Accueil / T Y P E S / Chroniques / Keynes, int?r?ts et religion

Keynes, int?r?ts et religion

Keynes - CP

Le c?l?bre ?conomiste John Maynard Keynes a laiss? une ?uvre m?connue et pourtant d?une importance capitale : ? Economic possibilities for our grandchildren ?, publi?e en 1930.

Le point central de cette ?uvre condamne sans appel le principe des int?r?ts compos?s.

? Les temps modernes s?ouvrirent, me semble-t-il, avec l?accumulation du capital qui commen?a au XVIe si?cle. Des raisons, que je suis oblig? de passer sous silence dans cet expos?, m?ont induit ? penser que ce ph?nom?ne eut pour cause initiale la hausse des prix et l?augmentation cons?cutive des profits qui r?sult?rent de l?introduction de ces r?serves d?or et d?argent transport?es par l?Espagne du Nouveau Monde dans l?Ancien. Depuis cette ?poque jusqu?? nos jours, la capacit? d?accumulation que poss?de l?int?r?t compos? et qui, selon toutes apparences, avait ?t? en sommeil pendant de nombreuses g?n?rations, se d?veloppa avec une force renouvel?e apr?s s??tre r?veill?e. Or, la capacit? d?accumulation de l?int?r?t compos? sur une p?riode de deux cents ans est telle que l?imagination est saisie de stupeur.

Qu?il me soit permis d?illustrer ce point par une somme que j?ai calcul?e. La valeur actuelle des investissements britanniques ? l??tranger est estim?e ? 4 milliards de livres environ. Ces investissements nous procurent un revenu au taux d?int?r?t de 6,5 % environ. Nous rapatrions la moiti? de ce revenu et en avons la jouissance?; quant ? l?autre moiti?, soit 3,25 %, nous la laissons s?accumuler ? l??tranger par le jeu de l?int?r?t compos?. Or, voil? 250 ans ? peu pr?s qu?un processus de ce genre est en cours.

Je fais remonter en effet les origines des investissements britanniques ? l??tranger au tr?sor que Drake enleva en 1580 ? l?Espagne. Cette ann?e-l?, il regagna l?Angleterre en rapportant le fabuleux butin du Golden Hind. La reine Elizabeth ?tait un important actionnaire au sein du syndicat qui avait financ? cette exp?dition. Au moyen de sa part du butin elle remboursa la totalit? de la dette ext?rieure de l?Angleterre, ?quilibra son budget et se trouva disposer encore d?un reliquat de 40000 livres. Elle pla?a cette somme dans la Compagnie du Levant, laquelle devait prosp?rer. Gr?ce aux b?n?fices procur?s par la Compagnie du Levant on fonda la Compagnie des Indes Orientales, et ce sont les b?n?fices r?alis?s par cette vaste entreprise qui servirent de base ? tous les investissements que l?Angleterre allait effectuer ? l??tranger par la suite. Or il se trouve que l?accroissement de ce capital de 40 000 livres au taux de 3,25 % ? int?r?t compos? ?quivaut approximativement au montant r?el des investissements britanniques ? l??tranger ? diff?rentes dates, et aujourd?hui serait effectivement ?gal ? cette somme de 4 milliards de livres que j?ai d?j? cit?e comme ?tant le total actuel de nos investissements ? l??tranger. Ainsi donc, chaque livre sterling rapport?e en Angleterre par Drake en 1580 est maintenant devenue 100000 livres.

Tel est le pouvoir de l?int?r?t compos? !

A partir du XVIe si?cle, avec un crescendo cumulatif apr?s le XVIII?, nous sommes entr?s dans l??ge grandiose de la science et des inventions techniques, et cet ?ge a donn? toute sa mesure depuis le d?but du XIX? si?cle. ?

Il est int?ressant de noter que le pr?t ? int?r?t (Riba) est fermement interdit et condamn? par les juifs (contrairement ? ce qui est souvent dit), les chr?tiens et les musulmans :

La Torah

Deut?ronome 23-19

? Tu ne pr?teras pas ? int?r?t ? ton fr?re, int?r?t d?argent ou de nourriture ?

– L?vitique 25:35

? Si ton fr?re devient pauvre, et que sa main fl?chisse pr?s de toi, tu le soutiendras?; tu feras de m?me pour celui qui est ?tranger et qui demeure dans le pays, afin qu?il vive avec toi ?

– L?vitique 25:37

? Tu ne lui pr?teras point ton argent ? int?r?t, et tu ne lui pr?teras point tes vivres ? usure ?

?z?chiel 18:5-6-7-8

? L?homme est juste qui, pratique la droiture et la justice, qui ne mange pas sur les montagnes et ne l?ve pas les yeux vers les idoles de la maison d?Isra?l, qui ne d?shonore pas la femme de son prochain et ne s?approche pas d?une femme pendant son impuret?, qui n?opprime personne, qui rend au d?biteur son gage, qui ne commet point de rapines, qui donne son pain ? celui qui a faim et couvre d?un v?tement celui qui est nu, qui ne pr?te pas ? int?r?t et ne tire point d?usure, qui d?tourne sa main de l?iniquit? et juge selon la v?rit? entre un homme et un autre, ?

– ?z?chiel 22:12

? Chez toi, l?on re?oit des pr?sents pour r?pandre le sang : tu exiges un int?r?t et une usure, tu d?pouilles ton prochain par la violence, et moi, tu m?oublies, dit le Seigneur, l?Eternel. ?

?z?chiel est pour de nombreux savants de l?Islam Zul-Kifl que l?on retrouve dans la Sourate 21 au verset 85.

Les Evangiles
Luc 6-35

? Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et pr?tez sans rien esp?rer. Et votre r?compense sera grande. ?

D?ailleurs, en 1311, au Concile de Vienne, le Pape Cl?ment V d?clara :

? Si quelqu?un tombe dans cette erreur d?oser audacieusement affirmer que ce n?est pas un p?ch? que de faire l?usure, nous d?cr?tons qu?il sera puni comme h?r?tique et nous ordonnons ? tous les ordinaires et inquisiteurs de proc?der vigoureusement contre tous ceux qui seront soup?onn?s de cette h?r?sie. ?

Le Coran

Sourate AL-Baqara verset 275

? Dieu a rendu licite le commerce et illicite l?int?r?t. ?

Pourquoi l?int?r?t est-il interdit ?

L?int?r?t s?oppose ? tous les principes moraux et ce pour quatre raisons essentielles :

  1. Il permet de s?enrichir sans travailler
  2. Il transforme le d?biteur en esclave.
  3. Il permet un enrichissement colossal et accentue les diff?rences sociales.
  4. Il oblige les peuples pratiquant l?int?r?t (riba) ? provoquer des guerres.

Gilles Bonafi

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

J’avais trouvé Charlie… il y a 50 ans

Oh, voilà qui est délicat à rédiger comme éloge funèbre. Charlie Daniels qui vient de ...