Accueil / A C T U A L I T É / La culture du chaos

La culture du chaos

Dans un univers spatio-temporel, le ??O? venons-nous? » ? ?ne peut pas trouver de sens s?il n?int?gre pas la l?enti?ret? de la personne humaine?: ?me, corps, esprit. Cette trinit? est la base de la connaissance complexe.

On ne peut se poser la question en un simple terme de ??vivant?? mat?rialiste, puisque notre ?tre est un en semble dont nous sabrons volontairement ce qui nuit ? notre capacit? d?entendement.

Nous ne venons pas d?un endroit, mais d?un esprit qui peut ? la fois voir tous les endroits et qui est atemporel dans un bonheur et un ?tat de b?atitude? totale. ?Sauf dans sa cr?ation? Car cet esprit, ce ??monde?? n?est qu?une cr?ation de ??mondes??.

Car tout est cr?ation.

L?Univers que nous percevons, sur lequel nous ?laborons des th?ories n?est pas l?Univers ??total??. Il n?est que celui sur lequel nous travaillons pour tenter de comprendre le couloir espace-temps.

Cr?ation pour le ??non statique??. Dieu n?est pas statique. Et nous sommes, non pas des cr?atures de dieu, mais des fragments ?de celui-ci en mission de cr?ation, puis d?aventure dans ce nouvel univers cr??, ?labor? et ? la recherche d?un bonheur

Raison?

Pour le plaisir?

Les souffrances terrestres dans le couloir espace-temps sont en quelque sorte une aventure voulue, planifi?e, organis?e. Bref, un monde nouveau.

Enferm?s et en chute ? telle est l?expression utilis?e -, nous ne sommes qu?une aventure parmi tant d?autres. ?La chute signifie la s?paration et la compr?hension totale du TOUT.

C?est une fragmentation volontaire. Tout simplement comme l?est l?alpiniste qui veut conqu?rir une montagne.

Le dieu, ou les dieux, ne sont que des aventures et des volont?s ? parfaire ce nouvel univers dans un univers en recherche d??quilibre.

Mais l?Histoire nous apprend qu?il n?y a pas d??quilibre?

Il y en aura sans doute une un jour, dans une parfaite harmonie. Sauf que cette aventure n?a rien d?une harmonie.

C?est le chaos. Et c?est l? ce que l?on nomme la chute. Car le chaos est issu de la complexit? de cette cr?ature charnelle aux prises avec anges et d?mons.

Le mal et le bien sont des notions terrestres. Il n?existe ni mal, ni bien, mais seulement une s?rie d?attitudes que nous louangeons ou nous condamnons.

En fait, dans le continuum actuel, mat?rialiste, nous percevons une cr?ature m?canique n?e de l??re d?une certaine compr?hension issue de notre culture de plus en plus mat?rialiste.

Il n?y? a rien pour retrouver le dieu en nous. Ou si peu? Car les soci?t?s, les cr?atures de chair, sont faites d?un sch?ma devant s?int?grer ? la vie ici-bas. Il arrive alors, que d?une culture ancestrales, tribales, mieux ?duqu?es,? plus proches de la Nature, on retrouvera une compr?hension, du moins un lien avec les dieux par intuition.

Le monde actuel a d?velopp? au maximum ses capacit?s cervicales, avec succ?s. Plus il r?ussit, plus il croit? Plus il a ??foi?? en sa compr?hension, confondant sa limite ? celle des univers.

Le point central du chaos actuel n?est pas seulement li? aux tentatives multiples de former une soci?t? ??parfaite??. La chute est due aux racines m?mes de la cr?ature et ? ses composants embrouill?s et non fonctionnels.

Le chaos, les guerres, l?autodestruction, le malheur individuel, est d? ? une multitude de facteurs non ?pas sociaux, mais dans une culture destructrice de la personne humaine et des soci?t?s dont les imperfections et le d?rapage proviennent de la source m?me des rat?s des humains de plus en plus perdus, aval?s par la s?cheresse, mais, qui sans le savoir, nourrit cette s?cheresse.

Car c?est ce que nous apprenons qui nous forme.

Nous sommes maintenant? au point de la charni?re rompue, bris?e.

Quand l??tat est dieu, que la science est le ??savoir??, que la conception de l?humain est de sabrer le tiers de sa personnalit?, le r?sultat est l?.

La mis?re ne vient pas d?un diable. Ni le bonheur d?un dieu.

Le chaos actuel est le r?sultat d?un ?chec personnel.

Cet ???chec?? est toutefois bien entretenu par des soci?t?s dont les syst?mes d??ducation ne sont dirig?s que vers une r?ussite sociale et d?avoir.

La chute de l?ange est d?avoir coup? les ailes de l?intuition?

P.S.?: J?expliquerai, plus longuement les fondements de la personnalit? humaine afin de comprendre les raisons pour lesquelles le chaos actuel est le r?sultat d?une multitude de facteurs humains dans son aventure espace-temps.

Ga?tan Pelletier

20 novembre 2012

A propos de

avatar

Check Also

Le génome humain héberge de l’ARN viral depuis des millénaires

Maryse Laurence LEWIS Le génome humain héberge de l’ARN viral depuis des millénaires Depuis quelques ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour Gaëtan,(Y)

    « Le chaos actuel est le résultat d’un échec personnel.

    Cet « échec » est toutefois bien entretenu par des sociétés dont les systèmes d’éducation ne sont dirigés que vers une réussite sociale et d’avoir. »

    Il est fréquent de confondre l’effet pour la cause.

    J’inverserais l’ordre des deux phrases citées afin de bien identifier la cause. Les « PARENTS » blâment toujours les « ENFANTS ».:-O

  2. avatar

    @ Gaëtan,

    « Ame , corps, esprit » : une trinité

    « Je Suis UN » est « la » trinité.

    « JE » c’est le lobe frontal,

    « Suis » c’est l’hémisphère dominant,

    « Un » c’est l’hémisphère complémentaire.

    Tout est engrammé trois mois avant la conception, durant la grosesse et après la naissance.

    L’un engraisse l’autre dans tous les cas de non voulus ou non désirés : ce sont les incestes inversés. Le « Je » n’intègrera jamais le dominant ou le complémentaire tarés. Cela restera un humanoïde, ne deviendra pas une « humain ».

    Voila d’où nous venons. 😉

  3. avatar

    La fin du matérialisme, en effet, merci.
    « Cet « échec » est toutefois bien entretenu par des sociétés dont les systèmes d’éducation ne sont dirigés que vers une réussite sociale et d’avoir. »

    Notre façon même de penser est un problème, la fameuse dialectique qui ne peut fonctionner que par opposition (la thèse et l’antithèse) et négation de la négation (antithèse). Nous tournons en rond car dans ce monde, pas de place à l’intuition, aux rêves.

    « In girum imus nocte et consumimur igni »

    Imaginons une école dans laquelle le professeur débuterait la journée en posant la question :
    « Racontez-moi vos rêves » puis terminerait par « ne récitez pas la leçon, mais donnez-moi votre intuition sur la leçon du récit. »

    Claude Lévi-Strauss l’expliquait simplement: « La fonction primaire de la communication écrite est de faciliter l’asservissement.»

    • avatar

      J’étais en pleine « non réflexion » sur cet part de l’humain: l’intuition.
      Il faut comprendre qu’il y a des milliers d’années, l’intuition était sans doute la grande part des connaissances. J’aimerais bien connaître celui qui a eu l’idée de l’arc et de la flèche…
      Le « bon sens’ est en train de s’éteindre parce qu’on ne cultive plus du tout l’intuition.
      Pourtant, c’est elle qui a été à l’origine de bien des inventions. Le « feu de l’esprit », puis la transformation ou la création par la technique.
      Quand Krishnamurti dit que « La fleur est l’expression d’une beauté inconsciente », cette simple phrase est en soi un monde de création dont la provenance n’est pas dans le calcul mais dans le « rêve ».
      Comme Archimède… Et bien d’autres.
      Jung s’est caché longtemps sur ses « rêves » ou sources de création.
      Hors de la raison, point de salut…