Accueil / T Y P E S / Articles / La Tour Jean Nouvel ? La D?fense

La Tour Jean Nouvel ? La D?fense

Sa Tour est belle. Et alors ? Bien s?t il faut que ces ?difices soient de beaux objets – qu’on y retrouve un souffle cr?atif comme ce fut le cas ? la D?fense avec la Grande Arche par exemple. Mais la d?marche premi?re n’est-elle pas de s’interroger sur les sp?cifications pour r?pondre aux exigences nouvelles ? comme les contraintes ?nerg?tiques et d’environnement, la composition de leur peau et leur forme pour offrir la moindre r?sistance aux vents et all?ger la construction, la commodit? des circulations internes et des batteries d’ascenseurs qui ont n?cessairement un impact sur le parti architectural, les circulations en pied d’immeubles qui ne doivent pas ?tre balay?es par des vents tourbillonnants pour assurer la continuit? avec les autres ?difices, les parkings s?curis?s, etc., sans oublier les conditions m?me de leur construction, pour ne citer que quelques crit?res. Norman Foster a tent? de le faire ? Londres : son « Cornichon » prend en compte ces crit?res nouveaux.

Une autre question qui se pose depuis que l’on a vu, un 11 septembre, ? New York, des mouchoirs s’agiter par des fen?tres ouvertes au-dessus des zones d’impact des avions ; ces gens l? ?taient condamn?s car il e?t fallu aller les chercher avec des h?licopt?res, ce qui ?tait impossible. L’?vacuation des personnes au-dessus d’un point critique r?sultant d’un sinistre n’est pas prise en compte dans ce projet. Or des solutions existent, comme celle qui consisterait, par exemple, ? construire les Tours par bloc de deux, ou mieux de trois, en les reliant ? diff?rents niveaux par des passerelles, pour que les personnes bloqu?es dans l’une d’elles puissent passer dans une autre pour trouver des issues de secours.

La forme d’une Tour doit ?tre aussi l’expression d’un programme. L’architecte ne saurait s’exprimer en sculpteur, laissant au ma?tre d’ouvrage le soin de caser ce qu’il peut ? l’int?rieur. C’est de l’esth?tisme pur associ? ? une l’id?ologie constructiviste : construire haut pour faire beau et utiliser les techniques les plus sophistiqu?es, « les techniques limites ». Le projet pr?sent? s’inscrit dans cette d?marche : les m?mes id?es, les m?mes m?thodes, produisent les m?mes objets : des Tours originales, belles et en tous points parfaites, comme ? Bilbao, Shanghai ou Duba? par exemple, mais qui ignorent des crit?res qu’impose la raison et que la soci?t? a fait ailleurs, siens.

Jean Nouvel propose-t-il donc autre chose, malgr? le Pultzer, que ce que rejette la population depuis bient?t quarante ans ? on a le sentiment, en regardant la maquette de cette « belle Tour », que rien ne change : l’objet est con?u, pour lui-m?me, comme une sculpture (il est une fin en soi) – et le discours ! (les concepts mis en avant par les architectes pour justifier leurs projets, sont souvent, comme l’a dit Fran?ois Chaslin dans « M?tropolitain » sur France Culture, « des concepts ? la mors-moi le nœud ! »).

Peu donc nous chaut cette Tour Nouvel, qui peut certes faire r?ver, car l’imagination n’est plus, aujourd’hui, sous ce crayon l?.

Faut-il alors s’en remettre un fois encore ? la r?glementation – d?j? surabondante et particuli?rement les ?difices de grande hauteur- pour faire na?tre ces Tour intelligentes, construites de fa?on rationnelle en r?ponse ? ces crit?res environnementaux et ?nerg?tiques nouveaux qui s’imposent, qui soient autre chose que des sculptures gigantesques, un ?l?ment d’une sky line pour des d?pliants touristiques ou des actions de communication ?

A propos de

avatar

Check Also

EDF: Non au projet Hercule !

Une défense du projet de restructuration d’EDF au Parlement, une mobilisation syndicale qui ne faiblit ...