Accueil / A C T U A L I T É / L?Humanit? ? la crois?e des chemins

L?Humanit? ? la crois?e des chemins

? Nous sommes ? un point o? l?effondrement du syst?me mon?taire et financier international est imminent. A moins d?un r?tablissement rapide de la loi Glass-Steagall aux Etats-Unis, le monde entier sera pr?cipit? dans un effondrement en cha?ne. C?est cette r?alit? qui est derri?re l?affaire Strauss-Kahn.

?L?ensemble du syst?me mondial, et particuli?rement le syst?me transatlantique, est d?sesp?r?ment en faillite. S?il continue d?op?rer dans les conditions actuelles, avec ses r?gles actuelles et sous l?influence d?idiots comme Geithner et compagnie, il ne survivra pas. Toute personne? s?rieuse sait que le bateau prend l?eau, le Titanic est en train de couler. Mais certains disent ? Zut, j?ai oubli? ma cravate dans le salon de r?ception ? et on les entend quelque temps apr?s faire ? glouglouglouglouglou ?. Ces gens savent que l?ensemble du syst?me financier et mon?taire est en train de se d?sint?grer et certains disent ? Attendez, il faut que je r?cup?re ma valise ? ; ? Laissez-moi sauver ce que j?ai avant que nous quittions le navire ?. la suite ? Glouglouglou !

? Il y a donc d?autres gens dans le syst?me, aux Etats-Unis comme en Europe, qui r?pondent ? Non ! Ne soyez pas cupides. N?essayez pas de sauver vos affaires, ?a va tous nous mettre en p?ril ?. Autrement dit, il y a deux factions au niveau des cercles financiers internationaux. L?une dit ? Non, relan?ons une vague de renflouement avant de partir, parce que j?ai cet investissement ? sauver. Vous ne pouvez pas me laissez tomber maintenant, il faut le renflouer. ? L?autre faction r?pond ? Ne faites pas l?idiot, si nous vous accordons ? nouveau un renflouement, nous allons tous couler ?.

? En r?alit?, si l?on souhaite s?en sortir, cette situation n?cessite une proc?dure ?quivalente ? Glass-Steagall : seule la liquidation de la dette toxique, celle engendr?e par les renflouements depuis 2007-2008 autant que celle engendr?e auparavant, pourra nous sauver. Le syst?me international sur les deux rives de l?Atlantique est un tas d?ordures financi?res ; il ne pourra jamais ?tre sauv?. Ce qui se passe actuellement, c?est qu?ils sp?culent ? un co?t croissant pour tenter de sauver les dettes contract?es pr?c?demment, alors que ce genre de dettes ne devraient jamais ?tre sauv?es !?
(Lyndon LaRouche, discussion du 18 mai 2011)

Une crise existentielle sans pr?c?dent

L?Histoire nous enseigne qu?il ?existe de rares p?riodes o? ?le futur m?me de l?humanit? se joue. Un point de non retour au-del?? duquel l?humanit? sombre dans un ?ge des t?n?bres (1).

Il est ?vident que lors de telles crises existentielles pour l?humanit? les dirigeants politiques doivent rel?guer les questions d?ordre local et r?gional ? une date future,? ?? un moment o? ?les dangers imm?diats qui ?menacent la survie de ?l?humanit? auront ?t? ?limin?s.

L?humanit? se trouve pr?sentement ? un carrefour?: Une d?cision doit-?tre prise incessamment pour choisir quelle voie les nations doivent prendre pour ?viter la zone de danger.

Il est imp?ratif que quatre puissances, les ?tats-Unis, la Russie, l?Inde et la Chine, se concertent pour ?tablir un nouveau syst?me international de cr?dit productif ? taux de change fixe.

Le passage d?une l?gislation de type ? Glass-Steagall ? est la premi?re priorit? afin d??liminer la finance folle, les plus de $ 17,000 milliards de produits toxiques qui empoisonnent actuellement nos ?conomies productives.

Par la suite une nouvelle D?claration d?Ind?pendance, (2) inspir?e par 1776, et mise ? jour afin? d?y ins?rer les accusations et griefs contre les institutions financi?res de ? la City ?, de Wall Street et de leurs agences? multilat?rales que sont le F.M.I., la Banque Mondiale, etc. Une fois que ces quatre puissances? auront fait ainsi conna?tre leurs intentions ? la communaut? des nations, ils inviteront celles-ci ? les rejoindre en temps que cosignataires? d?un trait? international qui mettra en ?uvre un ? nouveau Bretton Woods ?, dont les urgentes r?formes ?limineront les politiques mon?taristes d?empire et garantiront un progr?s scientifique et technologique pour l?ensemble de l?humanit?.

Le principe de ? l?avantage de l?autre ? ?tabli lors du Trait? de Westphalie de 1648? ainsi que la protection des droits inali?nables de l?homme ench?ss?s ?dans la D?claration d?Ind?pendance am?ricaine de 1776 doivent ?tre au centre des relations? entre ?tats-nations souverains?rassembl?s autour de cette nouvelle communaut? de principes.

L?augmentation du potentiel de densit? d?mographique relatif (3) de l?esp?ce humaine ainsi que la ma?trise par l?homme des flux d??nergies de plus en plus denses (4) lui permettront enfin d?assumer sa v?ritable identit? prom?th?enne dans l?univers.

Un grand dessein politique pour le Canada

Voici les quatre phases essentielles d?une v?ritable politique de d?veloppement continu pour le Canada?:

1) Une loi ? Glass-Steagall ? : Un projet de loi (H.R. 1489 ? The Return to Prudent Banking Act) (5) a ?t? introduit au Congr?s am?ricain par la Repr?sentante Marcy Kaptur (D.OH). Notre mouvement associ? aux ?tats-Unis, le LaRouche Political Action Committee (LPAC) est en pleine mobilisation nationale pour cr?er le soutien n?cessaire qui permettra l?adoption de ce projet effa?ant de fait la bulle
financi?re internationale.

Malgr? le sauvetage (bail-out) de $17,000 milliards du gouvernement am?ricain, la seule fa?on de mettre fin ? la crise de l’euro et du dollar am?ricain est de faire adopter un Glass-Steagall global. L?effondrement mon?taire et financier aux ?tats-Unis et dans la zone euro entra?nerait dans son sillage le Canada et l’ensemble des pays de la communaut? transatlantique. L?Asie et les autres parties du globe
seraient in?vitablement entra?n?es dans ce ?maelstr?m.

La question de vie ou de mort pour l?ensemble de la population am?ricaine, canadienne et mondiale est donc : Dans les plus brefs d?lais, comment s’assurer du passage de cette loi Glass-Steagall par le Congr?s am?ricain et, par la suite, qu’un projet de loi similaire soit vot? dans chacun des pays du G8.

2) Le projet NAWAPA (6) : ? Le NAWAPA sera le premier des projets par lequel l?homme r?orientera les grands processus de l?ensemble de la biosph?re, servant de r?f?rence ? de futurs d?fis comme l?installation de colonies permanentes sur d?autres plan?tes
telles que Mars.

? Dans ce projet, nous prenons une partie du cycle hydrologique de l?ouest de l?Am?rique du Nord, qui ? l?heure actuelle inclut peu de sous-cycles, pour le connecter ? un syst?me noosph?rique d?une complexit? beaucoup plus grande. L?eau qui s??vapore ? la surface du Pacifique tend ? se d?placer le long de la c?te, sous forme de couche nuageuse, et se d?pose dans les r?gions du Nord sous forme de glace et de rivi?res. Un pourcentage important de cette eau douce retourne ensuite directement dans l?oc?an pr?s des c?tes de l?Alaska et de la partie septentrionale de l?Am?rique du Nord, ne participant jamais ? des sous-cycles biosph?riques sur terre. Entretemps, la zone d?sertique au sud de cette partie occidentale ? le Grand d?sert de l?Am?rique ? reste s?che et aride.

? Pour atteindre les objectifs du NAWAPA, il suffirait de rediriger 20 % des eaux perdues des fleuves de l?Alaska et du Canada impliqu?s dans ce projet. Ces eaux repr?sentent 1 % de la totalit? des eaux perdues du syst?me hydrologique de toute la cro?te terrestre, qui ne repr?sente lui-m?me qu?un faible pourcentage de toute l?eau douce existante, dont 70 % sont immobilis?s sous forme de neige
ou de glace. A tout moment, 1 % seulement de la totalit? de l?eau de la plan?te est ? en jeu ? sur la surface proche de la biosph?re ? seul 1% de l?eau est directement accessible aux processus vivants se d?roulant ? la surface de la plan?te ou ? proximit?.

? Mais ce qui a lieu dans ce 1% est le moteur de l?ensemble du cycle, de la m?me fa?on que la mati?re vivante ? un minuscule pourcentage de toute la mati?re de la biosph?re ? est le moteur de la migration biog?nique(*) des atomes qui fa?onne la cro?te
terrestre et les oc?ans, cr?ant l?atmosph?re et gouvernant l?interaction ?lectromagn?tique avec l?univers comme un tout. Par sa masse, l?homme ne repr?sente qu?une infime partie de cette partie tout aussi minuscule de la mati?re vivante. Mais par la puissance de sa pens?e, l?homme est la seule force qui m?rite le titre de ? co-cr?ateur ? de l?Univers, capable de comprendre et d?am?liorer les processus par lesquels l?univers a re?u l??tre.

? Ainsi, le NAWAPA n?est pas seulement une ? politique int?ressante ?. C?est la prochaine ?tape n?cessaire pour que la civilisation humaine sorte de l?adolescence. La r?alisation du NAWAPA prendra au moins un quart de si?cle. L?extension de cette mission au d?veloppement du Syst?me solaire exigera plusieurs g?n?rations suppl?mentaires ?. (* CRC, 5 ao?t 2010, NAWAPA et le d?veloppement de la biosph?re). ?

3)?? Une renaissance de l??nergie nucl?aire : ? L?alternative au nucl?aire est de r?duire fortement la consommation d??nergie ou d?essayer d?obtenir du gaz de schiste par hydrofracturation ou du p?trole ? partir de sables bitumineux. C?est-?-dire ou bien un d?sastre humain et la r?duction criminelle de populations voulues par certains ou bien un d?sastre ?cologique et humain par un recul technologique. Pour assurer un futur, la g?othermie, les ?oliennes ou le solaire ne sont pas une option, car le crit?re est la densit?
de flux d??nergie par unit? de surface, par ?tre humain et par quantit? de mati?re utilis?e, correspondant au potentiel de densit? d?mographique voulue. Sans les moyens d?accro?tre ce potentiel, qui ne peuvent ?tre fournis que par un nucl?aire en d?veloppement continu, il ne peut pas y avoir de g?n?rations futures. En ce sens, refuser la voie que les Curie et les Langevin ont ouverte revient ? renoncer au futur humain, notamment dans les pays les plus pauvres qui devraient en ?tre les premiers b?n?ficiaires dans un monde d?livr? de la chape de plomb financi?re.
? (Jacques Cheminade, le 16 mars 2011).

4) L?Imp?ratif de l?exploration spatiale
(7)?: ? Les enjeux des voyages interplan?taires habit?s, dans des vaisseaux acc?l?r?s par la fusion nucl?aire, sont de nature encore plus fondamentale et promettent des retomb?es ?conomiques et technologiques encore plus importantes que celles du programme Apollo des ann?es 1960.

? Ceci nous am?ne au domaine de l??conomie et de la politique : l?organisation de la soci?t? humaine. L?esp?ce humaine doit comprendre, et c?est l? la t?che de l??ducation, que les diff?rentes ?tapes vers le devenir d?une esp?ce spationaute ? industrialisation de la Lune, d?veloppement de l??nergie de fusion, colonisation de Mars ? ne sont pas optionnelles. Les probl?mes sur Terre ne sont pas de nature locale. Les perc?es scientifiques fondamentales n?cessaires pour s?attaquer ? ces probl?mes r?sident, tout comme la r?ponse ? leurs origines, dans les ?toiles.? (Lyndon LaRouche, 10 mars 2010, De la Lune ? Mars).

Notes?:

1-?Comment Venise orchestra le plus grand d?sastre financier de l?histoire.

2-La d?claration de l?Institut Schiller ?mise ? sa r?union de fondation en novembre 1984?: The ?Inalienable Rights of Man Declaration.

3-? Alors, vous voulez tout savoir sur l??conomie ? LyndonLaRouche, 1984. Le ?livre r?f?rence? sur la m?thode LaRouche-Riemann en ?conomie physique. Voir le chapitre 2 sur le potentiel de densit? d?mographique relatif.

4-Enqu?te sur la densit? du flux ?nerg?tique.

5-La d?put? am?ricaine Marcy Kaptur demande ? ses coll?gues de soutenir Glass-Steagall.

6-vid?o?:? The Extended NAWAPA?: Arctic Development

7-vid?o?: Notre imp?ratif extra-terrestre-partie 1

A propos de

avatar

Check Also

« Le menteur » : un rôle taillé pour Macron

Ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron aime le théâtre, un art qu’il a ...