Récents articles
Accueil / SERVICES-PUBLICS / justice / crime / « Killed them all, of course »: Soupçonné de 3 meurtres, sa confession est enregistrée à son insu

« Killed them all, of course »: Soupçonné de 3 meurtres, sa confession est enregistrée à son insu

Robert Durst, milliardaire new-yorkais soupçonné depuis 30 ans du meurtre de sa femme, a comparu lundi pour le meurtre d’une troisième personne et risque la peine de mort après avoir avoué, à son insu, les avoir « tous tués » lors d’un documentaire.

Robert Durst a fait des aveux malgré lui. Héritier de l’empire immobilier éponyme, l’homme était soupçonné depuis 2000 de l’assassinat de Susan Berman, fille d’un mafieux de Las Vegas, qui devait témoigner dans le cadre de la disparition de la femme de Robert Durst. Celle-ci avait disparu peu de temps après qu’elle eut demandé le divorce en 1982.

L’homme d’affaire était le sujet d’un documentaire de la chaîne américaine HBO « The Jinx » (« La malédiction : vie et morts de Robert Durst » en français) diffusé le 17 mars. Dans une séquence du dernier des six épisodes, on entend l’homme d’affaires se parler à lui même : « Qu’est ce que j’ai foutu… je les ai tous tués, bien sûr » (« killed them all, of course ») ignorant que son micro sans fil était toujours allumé alors qu’il était aux toilettes.

Killed them all

Collaboration entre journalistes et enquêteurs

Les autorités n’ont pas fait de commentaire sur ce qui les a conduites à inculper Robert Durst et à l’interpeller samedi, même si les médias américains affirment que ces révélations sont un mobile déterminant.

Andrew Jarecki, réalisateur du documentaire, a confié lundi à la chaîne ABC que l’équipe de tournage n’avait découvert ce qui ressemble à des aveux de Durst qu’en visionnant les séquences tournées il y a trois ans. « Nous étions en contact avec les enquêteurs ces deux dernières années donc quand on a découvert l’épisode des toilettes, nous les avons contactés ».

Dans un communiqué, le bureau de la procureure de Los Angeles Jackie Lacey explique qu’il est passible de la peine de mort en raison de « circonstances particulières », car Susan Berman devait témoigner dans le cadre de la disparition de la femme de Robert Durst, Kathleen.

« Bob Durst n’a pas tué Susan Berman », a simplement commenté l’un des avocats de Durst. « Il est prêt à faire taire les rumeurs et à être jugé » en Californie.

Du côté de la famille Durst, le frère cadet, qui dirige le groupe familial, a fait part de son « soulagement » et déclaré dans un communiqué transmis à ABC, que son aîné « devait payer pour tout ce qu’il avait fait » (voir la bande-annonce du documentaire « The Jinx » ci-dessous).

Lire la suite
La bande-annonce du documentaire « The Jinx »


Il semble que cette confession serait irrecevable.

Voir aussi

CentPapiers

 

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Coke en Stock (CCCXLIV) : Au Honduras, « ça se pose comme des mouches »

C’est le président lui-même, Juan Orlando Hernández, qui a utilisé récemment l’expression : dans son ...