T É / LE CHANGEMENT EN SE TAISANT !

LE CHANGEMENT EN SE TAISANT !

Par Jean-Claude Paye et T?lay Umay

Jusqu?? pr?sent les m?dias ont monopolis? le discours sur l?affaire Merah. Le discours d?velopp? n?a ?t? confront? ? aucune parole et a pu se construire en dehors de tout principe de r?alit?. Il s?est r?v?l? comme jouissance lib?r?e de tout objet de perception et ? laquelle aucune limite n?a ?t? pos?e.

 

Affaire Merah : 4i?me partie. Le changement en se taisant.

La parole confisqu?e.

Alors qu?il ?tait en campagne ?lectorale, Fran?ois Hollande ne s??tait aucunement d?marqu? du gouvernement pr?c?dent en ce qui concerne la gestion de l?affaire Merah. Au contraire, il avait remerci? les forces de police pour leur efficacit? et d?clar? que le p?re de Mohammed Merah, d?non?ant le meurtre de son fils, devait se taire, nous indiquant par l? l?attitude que nous devons aussi adopter.

Ce faisant, le nouveau pr?sident s?est engag? pleinement dans le processus de p?trification induit par la violence de cette affaire. A l?oppos?, seule une prise de parole peut nous sortir du surcro?t de puissance manifest? par le pouvoir et entamer une action de d?-sid?ration.

Jusqu?? pr?sent les m?dias ont monopolis? le discours sur l?affaire Merah. Le discours d?velopp? n?a ?t? confront? ? aucune parole et a pu se construire en dehors de tout principe de r?alit?. Il s?est r?v?l? comme jouissance lib?r?e de tout objet de perception et ? laquelle aucune limite n?a ?t? pos?e.

En l?absence d?opposition, seule l?organisation d?un proc?s peut offrir un espace de parole et permettre que le discours soit quelque peu confront? au principe de r?alit?. ?tant donn? que cette affaire se d?roule sous deux gouvernements de sensibilit? politique diff?rente, sa gestion se pose directement comme ?valuation de la nature du changement que l?on peut attendre de la nouvelle ?quipe gouvernementale.

Se taire pour que le changement puisse advenir?

En opposition avec la version officielle des ?v?nements et rompant le silence ?tourdissant qui a suivi l?hyper-m?diatisation de l?affaire, l?avocate alg?rienne, Me Zahia Mokhtari, mandat?e par le p?re de Mohamed Merah pour porter plainte contre le Raid, a affirm?, d?but avril, d?tenir des preuves de ?la liquidation? de l?assi?g? de Toulouse. Elle a d?clar? lors d?une conf?rence de presse : ?Nous d?tenons deux vid?os identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers ?pourquoi vous me tuez?? (?) ?je suis innocent??.[1].

Face ? cette intervention, le ? candidat du changement ?Fran?ois Hollande avait estim? que le p?re de Mohamed Merah n?avait aucun droit ? la parole. Faisant part, devant des journalistes, de son ? indignation ?, le responsable socialiste a d?clar? que ce p?re, qui ? n?avait pas ?t? tr?s attentif ? vis-?-vis de son fils, ? n?avait qu?une chose ? faire, c??tait de se taire. ?[2]

? Les forces de police ont fait leur travail, je salue leur courage et leur d?vouement ?, a ajout? le candidat PS interrog? par Europe 1 ? propos de critiques ?mises par Fran?ois Rebsamen, un de ses proches qui avait qualifi? de ? fiasco ? la fin de l?op?ration du Raid contre le tueur proclam? de Toulouse et Montauban[3]. Pour le nouveau pr?sident de la R?publique, ? L?objectif, une fois que le drame h?las ?tait devant nous, c??tait de trouver, localiser et mettre hors d??tat de nuire le tueur. Ce qui a ?t? fait ?. Tout en insistant sur sa solidarit? inconditionnelle avec le RAID, Fran?ois Hollande affirme une certitude absolue en ce qui concerne la culpabilit? de Merah. Il effectue une op?ration de d?placement en portant le questionnement, non sur le fond de l?affaire, mais sur l?efficacit? des diff?rents services de police et de renseignements,

Il reconna?t que ? Bien s?r qu?il e?t ?t? pr?f?rable de le trouver vivant, de le prendre, de le traduire devant la justice et d?avoir un certain nombre d?informations.?. ? ?a n?a pas ?t? obtenu, c??tait sans doute tr?s difficile. Je ne veux pas juger ceux qui ont men? l?op?ration. Nous verrons, au terme de l?enqu?te, qui a dirig? les choses et comment interpr?ter leur action. ?. R?tablir la parole afin de sortir de la sid?ration ne fait pas partie des priorit?s du nouveau pr?sident. En ce qui concerne l?enqu?te : ? ?a viendra, je ne suis pas press?. Je pense que sur ces questions-l?, il convient de prendre le temps, de fa?on ? ce que nous puissions tirer toutes les conclusions de mani?re ? ?tre plus efficace dans les services de renseignements. ?

L?affaire Merah nous montre ? quel changement, en l?absence de r?action populaire, se pr?pare la France avec l??lection de Fran?ois Hollande. Rien ne l?exprime mieux que le slogan ?lectoral de Giscard D?Estaing dans une ?lection pr?c?dente : ? le changement dans la continuit?. ?

Le changement dans la continuit??

Cette affaire nous indique que la continuit? de l?action du nouveau pr?sident ne s?inscrit pas seulement dans la structure d?un Etat et celle d?un r?gime politique, mais aussi par rapport ? l?action de l??quipe gouvernementale pr?c?dente. Le candidat socialiste ne s??tait oppos?, ? aucun moment, ? l?instrumentalisation faite par l?ancien pouvoir ex?cutif lorsque, selon le Syndicat de la Magistrature, le ministre de l?int?rieur ? Claude Gu?ant ?tait manifestement le directeur des op?rations judiciaires ?[4] et que ? l?Int?rieur a communiqu? en lieu et place du procureur et au risque de mettre en p?ril l?enqu?te ?. Pour ce faire, il aurait fallu poser quelques questions sur l?action des forces de police, au lieu de manifester une solidarit? sans faille avec la politique suivie.

Les r?actions du nouveau ministre de l?Int?rieur Manuel Valls, appel? ? g?rer le dossier, sont aussi particuli?rement int?ressantes. Elles s?inscrivent ?galement dans la proc?dure de d?placement de l?invraisemblable de ce qui est dit vers une mise en cause du fonctionnement des forces de police et surtout des services de s?curit?. Pour lui, l?affaire Merah a montr? les limites du renseignement fran?ais qui aurait d? rep?rer le tueur. D?s lors qu?un homme, peut-?tre seul, a pu commettre de tels crimes, nous sommes face ? un ?chec : l?Etat n?a pas su ou pas pu prot?ger des Fran?ais,a-t-il d?clar?[5]

Le ministre a charg? la Direction g?n?rale de la police nationale et la Direction centrale du renseignement int?rieur de lui fournir une ?tude tr?s compl?te sur ce qui a ? dysfonctionn? dans cette affaire ?. Faire de l?affaire Merah un ?chec de la s?curit? int?rieure nous indique d?j? quelles actions le nouveau gouvernement compte mettre en place : renforcer les dispositifs de surveillance de la population et restreindre encore les libert?s, afin de ? mieux prot?ger ? les fran?ais.

Un des ?l?ments permettant d??valuer l?action du nouveau gouvernement, dans la gestion des cons?quences de l??v?nement, est la place qui va ?tre accord?e au Parlement. En pleine campagne ?lectorale, des s?nateurs socialistes avaient voulu lancer une enqu?te sur l?action des forces de police. La commission s?natoriale, pour le contr?le de l?application des lois, souhaitait notamment entendre Erard Corbin de Mangoux, directeur g?n?ral de la s?curit? ext?rieure (DGSE), et Bernard Squarcini, directeur central du renseignement int?rieur (DCRI).[6]

Face ? cette demande, les ministres de l?Int?rieur et de la D?fense de l?ancien gouvernement avaient refus? l?audition au S?nat des chefs des services de s?curit?. Finalement, ces responsables ont ?t? entendus le 4 avril par la d?l?gation parlementaire au renseignement, dont les membres, 4 d?put?s et 4 s?nateurs, sont tenus au secret.[7] Rien qui puisse ?clairer cette affaire n?a pu, jusqu?? pr?sent ?tre diffus? et le d?bat parlementaire n?a pas ?t? relanc?. La nouvelle ?quipe gouvernementale s?est fid?lement inscrite dans le sillage de la pr?c?dente.

Un projet de loi pour perp?tuer le non-sens.

Six mois apr?s les tueries de Toulouse et Montauban, le conseil des ministres a examin? un projet de loi antiterroriste visant les Fran?ais? partant ? l??tranger s?entra?ner au djihad ?. Ce texte permettra de les juger ? leur retour dans l?Hexagone. Il nous est affirm? que ? A travers Internet, ? travers des d?placements dans des pays comme l?Afghanistan ou le Pakistan, il y a des jeunes dans nos propres quartiers qui peuvent ?tre touch?s par cette id?ologie de la haine ?, a mis en garde le ministre de l?int?rieur Manuel Valls.[8] Il entend ? am?liorer le renseignement sur les groupes radicaux proches des djihadistes? . Cela serait une n?cessit? car Merah se serait rendu en Afghanistan et au Pakistan, o? il aurait suivi des entra?nements au djihad.

Ce qui ?tonne dans cette annonce est le fait qu?aller s?entra?ner dans un camp paramilitaire ? l??tranger, puis revenir en France avec ? de possibles mauvaises intentions ? est d?j? poursuivi dans le code p?nal. Les lois antiterroristes, dans l?Union europ?enne et en France, ont d?j? cr?? un tel d?lit, c?est ce qui les sp?cifie par rapport au droit p?nal ant?rieur. Depuis 1996, l?article 421-2-1 du code p?nal, la qualification ? d?association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ? permet l?arrestation de pr?sum?s terroristes avant que des faits soient commis[9]. Ce n?est plus l?acte mat?riel, mais l?intention attribu?e qui est d?terminante[10]pour qualifier le d?lit. Les infractions concr?tes ne constituent plus que le support dans lequel peut s?exercer cette sp?cification.

Un projet de loi faisant double emploi avec des mesures existantes.

Le pr?sident de la R?publique a ?mis le souhait que le projet de loi antiterroriste, soumis ? la Chambre en proc?dure acc?l?r?e, soit adopt? tr?s rapidement, ? si possible avant la fin de l?ann?e ?. Ce texte est annonc? comme devant faire face aux ? dysfonctionnements ?dans l?affaire Merah. Le dernier ? coup de filet ? r?alis? ? Cannes[11] n?est qu?un plus devant conforter le gouvernement dans son projet. Il s?agirait notamment de permettre le jugement de Fran?ais ? qui se livrent ? des actes de terrorisme ? l??tranger ou qui vont ? l??tranger […] pour se former au terrorisme? . Cependant, il est d?j? possible gr?ce ? la loi du 23 janvier 2006 de sanctionner les actes nomm?s comme terroristes et commis par des Fran?ais ? l?ext?rieur de l?Hexagone.

Le ministre de l?Int?rieur veut cr?er un nouveau d?lit : celui de se rendre dans un camp d?entra?nement, notamment en zone afghano-pakistanaise. Non seulement, la loi de 1986 sur la ? notion d?association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ? permet d?j? de criminaliser de tels comportements, mais plusieurs proc?s ont permis de condamner les pr?venus de telles accusations. Par exemple, cinq des six d?tenus fran?ais de Guantanamo, lib?r?s par les autorit?s ?tasuniennes, ont ?t? condamn?s ? leur retour en France. Il leur ?tait reproch? d?avoir particip? ? des camps militaires d?entra?nement attribu?s ? Al Quaedaet, pour un d?entre eux, ? ? un enseignement religieux ayant pr?n? la violence ?.

Dans un conflit dans lequel la France n?est pas partie prenante, son appareil judiciaire a condamn? toute forme de r?sistance arm?e ? des forces d?occupation du territoire irakien, dont l?ex?cutif fran?ais avait publiquement condamn? l?invasion. Il incrimine aussi une intention attribu?e : le fait d?avoir re?u ? une formation incitant ? la violence ?. Ce projet op?re ainsi un d?ni des possibilit?s l?gales existantes, ainsi que des condamnations qu?elles ont d?j? autoris?es.

Plusieurs proc?s ont ?galement ?t? organis?s concernant des fili?res de recrutement en France de djihadistes en Afghanistan ou en Irak, comme celui en mai 2008 de la dite ? fili?re irakienne du XIXi?me arrondissement ?[12]. Alors qu?il a ?t? simplement ?tabli que ces personnes se sont rendues ou avaient l?intention de se rendre en Irak pour combattre, l?accusation, sans apporter de preuve ou d??l?ment mat?riel, pr?tend qu?elles auraient rejoint des groupes relevant d?Al-Qua?da, terme g?n?rique construit par les USA pour qualifier la r?sistance en Irak. C?est cette identification, reprise par le tribunal, entre tout acte de r?sistance arm?e ? l?occupation am?ricaine et appartenance ? une organisation terroriste permet de traiter ces derniers comme des criminels. Le nouveau projet de loi veut inscrire dans le code p?nal ce qui existait d?j? au niveau de la jurisprudence.

La volont? affich?e par Manuel Valls appara?t d?abord comme un d?menti d?un appareillage l?gislatif d?j? existant qui contient d?j? tout ce que le nouveau ministre de l?Int?rieur veut y introduire. Sa d?marche fait imm?diatement penser aux d?clarations de son pr?d?cesseur. Claude G?ant qui avait expliqu? ? la presse que l?on n?avait pas pr?ventivement arr?t? Merah, alors qu?il ?tait sous surveillance, parce que ? rien de d?lictuel ne pouvait a priori lui ?tre reproch? avant ses crimes ?. ? En France, on ne d?f?re pas ? la justice des gens pour des intentions, pour des id?es salafistes. On ne peut arr?ter les gens que pour des faits [13]?, avait-il ajout?.

La d?marche des deux ministres de l?Int?rieur est identique. Il s?agit d?abord de d?mentir l??volution du droit p?nal de ces dix derni?res ann?es, c?est ? dire l?existence d?incriminations et de proc?dures p?nales qui accordent des pouvoirs ?tendus ? la police et aux services de renseignement . Ils affirment ensuite que, suite ? cette lacune, notre s?curit? serait menac?e et qu?il conviendrait d?introduire dans le code p?nal des dispositions qui y sont d?j? ou qui sont utilis?es dans un cadre administratif.

Un d?ni de l?existant.

L?autre grand aspect du texte concerne la surveillance des donn?es de connexion : internet, g?olocalisation, factures d?taill?es de t?l?phone?Depuis 2006, cette surveillance peut s?exercer dans un but pr?ventif, c?est ? dire en l?absence de tout d?lit. Mais cette disposition relevant du pouvoir ex?cutif, r?guli?rement renouvel?e tous les deux ans, est temporaire et expire le 31 d?cembre prochain[14]. Le projet de loi adopt?, ces mesures entreraient dans la loi et l??tat d?exception deviendrait permanent. De plus, la LOPPSI 2, Loi d?Orientation et de Programmation pour la S?curit? Int?rieure, adopt?e le 8 f?vrier 2011, autorise d?j? ce type de surveillance. Le texte va m?me plus loin. Il pr?voit la possibilit?, avec l?autorisation d?un juge d?instruction, d?installer, ? l?insu de l?utilisateur, un dispositif technique enregistrant les frappes au clavier ou des captures d??cran.

Afin de mettre en place ce ? mouchard ?, les enqu?teurs ont ainsi le droit de s?introduire dans le domicile ou le v?hicule de la personne mise en cause, ? son insu et, si n?cessaire, de nuit. Apr?s l?affaire Merah, Nicolas Sarkozy avait envisag? une loi pr?voyant une surveillance des connexions Internet. La gauche avait alors critiqu? cette initiative Aujourd?hui, elle reprend les m?mes proc?dures et les m?mes justifications.

Une r?p?tition du non-sens.

Quelle est la fonction d?une nouvelle loi permettant de criminaliser des comportements d?j? poursuivis par la l?gislation en place et installant des dispositions de surveillance d?j? utilis?es, sinon d?installer un ? pas-de-sens ? et de prolonger la sid?ration produite par l?affaire Merah. La stupeur provoqu?e par cette affaire r?side moins dans son caract?re violent que dans une manifestation de toute puissance de la police. Les images n?ont rien donn? ? observer ou ? analyser et les ? informations ? s?annulent r?ciproquement : un scooter et un casque peuvent ?tre ? la fois blanc ou noir ; il serait possible d?entrer en Isra?l tout en ?tant inscrit sur les listes ? no-fly ? ?tasuniennes. Au non-sens de ce qui a ?t? affirm? durant le spectacle de l?assaut, il s?agit, par ce nouveau projet de loi, d?ajouter un automatisme de r?p?tition perp?tuant l?effet de p?trification, ainsi que de maintenir l?interdit portant sur tout questionnement relatif ? l?affaire. Enferm? dans le pas-de-sens, le sujet ne peut ?viter l??clatement que par une fusion de plus en plus ?troite avec ? le dit ? du pouvoir. Il ne peut ainsi que consentir, que donner un surcro?t de sens ? l?annulation de ses libert?s.

Supprimant, comme toute loi antiterroriste, toute distinction entre l?int?rieur et l?ext?rieur, le projet de loi nous place dans la psychose. La fusion op?r?e par ce texte entre droit p?nal et droit de la guerre en est une manifestation. Tout acte de solidarit? ou d?empathie vis ? vis de populations ?trang?res, agress?es militairement par la France, m?me si aucune d?claration de guerre n?a ?t? prononc?e, devient progressivement un crime. Ce projet de loi s?inscrit ainsi dans l?oxymore de la ? guerre humanitaire ?, celle du ? Bien contre le Mal ?. Le nouveau gouvernement s?inscrit ici dans la droite ligne du pr?c?dent, nous confirmant qu?il s?agit bien d?un ? changement dans la continuit? ?.

Discr?diter pr?ventivement tout ?l?ment de preuve

L?affaire Merah a fait de nouveau la une des m?dias suite ? la diffusion par TF1, le dimanche 8 juin dans l??mission ? Sept ? Huit ?, d?extraits de ? l?enregistrement des dialogues entre le tueur pr?sum? et les policiers ? durant le si?ge de l?appartement. Ce qui a ?t? montr? vient ? point nomm? pour tenter de d?l?gitimer toute question. Il en ressortirait que, contrairement ? ce que laisse supposer l?existence de nombreux indices, l?assi?g? n?aurait pas ?t? manipul? par les services fran?ais, mais que, au contraire, individu surpuissant, il se serait constamment jou? d?eux.

Dans la vid?o, il affirme ?tre pr?t ? poursuivre sa folie meurtri?re, assure ?tre en liens avec Al-Qa?da et le grand banditisme. Il explique aussi comment il a tromp? la vigilance de la DCRI qui le surveillait. Bref il ?nonce syst?matiquement ce qui est n?cessaire ? la r?p?tition du sc?nario ?tabli. Il confirme ?galement que le RAID n?aurait eu d?autre choix que de le tuer ; ?Je sais que vous risquez de m?abattre, c?est un risque que je prends. Donc voil?, sachez qu?en face de vous, vous avez un homme qui n?a pas peur de la mort. Moi la mort, je l?aime comme vous vous aimez la vie?, ajoute-t-il.[15]Au fil des trente-deux heures de discussions, Merah ne manifeste pas de volont? de se rendre et avoue ? la fin : ?Je ne vais pas me livrer comme ?a, [?] je me d?fendrai jusqu?? la mort.[16]?

La pr?sentation au grand public de cette s?lection d?enregistrements a lieu juste au moment ou l?avocate du p?re devait d?poser des pi?ces ? conviction, devant fonder une plainte pour ? homicide volontaire ? contre le RAID. Il s?agirait de vid?os film?es par Merah lors de son retranchement qui feraient entendre la voix de l?assi?g? en conversation t?l?phonique avec son contact au sein des renseignements. Celui-ci l?aurait envoy? en Irak, au Pakistan et en Syrie.

Dans ces enregistrements, on pourrait aussi entendre la voix de Merah r?p?tant en pleurant ? je suis innocent, pourquoi vous me tuez ?. Ces ?l?ments contrastent fortement avec l?image d?un individu pouvant ? sa guise manipuler l?ensemble des services fran?ais. La justice fran?aise a contest? l?authenticit? de ces vid?os. ? Aucun iPhone, aucun t?l?phone d?aucune sorte, n?a ?t? d?couvert lors de la perquisition men?e dans l?appartement, pas plus que sur Mohamed Merah? , a d?clar? Fran?ois Molins, le procureur de la R?publique de Paris.[17]

L?authentification par le cri des victimes.

La v?racit? de ce qui est pr?sent? par TF1 fut automatiquement avalis?e gr?ce ? l?indignation proclam?e des familles des victimes, ainsi que par les protestations des ministres de l?Int?rieur et de la Justice. D?ailleurs, une enqu?te aurait ?t? lanc?e par la police des polices qui va tenter, bien que ? cela paraisse tr?s difficile ? d?authentifier l?auteur de la fuite[18].

Imm?diatement le d?bat est d?plac? du caract?re vraisemblable de ce qui est diffus? ? la question ? faut-il l?gif?rer afin de punir d?avantage la diffusion de documents prot?g?s par le secret de l?instruction ?. Imm?diatement, les interventions se multiplient pour condamner la diffusion. M?me le Conseil sup?rieur de l?audiovisuel a envoy? une mise en garde ? l?encontre deTF1. L?authenticit? des documents sonores produits n?est pas en cause. Si le CSA avalise la v?racit? du contenu, elle ?met des r?serves sur la forme et ? consid?re qu?au nom d?une certaine morale, la douleur des familles n?a pas ?t? respect?e ?.[19]

S?appropriant de la voix des victimes, le CSA authentifie imm?diatement des documents qui pourtant n?cessiteraient une analyse. Il fait ?galement d?une t?l?vision sp?cialis?e dans la t?l?-r?alit? et ainsi dans la fusion du r?el et du virtuel, une cha?ne d?information stigmatis?e dans son travail d?investigation. L?intervention du CSA r?sume les deux moments de la structure perverse omnipr?sente dans cette affaire : d?abord celui du d?placement de la n?cessaire observation de ce qui est montr? ? l?invocation r?p?t?e de la douleur des victimes, puis le moment du renversement, l?authentification automatique d??l?ments d?information douteux.

Un ? livre-enqu?te ?

Un livre de deux journalistes de l?Express Jean-Marie Pontaut et Eric Pelletier : ? Affaire M?rah : l?enqu?te ?[20] est l??l?ment le plus aboutit d?un discours qui op?re une mise en parenth?se des faits, pour faire de cette affaire une simple question de dysfonctionnement des services de police et de renseignements. Cette proc?dure permet de renverser toute tentative de questionnement et d?instituer, en d?pit de l?invraisemblable du dit, la certitude subjective de la culpabilit? de Merah.

Ce livre a ?t? largement m?diatis? et pr?sent? comme apportant ? r?v?lations et ?clairages sur le fait divers le plus marquant de ces derni?res ann?es ?. Cette ?tiquette est d?j? en soi paradoxale puisqu?il nomme l??v?nement comme particuli?rement important tout en faisant l?impasse sur ce qui fait sa sp?cificit?.

Le livre rel?ve quelques incoh?rences dans le r?cit de l?affaire afin de mieux les d?nier. Il s?agit ? chaque fois de la double op?ration de d?placement et de renversement qui caract?rise la structure perverse. Un bon exemple r?side dans le constat que Merah, afin de pouvoir se confesser ? la journaliste de la cha?ne 24 ? partir d?une cabine t?l?phonique situ?e ? plusieurs kilom?tres de son domicile, serait sorti et rentr? de son appartement encercl? par les forces du RAID, sans ?tre intercept?, ni vu par les les policiers. ( rappelons que la certitude qu?il s?agirait bien de Merah repose sur l?affirmation que ? des sources proches de l?enqu?te ? sont ? s?res ? 98% ? qu?il s?agissait bien de lui).

Quel serait le sens d?un coup de t?l?phone ? partir d?une cabine t?l?phonique, sinon une volont? de ne pas ?tre rep?r?, alors que, au contraire, Merah se serait identifi? aupr?s de la journaliste et lui aurait avou? ?tre l?auteur des massacres.

On a retrouv? les cabines t?l?phoniques.

Dans le d?roulement imag? du double d?placement du tueur, c?est l?existence de deux cabines jumelles, marqu?es du sceau de l?authentique par des d?tails tels que ? couvertes d?affiches ?lectorales ? qui atteste de la v?racit? du r?cit et du travail d?enqu?te r?alis? par les deux journalistes.[21] Comme visibilit?, les cabines t?l?phoniques incarnent l?invisibilit? de la culpabilit? de Merah. Comme tout f?tiche, l??l?ment partiel repr?sente le tout et en est jouissance en tant que r?alit? absente.

Le discours se pr?sente comme critique puisqu?il d?nonce des dysfonctionnements dans l?organisation du RAID : ? Il est ahurissant que Merah ait pu quitter son appartement pour appeler les m?dias, quelques minutes avant l?assaut ? s?il avait fui, cela aurait d?ailleurs ?t? une affaire d?Etat ?. Cependant ce qui est ?nonc? comme un manquement rel?ve de l?absurde ? moins de consid?rer que l?ensemble des policiers embusqu?s et encerclant l?appartement soient tous aveugles, sourds et muets[22].

De m?me, malgr? les images des multiples impacts et la quasi destruction de l?appartement, la mort de Merah r?sulterait d?un rat? des forces de police et non d?une volont? de le tuer. ? Il est stup?fiant que l?ultime attaque ait ?t? aussi laborieuse et n?ait pas permis d?attraper Merah vivant ?, ?crivent-ils.

L?indignation comme proc?dure perverse d?authentification.

Les deux journalistes font ainsi ressortir les ?l?ments les plus clairement contestables de la version officielle : le fait qu?il ait pu sortir et rentrer dans son appartement, sans ?tre rep?r? bien que compl?tement encercl? par des forces de police pr?tes ? commencer l?assaut et le fait qu?il ait ?t? tu? bien que l?objectif aurait ?t? de le prendre vivant et que les tirs aient ?t? effectu?s avec des armes non l?tales. Cependant, il ne s?agit pas de remettre en cause ce qui est dit ? partir d?une confrontation des faits, mais au contraire d?avaliser le discours en s?indignant de ses manquements Le moi fort, de l?individu porteur de la structure perverse, se pr?sente ici comme la capacit? de faire face ? l?invraisemblable par un surcro?t de croyance.

L?existence d?erreurs r?sultant de la fatalit?, dans l?action du RAID et des services de s?curit?, devient l??l?ment syst?matiquement mis en avant mis en avant par ceux qui posent un regard ? critique ? sur le d?roulement de l?assaut. Commentant le livre ? Affaire Merah, l?enqu?te ? de leurs propres collaborateurs, les journalistes de l?Express font bien ressortir ce d?placement pervers de l?invraisemblable vers le rat? inexplicable. En effet, au fil des pages, ? on a l?impression que tous les agents de tous les services font leur travail, mais que cela m?ne le renseignement fran?ais ? ?tre toujours en retard sur le tueur, ? le sous-estimer, ? trop ?couter la voix de la paperasse et pas assez les murmures de l?intuition ?[23].

Il nous est ainsi indiqu? que seule la voix int?rieure, la certitude pos?e en dehors de tout objet, c?est ? dire l?intentionnalit? attribu?e au suspect, est le moyen le plus s?r et surtout le plus rapide pour faire aboutir une enqu?te. Le dysfonctionnement serait le r?sultat de la faiblesse de cet indispensable apriori qui lance l?investigation. Il s?agit d?un manquement dans la croyance que doit poss?der tout enqu?teur. La proc?dure nihiliste est ici ? son point le plus d?velopp?.

Un proc?s pour r?tablir la parole.

En r?action ? l??mission de TF1, Me Zahia Mokhtari, l?avocate du p?re de Merah a donn?, le 12 juillet, une conf?rence de presse dans laquelle elle d?nonce la cha?ne fran?aise pour avoir diffus? une vid?o falsifi?e, destin?e ? tromper l?opinion publique. ?TF1 a diffus? cette vid?o truqu?e au moment o? je quittais la France pour rentrer en Alg?rie. La manipulation est destin?e ? m?obliger ? rendre public le contenu des deux enregistrements dont je dispose et qui prouvent que Mohamed Merah a ?t? volontairement assassin??,[24] a t-elle indiqu?.

L?avocate est cat?gorique : ?Il s?agit de vid?os truqu?es diffus?es par TF1, dont nous avons identifi? beaucoup d?images fausses qui montrent, soi-disant, Mohamed Merah en train de sauter un mur. Ces images ne sont pas celles de Merah ; d?ailleurs, l?homme montr? sur ces images ne lui ressemble pas. Il a des yeux bleus, alors que Mohamed, lui, ? des yeux noirs et un gabarit plus corpulent?.[25]

La volont? de l?avocate et de son client est de porter l?affaire devant la justice et de faire ?clater la v?rit? lors d?un proc?s. Elle ajoute : ?J?ai assez de preuves et de t?moignages sur la mort de Mohamed Merah et sur sa personnalit?. Je vais les utiliser lors du proc?s qui s?ouvrira au parquet de Paris. Toutefois, il est hors de question que j?utilise les deux vid?os ; ces pi?ces ? conviction, je vais les laisser comme un ultime recours, contrairement ? la volont? de cercles fran?ais qui veulent que j?utilise les deux enregistrements maintenant pour que je perde ? coup s?r et que la v?rit? ne soit ainsi jamais connue de l?opinion publique ?.

Elle indique ?galement qu?elle r?clame une autopsie du corps afin de montrer que ?Merah a ?t? tu? d?une mani?re haineuse. 87 balles ont ?t? tir?es sur lui, ce qui montre, une fois de plus, l?acharnement des ?quipes d?intervention ?[26]

Rappelons que la plainte du p?re de Merah contre le RAID n?est pas le seul proc?s que pourrait subir l?Etat fran?ais dans cette affaire. Il y a aussi celle d?pos?e, pour non-assistance ? une personne en danger, par Albert Chennouf, le p?re d?un des militaires assassin?s. Il tient Nicolas Sarkozy et le responsable du renseignement int?rieur Bernard Squarcini pour responsables de la mort de son fils, expliquant ? lorsque Mohamed Merah va au Pakistan en faisant un crochet par Isra?l, ce ne peut ?tre qu?avec la b?n?diction des services fran?ais.[27]?

Des indices mat?riels de la dangerosit? de Merah.

Au lieu d?intercepter le pr?venu ? la sortie de son appartement, le RAID avait choisi de faire le si?ge de son domicile. La mise en oeuvre du spectacle de la mort de Merah ne s?est pas faite sans dommages pour les habitants de l?immeuble. L?importance des d?g?ts est telle qu?il est inappropri? de les nommer comme ? collat?raux ?. Ils constituent au contraire un ?l?ment mat?riel du spectacle. Essentielles ? la mise en sc?ne, les destructions syst?matiques op?r?es par les forces de police t?moignent de la dangerosit? du tueur pr?sum?. Murs l?zard?s, plafond en miettes, portes explos?es, impacts de balles dans les murs ou dans les voitures gar?es dans la rue, trous dans le parquet, canalisations explos?es, tuyaux de radiateur arrach?s, porte transperc?e, fissures multiples : la liste des destructions est longue.

L?assaut des policiers du RAID a profond?ment marqu? l?immeuble toulousain du 17, rue du Sergent-Vign?, o? vivait Merah. ( ? retranch? ? ?crit le Monde pour caract?riser quelqu?un surpris dans l?appartement dans lequel il vit). Ainsi, un appartement, r?quisitionn? par les policiers, n?en finit plus de compter les fissures caus?es par les d?flagrations ? d?armes non l?tales ?, telles ont ?t? caract?ris?es par les d?clarations m?mes de la police, faites par ailleurs afin de montrer que l?objectif ?tait de capturer l?assi?g? vivant.

Ici aussi l?op?ration de clivage du r?el est d?terminante. Le discours des m?dias fait coexister des ? informations ? qui s?annulent, mais qui ne sont pas mises en rapport. L?assertion que les forces de police ont utilis? des armes non l?tales t?moigne de leur intention proclam?e de prendre Merah vivant. Cependant cette d?claration n?est pas confront?e ? la vision des d?gradations massives op?r?es par des armes seulement incapacitantes et non destructrices.

Ces donn?es contradictoires acqui?rent ainsi une ? vie propre ?, d?coupant le r?el en des r?alit?s totalement s?par?es, dont la double existence en parall?le aboutit ? un r?sultat paradoxal : le RAID voulait prendre l?assi?g? vivant et cela n?a pas ?t? possible suite ? la r?sistance acharn?e de ce dernier, ce dont t?moignent les importantes destructions dans l?immeuble. Ici aussi la proc?dure du clivage qui rel?ve de la structure perverse est installation d?une psychose sociale, celle de l?invisibilit? de la guerre des civilisations, dont les d?g?ts dans l?immeuble seraient une manifestation, une apparition dans le visible.

Guerre contre les populations.

Un peu plus de six mois apr?s les ?v?nements, nombre de voisins attendent toujours d?obtenir r?paration pour les d?g?ts caus?s. (une victime qui parle n?est pas une bonne victime !!!!) Exasp?r?s par le parcours du combattant qu?ils doivent accomplir entre administrations, assurances et syndic, les voisins de Merah se sont constitu?s en collectif afin de faire aboutir leurs revendications.

Une quinzaine de voisins eux, regroup?s au sein du ? Comit? 17?, ont t?moign? le 1er ao?t, dans plusieurs m?dias,[28]de l?ampleur des dommages, ainsi que des difficult?s rencontr?es pour ?tre indemnis?s. ?Notre col?re vient aussi du fait qu?on doive se battre pour chaque d?tail ?, rench?rit l?un d?eux qui a vu le plancher de son appartement situ? juste en-dessous de celui de Merah d?truit .[29]

Locataire du troisi?me ?tage de l?immeuble, un voisin assure payer de sa poche les 60 euros d?bours?s chaque semaine depuis mi-avril pour les s?ances chez le psychologue pour sa fille de 4 ans et demi; ? ?a devait ?tre pris en charge, mais finalement j?ai d? faire avec mes moyens, et maintenant je veux juste partir de Toulouse? , t?moigne-t-il.

Il n?est pas le seul, quatre familles ont d?j? quitt? l?immeuble, selon le concierge. D?autres cherchent ? vendre. Pourtant, quand ils voient que c?est l?immeuble de Merah, certains acheteurs ne prennent m?me pas la peine de monter ?, t?moigne une habitante.

La plus grande partie des sinistres doit ?tre rembours?e par l?Etat, via un fonds sp?cial du minist?re de la justice, puisque les dommages sont la cons?quence de l?intervention du RAID. Cette indemnisation peut prendre du temps car il faut disposer des proc?s-verbaux des enqu?teurs pour l??tablir, or ces PV sont couverts par le secret d?une instruction qui peut durer de nombreux mois.[30]

L?exc?s de puissance manifest? par les forces de police ne porte pas seulement sur l?assi?g?, mais ?galement sur les populations environnantes. L?importance des destructions dans l?immeuble, ainsi que la l?g?ret? exhib?e par le pouvoir dans la gestion du dossier, mettent les populations concern?es dans une place similaire ? celle donn?e ? Merah, celle d?objet du surcro?t de jouissance du pouvoir.

Ces pratiques sont caract?ristiques du rapport entre les citoyens et l?Etat dans la post-modernit?. Elles rel?vent d?une soci?t? qui ne distingue plus int?rieur et ext?rieur, guerre et paix ou bien hostilit? et crime. Dans cet ordre social, les populations y sont d?sign?es et trait?es comme ennemies du gouvernement. Cette place est d?j? inscrite dans le droit., principalement le droit ?tasunien, gr?ce notamment au Military Commissions Act. Du fait de la puissance de fait des USA, mais aussi des accords d?extraditions sign?s avec les Etats-Unis, celle loi a une port?e mondiale et restructure l?ensemble de l?ordre juridique plan?taire.[31]Le d?roulement de l?affaire Merah fait partie de cette mutation soci?tale. Elle en est un r?v?lateur inscrit dans ce qui devient la quotidiennet? de notre r?el.

Notes

[1]? Mohamed Merah a-t-il ?t? ? liquid? ? par le Raid ? ?, Metro, le 3/4/2012, http://www.metrofrance.com/info/mohamed-merah-a-t-il-ete-liquide-par-le-raid/mldb!OfZdk0BJHo6E/

[2]? Indignations politiques apr?s les propos du p?re de Mohamed Merah ?, Le Monde.fr avec AFP et Reuters,le 27.03.2012, http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/27/le-pere-de-merah-veut-porter-plainte-alain-juppe-s-indigne_1676101_3224.html

[3]? Merah: Hollande veut ? toute la clart? ?, mais n?est ? pas press? ? ?,Le Point.fr,le 28 mars 2012, http://www.lepoint.fr/politique/merah-hollande-veut-toute-la-clarte-mais-n-est-pas-presse-28-03-2012-1445815_20.php

[4]? Essonne : le Syndicat de la magistrature ? accuse ? l?int?rieur de violer le secret de l?instruction ?,Le Monde.fr avec AFP |15.04.2012, http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/04/15/essonne-le-syndicat-de-la-magistrature-accuse-l-interieur-de-violer-le-secret-de-l-instruction_1685772_3224.html

[5]? Affaire Merah : Valls a demand? une ?tude sur les dysfontionnements ?, LeParisien.fr, le 4 mai 2012, http://www.leparisien.fr/politique/manuel-valls-je-ne-veux-pas-diviser-la-societe-04-06-2012-2031677.php

[6]? Affaire Merah: le d?put? Assouline (PS) d?plore le refus d?auditionner les chefs du renseignement ?, Lepoint.fr avec AFP, le 2 avril 2012, http://www.lepoint.fr/politique/affaire-merah-le-depute-assouline-ps-deplore-le-refus-d-auditionner-les-chefs-du-renseignement-02-04-2012-1447455_20.php

[7]? Affaire Merah : auditionner ou pas ? ?, TF1 news, le 1ier avril 2012, http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/affaire-merah-auditionner-ou-pas-7104524.html

[8]? Le gouvernement pr?pare un projet de loi antiterroriste contre les apprentis djihadistes ?,Le Monde.fr avec AFP| le 17 septembre 2012, http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/17/le-gouvernement-prepare-un-n-projet-de-loi-antiterroriste-contre-les-apprentis-djihadistes-francais_1761084_3224.html

[9]Comme dans la d?cision-cadre europ?enne de 2002 et l?ensemble des lois europ?ennes, dont celle de la France, l?infraction terroriste est sp?cifi?e par l?intention, attribu?e ? l?auteur de ces d?lits. Ainsi, ? constituent des actes de terrorisme, lorsqu?elles sont intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l?ordre public par l?intimidation ou la terreur ?. Article 421-1 du code p?nal, http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do

[10]Traditionnellement, le droit p?nal ne punissait, en amont de l?infraction, que la seule tentative. Cette derni?re notion implique l?existence d?un ?l?ment mat?riel, des faits d?termin?s consid?r?s comme d?lictueux. La poursuite est r?active, elle a lieu apr?s que les faits se soient produits, m?me s?ils n?ont pas aboutis. La d?marche entreprise, au niveau de cette D?cision-cadre europ?enne et de la loi fran?aise, est au contraire pr?ventive. Elle permet de poursuivre, avant que des faits d?lictueux aient eu lieu, sur la simple pr?somption qu?ils pourraient avoir lieu, cette intention ?tant attribu?e aux personnes poursuivies.

[11]? Qui sont les personnes arr?t?es lors du coup de filet antiterroriste? ?, Francetvinfo, le 8 octobre 2012, http://www.francetvinfo.fr/qui-sont-les-personnes-arretees-lors-du-coup-de-filet-antiterroriste_151871.html

[12]? Fili?re irakienne: le ?cerveau ? condamn? ? 6 ans ferme ?, Le Figaro.avec AP et AFP , le 14 mai 2008. http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/05/14/01001-20080514ARTFIG00441-filiere-irakienne-le-cerveau-condamne-a-ans-ferme.php

[13]Le Monde, le 17 septembre 2012, Op. Cit.

[14]? Un nouveau projet de loi antiterroriste : un texte inutile ? ?, France 24, le 17 septembre 2012, http://www.france24.com/fr/20120917-projet-loi-antiterroriste-france-manuel-valls-manifestation-islamistes-djihadistes

[15]? Valls ?regrette? la diffusion des enregistrements de Merah par TF1 ?, Lib?ration.fr,le 8 juillet 2012, http://www.liberation.fr/medias/2012/07/08/valls-regrette-la-diffusion-des-enregistrements-de-merah-par-tf1_831951

[16]Patricia Tourancheau, ? Mohamed Merah, la voix de la haine, Lib?ration.fr, le 10 juin 2012. http://www.liberation.fr/societe/2012/07/09/mohamed-merah-la-voix-de-la-haine_832245

[17]? Affaire Merah : la famille d?une victime tance l?avocate du p?re ?, Le Nouvel Observateur.com, le 13 juillet 2012, http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120713.OBS7265/affaire-merah-la-famille-d-une-victime-tance-l-avocate-du-pere.html,

[18]? Affaire Merah : la police tente en vain de r?cup?rer les enregistrements ?, Le Monde.fr, le 10 juillet 2012, http://actualite.portail.free.fr/societe/10-07-2012/affaire-merah-la-police-tente-en-vain-de-recuperer-les-enregistrements/

[19]Emmanuel Berretta, ? Affaire Merah-TF1 : le CSA m?lange tout, Le Point.fr, le 10 juillet 2012, http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/affaire-merah-tf1-le-csa-melange-tout-10-07-2012-1483835_52.php

[20]Jean-Marie Pontaut, Eric Pelletier, Affaire Merah : l?enqu?te, Edition Michel Lafon 2012.

[21]? Le jeune djihadiste affirme avoir pass? un coup de t?l?phone depuis une cabine de l?avenue de la Gloire, ? Toulouse. Les v?rifications lanc?es imm?diatement prouvent que Merah dit vrai. Deux cabines jumelles, couvertes d?affiches ?lectorales fan?es, se dressent bien au niveau du 79 de cette grande art?re, au pied de la r?sidence Pelleport. (?) Il a donc r?alis? un p?riple de plus de huit kilom?tres dans une ville quadrill?e par les forces de l?ordre avant de rentrer chez lui.(?) Les enqu?teurs restent en tout cas conscients d?une chose : cette nuit-l?, ils sont pass?s ? c?t? d?une catastrophe. Merah aurait pu ne pas revenir chez lui et commettre d?autres meurtres. ? Nous avons eu beaucoup, beaucoup de chance ?, reconna?t l?un d?eux .

[22]? C?est donc l?organisation polici?re qui est en cause dans le suivi rat? du cas Merah, tout comme elle l?est pour l?interminable assaut de la rue du Sergent-Vign?.. Il est surprenant, au vu des moyens d?ploy?s, que le Raid se soit fait cueillir ? sa premi?re tentative d?ouverture de porte ?.

[23]Christophe Barbier, ? Affaire Mohamed Merah: les ombres d?une traque ?, L?express.fr, http://www.lexpress.fr/actualite/societe/affaire-mohamed-merah-les-ombres-d-une-traque_1122655.html

[24]? L?avocate du p?re de Mohamed Merah accuse TF1 de ?trucage? ?, Le Temps d?Alg?rie, le 13 juillet 2012, http://www.letempsdz.com/content/view/77329/1/

[25]Ibidem.

[26]Ibidem.

[27]? France: le p?re d?une des victimes de Merah porte plainte contre Sarkozy et Squarcini ?, rfi.fr, le 8 mai 2012, http://www.rfi.fr/france/20120508-france-pere-soldats-abattus-merah-sarkozy-squarcini-plainte-gilbert-collard

[28]? Les voisins de Mohamed Merah r?clament r?paration ?, Le Monde.fr,le 2 ao?t 2012,http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/08/02/les-voisins-de-mohamed-merah-reclament-reparation_1741777_3224.html

[29]Ga?tan Supertino avec AFP, ? Merah: les voisins demandent r?paration ?, europe1.fr, le 1er oa?t 2012, http://www.europe1.fr/France/Merah-les-voisins-demandent-reparation-1190553/

[30]? Un accord pourrait permettre d?indemniser les voisins de Merah ?, Le Monde.fr | 06.08.2012, http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/08/06/un-accord-pourrait-permettre-d-indemniser-les-voisins-de-merah_1743072_3224.html

[31]En introduisant la notion de guerre au sein du droit national, la derni?re loi antiterroriste am?ricaine, le Military Commissions Act of 2006, op?re un tournant dans l?organisation juridique et politique du monde occidental. Elle est l?acte constituant d?une nouvelle forme d??tat qui inscrit la guerre comme rapport politique entre des autorit?s constitu?es et leurs populations.

Jean-Claude Paye ? L?emprise de l?image : De Guantanamo ? Tarnac ? aux ?ditions Yves Michel

Sources Oumma Le Monde A F P RFI Etc.

Il faut le lire pour le croire, et ensuite nous sommes surpris ce que nous devenons.

Le texte de cet article n?a subi aucune modification, pour que vous puissiez vous exprimer, de l? naitra un d?bat ou pas.

Le Panda

Patrick Juan

A propos de

avatar

Check Also

La haine, mal incurable

Effets secondaires irréversibles. De cette crise qui risque fort de s’éterniser tant tous les ingrédients ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Je vois venir rapidement la fin de la liberté d’expression, qui ne sera pas cette fois le chemin vers la fin de la librte de penser, mais en sera la conséquence. Le vacarme médiatique aux ordre du pouvoir est la meilleure censure et, en l’absence d’un discours public intelligent audible. on en revient au bouche a oreille pour commenter la société et sa gouvernance… et en discuter devient inutile.

    Ne pas être « convaincu » par le discours officiel, que ce soit sur Merah, la Syrie ou la politique financière ne mérite plus une protestation, seulement un haussement d’épaules entendu.

    On s’éveillera pour faire le constat que le dialogue est fini et que c’est la violence qui est la seule protestation efficace.

    Pierre JC Allard

  2. avatar

    La police est réputée avoir tiré plusieurs dizaines de balles sur Merah ( 87 au dernier recensement, il paraît ). Son corps devrair être en bouillie !…
    Or, sur la photo où l’on aperçoit Merah sous son balcon, son corps est quasiment intact !… Sa tête d’ailleurs n’est pas visible !… Assiste-t-on à une dernière mascarade ?… Un autre cadavre lui a-t-il été substitué ?… ( Avec un anonyme sorti de la morgue, ce qui est hyper-facile pour la police !…)
    Merah serait donc vivant !?… Pourquoi pas ,ce serait bien dans la manière des services secrets : fausses identités, fausses nationalités, faux témoignages …. Il n’y a que les morts qui sont vrais !…

  3. avatar

    Quand les ‘troubles » ont commencé au Caire, j’étais à la Havane et j’ai lasé un peu avec des gens qui suivent ces choses de plus près. J’en ai conclu – et je l’ai écrit à l »époque -que je ne croirais plus RIEN de ce que rapportent les médias. Je ne vois pas ce qui me ferait changer d’avis. On se raccroche à des spéculations pour se donner un cadre de référence, mais il serait naîf d »y croire sérieusement.

    Pierre JC Allard.

  4. avatar

    On s’éveillera pour faire le constat que le dialogue est fini et que c’est la violence qui est la seule protestation efficace.

    Pierre,

    bonjour, merci de cette réaction mais cela avec tous les malheurs que cela pourra entrainer, semble à tout un chacun la seule solution qu’il reste et cela ne concerne pas uniquement la France.

    Bioen à toi,

    Le Panda

    Patrick Juan

  5. avatar

    jean_louis1

    La police est réputée avoir tiré plusieurs dizaines de balles sur Merah ( 87 au dernier recensement, il paraît ). Son corps devrair être en bouillie !…
    Or, sur la photo où l’on aperçoit Merah sous son balcon, son corps est quasiment intact !… Sa tête d’ailleurs n’est pas visible !… Assiste-t-on à une dernière mascarade ?… Un autre cadavre lui a-t-il été substitué ?… ( Avec un anonyme sorti de la morgue, ce qui est hyper-facile pour la police !…)
    Merah serait donc vivant !?… Pourquoi pas ,ce serait bien dans la manière des services secrets : fausses identités, fausses nationalités, faux témoignages …. Il n’y a que les morts qui sont vrais !…
    ======================

    Le nombre d’impacts de balle et juste sur rapport, mais il y deux poids deux mesures dans cette « affaire » que Merah soit un « ASSASIN » axé cela ne fait aucun doute.

    Mais ils ont tout fait pour le réduire au SILENCE (H)

    Pour aller au-délà, c’est la raison pour laquelle la famille demande une autopsie du corps de leur « fils ».

    Mais effectivement nous vivons dans un monde de plus en pluis fou et cela ne me semble pas proche de cesser.

    Merci de cette intervention,

    Le Panda

    Patrick Juan (Y)

  6. avatar

    Quand les ‘troubles » ont commencé au Caire, j’étais à la Havane et j’ai lasé un peu avec des gens qui suivent ces choses de plus près. J’en ai conclu – et je l’ai écrit à l »époque -que je ne croirais plus RIEN de ce que rapportent les médias.

    Pierre,

    Faut-il recommencer 1789?

    Sur quelles bases devons nous, nous appuyer?

    Il ne reste plus aucune justice?

    Ce commentaire est désolant mais réaliste.

    Le Panda

    Patrick Juan 😉