Accueil / A C T U A L I T É / La faillite de Detroit et la contre-r?volution sociale internationale

La faillite de Detroit et la contre-r?volution sociale internationale

Par Jerry White 5 f?vrier 2014

La semaine derni?re, les m?dias de Detroit ont fait conna?tre des parties du plans de restructuration que le liquidateur judiciaire Kevyn Orr devrait appliquer dans ce qui est la faillite municipale la plus importante de l’histoire am?ricaine. Qualifi? avec euph?misme de ? plan d’ajustement, ? il d?crit une attaque sauvage qui ?tablira un pr?c?dent ? l’escalade des tensions contre la classe ouvri?re partout aux ?tats-Unis et internationalement. Ce plan comprend la fin des b?n?fices m?dicaux pour 23 500 employ?s municipaux en retraite, ce qui les contraindra ? s’en remettre au syst?me priv? Medicare cr?? par Obama. Les retrait?s vont ?galement voir une r?duction de leurs ch?ques de retraite d?j? maigres, la ville r?duisant de 75 pour cent ses versements au fond de retraite. Orr organise une vente ? prix sacrifi?s des biens publics, dont le?Detroit Institute of Arts?et les r?seaux d’eau et d’assainissement de la ville, pour payer les banques de Wall Street et d’autres riches cr?anciers qui contr?lent les dettes de la ville. L’?limination de 700 emplois sur 1700 n’est qu’une avance sur le massacre des emplois municipaux ? venir. La faillite de Detroit fait partie de la strat?gie de la classe dirigeante pour ramener les travailleurs ? des conditions d’asservissement ?conomiques qui avaient disparues depuis le 19e si?cle. Refusant d’embl?e tout renflouage de la population de Detroit sur le principe de ce qu’il avait fait pour Wall Street, le gouvernement Obama se sert de cette faillite comme d’un banc d’essai. Il teste les m?thodes permettant de passer outre les constitutions des Etats et les autres protections l?gales contre la destruction des retraites des employ?s du secteur public. Ce qui est en train de se passer n’est ni plus ni moins que le vol des retraites des travailleurs et des biens publics par une ?lite financi?re parasitaire qui veut garder ces richesses pour elle-m?me. Cette op?ration criminelle est men?e par les politiciens des deux partis du grand patronat aux ?chelons f?d?ral, ?tatique et local, valid?e par les tribunaux, et promue par les m?dias, qui mentent syst?matiquement au public. Pendant ce temps, la Maison blanche et le Congr?s ont r?duit les indemnit?s pour le ch?mage de longue dur?e, ont ?t? d’accord pour retirer encore 9 milliards de dollars du programme d’aide alimentaire aux n?cessiteux, et ont fait passer un budget qui va imposer 1000 milliards de dollars de coupes ?tal?es sur les 10 prochaines ann?es. La ? r?forme ? de la sant? d’Obama est d?j? en train de d?truire l’assurance sant? pour des millions de gens et sert de marchepied pour privatiser Medicare et la s?curit? sociale. C’est une v?ritable contre-r?volution sociale qui est en marche, et elle ne se limite pas aux ?tats-Unis. Partout dans le monde, le slogan de chaque gouvernement, qu’il s’affiche comme ? de gauche ? ou qu’il soit ouvertement de droite, est l’aust?rit?. Les r?ductions budg?taires et les ? r?formes structurelles ? exig?es par les grandes banques op?rant au niveau mondial sont impos?es pour d?truire tout ce qu’il peut rester des droits sociaux gagn?s par la classe ouvri?re. En Gr?ce, o? les travailleurs du secteur public ont d?j? vu une r?duction de 35 pour cent des salaires et o? les deux tiers des jeunes et des jeunes travailleurs sont sans emploi, les mesures de restructuration impos?es par la commission europ?enne, la Banque centrale europ?enne et le Fonds mon?taire international ont r?duit le produit int?rieur brut du pays d’un quart depuis le d?but de la crise ?conomique en 2008 ? une baisse plus rapide que durant la guerre civile grecque qui a suivi la deuxi?me Guerre mondiale. Le 1er janvier, le gouvernement espagnol a mis en place un nouveau syst?me de retraites qui ne d?termine plus le montant des versements de la s?curit? sociale en fonction du co?t de la vie, mais en fonction d’un nouveau ? facteur de soutenabilit? ? qui s?appuie sur l’esp?rance de vie. Ce m?canisme r?duit les indemnit?s si l’esp?rance de vie moyenne augmente. Des programmes d’aust?rit? brutaux sont men?s en Italie, au Portugal, en Grande-Bretagne et en Irlande ainsi que dans toute l’Europe. Le gouvernement fran?ais devrait bient?t accentuer ses attaques contre les programmes sociaux, et les crises mon?taires dans les pays pr?tendument ? d?velopp?s ? en Asie et en Am?rique latine poussent les gouvernements ? augmenter leurs taux d’int?r?ts et ? r?duire les d?penses sociales. Un rapport du commissaire aux droits de l’Homme de l’Union europ?enne pointait le mois dernier un taux de ch?mage digne de la D?pression, une baisse de la consommation de nourriture et une ? paup?risation ? des retrait?s sur tout le continent. Nils Mui?nieks notait qu’? un nombre de plus en plus ?lev? d’enfants quittent l’?cole pour chercher du travail et aider leur famille, ce qui aura des cons?quences toute leur vie sur leur niveau de formation, et cr?e un risque d’ins?curit? de l’emploi coupl?e ? la r?apparition du travail des enfants et de leur exploitation. ? Que ce soit ? Ath?nes, Madrid ou Detroit, la classe ouvri?re subit un ?norme recul historique, et aucune fin n’est en vue. Pendant ce temps, une petite ?lite financi?re qui contr?le chaque levier du pouvoir politique s’enrichit pratiquement au-del? de ce qui est concevable. Le fait que les 85 individus les plus riches du monde ont plus de richesses que les 3,5 milliards les plus pauvres t?moigne de l?irrationalit?, de la faillite historique et de l’?chec du syst?me capitaliste. Cela souligne la n?cessit? pour la soci?t?, simple question de survie, de mettre fin au capitalisme et de le remplacer par un syst?me qui s’appuierait sur la propri?t? commune des forces productives, une vraie d?mocratie, et l’?galit? sociale ? c’est-?-dire, le socialisme. Dans moins de deux semaines, le?Socialist Equality Party?organisera l’Enqu?te ouvri?re sur la faillite de Detroit et les attaques contre le DIA et les retraites. L’?v?nement aura lieu le 15 f?vrier ? l’Universit? de Wayne State. Cette enqu?te s?appuie sur l’id?e que le d?veloppement d’une puissante contre-offensive de la classe ouvri?re d?pend d’une compr?hension plus large des forces sociales, politiques et ?conomiques derri?re la faillite de Detroit. Les travailleurs doivent comprendre que le pillage de la ville fait partie d’un processus auquel on ne peut r?pondre que par le d?veloppement d’un mouvement politique conscient contre le syst?me capitaliste. La col?re ne manque pas ? l’?gard de ce pillage de la soci?t? par des magnats de la finance, mais la classe ouvri?re est partout confront?e ? une crise de perspective et de direction. ? Detroit, comme dans le reste du monde, les syndicats agissent en complices ? l’imposition de l’aust?rit? et ? l’appauvrissement de la classe ouvri?re. Ces organisations de droite, s’appuyant sur le nationalisme et la d?fense du syst?me d’exploitation, ont abandonn? il y a longtemps la d?fense des int?r?ts des travailleurs. La semaine derni?re, il a ?t? rapport? que les syndicats?United Auto Workers,?American Federation of State, County and Municipal Employees(AFSCME) et d’autres, ont accept? une proposition de Orr et des m?diateurs f?d?raux d’accepter la destruction des indemnit?s de sant? vers?es par la ville aux employ?s municipaux en retour du contr?le sur un fond d’assurance-sant? pour les retrait?s d’un demi-milliard de dollars, le VEBA. Les dirigeants syndicaux vont obtenir une part du butin issu de la faillite en pillant le VEBA et en imposant directement des coupes dans les prestations de sant? aux membres de base du syndicat. Chaque jour, la classe ouvri?re se voit rappeler la raison des luttes r?volutionnaires de masse men?es par les g?n?rations pr?c?dentes contre le syst?me de profit. La profonde opposition existant dans la classe ouvri?re de Detroit, qui a une riche histoire de luttes militantes et de politique socialiste, peut et doit se transformer en une lutte politique consciente. Le?Socialist Equality Party?organise l’Enqu?te ouvri?re?(site en anglais) pour r?futer les mensonges officiels et armer les travailleurs et les jeunes avec les connaissances dont ils ont besoin pour commencer cette lutte. (Article original paru le 4 f?vrier 2014)

A propos de

avatar

Check Also

De Gaulle : le discours de Bayeux

De Gaulle : le discours de Bayeux, 75 ans plus tard « Soyons assez lucides et ...