Accueil / A C T U A L I T É / L?empathie d?veloppe-t-elle la responsabilit

L?empathie d?veloppe-t-elle la responsabilit

On parle beaucoup ces jours-ci de l?absence d?empathie chez certaines personnes, telles Guy Turcotte et Magnotta, pour ne nommer que celles-ci.

Il est fondamental de se demander?: Est-ce que l?empathie engendre la responsabilit?? Quand on se met ? la place d?une autre personne, on finit par voir les choses diff?remment puisque l?empathie consiste ? tenter de comprendre le point de vue de l?autre et ses motivations profondes, sans pr?jug?s. De ce fait, il y a une conscience qui se l?ve en soi ?clairant ce qui appartient ? chaque personne, ? commencer par soi-m?me. Il me semble que l?empathie incline ? moins jeter la responsabilit? et le bl?me sur les autres, mais plut?t ? prendre en soi le chemin de la prise de responsabilit? en comprenant que, finalement, tout se joue ? l?int?rieur de soi-m?me, m?me sc?nario chez les autres. Ou dans la t?te, si on pr?f?re.

L?absence d?empathie

En r?fl?chissant, on peut en d?duire que l?absence d?empathie pourrait ?tre l?incapacit? de se mettre ? la place de l?autre. Cela est possible, n?est-ce pas? Ce serait m?me notre tendance premi?re. Trouver un coupable ? l?ext?rieur, le march? ?conomique, les autres, leur attitude, et ceci ne finit plus.

L?absence d?empathie g?n?re une insensibilit? face aux autres.

Chez des personnes d?nu?es d?empathie, m?me apr?s avoir commis des crimes ou des actes qui ?chappent au bon sens, cette attitude r?v?le que leur conscience est cadenass?e dans une perception de leur moi qui prend toute la place. Les autres existent par extension, ils sont comme des objets. Ce qui leur arrive n?est pas vraiment important. C?est ce que ces personnes vivent elles-m?mes qui importe!

Lorsqu?un sp?cialiste affirme qu?une personne est d?rang?e dans son mental, qu?elle n?est pas dans la r?alit? ? soit sous l?emprise de drogues ou d??motions qu?elle ne peut g?rer, ou d?une d?ficience du cerveau ? que peut-on faire? Il me semble que ce n?est pas une raison pour la laisser vivre une vie sociale comme si elle ?tait responsable.

On pourra pr?texter que les psychopathes ou personnes reconnues non responsables de leurs crimes sous l?emprise d?une autre r?alit? ne sont pas en soi responsables de leurs actes. Peut-?tre juridiquement.

Humainement, c?est diff?rent. La soci?t? se doit de prot?ger les int?r?ts de l?ensemble.

Si la personne non empathique n?assume pas les cons?quences de ses actes, elle n?aura aucune chance d??voluer.

Cette situation me fait penser ? des enfants-rois trop g?t?s. Sans doute que dans notre soci?t? moderne, la vertu de la responsabilit? tend vers la mollesse.

Si un enfant arrache les fleurs du jardin du voisin parce qu?il n?en aime pas la couleur, doit-on faire semblant que ce n?est pas grave? Il ne faut pas laisser passer, il faut souligner l?impact du geste sur autrui. Ouvrir la conscience. Demander r?paration.

Les adultes consid?r?s malades et non responsables de leurs actes ? incapables de ressentir le remords et le chagrin qu?ils ont caus? ? d?autres ? devraient ?tre gard?s en retrait. Et soign?s. Si la maladie ne se soigne pas, il ne faut pas les retourner ? la soci?t?. Peut-?tre serait-il bon de les mettre en action, par exemple, les faire participer ? des travaux collectifs, les envoyer dans le Grand Nord, les faire travailler de leurs mains, que sais-je?

Notre justice est devenue tellement ?lastique! Si la personne qui d?coupe une autre personne en morceaux est graci?e au bout d?une ann?e ou deux, celle qui tue avec un revolver devrait ?tre consid?r?e comme magnanime puisqu?elle n?a pas tortur? sa victime!

Il ne s?agit pas de condamner l?autre et de l??tiqueter. Il s?agit de grandir et de gu?rir. Une personne contagieuse dans un h?pital sera mise en quarantaine pour prot?ger les autres patients. C?est logique.

La m?me logique s?applique aux personnes dont les actes mettent la soci?t? en danger.

Carolle Anne Dessureault

A propos de

avatar

Check Also

Le summum de la médiocrité historique

  Quand la politique se mêle de l’histoire, le résultat est toujours le même depuis ...