Accueil / A C T U A L I T É / La?cit?: le temps du grand d?bat est-il venu?

La?cit?: le temps du grand d?bat est-il venu?

Une des recommandations d?un avis r?cent du Conseil du statut de la femme sur la la?cit? (Affirmer la la?cit?, un pas de plus vers l??galit? r?elle entre les femmes et les hommes) est la tenue d?une commission parlementaire sur la la?cit?, afin d?essayer de d?finir plus clairement les balises de la la?cit? de l??tat au Qu?bec. Cette demande fait suite ? la recommandation du rapport Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables de produire un livre? blanc (une proposition de politiques) sur la question. Et elle arrive au moment o? le gouvernement essaie de baliser le port du voile int?gral dans les services publics par le projet de loi 94 qui impose que les services fournis par les institutions de l??tat le soient ? visage d?couvert, tant pour les fournisseurs de service que pour celles qui les re?oivent.

Si vous avez le moindre doute sur les passions et les d?bats que cela soul?ve, faites simplement une recherche avec les mots cl?s ?Projet de loi 94? sur Google. En quelques minutes, vous vous rendrez compte que le projet de loi 94 est fortement contest? de toutes parts, soit parce qu?on le consid?re inutile, ou redondant ou n?allant pas assez loin. Incidemment, selon la chroniqueuse politique Chantal H?bert, un sondage Angus Reid r?v?le que 80% des Canadiens et 95% des Qu?b?cois sont favorables ? ce projet. Je doute qu?il y ait .01% des gens qui aient lu le projet de loi, mais le sondage r?v?le clairement le sentiment de la population envers les ?accommodements?: un grand ras-le-bol. Pour moi, ce sondage est comme un panneau sur lequel est ?crit 😕 ATTENTION! DANGER! Le danger ?tant celui de l?intol?rance, du racisme, de la x?nophobie, de la d?magogie et des jugements ? l?emporte-pi?ce sans r?elle compr?hension de la nature complexe du probl?me global.

Le plus souvent, le probl?me des accommodements est analys? et r?duit ? sa seule dimension religieuse, dont il faudrait faire dispara?tre les traces dans l?espace public. L?avis du Conseil du statut de la femme dit, par exemple 😕 ??de tout temps, religion a rim? avec oppression des femmes. Les trois grandes religions monoth?istes ont toujours ?t? et continuent d??tre discriminatoires ? l??gard des femmes.? Difficile de le nier. Cependant, dans une entrevue publi?e dans Le Devoir du 5 mars 2011, la pr?sidente du CSF, Mme Pelchat a pris soin de pr?ciser que ces religions ??sont bas?es sur des mod?les de soci?t?s patriarcales qui inf?riorisent la femme??. La pr?cision qu?elle apporte peut sembler secondaire, mais elle ne l?est pas car elle aurait pu ajouter que pratiquement toutes les soci?t?s traditionnelles ? celles de l?Inde, de la Chine, de l?Afrique et de l?Asie du sud-est ? sont des soci?t?s patriarcales o? les femmes ont un statut inf?rieur. En faisant de l?inf?riorisation des femmes un probl?me de religion, on passe donc ? c?t? d?aspects plus fondamentaux du probl?me.

L?avis du CSF sur la la?cit? contient des charges tr?s dures envers la religion et des g?n?ralisations sans aucune nuance ni perspective. On y rel?ve ?galement des charges tr?s pol?miques, que je pourrais qualifier de diffamatoires, envers la ?la?cit? ouverte?. Pourtant, si on analyse la situation sous l?angle plus g?n?ral de la position de la femme dans les soci?t?s patriarcales, on ne peut plus tenir le m?me discours absolutiste sur la religion ni envisager la la?cit? de la m?me mani?re. Ce n?est par hasard que la loi interdisant le port du voile int?gral en France ne fait pas r?f?rence ? la religion (ce qui serait discriminatoire selon les lois europ?ennes) mais parle de la sauvegarde de ?l?ordre public?.

M?me si le concept d??ordre public? est flou ? souhait, les Fran?ais sont plus pr?s du probl?me de fond pos? par la juxtaposition, au sein d?une m?me soci?t?, de gens ayant des coutumes ?postmodernes? et de gens provenant de cultures traditionnelles dont on qualifie parfois les coutumes de ?barbares? (pensons au rituel de l?excision et aux crimes d?honneur).

La diff?rence entre une soci?t? postmoderne et une soci?t? traditionnelle est parfaitement illustr?e par cette nouvelle de la BBC ? propos du sort r?serv? ? la secte islamique Ahmadiyah en Indon?sie. Il est inacceptable du point de vue de la majorit? de la population indon?sienne que les membres de cette secte laissent entendre que leur fondateur a ?t? choisi pour continuer l?enseignement de Mahomet. Ici, on croit que chacun a le droit de croire ce qu?il veut; l?-bas, on croit que tous ceux qui ne partagent pas la ligne orthodoxe sont des blasph?mateurs. Croyez-vous qu?il serait m?me pensable d?y tenir une discussion sur la la?cit??

De ce c?t?-ci de l?Atlantique, le d?bat sur la la?cit? englobe des choses aussi diff?rentes que le port ostentatoire de signes religieux, l?int?gration sociale des immigrants provenant de soci?t?s traditionnelles, les accommodements raisonnables, le cours ?thique et culture religieuse, les limites ? l?exercice de la libert? de conscience (par exemple, donner une transfusion sanguine ? un enfant malgr? l?opposition des parents membres des T?moins de J?hovah) et la s?cularisation de la soci?t?, c?est-?-dire la disparition des pratiques religieuses dans les soci?t?s postmodernes.

Il est n?cessaire de se demander pourquoi et comment se produit l?irritation ? la vue d?une kippa, d?une souccah, d?un crucifix, d?un foulard, d?un turban, d?un niqab ou d?un hidjab, et quelles sont les justifications des limites aux accommodements ?raisonnables?. On peut les chercher du c?t? de la n?cessaire ?la?cit?? de l??tat, mais on peut aussi les chercher plus simplement du c?t? des moeurs acceptables ou non dans une soci?t? particuli?re, selon les valeurs les plus fondamentales qui structurent la soci?t?.

Le d?bat sur la la?cit? dans la soci?t? qu?b?coise est d?j? entam? depuis plusieurs ann?es mais il n?a pas v?ritablement commenc? parce qu?on craint, dans les sph?res politiques, les d?chirements et les divisions qui peuvent en r?sulter. Mais si on refuse d?en discuter ouvertement, le probl?me ressurgira de fa?on de plus en plus malsaine et tendue. Sous le th?me g?n?ral de la ?la?cit??, je vais revenir de fa?on syst?matique au cours des prochains mois sur les probl?mes pos?s par la coexistence de cultures traditionnelles et postmodernes au sein d?une m?me soci?t

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voilà à quoi mènent QAnon et un président fou (7)

Nous voici arrivés à la fin de cette mini-série, c’est le jour de la prise ...

16 Commentaire

  1. avatar

    Ce n’est pas une question d’accommodements raisonnables du tout.

    La question est de savoir si nous acceptons que des gens « masqués » se promènent sur nos trottoirs.

    L’autre question est de savoir si nous acceptons que des gens se promènent avec des couteaux de chasse à la ceinture.

    La plupart appuient le registre des armes à feu et pourtant, aucun chasseur allait faire ses emplettes de la semaine avec une 3006 sur son épaule.

    Cessons ces manifestations « d’intelligence » et soyons raisonnables. On y gagnera au change.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    • avatar

      Dans un sens, je partage votre opinion, à savoir que le problème se situe au niveau des moeurs acceptables et non au niveau de la liberté de conscience qui comprend la liberté de religion.

      Mais la position «raisonnable» est plus complexe que vous le dites parce que la raison joue un rôle secondaire dans cette histoire, alors que les croyances et les émotions occupent le devant de la scène.

      Lorsque vous parlez de gens «masqués» et de couteaux de chasse, je crois observer une certaine dose d’émotion dans vos propos. Ce qui ne veut pas dire que les situations dont vous parlez ne sont pas problématiques. Mais comment équilibrer les droits et les devoirs des individus et de la collectivité, comment définir les limites, comment faire coexister des cultures séparées par des siècles d’évolution sociale et politique? Ça ne se règle pas en deux coups de cuillère à pot. Et la raison n’est pas la seule mesure de l’intelligence, bien au contraire…

    • avatar

      Le problème n’existe pas.

      La loi défend de se promener masqué et défend de se promener avec un couteau à la ceinture. Ce n’est pas une question relifieuse ou d’us et coutume; c’est une question de loi du pays.

      Ces lois sont raisonnables; elle n’ont pas besoin d’accommodements.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  2. avatar

    Bonjour! Je voudrai réagir sur l’idée d’une « société postmoderne » ou « traditionnelle ». Je crois plutôt qu’il ne s’agit pas de ça, car quand on parle de laïcité on ne parle pas d’athéisme.On parle du principe de laïcité où l’Etat est neutre et ne reconnait aucune religion mais où la société civile elle, ne l’est pas justement. Les opinions philosophiques ou politiques qu’elle émet doivent s’exprimer sans troubler l’ordre publique et ce dans l’esprit des Droits de l’Homme de 1789. Ce principe de laïcité n’existe pas en terre d’islam. Les droits de l’homme « occidental » ne se sont pas partout acceptés comme tels par bon nombre de musulmans, d’où les difficultés de co-existence des 2 mondes. Bien entendu certains états islamisés ont essayé de « contourner » la loi islamique (socialisme arabe par exemple) mais en vain. Quant à ce qui est de savoir si on peut circuler « masquer, cacher, voiler » ou pas, le bon sens devrait nous l’indiquer. J’ajouterai enfin que la loi nous sert souvent mais que parfois, elle fait le contraire. En France, le refus des transfusions sanguines ne troublent (comme en Europe d’ailleurs) pas l’ordre publique, c’est un droit. (C)

  3. avatar

    Attention, il est interdit d’être masqué pour commettre un crime… Illégalisons l’Halloween…

    • avatar

      Les crimes commis pas des enfants de 3 à 9 ans déguisés le soir de l’Halloween ne sont pas punissable par la loi.

    • avatar

      Les crimes commis dans un métro par une personne recouverte de la tête au pieds pur cacher une bombe personnelle, sans oublier d’inclure un masque facial ne sont pas punissables par la loi non plus….le criminel s’est vaporisé.

      Mais je préfère ceux des enfants de 3 à 9 ans.

  4. avatar

    C’est que chaque fois que je prends le métro, je pisse dans mon froc de peur qu’un barbu me fasse sauter la gueule…

  5. avatar

    Admettons que SI il y avait un attentat et SI c’était réellement un arabe qui le commettait, il est certain qu’il s’habillerait de la façon la plus susceptible d’attirer la suspicion au lieu de se « déguiser » simplement en un bon citoyen formaté et bien intégré de façon a ce qu’il ne puisse être soupçonné d’intégrisme…
    Lartiste au tant que tu peux avoir le mot juste et bien placé que tu es capable des pires sornettes.. Tu es très intriguant comme personnage…

    • avatar

      « Tu es très intriguant comme personnage… »

      Entièrement d’accord, je m’intrigue moi-même parfois. Mais je suis anarchiste; alors…

      Par contre, un personnage masqué de la tête aux pieds passerait inaperçu dans le métro si la société permettait un tel accoutrement. Et ce ne serait pas nécessairement un arabe qui le « commettrait ». L’habit ne fait pas le moine.

      Va faire un tour en Irak et en afghanistan; là-bas c’est un habillement normal.

      Heureusement qu’ils n’ont pas de métro.

      Enfin je crois.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

    • avatar

      Selon moi être anarchiste n’a plus aucune signification aujourd’hui, quand même les néo-libéralistes radicaux se revendiquent de l’anarchisme… J’ai été un farouche anarchiste, mais j’ai gouté le sectarisme dont une trop grande partie de ces gens sont capables et j’ai des doutes, mais cela c’est personnel…

      L’Irak, l’Afghanistan c’est une toute autre histoire et on s’embarque dans quelque chose de très complexe sur le plan éthique, historique et géopolitique si on veut parler de ça, alors… Ils ont peut-être pas de métro, mais ils ont les résidus de nos bombes sales qui ont pourri à jamais leurs terres (et si ce n’était que ça…).

      Il est aucunement nécessaire d’avoir une tunique et un turban pour passer inaperçu dans le métro, le truc est très simple, il suffit d’y aller…

      En tout cas, selon moi, toute la pseudo-polémique entourant les accommodements religieux n’est qu’un prétexte pour éviter de faire le point avec nous-mêmes et régler nos comptes avec le religieux… En plus, c’est un bon prétexte pour se plaindre parce que dans ce domaine on excelle et on s’y complait, car on fait tellement pitié… Ici on a tout compris, mais notre supériorité morale et éthique fait de nous d’éternelles incompris et c’est dur d’être des incompris…
      Enfin, pour moi, le problème c’est qu’on préfère avoir le nez dans la cour du voisin et pouvoir le critiquer, ainsi on évite de s’occuper de la nôtre, parce quand on y regarde de plus près y’a de la job en crisse chez nous et là on inclut même pas ce qui se passe chez les voisins…

      Paix et joie

      THiEU

    • avatar

      Essaie d’y aller caché de la tête aux pieds et on en reparlera. 😉

      Un vrai anarchiste n’appartient à aucun groupe. Il est totalement libre.

      L’Irak et l’Afghanistan sont des pays beaucoup plus vieux que les bombes. 🙂

      « En tout cas, selon moi, toute la pseudo-polémique entourant les accommodements religieux n’est qu’un prétexte pour éviter de faire le point avec nous-mêmes et régler nos comptes avec le religieux… »

      On ne parle pas d’accomodements religieux; on parle d’accomodements raisonnables. :-S

      « Ici on a tout compris, mais notre supériorité morale et éthique fait de nous d’éternelles incompris et c’est dur d’être des incompris… »

      C’était plus dur de n’être que poussière. ;-(

       » parce quand on y regarde de plus près y’a de la job en crisse chez nous et là on inclut même pas ce qui se passe chez les voisins… »`

      Là, j’avoue que tu as raison; mais je parlais des gens camouflés de la tête aux pieds dans notre cour, justement.

      Bonheur et équité

      Amicalement

      Elie l’Artiste

    • avatar

      « Essaie d’y aller caché de la tête aux pieds et on en reparlera. »

      Ensuite, je suis perplexe parce que tu as dit « Par contre, un personnage masqué de la tête aux pieds passerait inaperçu dans le métro si la société permettait un tel accoutrement. Et ce ne serait pas nécessairement un arabe qui le « commettrait ». L’habit ne fait pas le moine » alors il faut te décider inapperçu ou pas?

      Sur l’anarchisme:
      Comme s’il était possible d’appartenir à aucun groupe, tu peux p-ê faire avaler à d’autres que tu es capable d’échapper aux déterminismes sociaux et culturels, mais pas à moi… (Au minimum tu appartiens au groupe qui n’appartient à aucun groupe) :-O Ça me tente pas de m’hasarder à fournir une meilleure définition, mais je peux dire que selon moi un anarchiste cherche à construire une communauté humaine solidaire et encore là c’est en opposition avec ta définition

      Sur l’Irak et patati:
      Plus vieux que les bombes et bien, j’aurai appris quelque chose, quel ignare je fais, j’ai dû dormir dans tous ces cours d’histoire et de politique…

      Les accommodements machins:
      Je parle d’accommodement religieux, parce que raisonnable est un terme juridique et le débat dépasse amplement ce cadre… (ce qui explique peut-être pourquoi l’expression me titille)

      Sur la poussière, c’est une belle référence biblique, mais je me souviens pas de cette époque, alors je ne m’avance pas en terrain inconnu.

      Au sujet de ces gens chez nous, tu leur demanderas pour quels motifs ils ont quitté leur pays et si ces raisons ne font pas qu’on a au minimum une dette morale à leur égard, on n’en reparlera…
      Mais il me semble que la victime d’un tort n’a pas en plus à assumer la sentence du criminel…

      Sincèrement

      THiEU

    • avatar

      J’ai écrit « sincèrement » dans la version qui comportait du bashing, alors je réitère mon Paix et joie

  6. avatar

    Je crois que j’ai supprimé des trucs au début en effaçant tout le bashing, pour éviter le plus possible ton jeu de la condescendance, mais l’essentiel est là 😉
    PS Je ferai mieux la prochaine fois, si tu te forces un peu dans tes réponses, je sais bien que tu n’as pas passé un an à me lire, mais quand même…

    P&J

    T